Mon AlloCiné
L'Âge de glace 3 - Le Temps des dinosaures
note moyenne
3,8
19845 notes dont 1388 critiques
35% (480 critiques)
35% (484 critiques)
10% (135 critiques)
14% (192 critiques)
5% (65 critiques)
2% (32 critiques)
Votre avis sur L'Âge de glace 3 - Le Temps des dinosaures ?

1388 critiques spectateurs

Cheick D

Suivre son activité Lire ses 9 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/06/2018

Le Meilleur de la saga l'animation est au top. Sans doute un de mes films d'animation préférée succès méritée.

Alexis D.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 813 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 22/05/2018

"Jamais deux sans trois", dit l'adage. Les studios Blue Sky remettent le couvert avec "L'âge de glace 3 : Le temps des dinosaures" qui, franchement, épuise un scénario usé jusqu'à la corde. On reprend les mêmes personnages, en ajoutant quelques éléments inédits, et on recommence. Certes, on ne s'ennuie pas vraiment, car une fois encore, on apprécie énormément tous ces personnages si charismatiques. Mais le constat est là, la série est maintenant réellement à bout de souffle, dans une formule qui ne bouge que d'un iota. La saga n'ayant jamais réellement brillé pour sa logique à toute épreuve, notre charmante horde hétéroclite va cette fois partir à la découverte d'un monde perdu, caché en dessous d'une fine épaisseur de glace. L'ère des dinosaures est décidément très à la mode de nos jours. Si "L'âge de glace 3" laisse un arrière-goût de réchauffé, reconnaissons-lui le mérite d'être le premier volet à s'offrir des décors colorés annonciateur du festival visuel que représentera le film suivant "Rio". C'est sans nul doute l'un des deux seuls gros avantages de ce long-métrage : à savoir, faire graviter les personnages dans des décors autres que simplement glaciaires. On délaisse donc pour la première fois la froideur de l'hiver pour un univers bien plus riche et chaleureux que d'ordinaire. La variété visuelle est impressionnante, puisque les studios Blue Sky nous en offre plusieurs radicalement différents les uns des autres. On passe ainsi de la froideur hivernale à un volcan en fusion, tout en traversant une jungle luxuriante grouillant d'animaux gigantesques mais aussi des canyons rocailleux grouillant de vermines. Le long-métrage se lâche également le temps d'une scène surréaliste où nos amis sont coincés dans un étrange élévateur. L'autre gros avantage de "L'âge de glace 3", c'est bien entendu Scrat. Le charmant écureuil qui n'a rien à faire là, mais que tout le monde adore, va désormais batifoler et aller voir ailleurs. Oui, Scrat devient pour la première fois de sa vie infidèle en amour. Dès lors, va se construire un étrange triangle amoureux autour duquel le fidèle Scrat va découvrir peu à peu que les liaisons sans lendemain ne sont pas faites pour lui. Mais ayant trahi son véritable amour, pas sûr que sa si désirée charmante moitié va vouloir le reprendre, après avoir été totalement délaissée ! Pendant ce temps, Manny et Elie s'apprêtent à accueillir comme il se doit le prochain membre de leur famille. La présence d'un bébé dans un long-métrage d'animation est assez rarement bien exploité dans un scénario. Il n'est ici que prétexte à une accumulation de gags qui ne volent pas bien haut, mais l'arrivée de la petite Pêche s'inscrira quand même comme les plus attendrissantes de la saga. Bref, on craque pour ce nouveau personnage désormais indissociable de cet univers. Au-delà de ces deux aspects, "L'âge de glace 3" ne brille donc pas vraiment par ses qualités. Recyclant encore et toujours un scénario surexploité à ce stade, les studios Blue Sky se contentent surtout de faire le minimum syndical. Toutefois, la magie de la saga opère une fois de plus, notamment grâce à ses personnages populaires, qu'ils soient anciens ou nouveaux arrivants, tout comme par son emballage auditif et sonore. Pour le reste, "L'âge de glace 3" reste de facture très classique en n'innovant dans aucun domaine, si ce n'est à épuiser une formule vidée de toute substance novatrice. Les studios Blue Sky le comprendront même assez vite, puisqu'ils opéreront avec le quatrième volet à un presque complet reboot de la saga. Une chose est sûre, en vue de ce troisième volet, la saga en avait plus que besoin pour pouvoir continuer à survivre. On a donc là un amusant film d’animation animalier sauvé de la routine familiale par ses personnages d’outsiders et son écureuil hystérique. Sous la fourrure numérique et préhistorique, les deux précédents "Age de glace" étaient de légères et amusantes variations sur des figures du cinéma (et donc de l’imaginaire) américain. Plus que le côté comédie grand public (punchlines bien senties, anthropomorphisme comique, message un peu édifiant), leur particularité était de se scinder en deux intrigues se croisant rarement : d’un côté, la horde de mammouths, tigre et opossums (famille recomposée donc), de l’autre, Scrat l’écureuil, Sisyphe de poche hystérique inlassablement à la poursuite d’un gland. Cette alternance entre les échelles, la communauté et l’individu (autre thème très américain) rythmait plaisamment les films, tout en donnant l’impression que les auteurs préféraient en douce le rongeur, l’outsider à la mêlée. Le programme commence à l’identique dans "L’Age de glace 3". Un hommage à "Voyage au centre de la Terre" et à ses dinosaures, où les personnages principaux, Manny le mammouth et Diego le tigre, découvrent respectivement affres de la paternité et peur de vieillir. Scrat doit choisir entre son gland et une écureuil vamp. Le film traite heureusement le segment "sérieux" en biais, faisant la part belle cette fois aux personnages freaks, burlesques, autres, qui lézardent le consensus : d’abord Buck, belette psychotique entre Robinson Crusoé et le capitaine Achab. Surtout, Sid, paresseux disgracieux et esseulé vu dans les précédents films, se met en tête de fonder sa famille monoparentale : le voilà doté d’un instinct maternel, de traits féminins le temps d’un plan où son ombre figure celle d’une femme enceinte. Sur cette piste de tranquille confusion des genres, on soupçonne la patte de Mike Reiss, scénariste des "Simpson" et d’un improbable dessin animé, "Queer Duck". Les dinosaures adoptés (et perdus) par Sid sont ainsi bien plus touchants que le bébé-peluche bien sous tout poil de Manny. La technique, ici, même si elle est réussie, n’est pas l’essentiel, dans le sens où elle serait un horizon à repousser comme chez Pixar. Les réalisateurs des "Age de glace" regardent en effet dans le rétro : le running gag vivifiant de Scrat court après "Tex Avery" et "Beep-Beep et le Coyote". Rétro sans doute, mais cette énergie du désespoir, ce masochisme drôlatique électrisent en permanence le film, lui évitant de s’assoupir dans la routine family friendly, même si on a ici un plat réchauffé aux bonnes valeurs de fraternité, camaraderie, maternité et famille. Cette obsession très américaine, bien loin des préoccupations écologiques de son prédécesseur (qui pour mémoire était construit sur des thèmes très gais comme le réchauffement climatique et l’extinction des espèces) n’est pas des plus ambitieuses pour le spectateur adulte qui restera dubitatif quant à l’intérêt de cette suite. Quelques bons gags et les apparitions répétées d’un Scrat amoureux assurent le minimum syndical. Il y a bien aussi l’apparition d’un nouveau personnage, une belette à la "Indiana Jones" doublée par l’intrépide Simon Pegg, mais globalement ces nouvelles aventures manquent cruellement de fraîcheur. Même les accents de "Voyage au centre de la Terre" accentuent l’impression pas désagréable, mais plutôt ennuyeuse d’assister à un spectacle micro-ondes. Comme les mômes sont adeptes du fast-food, au moins eux, adoreront...

Robrex

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 513 critiques

4,5Excellent
Publiée le 03/03/2018

Troisième épisode d'une des sagas les plus cultes de films d'animation, et pour moi, mon préféré. Je l'ai largement préféré au deuxième film, car en plus d'être un excellent film, "L'Âge de Glace 3" est un film très bien animé, qui n'a pas pris une ride même 9 ans après sa sortie, l'humour du film marche toujours, les personnages sont toujours aussi attachants, on est plongé dans un nouvel univers prenant rempli de dinosaures et d'autres choses intéressantes. Le côté émouvant est un peu plus présent que dans le 2, les scènes d'actions sont vraiment dantesques, en faisant référence à d'autres films cultes et les rebondissements sont vraiment géniaux et prenants et la musique est géniale. C'est toujours un plaisir de retrouver les personnages de la saga, à savoir Manny, Sid, Diego, Ellie et les deux opossums Crash & Eddie, et surtout Scrat et son éternel gland insaisissable. A noter que le film accueille des nouveaux personnages, comme Scratina, l'amoureuse de Scrat, et surtout Buck, la belette borgne complètement délirante qui donne à son film un charisme fou. Vraiment, Buck est un personnage qui m'a profondément marqué et que j'ai adoré, et que j'ai particulièrement regretté dans le 4, (bien qu'il revienne dans le 5). Sans oublier bien sûr Maman Dino et ses trois bébés T-Rex et le terrible Rudy. Comme je disais, ce troisième film est pour moi le meilleur de la saga, car on est vraiment bien embarqué dedans, ça ne cesse de déborder d'idées créatives et comme je disais, le film fait même référence à d'autres films et cultes de manière brillante, et c'est super ! Bref, j'en dirais pas plus, matez "L'Âge de Glace 3" si vous voulez vous éclater, car il est vraiment au top !

Sergent Zirivkiand

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 066 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/01/2018

Ce troisième opus de la saga “L'Âge de glace” est un chef d'œuvre hilarant, spectaculaire et intelligent avec une BO sympathique de John Powell, une histoire fun et rythmé, des personnages drôles et attachants, des gags efficaces et un excellent scénario.

HawkMan

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 303 critiques

4,0Très bien
Publiée le 23/10/2017

3ème film sur cet univers déjanté durant l'ère glaciaire. Cette fois-ci, les mammouths attendent un enfant. Sid, le paresseux, triste de se retrouver seul, trouve 3 oeufs sur le point d'éclore. Ils s'agit d'oeufs de T-Rex... Il s'en suivra les aventures dans un monde souterrain au milieu de dinosaures que l'on pensait disparu. Formidable d'inventivités, plus de scènes musicales inutiles, beaucoup d'humour,... Bref : une belle réussite et probablement le meilleur de la saga !

Bastien O.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 33 critiques

4,5Excellent
Publiée le 07/10/2017

J'ai passé un excellent moment devant L'Âge De Glace 3.J'ai pris une énorme claque au niveau de la qualité visuelle, facilement le meilleur de la saga.

Les Razmottes

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 675 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/09/2017

Ce troisième opus de la saga “L'Âge de glace” est un chef d'œuvre hilarant, spectaculaire et intelligent avec une BO sympathique de John Powell, une histoire fun et rythmé, des personnages drôles et attachants, des gags efficaces et un excellent scénario.

Anton Ego

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 339 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 23/08/2017

Ce troisième opus de la saga “L'Âge de glace” est un chef d'œuvre hilarant, spectaculaire et intelligent avec une BO sympathique de John Powell, une histoire fun et rythmé, des personnages drôles et attachants, des gags efficaces et un excellent scénario.

Petit Bou

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 22 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/05/2017

Et s'est reparti pour ce troisième opus ou de nouveau on retrouve notre trio drôle et affectueux à souhait ;-). Vous serez plongé dans le monde des dinosaures car oui Sid toujours maladroit lol va sans faire exprès découvrir ce merveilleux et beau monde ;-) de nouvelle aventures attendent nos héros ;-) des nouveaux personnages font encore leur apparition pour le plus grand bonheur des fans de l'âge de glace :-D. Petits et grands ne vont pas s’ennuyer je le recommande :-D.

Lokdu B.

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 201 critiques

4,5Excellent
Publiée le 06/05/2017

Un troisieme opus vraiment pas mal qui nous enmene au pays des dinosaures sa Donne du renouveau a la saga vivement le 4

Xavi_de_Paris

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 2 549 critiques

3,5Bien
Publiée le 01/03/2017

"L'âge de glace" ne perd pas en qualité et sait se réinventer, la preuve avec ce troisième volet, qui présente des personnages inédits : les dinosaures. Sur quelques gags et situations, on retrouve quelques passages de "Jurassic Park", les clins d'oeil très appuyés se multipliant. Quelques personnages sont un peu plus effacés qu'à l'accoutumée, mais le scénario est toujours aussi inventif. À voir pour passer un très bon moment.

babidi

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 272 critiques

4,5Excellent
Publiée le 18/01/2017

toujours sur la vague du succès troisième opus et toujours au top un scénario assez sympa avec des nouveaux aventuriers un très bon moment en compagnie de nos mammifères préfères Merci

Wagnar

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 158 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/01/2017

Après un second volet en demi-teinte, ce troisième film redresse heureusement la barre. Faire intervenir les dinosaures à partir d'un monde perdu est une excellente idée scénaristique tout comme l'introduction du personnage de Scratina ce qui donne lieu à des moments bien cocasses. L'humour n'est pas trop lourd, l'histoire palpitante, riche en action et plaisante à suivre et le personnage de Buck est aussi cool que sympathique (doublé en plus en français par Emmanuel Curtil). Bref, l'Âge de Glace 3 demeure la meilleure suite de la saga. Un bon moment à passer.

Stephenballade

Suivre son activité 152 abonnés Lire ses 1 026 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/12/2016

Maintenant que la fonte des glaces s’est déroulée en partie ("L’âge de glace 2"), nous retrouvons les miettes semées dans l’épisode originel. Souvenez-vous : alors que le trio avait été contraint de prendre un raccourci pour rattraper les hommes, Sid avait découvert, non sans interrogation, un OVNI et un dinosaure figés dans la glace, exposés comme les œuvres le sont dans une galerie. Eh bien voilà, nous y sommes : c’est le temps des dinosaures en plein âge de glace. Mais comment diable les scénaristes ont pu amener ça ? Encore une fois en suivant ce pauvre rongeur à la perpétuelle poursuite de son gland ? C’est vrai qu’après avoir provoqué bien des catastrophes qui ont constitué le point de départ des deux épisodes précédents, on est en droit de s’y attendre. Et le numéro 3 commence comme les autres : avec Scrat, toujours plus présent (pour notre plus grand plaisir), en prise cette fois avec une de ses semblables qui courtise la même chose. Et comme d’habitude, Scrat va subir bien des malheurs, jusqu’à se faire piétiner (encore) par les membres du clan pas ordinaire que la fonte des glaces a agrandi. Nous avions quitté Manny alors qu’il venait de se trouver une compagne. Des mois ont passé, et cette petite famille s’apprête à s’agrandir. Cet événement ne va pas être sans conséquence : le bougon Manny se transforme en mammouth complètement gaga, mais ce sont surtout les habitudes de tout le groupe qui vont être chamboulées. Et c’est bien sûr au bout d’une nouvelle crise de calimérolite aïguë que Sid va provoquer une nouvelle aventure dont toute la horde se serait bien passée. Malgré une plongée de plus en plus profonde vers l’invraisemblance, nous suivons avec grand plaisir nos mammifères préférés pour de nouvelles aventures dans cette saga préhistorique. Un nouveau personnage apparait, celui de Buck, une belette qui fait une entrée aussi fracassante que les deux opossums Eddie et Crash lors de l’aventure précédente. Et au cours de cette nouvelle épopée, cette fois sous glace, de nombreuses références au monde moderne sont faites : Buck téléphone avec une pierre de la même façon que si il avait un portable, et une scène rappelle carrément "Avatar" ! Je ne dis pas que c'est du plagiat, puisque le chef-d'oeuvre de James Cameron est sorti peu quelques temps après. Mais franchement… le pilotage du volatile ne vous rappelle rien ? Mais là n'est pas le plus gênant, car ce ne serait pas la première fois que plusieurs scénaristes aient les mêmes idées en même temps. Ce qui me gêne le plus, c'est que cette séquence-là est bruitée d’abord comme si nous avions affaire à un avion à moteur, puis quand ça tourne à la bataille aérienne, on se croirait presque dans une nouvelle scène de "Star Wars" avec ces tirs de missiles lasers concrétisés par des tirs de baies. Si certains spectateurs crient au génie, moi je crie au scandale du too much. Je veux bien que dans le monde de l’animation, tout est permis, et c’est ce qui fait qu’on pardonne le peu de crédibilité des scénarios, grâce notamment à des personnages irrésistiblement attachants, mais trop c’est trop. Bien que tenté, je ne dirai pas qu’on s’éloigne des bons sentiments portés par L’âge de glace. Car cette troisième aventure, épique, est bâtie une nouvelle fois en toile de fond sur les forces des liens de l’amitié, sur un rythme soutenu, dotée d’humour avec quelques répliques savoureuses, avec en chef d’orchestre un Sid qui a la fâcheuse manie de se mettre dans de sales draps. On doit noter que la leçon a été retenue en ce qui concerne la chanson façon Broadway de trop ("L’âge de glace 2"). Mais le fait que l’improbabilité monte encore d’un cran, de trop cette fois, ne fait pas pour moi le meilleur épisode, le meilleur restant selon moi le premier film. Effet de surprise oblige…

PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 1 276 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 27/11/2016

Troisième et génialissime volet d’une saga ô combien florissante. Suite au rigoureux exode glaciaire et au raz de marée, notre compagnie préhistorique se retrouve confrontée aux plus grands reptiles de tous les temps, soi-disant disparus, mais pourtant bien en chair et en crocs. Sid s’improvise mère poule en faisant l’acquisition d’œufs mystérieux, bientôt identifiés comme dangereux prédateurs. Manny lui, prend son rôle de futur papa très à cœur et donne de sa personne pour accueillir dans les meilleures conditions l’heureux évènement. L’instinct de Diego refait surface, affaibli par sa nouvelle vie de pacha au sein du groupe le plus hétéroclite de l’univers. S’en suit une aventure électrisante de dynamisme dans les entrailles de la terre, dans un monde souterrain figé dans le Jurassique, le vrai, celui des dinosaures, des volcans, de tous les dangers et…de Buck. Personnage far de cet opus, cette belette intrépide en fait voir de toutes les couleurs aux grands méchants. Derrière ce faciès buriné de baroudeur et ces mimiques de beau-parleur se cache l’une des voix françaises les plus mythique du cinéma, à savoir Emmanuel Curtil, notre Jim Carrey national. Le résultat est évidemment excellent. Mention très bien également pour Elie Semoun dont la voix est si parfaitement imbriquée au personnage de Sid, hilarant et touchant à la fois. Et il y a Scrat, la consécration du génie animé, magistral sur tous les plans. Un personnage si parfait qu’on en réclame toujours plus. Et pour notre plaisir, les producteurs en ont tenu compte. Ses apparitions sont plus fréquentes et imaginatives. Désormais, ce n’est plus en solo qu’il convoite le golden gland, mais aux côtés de Scratina, diablesse aguichante et roublarde. L'Âge de glace 3, c’est un spectacle extraordinaire, tant un retour aux sources qu’une évolution puissance 10, aux petits soins de son public. De l’action, du rire, du rythme, de l’amour, des merveilles, et des personnages toujours aussi épatants. Le jurassique mêlé à l’ère glaciaire était le meilleur prétexte à une avalanche de péripéties délirantes. La promesse est donc amplement tenue. Elle surpasse même nos espérances en insufflant un souffle puissant à la saga. Pour une telle qualité devenue trop rare, je dis bienvenu au top 50 du best of the best ! Épique. 5/5

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top