Notez des films
Mon AlloCiné
    Séraphine
    note moyenne
    3,7
    1588 notes dont 344 critiques
    répartition des 344 critiques par note
    135 critiques
    110 critiques
    25 critiques
    39 critiques
    23 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Séraphine ?

    344 critiques spectateurs

    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 28 critiques

    5,0
    Publiée le 7 janvier 2015
    1912, Séraphine Louis, âgée de quarante huit ans, est femme de ménage à Senlis. Séraphine est dans le besoin, dévote, volontaire et très proche de la nature ; elle aime les feuilles et le vent ; elle parle aux oiseaux et touche les arbres. D'esprit simple et d'apparence naïve, son entourage a tendance à la prendre en dérision ; aussi, comme exutoire, elle passe ses nuits à préparer ses couleurs à base de produits naturels pour peindre sur les matériaux ordinaires dont elle dispose. spoiler: Un jour un événement inattendu va changer le cours de son existence. Le casting est excellent : Ulrich Tukur est brillant dans le rôle de Wilhelm Uhde le collectionneur et critique d'art, Adélaïde Leroux parfaite dans le rôle de la voisine et amie de Séraphine. Le rôle principal de Séraphine Louis est porté par Yolande Moreau, César de la Meilleure actrice. Elle est touchante dans ce rôle sur mesure. La sensibilité de l'actrice se prête merveilleusement à l'interprétation de cette artiste peintre française, autodidacte, dont l'œuvre est rattachée à l'art naïf. Yolande Moreau est magistrale dans la peau de ce personnage au comportement singulier et au physique peu engageant. La photographie est extraordinaire : l'éclairage minimaliste, notamment lors des scènes de peinture nocturne de séraphine, est magique. Une mise en scène sobre : sans artifices ni effets visuels, des dialogues simples mais efficaces. La bande son, avec chants et violons, elle aussi est réussie. Martin Provost nous conte une très belle histoire emplie d'émotion, de sensibilité et même dune certaine dose d'humour ; il mérite le César du meilleur scénario original et celui du meilleur film français de l'année pour cet excellent biopic à ne surtout pas manquer.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 1 111 critiques

    4,5
    Publiée le 7 août 2019
    Je suis encore éblouie par le talent extraordinaire de cette âme simple et vraie mystique qu'était Séraphine Louis, et encore bien sûr par celui de Yolande Moreau qui l'incarne dans ce beau film. La mise en scène est remarquable d'humilité, toute en délicates petites touches successives pour mieux suivre le cheminement créatif de Séraphine la bien-nommée, elle qui tutoie les anges tout au long de sa vie misérable et grandiose à la fois, portée qu'elle est par son don. En tous points remarquable..
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    2,5
    Publiée le 7 avril 2009
    Si les images sont belles le film lui traine en longueur et ne montre que sommairement les rapports entre le mécène et l'artiste.La peinture que fait séraphine existe avec ou sans mécène,c'est la principal chose montré dans le film.Le rapport entre le monde de séraphine et le monde qui l'entoure n'est pas rendu a l'écran plus que ça.Si le réalisateur évite le sentimentalisme de l'artiste maudit,il ne ressort au final du film autant d'intérêt qu'un dépliant publicitaire d'article en promo pour grande surface,c'est a dire aussitôt vu aussitôt oublié.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2009
    Si j'ai été voir "Séraphine", c'est pour une raison, une seule : l'idée d'observer Yolande Moreau à contre-emploi dans un long-métrage dramatique, lequel essaye de faire les choses sérieusement, avec application. Dans le cas où l'ex-Deschiens n'aurait pas fait partie de l'affiche, je crois que mon attention ne se serait jamais focalisée sur cette production ma foi globalement convaincante. La première partie de "Séraphine" m'a semblé très intrigante, notamment de par les liens troubles entretenus avec un espèce de culte Bunuelien pourtant pas spécialement revendiqué mais dont l'omniprésence suffit à donner de la profondeur à un film aux inspirations sérieuses, qui prend néanmoins assez vite ses distances avec un modèle utilisé de façon mystérieuse à mon goût. La tête froide, le réalisateur (dont le nom est Martin Provost si je ne m'abuse) continue son bonhomme de chemin, s'éloignant un petit peu de l'ambiance de départ (intelligemment empruntée à L.B., je me répète) pour se tourner vers une réflexion basique sur la création, dont la qualité sera de légèrement délaisser l'aspect purement psychologique empoisonné par les clichés actuels pour se concentrer sur la façon dont parlent les tripes d'une "naïve". Il y un côté mystique et magique, hors-dogme religieux (ce n'est plus la même partie du film, l'importance de la foi chez Séraphine empruntant par ailleurs des sentiers battus) et assez fort qui ressort de cette honorable création, bien portée par une Yolande méritante dans la mesure où elle ne nous ressort pas les traits de visages et expressions vocales attendues. Le souci, c'est que non seulement "Séraphine" est découpé de façon extrêmement classique, non seulement la caméra (sobre ? Facile !) n'est pas franchement dans l'action mais en plus le troisième acte est franchement inintéressant, tirant en longueurs une fable biographique pourtant plus que défendable pendant ses deux premiers tiers. Dans l'ensemble, on ne s'ennuie pas. On est même surpris... Des fois !
    jtdaboss
    jtdaboss

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 11 avril 2009
    Woaaao !!! Quel film sublime!! Un des plus beau film français que j'ai vu depuis très très longtemps... Bravo à Yolande Moreau, la plus grande actrice du cinéma français, qui est vraiment incroyable et epoustouflante... Un chef d'oeuvre !!!! (****)
    Leko
    Leko

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2009
    Simple, calme, reposant. Un moment d'émotion tranquille, de sensibilité sans prétention qui rafraichit l'esprit. On en sort touché et troublé. Et plein de questions que ce personnage extraordinaire fait naître. Qu'est-ce qu'un artiste ? D'où vient son inspiration ? A quoi doit servir son œuvre ? Est-il suffisant qu'il l'ait extraite de lui ou faut-il encore qu'elle soit donnée aux autres pour prendre toute sa valeur ? Merci à Martin Provost d'avoir rendu cet hommage à Séraphine Louis de Senlis.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 5 août 2014
    Un biopic assez intéressant sur le personnage assez méconnu de Séraphine. Yolande Moreau et Ulrich Tukur sont parfaits dans leur rôle. Peut-être quelques longueurs, ça manque parfois de rythme, mais bon le film n'a pas volé toutes ses récompenses !
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 10 septembre 2013
    Yolande Moreau interprète un personnage, elle tient son interprétation, la maîtrise, mais je crains que ce personnage n’ait aucun rapport avec cette personne qu’était Séraphine. Cela est regrettable quand on sait que dès lors qu’un film retrace la vie d’une personne, d’un fait historique la plupart des spectateurs prennent le propos du film pour argent comptant… Le plus souvent le film nuit à la personne, objectivée et réduite à quelques poncifs, légendes ou on-dit. Cela est d’autant plus vrai quand, de la personne et de sa vie, on ne sait à peu près rien, comme c’est le cas de l’inconnue, de l’anonyme Séraphine, morte de privations, de cachexie (« cueille de l'herbe pour manger la nuit ; mange des détritus ») — à l'instar d'au moins 45 000 autres pensionnaires des asiles français — durant la Deuxième Guerre. Bref on est en droit de rester perplexe face au personnage Séraphine de Yolande Moreau (le Uhde de Ulrich Tukur est infiniment plus réaliste et convaincant). Physiquement Séraphine ne ressemblait vraisemblablement en rien à cette femme balourde, lourde et mal dégrossie. Mentalement pourquoi en faire une simplette d'esprit ? Comme si souvent les biographies, celle-ci fait plus de tort à la protagoniste qu'elle ne lui rend hommage. Peut-être cependant donnera-t-elle à certains l’envie d’en savoir plus sur cette personne, cette artiste et son œuvre. Le film reste agréable à voir (d'où ma note), mais il reste un film, une fiction, voilà ce qu'il ne faut pas faire l'erreur d'oublier.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 730 critiques

    2,5
    Publiée le 4 juillet 2012
    Un film âpre et sensible où Yolande Moreau est sensationnelle. A elle seule, elle sublime cette histoire et la fait passer du stade de bon téléfilm du samedi soir sur France 3 à celui de beau film d'auteur. En dehors de Yolande Moreau, l'ensemble reste en revanche assez académique.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 941 abonnés Lire ses 2 636 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mars 2009
    Je ne suis pas certain que ce film mérite son César, il est bon certes, mais au final il manque quelque chose malgré les acteurs impeccables (Yolande Morreau ne l'a pas volé son César), quelque chose qui donnerait plus d'âme au film.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 579 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    1,0
    Publiée le 21 février 2013
    Un inintérêt poli mais un inintérêt tout de même pour ce biopic lancinant et à la réalisation téléfilmesque qui provoque un certain engourdissement en particulier au niveau des paupières. Ce n'est nullement la faute de l'artiste en question, qui avait un talent et aussi un destin exceptionnel (et terrible !!!), mais celle des différents créateurs du film qui n'arrivent pas à retranscrire la passion frénétique de la création, caractéristique essentielle pour une oeuvre sur un peintre. On reste à la surface des choses, on y entre jamais. Et ce n'est pas la très très surestimée Yolande Moreau, qui au contraire de rendre attachant son personnage comme l'aurait fait une grande comédienne le rend agaçant, qui arrange les choses. Seul au niveau de l'interprétation, Ulrich Tukur arrive à donner quelques courts instants peut-être pas d'émotion mais de bon jeu d'acteur. Conclusion, il faudrait m'expliquer la moisson de Césars...
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 243 abonnés Lire ses 837 critiques

    5,0
    Publiée le 2 octobre 2008
    Admirable. Touchant, sensible. A voir absolument. Un très grand moment de cinéma.
    cine34
    cine34

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 42 critiques

    0,5
    Publiée le 26 octobre 2009
    MAUVAIS! un film à évité! Et dire qu'il à eu 7 Césars dont le meilleurs film! Honteux ou va le cinéma français!!!!!!
    Pascal I
    Pascal I

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 2 398 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juin 2009
    Une sacrée interprétation, le juste milieu, des silences superbes. Bravo
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 996 critiques

    3,5
    Publiée le 19 septembre 2013
    C'est l'histoire d'une rencontre improbable entre un collectionneur esthète (premier acheteur de Picasso et de Braque, découvreur du douanier Rousseau), dont les origines allemandes sont peu appréciées dans la France d'avant-Première Guerre mondiale, et une artiste qui s'ignore, dénigrée à cause de ses modestes origines sociales. Deux êtres qui peinent à trouver leur place. Martin Provost, le réalisateur, s'intéresse bien sûr plus particulièrement à Séraphine Louis, connue aujourd'hui sous le nom de Séraphine de Senlis. En suivant un axe chronologique (de 1914 à 1942), il offre de petites séquences de sa vie, enchaînées par des fondus au noir, comme autant de petites touches pour peindre son portrait. Sur le fond, Séraphine apparaît comme un "coeur simple", à la Flaubert. Servante solitaire et rustre, elle parle aux arbres et aux animaux. Fervente croyante, dont le mysticisme confine à la folie douce, elle s'adonne à la peinture, écoutant une injonction de son ange gardien. Son style : naïf pour les uns, primitif moderne pour son mécène. Parmi ses secrets : la fabrication des couleurs à partir de ce qu'elle trouve dans son environnement (sang, cire, herbes et fleurs). Sur la forme, ce biopic mise sur un clair-obscur aux teintes souvent froides. Le résultat est austère, mais pas sans élégance. Au final : une oeuvre délicate, sobre dans ses effets dramatiques, un peu monocorde aussi, mais surtout une oeuvre "incarnée", grâce à Yolande Moreau, étonnante. On ne pouvait rêver meilleure interprète.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top