Jason Bourne : l'héritage
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,1 pour 6 159 notes dont 1 003 critiques  | 
  • 35 critiques     3%
  • 176 critiques     18%
  • 336 critiques     33%
  • 281 critiques     28%
  • 112 critiques     11%
  • 63 critiques     6%

1003 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
kornitoo

0 abonné | Lire ses 13 critiques |

   2.5 - Moyen

Quel dommage cette suite nous laisse sur notre faim , on attendait beaucoup mieu . Matt Damon nous manque ...

pellflorent

349 abonnés | Lire ses 589 critiques |

   2.5 - Moyen

"Jason Bourne : l'héritage" est le quatrième volet d'une saga dont je n'ai vu que les deux premiers, et celui ci, ça coule de source, cherche à se renouveler. Après le départ inattendu de notre Jason Bourne favori, soit de Matt Damon, qui avait trouvé le rôle de sa vie, il fallait faire une suite, c'était évident. Déja que la trilogie était à elle seule une poule aux oeufs d'or, il ne fallait pas qu'elle en devienne une aux poule oeufs morts. Oui, c'est de très mauvais goût, mais au moins, tu m'as compris. Et donc, en partant comme ça, comment renouveler une franchise qui avait déja presque tout dit? En changeant les personnages, mais en gardant les mêmes lieux. Et contre les plus sceptiques, que faire??? Je vous le demande bien! Pas de frayeurs, les producteurs ont la réponse à cette question : engager un vétéran de l'écriture, un mec qui a déja oeuvré sur cette saga et lui a offert ses plus belles lettres de noblesse : Tony Gilroy, scénariste des trois premiers films. Et donc, notre petit ami, il passe au scénario. ET à la réalisation. Choix peu judicieux, penses-tu? Tu as raison. Non pas que le type soit mauvais, mais on est vraiment loin du talent de Doug Liman ou de Paul Greengrass, penchant plus pour la caméra à l'épaule que pour la vraie mise en scène, comme j'aime l'appeler. Bon, il y a quelques bons effets, et surtout, il y a de bonnes idées ( bon, là, je ne les ai pas en tête, mais je me souviens d'en avoir décelé quelques unes ), mais le tout est soit plombé par une façon de filmer molle, soit par un mouvement beaucoup trop saccadé et instable. Le problème, avec ce mec, Gilroy, c'est qu'il n'est clairement pas né pour être réalisateur, et lorsqu'il y a un moment de dialogues, ou un autre encore plus agaçant de parlottes inutiles, véritables lenteurs qui collent constamment au film, tel Bob l'éponge, la mollesse de sa mise en scène rend le tout atrocement lent et vraiment pénible à regarder. Le début est particulièrement long à se mettre en place, et les dialogues inutiles y fleuriront comme pas possible. Mais ça, c'est aussi et surtout un problème d'écriture. A avoir raconté trop de choses dans les films précédents, forcément, il ne reste plus grand chose à dire, et les 2h16, il faut les tenir! Soit, là, c'est carrément "Mission : Impossible". Ah, c'est pour ça qu'il y a Renner, il s'est planté de plateau! Non, je plaisante, mais je reviendrai sur son cas plus tard. Et donc, l'écriture n'est vraiment pas terrible. On est vraiment loin du level des anciens, et le manque d'inspiration se fait clairement ressentir, laissant place au réchauffé le plus total. Je ne sais pas si tu le sais, mais l'intrigue est globalement la même que celle auxquelles on a déja eu droit par trois fois déja. Un pauvre agent est trahi par ses supérieurs, pourchassé, fusillé, raté, encore pourchassé, poursuivie, et à la fin, devine qui s'en sort? Les méchants? Mais non, le gentil, enfin! On reparlera de la fin plus tard, parce que franchement, on est pas pressés, ensemble, non? Cool. Comme je le disais, rien de bien novateur dans l'écriture, chose encore plus dommage et regrettable que nombre de films sur ce thème sont sortis et le faisaient beaucoup mieux que celui là. Globalement, c'est prévisible, et je pense avoir tout dit sur le scénar. Ah non! Cette intrigue déja vue dans les trois précédents films m'a plus fait penser à une sorte de reboot qu'à une réelle suite, en fait. Je sais bien que nombre de références sont faîtes à la trilogie de base, mais personnellement, je ne suis jamais arrivé à m'enlever cette impression de déja vu et de refonte de l'histoire. Il aurait juste suffit qu'ils changent l'histoire, ou qu'ils trouvent quelque chose d'autre à raconter, mais non, c'était surement trop compliqué. Bon, le scénar, en lui, est plutôt bon, mais comme il se perd dans des sous histoires toutes plus inutiles les unes que les autres, il se révèlera au final réellement banal et décevant. D'ailleurs, puisque j'y pense, si tu veux voir ce film sans avoir les trois autres en tête, ne le fais pas. Mâte toi la trilogie d'origine, et là, tu comprendras cet "Héritage". J'ai fait l'erreur de ne pas me les mater avant de le voir, et comme tout est expliqué pour les fans de la saga, et qu'il n'y a pas d'explications sur le pourquoi du comment de ce qui a poussé certains personnages à faire ça dans les autres films, j'étais complètement perdu, ne sachant plus du tout où je me trouvais. Ajoutez à tout cela l'intrigue brouillonne, due aux sous-histoires qui s'enchaînent, faîte d'incohérences, et vous saurez à quoi vous attendre. Par contre, j'ai oublié de préciser quelque chose sur la mise en scène : il serait temps d’arrêter d'utiliser des vues aériennes teintées de gris et de noir pour pourchasser le héros, parce que franchement, depuis le temps qu'on en voit de ces trucs, il serait temps que ça change! Plus haut, j'ai parlé de Jeremy Renner. Le mec a pris les rênes de la franchise avec une force et une énergie des plus remarquables. Et puis comme casse cou dans le cinéma américain, je vois pas tellement qui on aurait pu choisir si ce n'est lui. Le mec est rapide, bouge bien, se bat vraisemblablement bien, un peu comme s'il avait une réelle technique et une expérience du combat véridique. Le mec est bon, très bon, il tient le film sur ses épaules et offre un petit plus aux scènes de baston, très rythmées et constituant surement l'un des plus gros points forts du film. On retrouve également Rachel Weisz et Edward Norton. Et là, que dire? Tous deux ont terriblement vieilli, particulièrement Norton, et quand je l'ai vu, je dois bien t'avouer que je n'y croyais pas. Peut-être est-ce le maquillage, mais c'est vraiment une claque de le voir comme cela. Le soucis avec eux deux, c'est que leurs personnages ne sont pas bien développés et n'ont pas de réelle importance dans l'histoire, gravitant constamment autour des agissements de Renner, un peu comme s'ils étaient suspendu à ses lèvres. C'est surtout la fin qui m'a gêné. Là, quand t'as dépassé les deux heures, et outre une fusillade dans un centre de recherche qui envoie du lourd, t'es en droit de t'attendre à quelque chose qui va tout péter, à des explosions à tout va et à la mort des méchants. Sauf que non, bien sûr, parce que si l'ont tue les méchants, qui c'est qui va rester pour la suite, hein??? Seulement les héros, et des héros sans méchants, ça sert à quoi?! Oui, et donc, y'a cette course poursuite qui arrive. Caméra à l'épaule, action parfois illisible, enfin, tout le toutim qui va avec quoi! Sauf que toi, comme t'es naïf, tu t'attends à un combat de dingue entre l'agent méchant et ton héros. Une moto dans un poteau de béton, un mec propulsé, une chute de trois mètres, une mauvaise réception, et hop, rideau! Ah non, c'est vrai, j'allais oublier cette inutile scène sur le bateau. Là, tu te demande vraiment ce que ça vient foutre là, ça. Et puis, l'héroïne pas très utile, il faut bien le dire, elle dit quelque chose dont tu ne vois pas la grande importance. Une musique se lance, le genre qui t'annonce le générique. T'es vers 2h10, et là, tes bras t'en tombent. Ca finit comme ça???! Oui, pauvre petit naïf, tu t'es bien fait entuber, même la fin n'en est pas une. Mais bon, qu'est-ce que tu veux, mon petit Florent, il fallait bien justifier une suite...

http://avion.blogs.allocine.fr/2014/08/le-petit...


Meryn Fuckin' Trant

9 abonnés | Lire ses 198 critiques |

   2 - Pas terrible

Si on peut saluer l'ingéniosité avec laquelle Tony Gilori parvient à relancer la saga "Bourne", en brodant une histoire parallèle pas piquée des hannetons à "La vengeance dans la peau", c'est plus ou moins tout ce qu'on en retiendra. L'univers étendu est créé sur des bases un peu branlantes, puisqu'on n'a jamais entendu parler de ces fameuses pilules et que la raison de cette absence dans la saga originale est plus que floue. D'ailleurs, tout ce qui touche à ces pilules, leurs effets ou l'effet qu’entraînerait un manque, est à peine abordé. De fait les bases sont souvent branlantes et surtout classiques mais pourtant quelque part diablement efficace (l'idée de l'agence qui nettoie ses agents un par un, c'est du déjà-vu mais le potentiel est tel que ça ne se refuse pas) ce qui fait que le début du film attise la curiosité, bien que trop long à se mettre en place, et que son milieu représente en fait la seule partie vraiment plaisante (notamment l'attentat dans le laboratoire, là aussi on le voit venir mais ça marche assez bien). Mais le tout s'essouffle assez vite se résumant à un simple "je veux ma dose !", lorsqu'il s'agit de développement de personnage on reste trop souvent enfermé dans des stéréotypes, la plupart d'entre eux peuvent se résumer assez facilement sur un post-it tandis que d'autres apparaissent, comme ça, pour les besoins du scénario (sérieux, c'est qui ce Chinois ?). Aaron Cross joué par Jeremy Renner, aussi talentueux l'acteur soit-il, n'a pas le charisme énigmatique de Jason Bourne, Rachel Weisz joue remarquablement bien mais son personnage n'est pas très intéressant. Le seul personnage qui vaut le détour est celui d'Edward Norton, malheureusement celui-ci reste largement sous-exploité et ne bouge jamais de son fauteuil. Mais c'est surtout pendant les scènes d'action que l'absence de Paul Greengrass se fait sentir. Sa caméra épileptique qui donnait aux précédents un aspect quasi-documentaire est éclipsée au profit d'une réalisation plus léchée et évidemment plus lisible, mais aussi diablement classique. C'est ce qui fait toute la différence, l'action de ce quatrième volet (et le film en général) n'est pas mauvaise mais elle est affreusement classique, et encore la dernière course-poursuite est interminable quelle que soit le style de réalisation, et débouche directement sur une fin qui tombe comme un cheveu sur la soupe, en plus d'avoir gravement des airs de redite du premier volet. En bref ce quatrième volet de la saga "Bourne" n'est qu'un banal film d'action pas très bien pensé ni réalisé, qui ne rend pas hommage à ses prédécesseurs.

Drachiam

16 abonnés | Lire ses 2 critiques |

   2.5 - Moyen

Bof bof, je me suis presque ennuyé. J'attendais bien mieux de ce dernier volet. Manque de rythme, de tension, ç'aurait pu être mieux mené et mis en scène. Un casting certes appréciable qui sauve le film du naufrage mais qui après la géniale trilogie avec Matt Damon laisse une impression de fourre-tout bâclé, tout comme la fin d'ailleurs. Bref, décevant.

elobouclette

2 abonnés | Lire ses 23 critiques |

   3.5 - Bien

Un Jason Bourne sans Matt Damon, j’avoue que ça me faisait un peu tiquer. Mais, contre toute attente, je n’ai pas regretté une seule fois Matt Damon tellement le film est dynamique et prenant. Jeremy Renner est très convaincant dans son rôle d’agent surperformant ! Et le binôme qu’il forme avec Rachel Weisz est superbe. Un très bon moment de cinéma. Et mention spéciale pour les scènes d’actions spectaculaires et les magnifiques paysages neigeux d’Alaska.

wilest

3 abonnés | Lire ses 359 critiques |

   1 - Très mauvais

ce film est un film pour faire du pognon sur la saga bourne. mais n'est pas matt damon qui veut, resultat une première heure longue et chiante puis une espèce de pâle copie des originaux. la sga bourne est bel et bien terminée.

Batfleck

13 abonnés | Lire ses 396 critiques |

   2.5 - Moyen

S'il est certain que de passer après Greengrass n'est pas chose aisée, ce n'est pas une raison pour s'autoriser à faire un film inutile et à la réalisation banale voire fade. Parce que c'est clairement le cas ici, on est privé du dynamisme et de la nervosité de la mise en scène dont nous fait par Greengrass à chaque film, au profit d'un film pas particulièrement mal filmé mais très plat, sans enjeu intéressant et doté d'une intrigue souvent confuse. Dans les points positifs, on peut néanmoins souligner la qualité d'écriture du personnage principal, un minimum de tension, ainsi que des acteurs qui répondent présent. Bref, peu passionnant mais pas déplaisant à suivre pour autant, "Jason Bourne : l'héritage" est simplement un énième film dispensable.

Mewnaru

13 abonnés | Lire ses 275 critiques |

   2 - Pas terrible

Qu’est-ce qui arrive lorsque des producteurs véreux veulent se faire du pognon sur une des grandes sagas d’action de ce début du XIXe siècle ? « Jason Bourne : l’héritage », faisant croire que tout était prévu depuis le début, qu’en fait il y a plein de choses qui vous ont été cachés dans la saga Bourne de Greengrass. Sauf que n’est pas Jason Bourne qui veut. Auprès des fans comme des moins fans, le film n’a pas fait l’unanimité. Ils y croyaient pourtant. Jeremy Renner est surement heureux d’avoir décroché le premier rôle de la suite de la saga Bourne, mais le montre mal. Aucune expression durant deux heures et quart. Il faut dire que jouer une grosse motte de muscles qui ne pense qu’à tuer ne constitue pas un rôle de composition. Plus que l’acteur, c’est le cascadeur présent dans les scènes d’action (quasiment tout le film quoi) qui devrait avoir son nom écrit en gros sur l’affiche. Dommage que ça ne soit pas assez "bankable". Rachel Weisz est jolie, les rôles de femme intelligente lui collent à la peau. Voir que son personnage ne se limite pas au quota de drame et de romance me satisfait. Elle est vraiment utile à l’histoire. C’est même elle qui donne le final kick au vilain asiatique génétiquement modifié. La courte présence d’Oscar Isaac mérite aussi d’être signalée. En effet, alors que l’acteur n’apparaît pas plus de cinq minutes cumulées à l’écran, son personnage est celui qui tire son épingle du jeu. C’est assez étrange d’ailleurs de déceler tant de mystères dans un protagoniste secondaire comme le sien. Cela laisse penser que les scénaristes avaient prévu quelque chose pour lui, quelque chose d’autre que de le faire exploser si vite dans sa cabane au fond des bois j’entends. Sinon pourquoi laisser planer le doute sur lui, sur les raisons de son exil, sur son passé amoureux ? Peut-être est-ce juste que je m’emballe et que j’aurais aimé voir un peu plus d’Isaac dans ce « Jason Bourne » raté. Là où ça commence à devenir problématique, c’est qu’il n’y a pas qu’Oscar Isaac qui est sous-employé. Edward Norton de son côté cabotine dans sa salle de contrôle avec tous ses inférieurs hiérarchiques. Son personnage ne sert à rien. Il passe son temps à parler, sauf dans une scène flash-back inutile. Si encore ses babillages étaient dignes d’intérêt. Il donne l’impression d’être là juste pour situer le film vis-à-vis de la trilogie de Paul Greengrass. Si les acteurs ne sont pas convaincants, que dire de l’aspect technique de l’œuvre ? Pour un film d’action, les trente premières minutes sont incroyablement bavardes, et donc... on s’ennuie. Lorsqu’enfin l’intrigue se lance, c’est avec déception que l’on découvre que le prétexte servant de scénario repose sur une simple chasse à l’homme. Rien de plus, rien de moins. Qu’attendre de plus de la part d’un film imaginé simplement pour recevoir des billets verts ? Dixit la rubrique "Le saviez-vous" d’Allociné, les producteurs ont rapidement cherché à donner une suite à la saga des Bourne dans la peau. Le challenge tenait en une phrase : "Que faire maintenant ?". Et pourquoi ne pas laisser la saga en paix ? Et pourquoi pas engager un chef monteur qui fasse bien son boulot aussi ? Celui-ci est incroyablement mauvais. Ce n’est pas quelque chose que je remarque aisément. Il n’y a que lorsque c’est très mauvais que cela saute aux yeux. Un exemple, le plus marquant parmi de nombreux autres. On interrompt brutalement une scène de tuerie dans un labo (dans le genre tout le monde vient de mourir, plan dramatique sur Rachel Weisz sous le choc) par un véhicule roulant pépère au son d’un bon vieux hit country. La musique s’étant enclenchée PENDANT les derniers instants du plan dramatique bien sûr. Tony Gilroy souhaite tellement le faire son film d’action bourrin décervelé qu’il ne laisse aucune place à l’émotion. J’ai bien dit aucune. De toute façon, les personnages étant indignes d’intérêt, il aurait été difficile de ressentir de la peine pour eux. L’action est rondement menée, il n’y a plus de place laissée à l’ennui lorsque la traque de Cross débute. Les péripéties se suivent sans mal jusqu’à la poursuite finale. Assez sympathique au début, elle revient rapidement lassante. Quinze minutes qui en paraissent trente. Course à pieds, course à moto, poursuivis par les flics, poursuivis par le type bizarre sur lequel on n’aura jamais d’explications... Tout ça pour un final bâclé. Pourquoi donne-t-il l’impression d’être bâclé ? Les héros sont encore en fuite, ou peut-être pas finalement vu qu’on ne sait pas trop qui veut la mort d’Aaron Cross. L’asiat’ est mort, ou peut-être pas après tout vu qu’il s’est relevé avec deux balles dans le corps. Sans la gentillette scène du bateau, on aurait vraiment attendu une suite. Certes, j’aurais surement mieux compris le film si j’avais daigné m’intéresser à la saga Bourne au préalable. Il n’empêche que « Jason Bourne : l’héritage » ne facilite pas la compréhensibilité globale, autant au niveau de la trame générale de la saga qu’au niveau de la petite vie mouvementée de l’agent Cross. Pour un film d’action vu individuellement, ce n’est tout de même pas terrible. Critique susceptible d’être modifiée après visionnage des films de Paul Greengrass.

Toothless

0 abonné | Lire ses 8 critiques |

   3.5 - Bien

C'est un bon divertissement, à regarder si vous n'avez rien d'autre sous la main... En revanche, je trouve que ce film porte hyper mal son titre en français... Spoiler : (Vu qu'en fait y a pas Jason Bourne)

Escargot-aux-raisins-feuilleté-pas-brioché

0 abonné | Lire ses 27 critiques |

   3.5 - Bien

Même si Matt Damon n'est pas dedans, j'ai quand même apprécié autant que les 3 premiers: La mémoire dans la peau, La mort dans la peau et la vengeance dans la peau!

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Jason Bourne : l'héritage Bande-annonce VF
1 197 106 vues
Jason Bourne : l'héritage Bande-annonce VO
4 299 102 vues
Jason Bourne : l'héritage Teaser VF
82 097 vues
5 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné