Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Dernière marche
note moyenne
3,9
1509 notes dont 138 critiques
38% (52 critiques)
42% (58 critiques)
10% (14 critiques)
7% (9 critiques)
4% (5 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur La Dernière marche ?

138 critiques spectateurs

Woodyalleniste13
Woodyalleniste13

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 33 critiques

4,5
Publiée le 15/02/2013
Ce qui aurait pu n’être qu’un plaidoyer contre la peine de mort parmi d’autres (comme les excellents "La ligne verte" ou "La vie de David Gale") est transcendé ici par Tim Robbins, avec une intelligence rare, loin de tout manichéisme, en une oeuvre universelle sur l’amour, la haine, le pardon, la culpabilité et la religion. Au lieu de mettre la haine au carrefour de son propos, le cinéaste a préféré donner une place de premier ordre à l’Amour, incarné par le personnage de Soeur Helen Prejean. Au risque d’être rejetée de tous et au nom d’un Dieu à qui elle entend rendre sa capacité inhérente à aimer et à pardonner son prochain, Soeur Helen écoute ce que lui dicte sa conscience, son humanité. Sans tomber dans une bondieuserie facile, sans refourguer mille et un lieux communs sur la charité chrétienne, le film opère un travail d’humanisation à l’endroit même où on la croit perdue à jamais. Le film n’excuse pas l’acte de Matthew Poncelet, il ne le justifie pas par quelconques affres psychologiques. Ce qui intéresse Robbins, à l’image de soeur Helen, ce sont les étapes qui mènent au pardon, à l’acceptation de l’inacceptable, au long chemin qui conduit l’homme à prendre conscience de l’ampleur de ses actes. C’est en rencontrant la sollicitude et l’amour incarnés en la personne de soeur Helen que Matthew saisit le poids de sa responsabilité. Si elle est incapable de lui éviter la sanction vengeresque de tout un Etat, elle peut soulager sa conscience, l’aider à quitter son costume de « victime » de la société; statut qu’il déteste pourtant au plus haut point chez les autres (Cf. ses tirades sur les Noirs et les Juifs). Ce qui inspire le respect dans la pensée de Robbins s’apparente à ce que j’appellerais une honnêteté pure et brute. Il ne triche pas, il ne joue pas avec son spectateur, il ne le prend pas à partie, ne le juge pas et ne se sent pas investi d’une mission christique. Robbins ne se sent pas détenteur d’une vérité absolue. spoiler: En proposant à la fin du film, une alternance de scènes du meurtre des adolescents et de la scène de l’exécution de Poncelet, il se contente de montrer à quel point la loi du Talion est une négation de la logique humaine. Lorsque la société réclame la peau de celui qui est considéré comme un monstre dénué d’humanité, ne sombre-t-elle pas immédiatement dans la facilité de la barbarie? N’est-ce pas plus simple de pratiquer une injection létale plutôt que de s’armer d’amour et de compassion pour comprendre ce qui pousse l’Homme à céder à son animalité primaire ? Tim Robbins fait fi de tout cynisme préférant filmer cette histoire, probablement inspirée de faits réels puisque la vraie soeur Helen fut consultante sur le tournage, avec une objectivité désarmante qui donne la parole tant au condamné qu’aux proches des victimes. Au lieu de souligner la haine qui entraîne la violence, le cinéaste met à l’honneur cette possibilité qu’a l’Homme de se repentir, de pardonner et de se faire pardonner. Comme le dit Helen, ce n’est pas simple, c’est un travail de chaque instant. Et toute la force du personnage incarné par Susan Sarandon s’inscrit dans le déchirement interne qu’elle subit, écartelée entre l’envie d’apaiser les familles des victimes et cette voix intérieure qui lui dicte d’aider son prochain, même lorsque celui-ci s’est perdu en route. En conclusion, "Dead Man Walking" ne déshérite personne, il montre à voir, il dénonce, mais ne juge pas. C’est pourquoi, peu importe les prédispositions politiques et idéologiques de chacun sur le sujet, le film demeure plus que jamais d’actualité. Grâce à la finesse du regard de Robbins, il en ressort une oeuvre forte, humaine et universelle. Outre cette intelligence du réalisateur, le film doit sa force impressionnante à l’interprétation magistrale de Sean Penn et de Susan Sarandon. Ils sont tous les deux d’une justesse désoeuvrante, d’une sensibilité incroyable. Sean Penn provoque la crainte, le rejet pour exploser dans le registre de l’émotion. Si au départ rien n’est fait pour nous rendre son personnage humain et sympathique, il est de ces rares comédiens qui savent interpréter des personnages sombres et difficiles et faire basculer le public de l’effroi aux larmes en un claquement de doigt. Susan Sarandon, quant à elle, n’a pas volé son Oscar de la meilleure comédienne pour le rôle d’Helen Prejean. Jusqu’à la dernière minute, son personnage nous transporte, inspire l’admiration et met à mal nos sentiments. On ressort de "Dead Man Walking" avec le souffle coupé par les sanglots et le coeur serré, comme vidé de soi-même.
Roy Batty
Roy Batty

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 215 critiques

5,0
Publiée le 03/07/2013
"La Dernière marche" suit la rencontre bouleversante entre Matthew Poncelet (Sean Penn), un condamné à mort, et la soeur Helen Prejean (Susan Sarandon), qui va l'accompagner jusqu'à son exécution. Tim Robbins a fait très fort avec ce film, en délivrant un virulent plaidoyer contre la peine de mort. Je n’ai pas honte de dire que j’ai pleuré à plusieurs reprises en le voyant. L’histoire est très émouvante, surtout quand on sait qu’elle se base sur des faits réels, mais c’est vraiment le duo d’acteurs Susan Sarandon / Sean Penn qui fait passer beaucoup d’émotion. Ils vont se rapprocher au fur et à mesure du récit et le dénouement final n’en sera que plus douloureux pour chacun d’eux et pour le spectateur. La réalisation de Robbins est assez simple et la musique peu présente, dans le but de laisser ses deux formidables acteurs principaux donner la pleine mesure de leur talent. Ce qu’ils font évidemment fort bien. "La Dernière marche" est un grand moment de cinéma et un véritable coup de maître de la part de Tim Robbins, qui ne signait alors là que son deuxième film en tant que réalisateur.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 725 abonnés Lire ses 7 282 critiques

5,0
Publiée le 12/02/2006
Un film bouleversant, sur un sujet terrible mais passionnant. On ne peut qu'admirer cette oeuvre très difficile mais absolument superbe, ou l'on peut voir aussi des sujets comme la rédemption. Sean Penn est sublime, Susan Sarandon magnifique. Tim Robbins monntre quant a lui qu'il est aussi talentueux derrière la caméra. Un chef d'oeuvre!
reymi586
reymi586

Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 2 443 critiques

5,0
Publiée le 14/04/2016
Un film magnifique de Tim Robbins qui prend les tripes jusqu'à la dernière seconde et particulièrement à la fin lorsque l'on voit, comme le protagoniste, l'horloge tourner et l'heure fatidique arriver. Sean Penn et Susan Sarandon sont justes incroyables, d'une grande justesses et très touchants. Un très beau film
Georges P.
Georges P.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 456 critiques

3,5
Publiée le 10/09/2014
Une approche très honnête de la peine de mort. Susan Sarendon et Sean Pennsont tous les deux remarquables de justesse dans l'interprétation . Un film à vraiment découvrir
Paulin V.
Paulin V.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,5
Publiée le 16/08/2014
c'est un bon film qui nous fait réfléchir sur la peine de mort aussi bien qu'en mal et mal avec deux acteurs génialissime, du haut de leurs formes.
7eme critique
7eme critique

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 774 critiques

3,5
Publiée le 09/05/2014
"La dernière marche" propose un scénario intriguant et émouvant. Sean Penn & Susan Sarandon nous emmènent dans le couloir de la mort où la peur se ressent et s'accentue au fil des minutes. Tim Robbins trouve ici son scénario le plus fort, et le met en valeur en s'entourant d'un duo de qualité.
Alexarod
Alexarod

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 498 critiques

3,0
Publiée le 08/02/2014
Très bon film sur la peine de mort, traité différemment puisque vu par les yeux d'une visiteuse de prison qui évite tout préjugé, et qui, en tant que catholique, donne une seconde chance à un condamné à mort dont la culpabilité ne fait aucun doute aux yeux du monde. S'il est un peu différent "la dernière marche" reste souvent comparé à "La ligne verte", de par son thème évidemment, mais de par son traitement dépouillé d'artifices. Cependant je le note moins bien car il y a moins d'intensité et de profondeur , quand à Sean Penn il fait trop petit branleur arrogant pour qu'on ait assez de compassion pour le plaindre. La musique, si je m'en souviens bien, n'est justement pas très mémorable, le rythme est lent mais se tient, les longueurs sont inhérente au genre du film mais restent handicapantes à mon sens. Hormis cela tout est nickel, les acteurs jouent très bien et sont émouvants de sincérité, la fin est devinable mais sans être d'un classicisme banal, l'histoire est belle, la mise en scène permet de suivre et comprendre sans soucis, le message passe bien, sans trop de moralisation, les dialogues sont justes et ne font pas la leçon, les décors sont sobres mais beaux, rien à redire aux costumes, pas d'excès de pathos (ce qui permet à chacun d'avoir son avis sur la question à la fin)... Bref un film très juste et un sujet polémique bien traité, qui vaut pour beaucoup par la prestation du duo d'acteurs.
DanielOceanAndCo
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 321 abonnés Lire ses 3 579 critiques

5,0
Publiée le 14/01/2014
J'ai découvert ce film pour la première fois au collège et ça avait déjà été un choc cinématographique et encore aujourd'hui, je considère "La Dernière Marche" comme un chef d'œuvre porté par deux acteurs au sommet : Sean Penn et Susan Sarandon dans l'une de leurs meilleures prestations, un sujet passionnant que le réalisateur Tim Robbins traite à la perfection, sous tous les points de vue avec nuance et sans misérabilisme. Bref, un grand film, un chef d'œuvre!!
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 372 critiques

4,0
Publiée le 16/01/2013
Tim Robbins traite ici du lourd débat sur la peine de mort, enjeux, causes, conséquences.. certes! Sauf qu'il le fait d'une manière nouvelle, nous avons en effet droit aux deux points de vue, celui du coupable (Sean Penn excellent) et celui des victimes. De ce fait, le film ne peut en aucun cas influencer le spectateur ou lui faire prendre l'un des deux partie. Cependant, le générique final ne nous apporte pas de réponse "miracle", c'est à nous de faire notre propre opinion, peut-on pardonner l'impardonnable? Je ne crois pas.. Mais pour autant, avons nous le droit de prendre une vie pour "réparer"?....
I'm A Rocket Man
I'm A Rocket Man

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 645 critiques

5,0
Publiée le 14/04/2015
Mazette quelle claque !! Le meilleur film sur la peine de mort (après La Ligne Verte évidemment !) Sean Penn & Susan Sarandon sont tout juste énormes !! Celui qui ne pleure pas devant ce film n'a pas de coeur !! A voir absolument !!
BeatJunky
BeatJunky

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 916 critiques

5,0
Publiée le 03/01/2015
Un film magnifique terriblement poignant, émouvant avec deux interprètes au top. Un film à voir absolument.
Louis Morel
Louis Morel

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 850 critiques

4,0
Publiée le 22/12/2013
Avec "La Dernière marche", Tim Robbins s’impose comme un brillant filmeur et directeur d'acteur, tout en finesse et émotion.
stingmatique
stingmatique

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 260 critiques

4,5
Publiée le 05/01/2013
Un coup de coeur ce film ! J'en suis encore retourner... Commencons vite par ce debarraser du tout petit defauts , la music que j'ai trouve pas tres ''approprier'' par certains moments . Maitenant les qualites ! Par ou commencer ! Susan Sarandon et Sean Penn sont juste incroyables , c'est veritablement le mot ! Quel duo ! Oscar pour Sarandon , oui et c'est plus que meritee ! Le film possede aussi d'un autre atout fort , le scenario ! Qui ma happe et qui ne ma pas laisser respirer une seconde ! Du cote realisateur et mise en scene il y a Tim Robbins , deja qu'il est un exellent acteurs , en plus de ca , un exellent realisateur ! La derniere demi-heure est juste magnifique , je suis un homme et j'ai pleure et fier ! Un chef-oeuvre pour moi ! Malgre un petit defauts ! ''Je veux que la derniere chose que vous voyez de ce monde , sois un visage d'amour ''
Ewing
Ewing

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 411 critiques

4,0
Publiée le 17/05/2011
Un bon film qui mérite d'être vu par le plus grand nombre.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top