Notez des films
Mon AlloCiné
    Psychose
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Psychose" et de son tournage !

    Hitch, sacré farceur !

    Afin de tester l'effet que produirait la vision du corps momifié de la mère de Norman, Alfred Hitchcock plaça le faux cadavre dans la penderie de Janet Leigh. Laquelle, en l'ouvrant, poussa bien entendu un hurlement de terreur. Il faut croire que le maître fut satisfait de la réaction de sa malheureuse interprète...

    Une maison, ca coûte cher !

    La grande maison de Norman Bates fut le décor le plus coûteux de Psychose : 15.000 dollars. Une partie des matériaux utilisés proviennent en fait d'un recyclage des décors utilisés sur un autre film, Harvey, une comédie emmenée par James Stewart et sortie en 1950.

    Une campagne de publicités choc

    "Le film que vous devez voir depuis le début...ou pas du tout !" pouvait-on lire sur une publicité de cinéma aux Etats-Unis à la sortie du film. Sur une autre : "Personne, absolument personne ne sera admis après le début du programme Psychose !". A la sortie du film, Hitchock exigea en effet que les exploitants des salles interdisent l'accès aux spectateurs arrivant en retard à la projection, en particulier les 30 premières minutes du film passées; soit jusqu'au meurtre de Janet Leigh alias Marion Crane.

    Norman (presque) malgré lui

    Avec une carrière en dents de scie riche de plus de 40 films et plus d'une vingtaine de téléfilms, sans compter les séries, Anthony Perkins n'arriva pourtant jamais à se défaire du rôle brillant mais envahissant de Norman Bates, au point de tourner dans trois autres volets Psychose. Le dernier étant d'ailleurs réalisé par ses soins, et uniquement destiné au marché de la vidéo. Sans doute un brin fataliste ou du moins résigné, l'acteur déclara à propos de son personnage et de la franchise : "j'ai beaucoup d'affection et de sympathie pour Norman Bates. Le public aussi je pense. Ce n'est pas qu'un monstre. C'est un être torturé. Le véritable secret derrière les films de la saga Psychose est que ce sont avant tout des tragédies; ensuite seulement des films d'horreur".

    Le grand Saul Bass à l'oeuvre

    Peu connu du grand public, le Designer Saul Bass (1920-1996), qui signe le célébrissime générique d'ouverture du film, a toujours réalisé des génériques à l'avant-garde. Il travailla avec Alfred Hitchcock sur trois films : Sueurs froides, Psychose et La Mort aux trousses. On lui doit aussi ceux de West Side Story, Spartacus, ou même celui de Alien, le huitième passager, bien que non crédité pour ce dernier. Grand admirateur de son travail, Martin Scorsese l'avait sorti de sa semi retraite au début des années 90, pour lui demander de signer le générique des Affranchis, celui des Nerfs à vif, et, dans ce qui reste son ultime travail, la fabuleuse ouverture de Casino, sur le thème musical "Matthaus Passion" de Jean-Sébastien Bach.

    Anthony Perkins a du cachet

    Anthony Perkins fut payé 40.000 $ pour incarner Norman Bates. Une somme qui peut sembler faible, mais rapportée au budget du film (800.000 $), n'est pas si minime que cela. Anecdote sympathique, le cachet de l'acteur est exactement la même somme que Marion Crane vole au début du film.

    Robert Bloch

    Robert Bloch, écrivain plébiscité dans le monde de l'horreur, a été souvent adapté au cinéma. Outre Psychose, ses oeuvres sont à l'origine de Crâne maléfique (1965), Le Jardin des tortures (1967) ou encore L'Asile (1972). Très critiqué pour le racolage dont le livre faisait preuve (dans son roman, la scène de la douche était beaucoup plus explicitement érotique), Robert Bloch aimait à rappeler qu'il conservait toujours dans son portefeuille une note d'attention d'Hitchcock lui-même, qui disait : "Je n'ai rien changé à Psycho".

    Vera Miles, pas une inconnue pour Hitchcock

    L'actrice Vera Miles n'était pas une inconnue dans le monde d'Hitchcock. Elle avait en effet participé au premier des 265 épisodes de la série Alfred Hitchcock présente en 1955, intitulé "Revenge". Mais sa grossesse l'empêchera de tenir le premier rôle de Sueurs froides, pour lequel elle était prédestinée. La série Hitchcock présente révèlera bien d'autres talents, notamment Robert Altman.

    Une scène d'étude

    La scène de la douche de Psychose est actuellement la scène la plus étudiée par les étudiants en cinéma du monde entier.

    Une astuce d'Hitchcock

    Comment Alfred Hitchcock a-t-il filmé la chute dans l'escalier du détective Arbogast lors de son attaque ? Il a tout d'abord filmé l'escalier en le descendant sans aucun acteur, puis le comédien qui joue Arbogast n'a plus eu qu'à s'assoir sur une chaise devant un écran projetant le défilement de l'escalier en arrière plan. Martin Balsam n'avait plus qu'agiter des bras pendant que les pieds de sa chaise étaient secoués par des techniciens.

    Petite visite du maître

    Dans la bande-annonce de Psychose, on pouvait voir Alfred Hitchcock présenter aux spectateurs la maison de Norman Bates. Au cours de la visite, il montrait les différents endroits de la maison où risquait de se dérouler de macabres évènements...

    Juste une comédie...

    Pendant la période de promotion du film, et même bien après son exploitation en salles, Alfred Hitchcock aimait à parler de Psychose comme "juste une comédie macabre". Selon son propre aveu, son film le plus terrifiant était Les Oiseaux (citation qu'on pouvait retrouver sur l'affiche française du film).

    Janet Leigh : "Non aux douches !"

    Entretien du mythe ou traumatisme profond ? Quoi qu'il en soit, Janet Leigh avoue bien volontiers dans ses différentes interviews ne plus pouvoir prendre de douche depuis qu'elle a joué dans Psychose.

    Pas d'Oscars

    Bien que Psychose se verra nominé quatre fois aux Oscars, dans les catégories Meilleur photographie, Meilleurs décors, Meilleur réalisateur et Meilleure actrice dans un second rôle (Janet Leigh), il n'en remporta malheureusement aucun. Janet Leigh put se consoler avec le Golden Globe de la Meilleure actrice dans un second rôle qu'elle avait remporté deux mois plus tôt.

    Une référence du film d'épouvante

    Psychose est devenu une référence dans le domaine du film d'épouvante. La fameuse scène de la douche a par exemple été souvent imitée, comme dans Pulsions de Brian De Palma. On retrouve le nom de "Loomis" dans Halloween, La Nuit des masques (le Dr. Loomis, Donald Pleasence), ainsi que dans Scream : Billy Loomis, interprété par Skeet Ulrich. Ce personnage y reprend d'ailleurs l'une des phrases prononcée par Norman Bates : "We all go a little mad sometimes" ("On finit tous par devenir un peu fou de temps en temps").

    Pommeau d'Adam

    A l'origine, on voyait l'actrice Janet Leigh déglutir alors qu'elle était censée être morte, étendue sur le sol de la salle de bain. C'est la raison pour laquelle a été ajouté un plan du pommeau de douche, évitant à l'erreur de figurer dans le film.

    Un remake curieux

    Le film Psychose d'Alfred Hitchcock fit l'objet en 1998 d'un remake curieux : Psycho de Gus Van Sant. Celui-ci reprenait en effet plan par plan son célèbre original, la seule différence notable étant l'ajout de la couleur. Gus Van Sant respecta par exemple les erreurs commises par Hitchcock, l'apparition caméo du cinéaste en apparaissant à sa place... Les différences tiennent à la prise de vue de la scène d'ouverture, les quelques bruits de masturbation de Norman Bates rajoutées, ou encore le changement de couleur du soutien-gorge de Marion Crane, qui de noir passe à vert, la couleur de la trahison. Interprété par Anne Heche, Vince Vaughn, Julianne Moore, William H. Macy et Viggo Mortensen, le film ne remportera pas le même succès que son prédécesseur.

    Adaptation

    Le film Psychose est basé sur un roman de Robert Bloch. Alfred Hitchcock en acquit les droits de façon anonyme pour la somme de 9 000 dollars, puis ensuite se chargea d'acheter le plus de copies possibles du livre en circulation afin d'éviter que ne se dévoile trop tôt l'électrochoc de l'effet de surprise de la trame dramatique.

    Le plan-séquence d'ouverture

    Alfred Hitchcock souhaitait à l'origine que son film s'ouvre sur un long plan-séquence de six kilomètres au dessus de la ville jusqu'à la chambre d'hôtel de Marion Crane. Mais les technologies de l'époque ne permirent pas la réalisation d'une telle prise de vue. Gus Van Sant réalisa cette séquence d'ouverture dans le remake qu'il signa en 1998.

    Un projet en chasse un autre

    Alfred Hitchcock se lança dans la production de Psychose après avoir abandonné l'idée de mettre en scène un film intitulé No Bail for the judge, qui aurait réuni le cinéaste et Audrey Hepburn.

    Une idée volée à Clouzot

    Alfred Hitchcock a repris l'idée de Henri-Georges Clouzot (pour Les Diaboliques) de fermer les salles projetant Psychose aux retardataires. La star du film (Janet Leigh) disparaissant dès le premier tiers du film (chose impensable à l'époque), Hitchcock désirait vraiment que la narration dramatique de l'histoire et son suspense soient respectés.

    Economies, économies...

    Afin de faire des économies de temps et d'argent, Alfred Hitchcock fit appel à l'équipe technique de ses deux célèbres séries, The Alfred Hitchcock hour et Alfred Hitchcock presents : le directeur de photographie John L. Russell, le compositeur Bernard Herrmann, son fidèle monteur George Tomasini...

    La fille d'Hitchcock

    Dans Psychose, on peut apercevoir à l'écran les débuts d'une actrice tout à fait spéciale : Patricia Hitchcock, la fille du cinéaste, qui joue le personnage de Caroline. Mais la jeune femme n'a jamais vraiment continué dans cette voie, préférant conserver et restaurer l'oeuvre cinématographique de son père.

    Un énorme succès

    Psychose ne coûta que 800 000 dollars, et en remporta plus de 40 millions. Le film permit à son réalisateur de devenir riche, puisque Alfred Hitchcock, alors investisseur financier principal, remporta plus de 2,5 millions de dollars.

    Le meurtre du détective

    Lors de la scène du meurtre du détective Arbogast, Alfred Hitchcock s'est servi d'une doublure (pour Anthony Perkins) un peu spéciale, nommée Mitzi. La jeune femme avait en effet la particularité d'être naine.

    Une pose obligatoire

    La pose que prend Janet Leigh après avoir été poignardée a été imposée par Alfred Hitchcock. En effet, il était impossible pour l'époque que les spectateurs aperçoivent à l'écran les seins de la comédienne. La scène a été répétée avec une modèle nue, afin d'obtenir plus de réalisme lors de la chute sur le sol.

    Histoire de prénoms

    Les prénoms féminins ont toujours eu une grande importance pour Alfred Hitchcock. Ainsi, avec Marion, prénom du personnage féminin de Psychose, et Mélanie, prénom du rôle tenu par Tippi Hedren dans Les Oiseaux, il composera le prénom Marnie, héroïne de Pas de printemps pour Marnie (1964).

    Un rôle très prisé

    Plusieurs actrices ont été envisagées afin d'incarner le rôle de Marion Crane. En effet, puisque le personnage était censé disparaître au premier tiers du film, Alfred Hitchcock voulait absolument engager une vedette, encore une fois afin de surprendre et déstabiliser son public. Le cinéaste a donc pensé à Eva Marie Saint, Piper Laurie, Lana Turner, Shirley Jones, Hope Lange ou encore Martha Hyer. Mais c'est finalement Janet Leigh qui deviendra la victime de l'un des meurtres les plus terrifiants de l'histoire du cinéma.

    Des décors toujours présents

    Les décors utilisés pour tourner Psychose, à savoir la maison de Norman Bates et le motel, existent toujours. Ils font aujourd'hui l'objet d'une attraction des Studios Universal à Los Angeles, et peuvent en conséquence être visités.

    Des suites, un téléfilm...

    Le succès de Psychose a engendré le tournage de deux suites cinématographiques, dans lesquelles Anthony Perkins reprit le rôle de Norman Bates : Psychose II (1983) de Richard Franklin et Psychose III (1986) d'Anthony Perkins lui-même. Les décors du film original seront réutilisés. Un téléfilm, intitulé Psycho IV, verra également le jour, retraçant la genèse de Norman Bates, avec Henry Thomas (le petit Elliott d'E.T. l'extraterrestre) dans le rôle du jeune serial-killer.

    Histoire vraie ?

    Alfred Hitchcock aimait à le rappeler : Psychose est basé sur des faits réels, d'après l'histoire d'Ed Gein, reconnu coupable en 1957 d'avoir tué deux femmes dans le Wisconsin. Il avait conservé la tête de ses victimes et avait fait des abat-jour et des sièges avec la peau des corps, tout en préservant intacte la chambre de sa mère, décédée douze ans auparavant. C'est sa personnalité qui est à l'origine du personnage de Norman Bates.

    Le caméo d'Hitchcock

    Dans tous ses films, Alfred Hitchcock tient à faire une petite apparition clin d'oeil aux spectateurs. Psychose ne déroge pas à la règle, car le cinéaste peut être vu en train d'arborer un chapeau de cowboy dès la quatrième minute du film, hors du bureau de Marion Crane.

    Une scène célèbre prévue silencieuse

    Alfred Hitchcock voulait tourner à l'origine la scène de la douche dans le silence le plus total, ne laissant que les hurlements de Janet Leigh se confondre avec le son du couteau pénétrant la chair. C'est le compositeur Bernard Herrmann qui l'en dissuada en lui présentant la partition musicale qu'il avait préparé pour la scène. Dès la première écoute, Hitchcock changea d'avis.

    Herrmann et Hitchcock, sixième !

    Bernard Herrmann composait pour la sixième fois la musique originale d'un long-métrage d'Alfred Hitchcock. Outre les séries The Alfred Hitchcock Hour et Alfred Hitchcock présente, Bernard Herrmann a assuré les partitions musicales des films Mais qui a tué Harry ? (1955), Le Faux Coupable (1956), L'Homme qui en savait trop (1956), Sueurs froides (1958), La Mort aux trousses (1959), Psychose (1960) et enfin Pas de printemps pour Marnie (1964).

    Musique à cordes

    La musique de Bernard Herrmann lors de la séquence d'ouverture n'a nécessité l'utilisation que d'instruments à cordes, dont les sonorités stridentes sur un tempo rapide amplifiait l'angoisse du spectateur. Le point culminant de cette angoisse musicale reste la sonorité répétée lorsque Marion Crane est poignardée dans sa douche, partition musicale qui reste la référence de l'horreur au cinéma, et réutilisée à l'infini depuis.

    En noir et blanc

    Alfred Hitchcock a tenu à filmer Psychose en noir et blanc car il pensait que le film deviendrait vite plus gore qu'angoissant si il était en couleurs. Le choix s'est également fait pour des raisons de censure : en couleur, les scènes de meurtres auraient eu beaucoup de mal à passer; le noir et blanc atténuant l'effet. Enfin, le choix du N & B s'est également fait pour des considérations budgétaires; le film étant à l'origine destiné à lé télévision et non pour le grand écran.

    Le bruit de la chair

    Afin d'imiter le bruit du couteau pénétrant la chair de Marion Crane dans la scène de la douche, Alfred Hitchcock a enregistré le bruit d'un couteau planté dans un melon.

    Du chocolat sanglant

    Le sang utilisé pour toutes les scènes de meurtre dans Psychose est composé exclusivement de... sirop de chocolat.

    Une scène découpée

    La scène de la douche compte près de 90 plans différents, mais aucun d'entre eux n'ont nécessités la présence d'Anthony Perkins. Celui-ci se trouvait en effet à New York où il répétait une pièce de théâtre. Il dira d'ailleurs plus tard à propos de la célébrissime scène : "c'est plutôt étrange finalement d'avoir été identifié toute sa vie durant à cette séquence sachant que c'était ma doublure à l'écran. En fait, la première fois que j'ai vu la scène, c'était au studio. Je l'avais trouvé effrayante comme tout le monde. Travailler sur ce film a été pour moi une des expériences les plus heureuses de ma carrière. Nous nous sommes beaucoup amusé à tourner ce film, sans jamais réaliser l'impact qu'il aurait après sa sortie".

    Changement de couleurs

    Le soutien-gorge que porte Janet Leigh au début du film est blanc, car Alfred Hitchcock voulait insister sur le côté angélique, et tromper le spectateur en la faisant passer pour une femme innocente. Après que son personnage vole l'argent, le soutien-gorge devient noir.

    Psychose : le film des premières

    Psychose est le premier film dans lequel on peut voir une actrice (Janet Leigh) juste habillée d'un soutien-gorge et d'un slip. Pareillement, le film montre pour la première fois dans l'histoire du cinéma américain quelqu'un se servir d'une chasse d'eau.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • La Reine des neiges 2 (2019)
    • Le Mans 66 (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • La Belle époque (2019)
    • J'accuse (2019)
    • Joyeuse retraite ! (2019)
    • Hors Normes (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Joker (2019)
    • Brooklyn Affairs (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • La Famille Addams (2019)
    • Midway (2019)
    • Chanson Douce (2019)
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Les Éblouis (2019)
    • Le Meilleur reste à venir (2018)
    • Countdown (2019)
    • Toute ressemblance... (2018)
    • Gloria Mundi (2019)
    Back to Top