Notez des films
Mon AlloCiné
    Macadam Cowboy
    note moyenne
    3,9
    1760 notes dont 170 critiques
    répartition des 170 critiques par note
    70 critiques
    50 critiques
    21 critiques
    21 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Macadam Cowboy ?

    170 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2014
    film culte,Jon Voight avec sa gueule de jeune premier , taillé pour ce role, à l'époque ça devait faire jaser la prostitution masculine , le monde la nuit psyché les pd, les lesbos ,les transs,ma solitude, la misere humaine et sociale , hoffman était déjà una cteur surdoué mais là il transcende le role de petit loser arnaqueur , j'ai bien aimé la photo de Maryline monroe seins nus quand Voight se met devant le miroir , ce film est accompagné par une B.O de folie composé par John Barry , un vrai film quand Hollywood savait faire des films
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2014
    film culte,Jon Voight avec sa gueule de jeune premier , taillé pour ce role, à l'époque ça devait faire jaser la prostitution masculine , le monde la nuit psyché les pd, les lesbos ,les transs,ma solitude, la misere humaine et sociale , hoffman était déjà una cteur surdoué mais là il transcende le role de petit loser arnaqueur , j'ai bien aimé la photo de Maryline monroe seins nus quand Voight se met devant le miroir , ce film est accompagné par une B.O de folie composé par John Barry , un vrai film quand Hollywood savait faire des films
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 415 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    4,0
    Publiée le 14 janvier 2014
    Un drame puissant et poignant dans lequel John Schlesinger dépeint l’envers de l’Amérique durant l'époque charnière des années 1960-1970, à travers l’histoire d’une amitié : celle de Joe Buck et de Rico Rizzo, deux personnages livrés à la dure réalité de la jungle new-yorkaise. Tout au long du film, Jon Voight et Dustin Hoffman sont extraordinaires de sobriété, de simplicité et de justesse. Une réalisation qui met à mal le rêve américain !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 novembre 2013
    film culte,Jon Voight avec sa gueule de jeune premier , taillé pour ce role, à l'époque ça devait faire jaser la prostitution masculine , le monde la nuit psyché les pd, les lesbos ,les transs,ma solitude, la misere humaine et sociale , hoffman était déjà una cteur surdoué mais là il transcende le role de petit loser arnaqueur , j'ai bien aimé la photo de Maryline monroe seins nus quand Voight se met devant le miroir , ce film est accompagné par une B.O de folie composé par John Barry , un vrai film quand Hollywood savait faire des films
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 janvier 2014
    film culte,Jon Voight avec sa gueule de jeune premier , taillé pour ce role, à l'époque ça devait faire jaser la prostitution masculine , le monde la nuit psyché les pd, les lesbos ,les transs,ma solitude, la misere humaine et sociale , hoffman était déjà una cteur surdoué mais là il transcende le role de petit loser arnaqueur , j'ai bien aimé la photo de Maryline monroe seins nus quand Voight se met devant le miroir , ce film est accompagné par une B.O de folie composé par John Barry , un vrai film quand Hollywood savait faire des films
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1639 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    5,0
    Publiée le 30 avril 2011
    "Midnight Cowboy" est un point culminant dans la carrière de John Schlesinger, puisqu'il obtient l'Oscar du meilleur film (le premier film classè X à remporter l'Oscar), et confirme le talent de Jon Voight et Dustin Hoffman - tous les deux extraordinaires, au-delà de tout èloge - , acteurs dont il va accèlèrer la reconnaissance par le grand public! Ce film admirable, èvoquant les tribulations tragi-comiques de deux amis à la dèrive, qui tentent de survivre dans la jungle de New York, est une des premières transpositions commerciales de l'univers et des sujets (prostitution masculine, par exemple) du cinèma underground, et plus particulièrement des rèalisations d'Andy Warhol! A ce titre, Schlesinger est associè au renouvellement de la production hollywoodienne de la fin des annèes 60! Prenant pour cadre le quartier de New York dègradè des paumès et des dèviants (de Greenwich Village à Park Avenue, en passant par la partie sud de Central Park et de Times Square), "Midnight Cowboy" dècrit avec beaucoup de compassion le destin inoubliable de Joe Buck et de Ratso Rizzo que le hasard rèunit, la naissance d'une amitiè rarement atteinte au cinèma! Le cinèaste rythme remarquablement cette descente aux enfers longue, froide et pènible, de flash-back douloureux sur le passè texan de l'ètalon benêt et de fantasmes dèlirants du petit rital infirme, en s'intèressant aux rapports humains plutôt qu'aux styles, ce qui explique que son "Midnight Cowboy" soit toujours èmouvant! On notera la chanson mythique du gènèrique de dèbut, "Everybody's Talkin'" de Fred Neil pour ce pur chef d'oeuvre d'èmotions, ou le duo de paumès lègendaire Jon Voight-Dustin Hoffman allie parfaitement la fascination et le dèsespoir! Une perle du 7ème art...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 22 octobre 2013
    film culte,Jon Voight avec sa gueule de jeune premier , taillé pour ce role, à l'époque ça devait faire jaser la prostitution masculine , le monde la nuit psyché les pd, les lesbos ,les transs,ma solitude, la misere humaine et sociale , hoffman était déjà una cteur surdoué mais là il transcende le role de petit loser arnaqueur , j'ai bien aimé la photo de Maryline monroe seins nus quand Voight se met devant le miroir , ce film est accompagné par une B.O de folie composé par John Barry , un vrai film quand Hollywood savait faire des films
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 840 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2012
    Réalisé par un John Schlesinger à son sommet et rythmé par la magnifique chanson « Everybody's Talkin » de Nilsson, « Macadam Cowboy » est l'incarnation du Nouvel Hollywood dans ce qu'il faisait de mieux. Deux losers magnifiques, portrait saisissant d'un rêve américain complètement insaisissable et fantasmé, ton désabusé mais presque tendre... L'oeuvre échappe étonnamment aux conventions pour nous offrir quelque chose d'inattendu, de poignant alors que ses héros n'avaient a priori rien pour nous séduire. C'est sans doute l'une des grandes forces du film : que l'on se sente concerné à 200% par les galères de ce duo improbable remarquablement joué par Jon Voight et Dustin Hoffman, infiniment plus riche, complexe et intrigant que la plupart des héros lisses et sans saveur que l'on peut voir régulièrement aujourd'hui. Les humiliations ont beau être ainsi continuelles, on a envie de croire avec eux à un avenir meilleur (remarquables scènes rêvées d'un Miami considéré comme l'eldorado) pour se retrouver finalement encore plus bas que terre. Un film dur, mais puissant, difficile à raconter ou à décrire, mais que l'on oublie pas de sitôt : remarquable.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 420 abonnés Lire ses 5 459 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2008
    Ce film avait du faire grand bruit lors de sa sortie en salles, à en voir sa classification (classé X, ce qui équivaut à une interdiction au moins de 17 ans aux Etats-Unis) et vu le thème du film. Macadam Cowboy (1969), c’est l’histoire de Joe Buck qui quitte son Texas natal pour aller s’installer à New York. La transition est plutôt violente pour lui mais bizarrement, il trouve ses repères rapidement et devient gigolo, persuadé que son look de cowboy lui ouvrira toutes les portes. Il fait la connaissance de Rital, dit Rico, une petite frappe qui vit dans un immeuble insalubre et promis à la démolition. Tous deux rêvent d’une vie meilleure et se promettent de rejoindre la Floride dès qu’ils en auront les moyens. Critique sociale où le rêve américain n’existe plus, John Schlesinger signe ici l’un de ses plus beaux films (avec Marathon Man - 1976). Un drame d’une puissance palpable, interprété par deux superbes acteurs : Dustin Hoffman & Jon Voight (qui se fera connaître auprès du grand public grâce à son interprétation). Une œuvre portée aussi par une très belle B.O et entrecoupée de flash backs récurents à la fois tristes ou drôles. Si les acteurs principaux furent nommés à l’Oscar du Meilleur Acteur, John Schlesinger ne repartit pas les mains vides, puisqu’il remporta l’Oscar du Meilleur Film, du Meilleur Scénario et enfin, celui de la Meilleure Réalisation !
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 318 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 26 janvier 2012
    Un film puissant et absolument poignant. Macadam Cowboy conte l'histoire d'une amitié : celle de Joe Buck et de Rico Rizzo, deux marginaux livrés à la dure réalité de la jungle new-yorkaise. Alors que Joe s'exerce sans succès à la prostitution et qu'il se nourrit d'une multitude d'images inhérentes à l'American Dream ( argent, confort, matérialisme, idéalisation des grandes stars hollywoodiennes...), Rico se résigne à vivre de misère et de débrouille... La solitude les réunira afin qu'ils puissent réaliser ensemble un projet salvateur : partir en Floride, l'Etat du soleil et de la noix de coco... John Schlesinger adopte un style volontairement underground pour mieux nous imprégner de cette culture à laquelle appartiennent nos deux héros ( mais aussi de grands artistes tels que William Burroughs et, plus récemment, Gus Van Sant...). Macadam Cowboy est également connu pour sa musique ( la chanson Everybody's Talkin' mais aussi le thème bouleversant de John Barry ) et pour le scandale qu'il créa à sa sortie en 1969... Pourtant, quand on considère son succès et sa valeur artistique, on a du mal à croire qu'un tel film puisse être interdit. Excellent et indémodable.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2010
    Fabuleux "Macadam Cowboy",toujours d'actualité par son panel de thèmes sombres abordés.Il en fallait du courage pour oser parler d'homosexualité et de prostitution masculine en 1969.John Schlesinger a très bien capté le désenchantement caractérisant la fin des années 60.Il a aussi épaté en son temps par sa mise en scène sophistiquée,insérant des flash-backs percutants,des expérimentations visuelles(la fête warholienne dans le loft)et des ellipses dynamisantes.Joe Buck,modeste et candide cowboy du Texas prend le bus,direction New York,pour vivre le rêve américain,en travaillant comme gigolo.Las,il est vite rattrapé par l'individualisme urbain forcené,la morosité ambiante et la pauvreté extrême.Sa rencontre avec Ricco,immigré italien estropié et tuberculeux va modifier ses priorités.2 marginaux,2 inadaptés en pleine errance,vivant de squats et de petits larçins.Une vision profondément pessimiste,voire cynique de Schlesinger,qui place cependant l'amitié au-dessus de tout.La musique composée par John Barry et Henry Mancini est entrée dans l'histoire du cinéma,alors que les 2 acteurs principaux livre des prestations éblouissantes.Si Dustin Hoffman,adepte de l'Actor Studios,joue constamment sur la corde raide,Jon Voight est simplement extraordinaire,à la fois timide,naïf,vulnérable,valeureux,opiniâtre.Un film emblématique de son époque.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 503 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 17 octobre 2009
    Un peu trop surestimé à mon goût, ce film vaut surtout la peine d’être vu pour Dustin Hoffman, qui prouve déjà qu’il est un de ces acteurs qui peuvent tout jouer : il crève l’écran en petit escroc malade. Jon Voight est également très bon mais l’idée de départ est sous-exploitée et desservie par une mise en scène assez banale (excepté quelques scènes). Reste la belle histoire de deux paumés de la vie qui se démènent pour survivre dans un monde qui les dépasse…
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 445 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    2,5
    Publiée le 2 septembre 2015
    Macadam Cowboy : Un film assez spécial et osé qui montre certes un portrait différent de New York que l’on a l’habitude de voir mais le film a tendance a tourné en rond et accumulé les erreurs. Et c’est dommage car le film possède un sujet qui vaut de l’or, un duo d’acteur qui marche du tonner… Mais des le début, c’est bizarre, rien que l’intro, pendant 10 minute, on a la même musiques qui tourne en boucle avec des arrêts, en plus, la musique est génial mais elle est tellement fragmenté que ça en devint barbant et c’est le genre de défaut que l’on voit souvent dans le film. Pareil, une scène vers le milieu du film ou les deux personnages principaux vont à une soirée, on ne comprend rien et la réalisation nous embarque dans une overdose d’effets et pourtant, de manière général, la mise en scène est excellente et le film est très bien filmé mais des fois, ça chute. Venant au scénario, la narration est mal foutue au début, surtout pendant les flash back qui sont brouillons. Bon après, le film n’a pas que des défauts, le scénario est assez original malgré qu’il soit bizarre car on suit un cowboy qui va a New York pour se prostitué et il va avoir du mal. Mais, le point fort du scénario c’est l’amitié qui va trouver avec un vagabond très malade qui ne va pas lâcher, ça c’est la plus belle réussit du film. Surtout que les acteurs sont magistrales, surtout Destin Elfman qui est brillant et très juste comme d’habitude. Et autre point fort du film, le portrait que l’on nous fait, avec une dureté, une pauvrette qui s’émane du film, ça c’est émouvant. Donc voila, un film assez choc et provocateur, assez long a suive mais fait vous votre avis.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 372 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,5
    Publiée le 26 août 2013
    Dès l’écoute de la musique d’ouverture signée par Fred Neil, on sait que l’on est devant un film qui laissera une trace indélébile dans les mémoires des amateurs de grand cinéma. Puis commencent à se profiler ces deux personnages marginaux, un gigolo texan sans succès et un petit escroc handicapé, respectivement interprétés par les immenses bien qu’encore jeunes Jon Voight et Dustin Hoffman, et là l’émotio qui nait de leur amitié et de leur motivation naïve de courir après leur idée personnel du rêve américain se montre véritablement prenante. La ville de New-York ne sera sans doute plus filmée avec autant de noirceur avant le Taxi driver de Scorsese sept ans plus tard que dans ce Macadam Cowboy et son approche dramatique du monde de la nuit où règne le vice et sa construction narrative pleine de flashbacks appuyant le sentiment de mélancolie. Ce ton subversif et cette réussite formelle obtinrent tous deux leur reconnaissance dans sa paradoxale obtention d’une classification en film X et de l’oscar du meilleur film.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,0
    Publiée le 28 février 2014
    1969 l'année des hippies, du sexe sans limite, de la drogue et des protestations contre la guerre du Vietnam, mais cette année ne sera pas une année très colorée pour les deux protagonistes de Macadam Cowboy . L'un Joe Buck au style de cowboy part du Texas et rêve de devenir gigolo pour femmes riches a New York, le second Rico Rizzo boiteux et tuberculeux vit dans la misère la plus totale . La rencontre de ces deux personnages mènera alors a une amitié en quête d'argent pour survivre dans la grisaille d'un New York gangréné par la pauvreté . Gris, triste et touchant ce film nous montre un aspect différent du rêve Américain, l'aspect réaliste ou le personnage du cowboy revient à la réalité et se rend compte que ses espoirs sont broyés, rien n'est facile à gagner mais tout perdre est facile . L'amitié entre les deux personnages offre un duo qui fonctionne a merveille, la réalisation offre de magnifiques plans dans les rues de New York, sous le soleil de Miami ou encore quelques passages en noir et blanc qui font froid dans le dos . Macadam Cowboy est un film humain, touchant et intéressant pour sa vision d'une époque ou il n'était pas si facile de vivre .
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top