Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Selma
note moyenne
4,1
2953 notes dont 221 critiques
11% (24 critiques)
44% (98 critiques)
31% (68 critiques)
11% (25 critiques)
2% (4 critiques)
1% (2 critiques)
Votre avis sur Selma ?

221 critiques spectateurs

LeFilCine
LeFilCine

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 403 critiques

4,5
Plus de 50 ans après la mort de Martin Luther King, un premier biopic lui est consacré. C’est la réalisatrice Ava Duvernay qui réalise ce film historique très documenté. Plutôt que de couvrir toute la vie du célèbre pasteur afro-américain, il a été fait le choix judicieux de ne couvrir qu’un moment précis, daté entre son célèbre discours de Washington et son assassinat. La réalisatrice se concentre donc sur un épisode du combat de King qui a eu lieu en 1965 à Selma en Alabama. Des afro-américains se battaient là-bas pour obtenir la possibilité de voter librement sans discrimination. Ce fut donc un moment fort dans son combat pour mettre fin à la ségrégation raciale aux États-Unis. Martin Luther King, déjà auréolé du prix Nobel de la Paix, comme le montre la scène d’ouverture du film, est amené à rejoindre ce combat local, à la portée nationale et internationale. Le film montre parfaitement la direction politique choisie par le pasteur américain. C’est-à-dire promouvoir la non-violence à tout prix. Dans ce sens, les rencontres entre Luther King et le président Lyndon Johnson sont captivantes. Les enjeux politiques et historiques sont importants mais pour autant la réalisatrice n’omet jamais l’omniprésence de la mort dans le quotidien de Martin Luther King. Elle montre d’ailleurs que cette angoisse transparait surtout auprès de sa femme. Le courage de ces hommes et de ces femmes lors de la marche de Selma est remarquable, parce qu’ils risquaient vraiment leur vie, comme le montre plusieurs drames qui émaillent le récit. L’ensemble du casting semble terriblement concerné par le projet du film et cela transparait à l’écran. David Oyelowo, dans le rôle-titre, propose une composition mimétique époustouflante du célèbre pasteur. Ava Duvernay ne fait ni dans le larmoyant, ni dans le démonstratif, ni dans le revendicatif. De son film apaisé, bien construit et intelligent, il ressort un fort sentiment d’humanité. Selma est un grand film, un cours d’histoire magistral, car il présente avec justesse cet immense orateur au service de la fraternité et de la liberté qu’était Martin Luther King. Free at last !
Edgar L.
Edgar L.

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 271 critiques

4,0
Le film se concentre donc sur quelques mois de la vie du Docteur Martin Luther King et retrace les événements de Selma de leurs commencements jusqu’à leurs dénouements. Selma, c’est une ville du Sud des États-Unis qui va devenir le lieu de l’affrontement entre Martin Luther King et des associations luttant en faveur de la lutte pour les droits civiques des noirs d’une part et les autorités locales qui refusent de leur accorder ces droits d’autre part. Alors que la communauté noire manifeste en paix, la réponse policière est elle au contraire particulièrement violente. King va savoir jouer de l’intérêt des médias quant à cette affaire pour soulever une vague d’indignation sur les violences policières perpétrées et ainsi réunir davantage de monde dans son combat. [...] C’est donc un regard sur le rôle des médias que nous apporte le film. King a su parfaitement en comprendre les rouages et surtout les avantages qu’il pourrait en tirer. C’est grâce aux médias que son mouvement a pris une telle ampleur et ainsi permis de faire plier le gouvernement sur le droit de vote bafoué des noirs. La réalisation proposée par la réalisatrice est classe et nous offre certains plans de toute beauté. La bande-son portée notamment par John Legend est elle aussi très réussie. [...] Rien à reprocher à ce biopic qui loin d'être trop classique impose un style et s'attarde sur une partie fascinante de l'histoire de Martin Luther King. David Oyelowo s'impose encore un peu plus comme un acteur incontournable grâce à sa sublime interprétation. Un film intense, mais surtout utile et qu'on se doit de voir !
benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 914 abonnés Lire ses 1 365 critiques

3,5
"Selma" est le genre de film dont on ne peut que louer le côté utile et nécessaire, cet aspect pédagogique essentiel et ce, malgré les défauts présents de ce type de réalisation... Car avant d'arriver à la partie qui prête flan à la critique, il est bon de souligner la force de conviction essentielle qui émane de ce film, par la portée elle-même de ce pan d'histoire énorme, dont l'acteur David Oyelowo à lui seul, donne toute la puissance avec beaucoup d'humilité et de dignité ! On ne reviendra en effet jamais assez sur ces grands moments de l'Histoire de l'Homme ! Et même si l'on connaît cette lutte et ses enjeux avec tout ce qu'elle englobe, on ne peut qu'être sidéré et horrifié par les images des actes insensés de l'homme envers son semblable. Car ce film rigoureux retrace avec beaucoup d'intensité et de soin cette partie de la vie de Martin Luther King, alors qu'il est déterminé à faire appliquer la loi au sujet du droit de vote des Noirs puisque celle-ci n'est pas respectée partout et en particulier dans le sud des États Unis d'Amérique dont Selma en sera le théâtre... Les seconds rôles, des collaborateurs ou amis à cette épouse troublée et inquiète, sont tous d'une complémentarité étonnante et sont ainsi cohérents et évidents... On est donc complètement happé par ce combat à la fois non violent de la part du mouvement dirigé par Martin Luther King à la grande différence des idées de Malcom X, et d'une extrême violence en ce qui concerne le comportement des Blancs, où les insultes, les brimades et les coups sont l'habitude... Toute la difficulté à ce niveau dans les choix à faire, dans les changements de cap, dans la stratégie à adopter que recherchent ces hommes et ces femmes avilis, méprisés, battus sont clairement analysés et montrés aussi bien dans les remises en jeu, les confessions et les discussions, que dans les actions elles-mêmes ! Certaines scènes sont d'ailleurs très dures et presque insoutenables, et on a bien du mal à contenir toute l'émotion ressentie face à cette folie pure et assassine envers le peuple noir américain. Le jeu des politiques a également sa part d'importance, comme le rôle du président Johnson, sans oublier celui de ce gouverneur Wallace particulièrement méprisable, interprété par Tim Roth, efficace et convaincant... C'est donc dans ce sens un film absolument indispensable à montrer aux lycéens, étudiants en tant que témoignage, que passeur d'Histoire sur les massacres dus au racisme primaire, tout simplement pour une différence de couleur de peau !!! Maintenant, comme beaucoup de biopics historiques tels que "Mandela" ou "Le Majordome", on pourra toujours reprocher un certain académisme de forme, une linéarité un peu scolaire, une certaine stylisation de trop et des aspects oubliés comme le klu klux klan seulement évoqué vers la fin... Il n'en reste pas moins qu'on ne peut que saluer bien bas, cette réalisation d'Ana DuVernay qui aurait par respect mérité sans aucun doute au moins une récompense lors de la cérémonie des Oscars...
Barlet O
Barlet O

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 213 critiques

4,0
Quel pari que d'insuffler à un personnage le charisme d'un Martin Luther King dont nous avons tous entendu les discours dans un documentaire ou plus simplement, en cours d'anglais. (...) Si David Oyelowo, qui lui ressemble sans doute un peu, y parvient, c'est certainement grâce à l'intelligence du script et de la mise en scène orchestrés par Ava DuVernay. (...) Le film n'est pas directement centré sur l'homme mais sur ses stratégies politiques pour contrôler les factions, sur la logique de la lutte non violente, sur son rapport à ses proches collaborateurs et à sa femme, sur le piétinement de son action et la frilosité de la présidence. Enfin, sa force de persuasion se manifeste autant en coulisse que lors des rares discours que le film met en scène. Ava DuVernay ménage ainsi son acteur et a recours au final à des images d'archives, comme l'apothéose d'une performance dont le véritable Martin Luther King serait la continuité plutôt que l'origine.
millenium2012
millenium2012

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 39 critiques

5,0
Selma brosse le portrait de Martin Luther King Jr et en filigrane celui de la lutte pour les droits civiques. Cependant, la force de ce film réside dans le fait qu'il ne s'agit pas d'un véritable biopic. La réalisatrice, Ava DuVernay a choisi de porter son regard sur les Marches de Selma à Montgomery en 1965 qui ont été l'apogée de cette lutte et qui ont permis aux noirs de pouvoir enfin voter. Ainsi, elle nous présente cette homme "comme les autres" mais à l'abnégation et au courage extraordinaire joué par un David Oyelowo éloquent et charismatique. Elle nous montre les sacrifices que sa femme a du accomplir et le harcèlement téléphonique qu'elle a du subir chaque jour. Elle nous dissèque ce mouvement en nous présentant ces acteurs anonymes et célèbres. Elle montre le rôle important que les femmes ont joués dans ce combat. Elle rappelle les manifestants brutalisés, les innocents assassinés ce qui fait écho aux récents meurtres racistes qui ont secoué l'Amérique. Elle met en lumière la haine et la racisme qui animaient certains politiciens blancs. Elle dresse également le portrait ambigu du Président Johnson, politicien retors et habile. Elle réussit un film émouvant et pédagogique qui rappelle à ceux qui l'auraient oublié l'importance de cette lutte. Elle montre au-delà de la personne même du Docteur King, la volonté et le courage de ces femmes et de ces hommes de toutes couleurs qui ont menés ce combat pacifique pour l'égalité au péril de leur vies. Un drame qui parfois se mu en thriller et qui présente des scènes chocs comme l'explosion de l’Église au début du film. Un grand film à voir et à revoir et qui peut être, espérons le, servira à éclairer le futur !
Raphaël O
Raphaël O

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 557 critiques

4,0
Ce drame historique relatant la lutte contre le ségrégationnisme repose sur un récit pédagogique, émouvant, passionnant et tellement actuel, une fidèle reconstitution des décors et costumes, et sur la brillante prestation de David Oyelowo. Une œuvre nécessaire.
Laurent C.
Laurent C.

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,5
Très intimiste (à la limite d'un grand huis clos tant les plans sont serrés), sobre, profondément humain, beau, poignant. Un film loin des biopics haletants hollywoodien. D'ailleurs, ce n'est pas un biopic, c'est un moment d'humanité dans la vie d'hommes et de femmes, dans lequel Martin Luther King Jr joue un rôle majeur. Les moments forts du film sont intimes et sobres (une lettre à sa femme, la rencontre avec un grand-père dans une morgue...). Le tout très bien filmé (les scènes de violence, comme la charge sur le pont) sont visuellement magnifiques. Selma est juste un moment d'humanité en toute humilité.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 865 critiques

3,0
La performance humble de David Oyelowo laisse sans voix, par sa ressemblance physique avec Martin Luther King, et par son interprétation exceptionnelle du révérend, tout en retenue, bâtie sur une immuable force intérieure et une foi inébranlable. C’est le point fort du film d’Ava DuVernay qui est, par ailleurs, très académique dans sa forme. La réalisatrice n’a donc pas fait un biopic sur le parcours complet et hors normes de MLK, mais se concentre exclusivement sur la marche pacifiste de Selma à Providence, en Alabama et qui permit aux Noirs d’obtenir le droit de vote aux États-Unis en 1965. La fiction rejoint ici une réalité toujours brûlante.
Marceau G.
Marceau G.

Suivre son activité 275 abonnés Lire ses 365 critiques

3,0
Un biopic pédagogique sur Martin Luther King, et un nouveau film sur l'évolution des droits des Noirs aux Etats-Unis, et sur les personnages qui y ont contribué. "Selma" est étonnamment le premier (et à ce jour le seul) long-métrage sur MLK. Le film a un petit côté communautariste, à l'instar du "Majordome" : la réalisatrice est noire, Oprah Winfrey est à la production (et a un petit rôle), Common est de la partie, Cuba Gooding Jr. aussi... Mais ce communautarisme est plutôt utilisé à bonne escient, l'objectif principal du film étant de rendre hommage au Docteur King (interprété avec sobriété et déférence par David Oyelowo) en centrant le récit uniquement sur les Marches de Selma qui eurent lieu en 1965, un des nombreux combat du pasteur. Mais si le film possède un certain souffle, de par son sujet, il contient également pas mal de défauts. Les discours de King sont retranscrit avec puissance, mais le film contient bon nombre de discussions longues et barbantes qui font que le spectateur décroche. La BO, et notamment le titre "Glory" récompensé par l'Oscar de la meilleure chanson originale, vaut le coup. Utile, efficace, mais pas mémorable.
Anthony Stark
Anthony Stark

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 122 critiques

4,5
Plus de cinquante ans après la mort du grand Martin Luther King, un premier biopic lui est consacré et qui retrace sa lutte historique pour garantir le droit de vote au peuple noir. C'est l'inconnue Ava Duvernay qui se charge de ce film historique très documenté et très fidèle à la vie de Martin Luther King. Non seulement le film est très fidèle par rapport à ce combat de Luther King mais il est en plus porté par la mise en scène orchestrée et aussi par les fabuleux acteurs. Les acteurs sont tous excellents et certains sont émouvants. Mention spéciale à David Oyelowo qui incarne d'une main de maître Luther King. Il est très crédible et il est très juste dans son jeu d'acteur. La bande-son quand à elle est plutôt pas mal même si je m'attendais à mieux sur ce point là car celle-ci à quand même eu l'oscar de la meilleure chanson. Certaines scènes sont marquantes et émouvantes spoiler: comme la scène où des officiers de sécurité blanc battent des noirs jusqu'à en tuer un. Un excellent film intense, instructif et fidèle à Luther King qui en plus possède une très bonne réalisation et des acteurs excellents. Pourquoi encore hésiter à aller le voir? Foncez!
Jérémy J
Jérémy J

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 643 critiques

4,0
un bon film, bien réalisé David Oyelowo y joue bien. Tim Roth lui est vraiment très bon dans son rôle. L'histoire est vraiment très touchante et même si le film mérite un peu moins d'un 4/5, rien que pour les fait il mérite d'être vu, surtout en cette période. .. Une leçon d'humanité.
schemaman
schemaman

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 256 critiques

3,5
La réalisatrice Ava Du Vernay a su par bonheur éviter la caricature en nous épargnant le "I have a dream". Le film est à cette image : un biopic qui n'en est pas tout à fait un, fin et élégant. Et cela est aussi une bonne surprise. plutôt fin. Véritable leçon d'humanité, le film devrait servir de support aux futurs cours d'éducation civique. La lutte pour l'application du droit de vote des noirs aux États-Unis (Selma - 1965) étant à rapprocher de celle pour les droits des femmes (67 - 70) après l'obtention du droit de vote (1944). En plus violent aux U.S.A... David Oyelowo (MLK - Martin Luther King) est excellent comme tant d'autres acteurs dans ce film qui ont du vivre cette aventure comme un devoir de mémoire. Carmen Ejogo (Mme King) est belle : elle crée l'image dans tous les plans où elle est présente. Les faits rapportés méritent un 5/5 et la réalisation est impeccable (on peut parler d'une finesse et d'une sensibilité similaire à celle de Timbuktu) mais l'habituelle caricature des bons et des méchants, des doutes, des humbles et des puissants du cinéma américain fait baisser cette note. Il n'en est pas moins clair que la recommandation à voir ce film est totale.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 454 critiques

2,0
Date importante dans la lutte des droits civiques, la marche de Selma en mars 1965 a réuni de nombreuses hautes personnalités du mouvement égalitariste. Parmi eux, c’est uniquement sur Martin Luther King que le scénario va se concentrer. Malcolm X, lui, ne fera qu’un court passage avant que son assassinat ne soit que vaguement évoqué. Cet exemple est purement anecdotique mais révèle bien les deux principaux problèmes de ce film, à savoir des personnages secondaires sous-traités et des ellipses maladroites qui auraient pu être corrigées en datant les rapports du FBI faisant office de structure narrative. Premier long-métrage d’Ava DuVernay, Selma n’est donc pas le biopic du célèbre pasteur que l’on attendait, et que ses enfants empêchent de se faire à grands coups de procès, mais bien une reconstitution d’un évènement qui prend le parti-pris de se focaliser sur les débats qu’a pu avoir King avec, d’un côté, les militants locaux et, d’autre part, le président Johnson. Un traitement qui ne pouvait aboutir qu’à un film bavard, heureusement entrecoupé de scènes de manifestations sources de tension dramatique et de violence. Filmée avec un académisme pesant, cette histoire, dont les protagonistes sont mal introduits (Oprah Winfrey, qui incarne pourtant la femme à l’origine de la revendication du droit de vote des noirs, n’a que deux lignes de dialogues, et l’on ignore, entre autres, qui sont les acolytes de King ou encore quel poste tient le personnage interprété par Giovanni Ribisi à la Maison Blanche), s’inscrit dans la vague de films récemment dédiés à l’affranchissement de la communauté afro-américaine, tous réalisés avec une certaine bien-pensance frileuse de montrer la ségrégation dans ce qu’elle a pu avoir de plus tragique (La couleur des sentiments, Le majordome…). La prestation de David Oyelowo (qui d’ailleurs apparaissait dans les deux films précédemment cités) dans la peau de Martin Luther King est parfaitement convaincante, tout particulièrement lors de son discours de fin qui fait office de climax de pathos, mais le jeu le plus étonnant est celui de Tim Roth qui, en poussant à fond le caractère hautain de George Wallace, en fait un individu profondément méprisable. Au final, on regrette que ce film n’ait pas été réalisé par un cinéaste plus expérimenté et radical, tel que Sike Lee qui, 20 ans après son Malcolm X, aurait pu nous livrer un regard moins consensuel sur les faits.
Quentin E. V.
Quentin E. V.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 044 critiques

3,0
Loin de nous proposer une biographie complète sur Martin Luther king avec son célèbre discours "I Have A Dream", Loin de sa jeunesse et de sa mort, ce film ne propose qu'une courte période de sa vie, à Selma en Alabama, où il va obtenir le droit de vote pour les noirs. Super ! Deux heures assez longuet pour un même thème avec de nombreuses marches et affrontements. On ne voit que de gentils noirs face à de mauvais blancs, et pour seul conclusion : on veut que les noirs soient égaux aux blancs. Bref, on aura connu largement mieux en Biopic et je ne retiendrai pas celui-ci.
Benji S.
Benji S.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 48 critiques

3,5
Qu'en déplaise ses héritiers, Selma est un hommage de grande qualité pour Martin Luther King. Un très bon moyen pour les dernières générations de connaitre le combat que mené King. Moi même j'en est appris beaucoup, et c'est toujours un choque de ce dire que ça ne remonte à pas si loin... L’interprétation de David Oyelowo y est réussite. Le film tient bien la route et les acteurs sont en moyenne plutôt bon, néanmoins il y a un manque d’émotion dans le film même si bien sur on a de l'empathie pour les afro-américain battu, insulter etc... J'aurais aimé voir des personnages de son entourage un peu plus développer (sa famille, les autres leaders). Car c'est un film pas un documentaire, donc il y avait matière à donner un peu plus. Pour finir en débit de quelque longueur agaçante, je lui attribue un 14/20 car il ne faut pas oublier qu'on est fasse à un biopic et non un film d'action. Ce film me laissera en mémoire cette marches de protestation qui ont marqué la lutte des droits civiques sur le pont Edmund Pettus (de Selma à Montgomery), passage émouvant et historique. A voir qu'une fois.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top