17 filles
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,9 pour 1 032 notes dont 149 critiques  | 
  • 6 critiques     4%
  • 22 critiques     15%
  • 53 critiques     36%
  • 44 critiques     30%
  • 15 critiques     10%
  • 9 critiques     6%

149 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

48 abonnés | Lire ses 515 critiques |

   2.5 - Moyen

A 17 ans, la raison s’efface au détriment de l'instinct. 17 adolescentes pleines de vie décident simultanément de concevoir et d'élever seules leurs enfants. Un acte irresponsable aux lourdes conséquences sur le long terme. Irresponsable ou plutôt, animé de l'utopie communautaire. Autour d'elles, les parents sont démunis et le corps enseignant impuissant. Un phénomène de groupe se met alors rapidement en place sous l'égide de la solidarité. Pour un fait divers, celui ci est stupide et invraisemblable. Telle l'est la retranscription tout du moins. Gros plans sur les paquets de cigarettes, joins, bouteilles de vodka et autres artifices de la débauche. Y a pas à dire, pour des femmes enceintes, elles assurent un max! Le film en lui même part d'une bonne intention, dans un esprit relativement soft, mais n'émoustille pas suffisamment l'attention d'un auditoire, masculin principalement. Les plans fixes interminables se multiplient sous forme de lapsus, mais ne font que massacrer le rythme, déjà très lent. L’atmosphère marin de la Bretagne est assez apaisant, et on se prend par moment au délire collectif sous un charme de groupe envoutant. Un scénario unique mais qui manque tout de même de conviction. A voir une fois. 2,5/5

christophe M.

0 abonné | Lire ses 126 critiques |

   3.5 - Bien

Un film touchant tiré d'une histoire vraie et qu'on a peine à croire.


Juliette B.

0 abonné | Lire sa critique |

   4 - Très bien

Je suis bien étonnée de voir tant de spectateurs déçus. J'ai adoré ce film premièrement par son esthétique, il est rempli de plans joliment mis en valeur et bien pensés, des tons, des couleurs bien choisis, des prises que l'on nous laisse admirer le temps de regarder un tableau, pour déceler les détails. Tableaux remplis de symboliques exprimées avec finesse et justesse (la pauvreté puis la banalité de l'environnement des filles, qui n'est pas si laid du coup, leur ressenti de la solitude comblé par les copines, l'ennui...). Le contexte est construit soit par un tableau soit par une réplique étonnement juste. Juste ce qu'il faut pour que l'on saisisse, les réalisatrices nous laissent comprendre subtilement les choses, sans en faire des tonnes. Une ambiance douce, fraîche, pas de vulgarité ni de violence, pas d'intrusion dans l'intimité, des adultes ahuris devant une jeunesse déconcertante de par son insouciance et son inconscience, dont on comprend les motivations le long du film. Presque aucune présence masculine et c'est là la parole féministe. Les hommes sont pris uniquement pour des "fécondateurs", (mais mesuré car ils ne sont pas diabolisés et sont dignes d’intérêts quand même, donc une parole féministe assez humble) en réponse à la vision des femmes strictement "porteuses des enfants". Le désir de posséder, maîtriser son corps par le choix de la grossesse est selon moi mal justifié car on ne fait pas des enfants pour soi. Mais c'est là toute l'intrigue du film. Cet étonnant effet de groupe aux rêves utopiques, ces enfants gravement irresponsables ne mesurant pas l'importance de leur conduite, tout en ayant conscience que ce sera déterminant pour toute leur vie, c'est précisément ici que le film prend tout son sens, cette quête inconditionnelle de liberté, d'avoir le pouvoir sur le cours de sa vie, cette volonté de rompre avec la dépendance à l'égard des parents, du système tout entier presque, en commettant alors des actes irrationnels, tous les ingrédients de la grande crise existentielle des adolescents en fait. Dont le contexte et les conséquences nous font prendre les raisons au sérieux. Je craignais que le geste de ces filles soit injustifié dans le film et plutôt rendu légitime par leur inconscience mais les réalisatrices ont justement placé un contexte propice aux motivations et au message délivré (ici leur touche personnelle par rapport au fait divers américain je pense). De plus les comportements des personnages, les filles comme les adultes, sont tout à fait réalistes. Non vraiment, un film fin et subtile, qui dérange mais qui nous force à vouloir comprendre, que je regarderai à nouveau volontiers. (Oh et, une bande son impeccable).

Mewnaru

16 abonnés | Lire ses 332 critiques |

   3 - Pas mal

Aux USA, en 2008, un groupe de jeunes filles a fait le choix osé de tomber enceintes simultanément. Une décision prise en réponse au mal-être de leur pays alors en plein dans la crise des subprimes. La grossesse est vue comme un moyen de se détacher du modèle familial, puisque pour elles, un enfant est synonyme d’indépendance totale. Les deux sœurs Delphine et Muriel Coulin ont choisi de transposer le fait divers américain dans leur ville natale : à Lorient. Les réalisatrices ont préféré ne pas juger les jeunes filles sur les raisons qui les motivent à porter un enfant. Pourtant, difficile de cautionner le fait qu’elles désirent égoïstement un enfant pour leur plaisir personnel. Les amies s’imaginent une utopie, vivre toutes ensemble dans une grande maison, en se partageant la garde et les tâches ménagères. Pour moi, ce sont de mauvaises raisons. Heureusement, les sœurs Coulin n’oublient pas de conclure leur film (de façon trop expéditive) en faisant redescendre sur terre les adolescentes. Leur projet était un rêve, la vie qui passe peut être cruelle. L’erreur a été faite et il leur sera impossible de revenir en arrière. Mais ce n’est pas parce qu’elles réagissent futilement que les jeunes filles sont inintéressantes. Leurs erreurs et leur raisonnement bancal fait tout leur intérêt. Dans les dix-sept comportements plus ou moins développés qui nous sont donnés à voir, on reconnaît bien l’adolescence du XXIè siècle. Dans leur façon de parler contemporaine, leurs intonations et leurs expressions, les jeunes filles sont crédibles. Tout comme l’écriture des personnalités de chacun des protagonistes, les performances sont inégales. Louise Grinberg brille dans sa vision de Camille, leader charismatique ayant insufflé ses idées dans l’esprit de ses meilleures amies. Si Esther Garrel, ayant pour elle son héritage familial, interprète correctement son personnage, les autres actrices, plus ou moins expérimentés livrent une performance plus fade. Pour leur première réalisation, les sœurs Coulin n’ont pas à rougir. Leur mise en scène froide et réaliste colle au style proche du documentaire. Le ciel, que l’on peut percevoir comme symbolique de liberté infinie, occupe une place importante dans une grande partie des plans. Elles qui sont rattachées à la terre, occupent une infime place à l’écran face à la suprématie du ciel, ou à celle des adultes. Ces plans sont jolis, tout comme ceux, fixes, présentant des jeunes filles en proie à l’ennui dans leurs chambres. La bande-son sélectionnée est sympathique, mais est mal mise en valeur à cause de coupures brutales. « 17 filles » est tout de même un bon film social français, s’adressant autant à l’adolescence qu’aux adultes.

Tinthe

1 abonné | Lire ses 60 critiques |

   3.5 - Bien

Le sujet du film est très bon, les personnages un peu moins mais là où cela pèche, c'est le sujet principal, à savoir avoir un bébé en groupe de filles qui n'est pas bien développé. On comprend pas bien pourquoi elles font ça et le film perd son intérêt majeur. Cela rend le film sympa, sans plus.

Loskof

74 abonnés | Lire ses 577 critiques |

   4.5 - Excellent

Fut un temps je n’aurai pas aimé ce genre de film, mais là je le sentais bien, une diffusion sur Arte, une longueur appréciable (1h30), pas d’action (donc pas fatiguant), du fond, idéal pour passer une bonne soirée. Et 17 filles s’est avéré à la hauteur de mes attentes. Ce qu’on retient, tout d’abord c’est le discours. Même si le postulat de départ peut choquer, 17 filles qui tombent enceinte en même temps, voire paraitre absurde, il ne faut pas oublier qu’il y a une histoire vraie là-dessous, et qu’en plus le film se permet de répondre parfaitement à la question du « pourquoi ces filles font ça ? ». Ainsi, le film mêle admirablement bien, pauvreté, désœuvrement, avenir perdu, sexualité, féminisme, maternité et adolescence. Tous ces thèmes sont liés pour apporter une vraie profondeur au film : Si ces filles font ce geste, c’est car elles n’entrevoient pas d’avenir, avec des parents « pauvres », elles habitent dans une ancienne cité ouvrière et sont désœuvrées. Pour s’occuper mais aussi donner un sens à leur vie, elles décident collectivement d’avoir un avenir, et cet avenir c’est d’avoir un enfant. Les garçons sont renvoyés à leur fonction première, la fécondation, et les filles décident qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent de leur corps. Et l’adolescence vient par-dessus, avec les doutes des filles et leur insouciance, leur désir de vivre toutes ensembles plus tard (utopie de l’amitié et de la jeunesse). Je suis le premier à penser qu’il est inconscient de faire un enfant à 17 ans, mais là j’y ai cru, et j’étais de leur côté, parce que c’est très bien justifié. En plus le film est hyper bien écrit, j’ai en tête notamment la scène du conseil de classe entre profs, où chacun y va de sa petite phrase sur le geste des étudiantes, et chaque phrase est juste, même si les avis des profs sont bien différents, chaque phrase donne un sens au film. Je n’ai pas senti une ligne de dialogue qui soit clichée ou surjouée, tout colle en fait. J’ai adoré aussi la réalisation, la façon qu’on les réalisatrices d’illustrer le propos du film, en filmant les quartiers pauvres de Lorient, à travers une scène très simple par exemple, celle du tourniquet, où le dialogue des filles sur leur désœuvrement se ressent sur l’arrière-plan, montrant une ville vide. Vraiment j’ai été touché par ce film, son propos et sa façon de mettre en scène la pauvreté, sans en faire des tonnes, juste en montrant Camille dans son appartement, ou en faisant un plan sur un immeuble, c’est bref et pourtant on comprend tout de suite. Idem sur la maternité des 17 filles, le film joue très bien entre la logique de ce geste, que l’on comprend, mais aussi le fait qu’elles restent des adolescentes et sont donc insouciantes. Et puis c’est rare de voir un film avec un propos si féministe (et bien différent de d’habitude). Ces filles ont décidé de s’approprier leur corps, elles se servent des garçons comme d’objets sexuels pour arriver à leur but, on écarte complètement la question de la paternité. Ça peut choquer mais qu’un film montre ça c’est bien, car effectivement on peut faire ce que l’on veut de son corps. Et effectivement les femmes sont faites pour enfanter et les hommes pour féconder l’ovule, c’est la nature, on ne peut faire autrement et c’est la force du film de montrer ça, de nous le rappeler, et c’est très féministe justement, bien plus que le discours sur l’égalité des sexes. Si j’ai un reproche à formuler c’est peut-être sur la fin, très (trop ?) abrupte, mais finalement elle est nécessaire, elle nous ramène à la réalité, même si le geste de ces filles était justifié, cela reste une utopie d’adolescente. On voulait y croire, comme elles, mais l’on savait depuis le début que ce n’était pas possible.

Tulse Luper

0 abonné | Lire ses 10 critiques |

   2.5 - Moyen

Peut être qu'un jour les réalisateurs français comprendront que l'on peut avoir un point de vue sur ce que l'on filme. Que faire du cinéma ce n'est pas simplement se contenter de raconter une histoire en image et en dialogue. Fut-elle inspirée d'un fait réel et traitée par une mise en scène simplement efficace. Le problème de "17 filles" c'est que le film se contente de (très bien) montrer le comportement de ces adolescentes dans leur utopie maternelle et leur "révolte" de circonstance, un brin naïve et inoffensive, face à des adultes dépassés. Là où le film s'essouffle, c'est dans l'analyse qu'il tire de ce qu'il montre. Pourtant les dialogues posent de bonnes questions : qu'est-ce qui est réellement problématique dans le fait qu'une ado de 17 ans tombe enceinte ? Les sombres perspectives d'avenir pour une mère célibataire ? Le fait que le corps féminin est particulièrement soumis à la morale ? Ou tout simplement l'égoïsme des parents peu enchantés à l'idée de devoir remettre le couvert "pour 18 ans encore". Ou qui souhaiteraient contrôler la sexualité de leurs filles jusqu'au bout. C'est à dire avoir le droit de les contraindre à avorter puisqu'elles sont mineures, donc sous leur responsabilité. Bref, quelle alternative la société propose-t-elle à sa jeunesse si elle ne veut pas finir comme ses ainés, blasée ? Et d'autres, plus paradoxales ou existentielles, parmi toutes celles que ces adolescentes ne (se) posent pas : si l'on finit forcément tous adultes ou parents, triste et résigné, sans rêve, pourquoi diable faire un gosse qui nous conduira dans la même situation redoutée et à qui l'on ne pourra offrir d'autre destin ? Hélas aucune réponse n'est apportée par les réalisatrices. Pas plus qu'elles n'abordent réellement l'après grossesse. Le film préférant surfer sur la naïveté adolescente et conclure dans un style très "littérature jeunesse". En témoigne cette phrase finale : "rien n'arrête une adolescente qui rêve".

r0c-bribri

11 abonnés | Lire ses 794 critiques |

   4 - Très bien

17 filles n'est jamais un film lourdement mélodramatique ou didactique voulant expliquant le geste des protagonistes. 17 filles est un film sensible et ouvert puisqu'il laisse le champs à un tas de possibilités et de pourquoi qui sont typiques de l'adolescence. Autrement dit, il ne faudra pas chercher ici un cours de psychologie de l'adolescent mais bien un film de fiction filmant avec soin ces corps jeunes dynamiques et futures mères. Un tel soin fait plaisir à voir puisque plutôt que de donner la main au spectateur le film propose de multiples tracés.

Redzing

60 abonnés | Lire ses 2283 critiques |

   3 - Pas mal

Tiré d'un fait divers s'étant déroulé aux USA, "17 Filles" raconte l'histoire d'une bande de lycéennes en quête de rupture avec le système, et qui décident de tomber simultanément enceintes. Un postulat intrigant pour un sujet de la jeunesse rebelle très souvent abordé au cinéma. On regrette cependant un peu de caricature : si les filles sont assez justes (tantôt gamines, tantôt jeunes adultes), les jeunes garçons passent presque pour des demeurés (buveurs/fumeurs invétérés, couchant sans protection sans sourciller, etc.). La mise en scène est esthétique sans rentrer dans l'érotisation des corps, ou dans le drame sordide. Et les personnages sont intéressants à suivre. Sans être exceptionnel, "17 Filles" est donc un film pas révolutionnaire mais bien construit, traitant d'un sujet parfaitement plausible.

willycopresto

0 abonné | Lire ses 327 critiques |

   0.5 - Nul

Pour leur premier film, les deux réalisatrices n'ont réussi qu'à faire un film qui génère l'ennui et qui est nuisible. Nuisible car l'idée venue de l'Amérique risque de faire des émules dans d'autres pays ! Aussi mauvais que la génération bedonnante des fast-food issue du même pays. Ce film est à l'opposé de ce pour quoi les mères de ces filles (qui ont conclu un pacte pour tomber enceintes) militaient à contrario avec le MLF (mouvement de libération de la femme) pour le droit aux contraceptifs et à l'avortement. Ces 17 gamines dont le quotient intellectuel dépasse de peu la maternelle ne sont guère convaincantes, à moins qu'elles n'aient voulu jouer les intéressantes ? Nocif. willycopresto

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
17 filles Bande-annonce VF
1 133 571 vues
17 filles Extrait vidéo VF
35 570 vues
17 filles Extrait vidéo (2) VF
50 331 vues
Playlists
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #21 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #20 - 5 courts métrages à déguster
6 vidéos
LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné