Notez des films
Mon AlloCiné
    Ferdinand
    note moyenne
    4,0
    1665 notes dont 165 critiques
    répartition des 165 critiques par note
    38 critiques
    59 critiques
    50 critiques
    12 critiques
    5 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Ferdinand ?

    165 critiques spectateurs

    Happy life and flowers
    Happy life and flowers

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 179 critiques

    1,5
    Publiée le 20 novembre 2019
    La culture España est entraînante musicalement dans ce dessin animé, l’effet est comique chez les chevaux germains, ça manque cruellement d'autres animations, sans surprise, le message d’appel anti-corrida est passé.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 22 février 2019
    Le sujet que traite le film est délicat à aborder surtout pour des enfants mais il est assez bien traiter, le problème c'est que ce film est lent à dérouler son histoire (beaucoup trop long à certain moment).
    ptitmayo
    ptitmayo

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 515 critiques

    2,5
    Publiée le 1 février 2019
    "Ferdinand" est un film d'animation très mitigé dans l'ensemble. On sent dès le départ la patte "Toy Story", avec l'idée d'un enfant et d'un animal ensemble (idem que celui entre un jouet et son propriétaire) et le déracinement spoiler: (les jouets étaient perdus sans Andy, la fille est triste sans Ferdinand, qui est lui-même triste sans son père) , mais il faut reconnaître que derrière le beau message "il ne faut pas se fier aux apparences" (tous les taureaux ne sont pas des brutes), le pitch demeure abusé sur la cohabitation entre un taureau mâle d'une tonne et une petite fille spoiler: (qui se font des câlins et dorment dans le même lit, qui doit être solide pour supporter le poids de Ferdinand!!!) . On retrouve ce côté moyen durant toute la première heure, que ce soit au niveau de l'intrigue, oscillant entre l'acclimatation basique de Ferdinand de retour dans son environnement initial et quelques fulgurances intellectuelles spoiler: (le racisme social et la haine des autres dénoncés à travers les chevaux du bon côté de la barrière électrique, s'apparentant aux murs qui pullulent aux frontières) , de l'humour, alternant entre le drôle spoiler: (au magasin de porcelaine, le running-gag du massage cardiaque sur le lapin, la séquence dansée délirante avec Booty Shake) et le médiocre spoiler: (l'accent allemand des chevaux est ridicule) , et des personnages bien inégaux, soit horripilant spoiler: (la pénible et surexcitée Lupe, le taureau aveugle lourd, l'ennemi cliché de Ferdinand) , soit hilarants spoiler: (le taureau électrifié, les hérissons déjantés) . Il faut alors attendre 1h avant que le scénario décolle vraiment et devienne jouissif, dès lors que le film part sur un truc excellent spoiler: à la "Chicken Run" (les passages à l'abattoir sont réussis et rappellent l'histoire des tourtes dans "Chicken Run") puis rentre de plain pied dans sa thématique de la Corrida et de ce qu'elle implique, délivrant intelligemment un discours plein de sens sur le sujet spoiler: (la Corrida inversée est géniale) . Enfin, côté animation, si Lupe, la fille ou les décors sont beaux et colorés, le design de Ferdinand est une catastrophe, ayant une tête et un cri de vache, des pattes trop maigres par rapport aux jarrets trop gros, un ventre qui touche quasiment le sol et une allure de lion ou de cheval. En bilan, "Ferdinand" est un film avec une lecture politique forte, hélas noyé dans sa première moitié au milieu de quelques lourdeurs, d'une histoire banale et de lenteurs. Heureusement, la seconde partie est plus aboutie, rythmée, forte et amusante. Gros bémol sur l'animation de Ferdinand!!!
    shindu77
    shindu77

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 456 critiques

    3,0
    Publiée le 17 janvier 2019
    C’est un honnête film d’animation. Des moments d’humour et des moments d’action avec de brave personnage mais cela n’a rien de révolutionnaire.
    moket
    moket

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 742 critiques

    4,0
    Publiée le 12 décembre 2018
    Rythmé, fun, coloré et touchant, ce film, plaidoyer contre la tauromachie, ravira petits et grands. L'histoire est simple et émouvante, invite à la tolérance et après l'estime de soi. Les personnages sont hilarants et les gags réussis.
    Chevtchenko2
    Chevtchenko2

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 478 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2018
    Un film plein de tendresse qui prône un message pacifique et dénonce entre autre la tauromachie. Le scénario souffre cependant de carences et manque d'idées novatrices. Ajouté à cela des gags un peu décevant et cela suffit à rencarder "Ferdinand" au rang de divertissement sympathique mais loin d'être inoubliable.
    Raphaël H
    Raphaël H

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 23 novembre 2018
    Une Espagne mal représentée. Je pense que si j'avais été Espagnol, j'aurais été profondément vexé par ce film. La musique pseudo flamenco est insipide, le personnage du toréador absolument grotesque, et surtout dans la version Anglaise du film, seuls les méchants ont un accent espagnol!? Pourquoi ne pas avoir donné également l'accent à Nina?
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 178 abonnés Lire ses 1 479 critiques

    4,0
    Publiée le 19 octobre 2018
    A ce niveau technique, cinématographique et même intellectuel, les films comme Ferdinand sont au top du genre en 2017 d’autant que celui ci est une sorte de prolongation de Ferdinand le taureau dessiné par Walt Disney en 1938. L’original de 7 minutes est un chef d’œuvre, vu des dizaines de fois sans jamais se lasser. Repris avec un autre scénario plus complexe mais forcement plus riche en péripéties Ferdinand fait honneur à son prédécesseur tout en demeurant loin derrière. L’imaginaire, si nécessaire aux enfants, est remplacé par une action ininterrompue et un bavardage rendu insupportable par la chèvre. Quelques gags ne sont pas compréhensibles par tous mais il y en a tant que c’est sans importance. Je dois dire que le ballet entre les chevaux à la virilité douteuse et les taureaux hyper machos m’a bluffé.
    Brigitte B
    Brigitte B

    Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 19 octobre 2018
    Tant de moyens mais des dialogues si abrutissants. Pour l’intelligence de vos enfants, optez pour d’anciennes animations. Le seul intérêt de celle-là se résume dans la scène de l’arène : les animaux ne sont pas ceux qu’on croit, et le prestige du torero...il n'en a plus
    Chaîne 42
    Chaîne 42

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 15 octobre 2018
    Dessin animé animalier en bonne partie, où ceux-ci s'expriment, cependant il reste réaliste car les animaux dépendent des hommes. C'est une nouvelle version du dessin animé de Disney un joli court métrage de 7m49s de fin 1938 soit un peu moins de 80 ans avant ce film, l'histoire de base est de 1936 de Munro Leaf. spoiler: L'histoire pourrait s'appeler le taureau qui aimait les fleurs , ce long métrage est fort bien réalisé. L'histoire se laisse suivre avec ses divers personnages dont aussi des humains assez travaillés et est très cohérente. Pas d'ombre au tableau si ce n'est une débauche de mouvements un peu désordonnés et pas mal de clichés. Le caractère des divers animaux est fortement anthropomorphique en étant adapté à leur espèce et assez caricatural. Cela donne un humour pas toujours fin mais bien divertissant. spoiler: Un petit spoil pour ceux qui ont visité l'Espagne l'action est en partie à et près de Ronda dont on reconnaît le pont fort célèbre et qui est un bastion de la corrida.
    Julie D.
    Julie D.

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    3,5
    Publiée le 24 septembre 2018
    Ferdinand est un taureau très attachant. L’histoire émouvante dénonce quelque part la tauromachie. Un message peut-être trop poussé pour des enfants mais qui permet de passer un message à grande échelle et d’agrandir le public visé. Malgré une fin prévisible, la happy end est la bien venue.
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 23 octobre 2018
    Ferdinand est une vraie réussite dans le film d'animation pour enfants. Bien que l'histoire ne possède pas l'originalité des productions Pixar, les gags sont inventifs et font très souvent sourire. Les couleurs sont splendides notamment avec les nombreuses fleurs autour de ce taureau écologique. Critique envers les abattoirs et les corridas, Ferdinand ravira les petits et les grands.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 12 critiques

    3,0
    Publiée le 30 juillet 2018
    Beaucoup se souviennent sans doute de ce charmant vieux cartoon qui mettait en scène un énorme taureau noir qui préférait les fleurs à la corrida. Je me demandais d’ailleurs comment il était possible qu’une bovidé de l’oncle Walt se soit retrouvé à cachetonner chez Blue Sky. Honte à moi, Ferdinand le taureau n’est pas plus un personnage Disney que ne le sont Pinocchio ou Blanche-Neige : c’est le héros d’un livre pour enfant de Munro Leaf, dont le succès fut tel que Disney en produisit une adaptation animée dès 1939, trois ans après sa première parution. Dans l’absolu, l’idée de tirer un personnage aussi ancien de l’oubli n’est vraiment pas pour me déplaire, même si sur le fond, ‘Ferdinand’ ne se différencie guère du tout-venant en provenance des grands studios américains : dans une Espagne de carte postale, on a affaire une fois de plus à l’incontournable ode à la tolérance et à l’entraide et, plus implicitement, à un plaidoyer en faveur du libre-choix de vie et à une démonstration qu’il n’y a nul besoin de déploiements de virilité agressive pour être le héros du moment. C’est dans l’air du temps, donc relativement banal, certes, mais c’est conçu pour les gosses par un studio américain, et on n’a pas plus de raisons pragmatiques de s’en offusquer que du constat que les séquences qui se déroulent à l’abattoir ou dans l’arène sont totalement édulcorées : déjà que c’est pas évident de les rendre ouverts, respectueux des choix d’autrui et non conformistes, les moutards, alors on leur parlera souffrance animale une autre fois ! Comme d’habitude chez Blue Sky, c’est l’excellence du character-design des personnages secondaires qui contribue à emporter un jugement favorable : que ce soit la vachette écossaise, le taureau génétiquement modifié, les poneys à l’accent autrichien ou même le toréro tout en coups de menton et en regards de braise, tous sont à la sources de quelques excellents gags visuels qui devraient faire sourire même les adultes.
    Rêves-Animés
    Rêves-Animés

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 12 juin 2018
    Le jour du réveillon de Noël, on a tous besoin de chaleur qui nous réconforte, nous réchauffe. C’est ce que j’ai trouvé en allant voir « Ferdinand » au cinéma ce jour-là, l’année dernière, quatre jours après sa sortie. Ferdinand, est de ces personnages du cinéma d’animation (et du cinéma tout court), que l’on aime particulièrement : on s’attache à lui très vite, il a le visage de sa tendresse et de sa « bonhomie », et est généreux, même avec ceux qui ne l’ont pas épargné, car il est loin d’être rancunier. Et petite particularité, il aime énormément les fleurs. Ferdinand, avec sa douceur et sa sensibilité, contraste avec l’image que l’on prête aux taureaux. C’est une force de la nature, alors que son âme est légère et pure. Son innocence le rend touchant, car il ne se rend pas toujours compte de sa force et de sa puissance. J’aime les personnages différents des autres, anticonformistes, qui se battent pour vivre autre chose, une autre vie que celle qu’on leur inflige. C’est plus que jamais ici le cas de Ferdinand, ce taureau qui voit bien plus loin que ce qu’on lui impose, à lui et à son espèce. Il ne se conforme pas à son destin soi-disant « inévitable », il s’y refuse. Pourquoi un taureau voudrait absolument combattre dans l’arène ? Lui laisse-t-on une chance d’échapper à cette fatalité, que ce soit le combat face au torero ou à sa mise à mort ? La force de caractère mêlée à l’intelligence et à la bonté du cœur, réunit la plupart des personnages des films que j’affectionne. Que ce soit un taureau, un pur-sang, un rat, une lapine ou un chien, tous veulent autre chose que ce qu’on a décidé pour eux. Et cela peut être transposé à nos propres vies d’humain, et c’est en cela la force du cinéma, notamment des films d’animation. Le film n’en oublie pas moins d’être une comédie et d’offrir des scènes très drôles, spoiler: notamment la « battle » de danse avec les chevaux allemands, ou la « Macarena » dansée par les trois hérissons. Au niveau visuel, c’est beau, les couleurs sont flamboyantes, notamment les paysages, les images de prairie, de nature. Le graphisme des personnages aurait pu être travaillé davantage, cependant, on reconnaît la « patte » des studios Blu Sky, à l’image de ce que l’on a pu connaitre dans un film comme « Rio », par exemple, du même réalisateur. spoiler: Si deux de ses camarades sont « promis » à une fin funeste à l’abattoir, Ferdinand, qui aurait pu leur en vouloir de leur comportement auprès de lui, et alors qu’il aurait pu se sauver de la « Casa del Toro » seulement avec Lupe, la chèvre, ne va pas les abandonner. Ce sont ses congénères, et même s’il n’aura pas réussi à les convaincre qu’on peut changer son destin, qu’une autre vie est possible, il va tout faire pour les sauver. Avec succès. Sauf qu’il faudra encore échapper aux pattes des fermiers dans une folle course-poursuite dans Madrid. Ferdinand se fera hélas capturer, laissant ses camarades partir vers leur liberté. Cette fois, il ne pourra échapper au combat dans l’arène face à El Primero. La chèvre le supplie de se battre. Mais Ferdinand le refuse. On assiste alors à une magnifique scène finale. Pour seule réponse au combat, il s’assoit face à son adversaire, devant une rose. Là, il rêve de son arbre, de son paradis, de sa vie douce et calme auprès de sa famille. Cette scène est tout à fait désarmante, bouleversante. Une seule scène pour tout dire. Parfaitement éloquente. Ferdinand gagne le respect du public, ce dernier demande à ce qu’il soit épargné. El Primero ne pourra que se résoudre à la réaction pacifiste du taureau, renoncera et quittera l’arène… « Ferdinand » est l’histoire d’un taureau au cœur tendre, qui n’a jamais rien voulu d’autre qu’un destin différent que celui qui lui est promis. En refusant de se battre, alors qu’il ne l’a jamais cherché et que tout le monde le lui impose, même ses congénères, que ce soit par habitude, tradition ou résignation, Ferdinand aura peut-être réussi à faire réfléchir, changer certaines mentalités. Une belle réussite des studios Blu-Sky. Je laisserai le mot de la fin au réalisateur brésilien Carlos Saldanha concernant son œuvre : « Le film ne porte pas de jugement sur les gens qui apprécient la corrida, ni sur ceux qui mangent de la viande. Il propose juste des pistes de réflexion au spectateur ». Ma critique complète sur mon blog: reves-animes.com
    Michael R
    Michael R

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 169 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mai 2018
    Une très belle histoire, drôle, tendre et rythmée. Son héros est un taureau original au service d'un conte sur la corrida garanti sans violence et que les Vegan devraient adorer !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top