Mon AlloCiné
    Ferdinand
    note moyenne
    4,0
    1654 notes dont 165 critiques
    23% (38 critiques)
    36% (59 critiques)
    30% (50 critiques)
    7% (12 critiques)
    3% (5 critiques)
    1% (1 critique)
    Votre avis sur Ferdinand ?

    165 critiques spectateurs

    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 507 abonnés Lire ses 452 critiques

    5,0
    Publiée le 20 décembre 2017
    J'ai vu ce dessin animé en avant première le dimanche 17 décembre. C'est un véritable chef d'oeuvre d'animation. C'est un merveilleux dessin animé, réussi sur tous les plans. L'animation visuelle est superbe, ce taureau Ferdinand est adorable, le message véhiculé (message contre la corrida) est le bienvenu. Ce taureau (quand il est tout petit) se trouve dans un ranch avec d'autres taureaux, et un jour il va s'échapper et être recueilli dans une ferme tenue par un monsieur et sa petite fille. Ferdinand va se lier d'amitié avec la petite fille. Le souci c'est qu'un jour, lors de la fête des fleurs, il va être piqué par une abeille et devenir incontrôlable. Il va être capturé par la fourrière et ramené dans un ranch pour taureau de combat. spoiler: Et là il va se faire d'autres amis animaux, notamment une chèvre, des hérissons et d'autres taureaux. Tous les taureaux vont apprendre que s'ils ne sont pas choisis comme taureaux de combats, il finiront à l'abattoir et que ceux choisis pour être taureaux de combat dans l'arène finiront pratiquement tous par être tués par le toréador. Donc ils décident tous de s'échapper. Ce merveilleux dessin animé est à conseiller à tous, petits et grands, il ne faut vraiment pas le louper.
    Aurélie  B.
    Aurélie B.

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 4 janvier 2018
    J'ai tout bonnement adoré du début à la fin ce film. La qualité visuelle est là sans tomber dans le réaliste ce qui donne du charme au film. C'est un très bon moyen d'ouvrir une réflexion personnelle chez les enfants sur la corrida. Et en tant qu'adulte j'ai autant adoré que mon fils de 4 ans !
    Sabine L.
    Sabine L.

    Suivre son activité 518 abonnés

    5,0
    Publiée le 21 janvier 2018
    Touchée en plein coeur, un magnifique plaidoyer contre l'abominable corrida, un film d'une magnifique sensibilité, waoooo
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 25 décembre 2017
    Comme je l'avais déjà dis dans ma critique de "Snoopy et les Peanuts: le film" (2015), Blue Sky est un studio d'animation qui, malgré ses 15 ans d'existence, ne nous a toujours pas dévoilé tout son potentiel créatif, contraint par les échecs financiers de leurs quelques originaux, "Robots" en 2005 et "Epic" en 2013, à en rester à tirer sur la corde et à se cantonner à rallonger la saga L'Âge de glace, à l'exception des succès économiques de Rio 1 et 2. L'heure est assez grave pour Blue Sky qui, à partir de maintenant, ne pouvant plus compter sur Sid, Manny, Diego et Scrat, dont le dernier volet s'est méchamment mangé une météorite dans les dents (seulement 408 millions de dollars rapportés pour "Les lois de l'univers", pour un budget de 100 millions...alors que "La dérive des continents" en rapportait encore plus du double en 2012) se doit de rapidement retrouver un second souffle pour ne pas être définitivement largué loin derrière Disney, Pixar et même Illumination ! ^^ Et c'est à "Ferdinand" qu'incombe cette tâche décisive que de rebooster le studio ! "Ferdinand", 12ème film des studios Blue Sky dont il marque les 15 ans d'existence (^^), adapté du court métrage "Ferdinand le taureau", lui même adapté du livre "The story of Ferdinand" de Munro Leaf (1936), réalisé par Carlos Saldanha à qui l'ont doit L'Âge de glace 2 (2006) et 3 (2009) ainsi que les 2 Rio en 2011 et 2014, nous emmène en Espagne dans l'univers des corridas. L'Histoire suit Ferdinand, un jeune taureau de combat d'un ranch espagnol, très pacifique, préférant les fleurs aux combats. Brutalisé par ses camarades et rebuté par la sauvagerie de l'arène, ce dernier spoiler: va s'enfuir, et être recueilli par Nina et son père Juan, avec lesquels le taureau grandi dans la joie et l'harmonie, jusqu'au jour ou victime d'un malentendu, la taureau (dorénavant adulte) se voit capturé et ramené dans le ranch qui l'a vu naître. Entre nouveaux amis un peu bargeots et vieilles connaissances, Ferdinand mettra tout en oeuvre pour (re)quitter cet endroit et retourner à sa vie paisible. Mais un taureau de combat peu il renier ce qu'il est pour aspirer à une vie tranquille ? N'y a t-il pas d'autres choix que l'arène ou l'abattoir ? pouvons nous décider de changer notre destin nous même ? Voilà pour le pitch global. Verdict : grand fan des "Rio", dès l'annonce du projet, "Ferdinand" à tout de suite éveiller en moi une curieuse impatience étant donné le nom de "Saldanha" à la réalisation. Avec ses perroquets bleus, le réalisateur avait précédemment réussi à me faire voyager, me transporter dans un autre pays pour m'en mettre plein les mirettes avec un exotisme visuel multicolore riche de traditions. De ce fait, j'espérais profondément que el realisador réitère ce même coup de génie en m'immergeant dans la culture hispanique ! Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on est bien gâté en terme de destinations touristiques en cette fin d'année, entre Pixar qui nous propose une petite virée au Mexique et Blue Sky qui nous offre un vol pour l'Espagne ^^...qu'en est-il ? "Tin tin tin tintin tintin tin tin tin"....Olé ! Très heureux de voir un film d'animation original de Blue Sky, toujours un plaisir quelque peu rassurant de voir qu'ils savent exister autrement que par L'Âge de glace ! Avec "Ferdinand", Carlos Saldanha nous offre une belle aventure familiale tout feu tout flamme(enco) (XD) à mi chemin entre "Rio" et "Spirit, l'étalon des plaines" de Dreamworks (2002) dans l'univers espagnol des corridas, entre colisées, prairies fleuries et grands aqueducs romains, pleine de vie et de tendresse, le sujet est intéressant et même assez original, à défaut de rester extrêmement attaché aux standards scénaristiques basiques habituels de ce à quoi on a droit en terme d'animation, rappelant comme évoqué "Spirit" mais d'autre comme "Volt Star malgré lui" de Disney (2009). Le scénario de Ferdinand, si les enfants ne devrait pas être gênés par la simplicité de l'écriture, les spectateurs plus âgés comprendront assez vite que la recette est encore une fois assez calculée, sans réelles innovations ni prises de risques. Mais me concernant, là ne serait pas le principal défaut que j'adresserais à "Ferdinand", ce qui m'a manqué, c'est que je ne suis pas parvenu à ce même état de voyage mental dans un autre pays à travers les dessins en 3D de l'écran. On ne retrouve pas ce qui faisait de l'excellence de Rio, ici, le réalisateur tue un peu bêtement sinon ignore l'univers dans lequel il incorpore son récit, du coup l'Espagne (qui était un potentiel visuel et scénaristique large) en reste à l'état de "cadre" de l'action dont Saldanha ne met finalement que trop peu en valeur la culture alors qu'il y avait largement les moyens. spoiler: On retiendra néanmoins un passage esthétiquement très réussi lors du climax dans l'arène face au matador. "Ferdinand" se rattrape néanmoins très bien sur le plan personnages dont certains sont de très bonnes trouvailles et, à défaut d'êtres profonds, reste quand même bien caractérisés à un niveau suffisant pour susciter un attachement. Mention spéciale aux 3 petits hérissons violets Uno, Dos et Quatro (on ne parle jamais de Tres XD) dont on risque de se souvenir longtemps, sympathique croisement entre Crash et Eddie de L'Âge de glace et les souris de "Cendrillon" (1953) qui offre vraiment LA touche d'humour du film; Ferdinand le protagoniste est bien attachant aussi par son grand coeur (dire que c'est John Cena qui le double en VO, j'ai du mal à imaginer ce que ça donne), la chèvre Lupe aussi en a un sacré grain ! Avec ses personnages, le réalisateur parvient à mettre en place de très bons gags, spoiler: mention spécial au battle de danse taureaux versus poneys des champs qui m'a fait me taper une bien belle barre (même si ça interrompt la progression de l'intrigue mais ça vaut le coup) !! Au final, des hauts et des bas pour "Ferdinand", même si dans l'ensemble, on aura vraiment tord de bouder notre plaisir étant donné que les Blue Sky originaux sont toujours d'une trop grande rareté. "Ferdinand" est un film d'animation bien sympa, confirmant que Blue Sky est capable d'exister autrement que par L'Âge de glace en terme de créativité, même si on est pas au niveau de "Rio" et "Robots". Maintenant que Saldanha en a finit avec son "taureau-pissenlit", j'espère vraiment l'annonce d'un Rio 3; en tous cas, d'ici là, on peu définitivement conclure que les studios entre dans un nouvel Âge d'or avec le rachat de la Fox par Disney, et j'attends déjà le futur "Spies in Disguise", comédie d'espionnage d'animation avec Tom Holland et Will Smith au casting prévu pour début 2019 !!
    MARYLINE G.
    MARYLINE G.

    Suivre son activité 2 abonnés

    3,5
    Publiée le 7 janvier 2018
    J ai adoré le film. Il remet en question la corrida que je supporte pas je comprend pas l intérêt. On est en 2018 et on fait comme les romains %à ce demander si on a évolué tant que ça
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 janvier 2018
    Se film est une merveille qui met en évidence le crime qu'est la corrida. Il nous permet de voir que les taureaux sont en réalité des bêtes gentil, douce et agréable. Ce film est entrainent. Il faut arrêter la corrida. STOP A LA CORRIDA !!
    Mick1048
    Mick1048

    Suivre son activité 86 abonnés

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2017
    "Ferdinand" est un film familial tendre et touchant qui est certes loin de se démarquer par son originalité mais qui se démarque principalement par la volonté de vouloir nous émerveiller à travers une histoire simple et sincère. Tout d'abord, comme dit ci-dessus, ce que l'on peut en majeure partie reprocher au film, c'est son manque d'originalité. Que ce soit au niveau de la forme que prend le récit, des personnages secondaires ou bien encore de l'intrigue en elle-même : Ferdinand vit une vie heureuse avant de se faire capturer et renvoyer dans son ancienne vie qu'il avait auparavant fui. Il va alors tout faire pour rentrer chez lui et retrouver sa famille qui l'avait recueilli, chéri et qu'il a ô combien aimé. La simplicité du récit pose parfois quelques problèmes de rythme, notamment au milieu du film où les situations peinent à se renouveler en huis-clos, sûrement à cause de personnages secondaires qui nous sont seulement sympathiques et pas bien plus. On peine à ressentir une quelconque attache émotionnelle pour ces animaux de La casa del toro : leurs stéréotypes sont trop souvent poussés à leur paroxysme (la chèvre et les autres taureaux entre autres) que, même s'ils ont leur lot de scènes comiques, cela ne suffit pas pour qu'ils soient plus attachants que ça. Entre autres, il est difficile de s'imposer au niveau émotionnel quand on est face à la tonne d'amour qu'est ce grand taureau attachant qui porte fièrement le nom de Ferdinand et à sa famille qui est également très attachante. Pour continuer et finir sur les peu nombreux points négatifs, nous pouvons relever deux petites incohérences. La première, lorsque Ferdinand se fait recueillir, sa nouvelle maîtresse Isabella n'est pas censée savoir comment il s'appelle. Or, on découvre quelques instants plus tard qu'elle connait déjà son nom : on doute que ce soit un don de voyance. La deuxième concerne toujours le taureau et sa maîtresse : elle semble ne pas avoir énormément grandi lorsqu'on passe du Ferdinand bébé au Ferdinand adulte. Mais cela dit, rien de bien grave. Hormis ces deux points que l'on peut reprendre, le film est très agréable à regarder. Le visuel est splendide, toutes les couleurs sont merveilleuses et nous font voyager au cœur de l'Espagne. Ce que j'aime dans un film d'animation, ce sont toutes ces couleurs. Elles me mettent de bonne humeur et me donnent le sourire. Concernant l'animation en elle-même, Ferdinand est très bien animé et les textures des personnages humains sont belles. On se laisse également volontiers charmer par la superbe bande originale de John Powell qui accompagne brillamment le film et rend un bel hommage au pays de la paella à travers ses musiques traditionnelles hispaniques. Home (Film Version) de Nick Jonas est par ailleurs une chanson absolument magnifique et donne un gros plus à la composition musicale. Elle contribue beaucoup au sentiment d'évasion et de liberté que nous procure le film à plusieurs reprises, notamment lorsque Isabella et Ferdinand courent dans un champs par exemple où toutes ces couleurs nous rappellent à quel point ce pays est magnifique. Ferdinand, ce taureau au grand cœur, est à lui seul le plus gros point positif du film. Il nous transmet et nous fait ressentir énormément de choses lors de moments drôles, touchants voire émouvants. Dès sa tendre enfance, ce taurillon à la voix cristalline et au physique adorable arrache notre cœur et nous rend complètement fous de lui. On reste durant toute la première partie avec cette folle envie de le serrer dans ses bras et de le câliner tant il est mignon. Cette partie nous présente un côté très attendrissant du personnage et nous le rend dès le départ attachant et sympathique, contrairement aux autres taurillons. Puis, lorsqu'il grandit, rien ne change réellement au niveau du personnage : il est toujours aussi mignon avec ses centaines de kilos de muscles en plus. Simplement, le côté humoristique est plus présent dans cette partie lorsqu'il retourne avec les autres animaux. Ce côté fait souvent mouche par ailleurs avec notamment une danse mémorable entre les taureaux et les chevaux à l'accent allemand. spoiler: À la fin, c'est un côté plus triste qui fait surface : lors de la corrida qu'on redoutait tant pour Ferdinand, les enjeux sont très présents et on retient son souffle pour cette magnifique bête. Cela ne rend le final et le soulagement que plus fort avec notamment des retrouvailles entre Ferdinand et Isabella plus émouvantes. Enfin, il y a également une belle morale derrière cette histoire : malgré notre place prédestinée dans la caste sociale, attribuée selon notre apparence, nous pouvons, grâce à notre volonté, changer les choses et faire ce que nous voulons. Le film passe également un message contre la corrida espagnole et prône plus ou moins la non-violence dans ces arènes : message auquel j'ai personnellement été sensible, à vrai dire je ne comprends toujours pas comment ces actes de violence envers les animaux peuvent encore être cautionnés aujourd'hui, même si c'est une tradition. Pour son douzième long-métrage, les studios Blue Sky nous proposent un film honnête et efficace qui certes ne restera probablement pas dans les mémoires mais qui a toutes les qualités requises pour passer un moment agréable en famille. Personnellement, je suis ressorti avec le sourire du cinéma et c'est bien cela que je retiens de ma séance : il est alors hautement recommandé de le voir pendant cette période de Noël ! 8/10
    thierry T.
    thierry T.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 6 janvier 2018
    On intègre de plus en plus que les animaux sont des êtres sensibles. Ferdinand en est l’exemple incarné. Personnage d’une grande sensibilité, simplicité et altruiste qui nous séduit très vite. Il est bien loin de ce qu’on est sensé attendre d’un taureau. Et c’est bien là tout l’intérêt de ce film qui montre qu’il existe d’autre point de vue que ceux établis. Le final est pour le coup un bon exemple de ce que pourrait être une corrida...sans besoin de massacrer ! Beau film à voir.
    Marina R.
    Marina R.

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Publiée le 17 janvier 2018
    Un film qui vous fait du bien. Très belle histoire avec un rôle principale plein d'amour. Très belles images...
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 27 critiques

    3,5
    Publiée le 20 décembre 2017
    Bien qu’il soit long à démarrer – son défaut majeur avec une animation peu originale -, le nouveau long-métrage de Carlos Saldanha (L’Âge de Glace) explose dès lors qu’il rentre pleinement dans son histoire. L’humour est omniprésent et chaque personnage d’un bestiaire pourtant bien rempli trouve sa place dans cette corrida aussi drôle qu’absurde. À l’image des précédentes productions Blue Sky, on sent un véritable effort d’inventivité dans les situations burlesques. À titre d’exemple, on retiendra une scène particulièrement hilarante qui risque de ringardiser Danse avec les Stars.
    Nathan COMBEAUD
    Nathan COMBEAUD

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 20 décembre 2017
    Un film Magnifique avec un grand M ! En plus d'une histoire a coupé le souffle, "Ferdinand" dénonce la pratique de la Corrida et de la maltraitance des animaux et tout ça avec une touche d'humour bien gérée. Certain moments restent assez "clichés" mais ils sont très bien intégrés au film. Un film que je conseille aux enfants comme aux adultes !
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 181 abonnés Lire ses 110 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2018
    Ferdinand, c’est une tonne d’amour. Et forcément, Ferdinand, c’est un tonne de tendresse. Par contre, "Ferdinand", c’est une tonne de fun. Chers lecteurs et chères lectrices, avant de voir le nouveau Carlos Saldanha, tout en tenant compte de la bonne critique dans son ensemble, sachez que je me voyais déjà dire que "Ferdinand" n’avait qu’un seul tort : c’était d’être sorti après le dernier Disney/Pixar, "Coco", même en sachant que les deux produits allaient être différents. Le fait est qu’ils sont complètement différents. En effet, hormis la présentation d’une tradition relative à un pays étranger, la comparaison s’arrête là. Pour commencer, ici on ne rentre guère dans les détails de cette coutume. Bref ! déjà, dès les premières images, on peut remarquer le détail du dessin, avec des fleurs en passe d’être butinées par une abeille subitement emportée par les tourbillons d’un impromptu appel d’air. Belle entrée en matière qui plante tout de suite les bases de l’adaptation au grand écran du conte pour enfants, déjà décliné en court métrage par les studios Disney en… 1938. Sauf que cette fois, ce sont les studios Blue Sky qui s’y sont collés. Après la calotte glaciaire puis les Caraïbes, Carlos Saldanha nous emmène en Espagne. Avec une bande-annonce de qualité, (eh oui, je n’ai pas pu y échapper), on se prend à croire qu’on va vivre un moment d’animation plein d’émotions. Eh bien la vérité est que… il y a de l’émotion. Et je dirai même pas assez. La place était pourtant large (sans mauvais jeu de mots, bien sûr). La préférence a été donnée au fun. Du fun, on n’a rien contre, surtout quand il est utilisé en deçà de la limite du raisonnable. Ici, il atteint la limite. Mais alors la limite de chez limite. L’avantage est que ça prend à contre-pied les attentes du spectateur pour mieux le surprendre. Celui-ci (enfin en ce qui me concerne) ira même jusqu’à craindre à un moment donné que ça ne sombre dans le grand n’importe quoi. Pour exemple, je citerai la rivalité qui règne entre des chevaux tournés à la caricature et les taureaux. Mais au lieu de se contenter de ça, un cap supplémentaire est franchi en improvisant une battle de… de… ben vous verrez bien, mais ça donne un des meilleurs moments de rire. Et quand je dis (depuis longtemps, d’ailleurs) qu’on peut tout se permettre en matière d’animation, la preuve en est donnée encore ici. spoiler: Et ce côté un petit peu foufou nous permettra d’apprécier de façon jouissive de voir comment la corrida a été tournée en ridicule. A contrario, il demeure des choses un peu too much comme cette chèvre qui fournit un pot musical. Je veux bien que les chèvres mangent de tout et n’importe quoi, mais il ne faut pas exagérer non plus. Le fun a donc aussi son inconvénient, surtout quand il prend une place ne serait-ce qu’un peu trop importante. Car au final, la dimension émotionnelle s’en trouve légèrement sous-exploitée, et j’avoue avoir la fâcheuse tendance à penser que la relation qui unit Ferdinand à sa famille d’accueil (en particulier la petite fille) aurait mérité d’être davantage développée. Mais bon, là ça n’engage que moi, tout comme le reste de cet avis d’ailleurs. Quoiqu’il en soit, "Ferdinand" plaira indéniablement à un large public, surtout aux plus jeunes d’entre nous grâce à son côté un peu fantaisiste. Le résultat est visible dans la note donnée par les internautes cinéphiles. Alors pourquoi se priver d’un tir de missile adressé à la corrida, d’autant plus que dans le même temps l’appel est lancé au bon sens, à l’esprit de cohésion, et à la solidarité ? Point de vue animation, les studios Blue Sky n’ont plus rien à prouver : le savoir-faire est là. L’animation est fluide, le rythme est maîtrisé, et met en avant la grande délicatesse d’un énorme taureau. Et c’est là aussi que "Ferdinand" réussit son incroyable pari : c’est qu’il a réussi à intégrer de la douceur dans un monde de brutalité, et ce avec beaucoup d’humour.
    kinyo666 .
    kinyo666 .

    Suivre son activité 2 abonnés

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2018
    Très bon film anti-corrida. On passe un bon moment aux côtés de Ferdinand et de sa troupe d'amis. Le scénario est suffisamment riche pour plaire aux petits comme aux grands. Les allusions à la maltraitance animale (brutalités des humains avec des piques / bâtons, abattoirs, et l'arène de corrida) sont bien mis en avant et ne tromperont pas les plus petits : les taureaux n'ont rien à faire dans une arène où leur seule issue est la mort. Je recommande vivement ce film à tous les anti-corridas ! #CorridaBasta
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 301 abonnés Lire ses 1 138 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mars 2018
    j'ai eu raison de faire attention aux notes des internautes, un 4 sur 5 cela ne se rate pas au cinéma . le film est bien rythmé, il faut le dire, et ne nous noie pas derrière une exubérance de l'action ou des dialogues.....le scénario est simple et le film propose des scènes plus "romantiques" où l'émotion est reine.....Petit aparté, il y avait dans la salle de petits bouts et j'ai noté sans prétention aucune que dans les scènes d'excitation, ils criaient aussi, alors que dans les moments de tendresse, ils semblaient plus discrets et sages. Dur, dur d'être parent au fond....Pour en revenir au film , il alterne avec soin, les scènes d'action et de tendresse, et est subtilement coloré. Il y a une scène peut être violente dans la salle d'équarrissage, attention aux petits. Surtout il y a un passage de danse avec les chevaux qui est tout simplement brillant et très drôle.rien que pour lui précipitez vous.... La musique a pas mal d'ironie, et les personnages sont peu nombreux, ce qui facilite la lecture et la mise en place, la synergie de l'humour......Conseillé pour petits et adultes..... ..
    Emilye J
    Emilye J

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 14 janvier 2018
    Vu avec mon fils très beau film et assez osé de faire ce genre de dessin animé quand on connais la polémique des matador... En tout cas colle d'habitude très belle morale magnifique film
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top