La Terre outragée
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,8 pour 486 notes dont 96 critiques  | 
  • 8 critiques     8%
  • 32 critiques     33%
  • 36 critiques     38%
  • 13 critiques     14%
  • 5 critiques     5%
  • 2 critiques     2%

96 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
christophe M.

1 abonné | Lire ses 140 critiques |

   4 - Très bien

Entre fiction et documentaire, la catastrophe de Tchernobyl et les conséquences sur les habitants de sa région. De l'émotion et du réalisme.

flotibo

16 abonnés | Lire ses 1423 critiques |

   4.5 - Excellent

ça faisait longtemps que je n'avais pas été aussi pris à la gorge par un film ! Avec la Terre Outragée, Michale Boganim nous offre un film sur un sujet rare, voire même tabou au cinéma : l'une des plus grande catastrophe du 20ème siècle à savoir Tchernobyl. Le film nous raconte l'histoire de plusieurs personnages vivant dans la ville au moment du drame. Le traitement est vraiment époustouflant avec beaucoup de pudeur et d'émotions sans oublier des personnages criants de vérité à l'image d'Olga Kurylenko. Dommage que le rythme s’essouffle un peu plus dans la seconde partie du film qui revient quelques années plus tard sur le lieu du drame. Mais vraiment, j'insiste un film magnifique à voir ne serait-ce que pour se souvenir de ce qui c'est passé là-bas un 26 avril 1986 !


devore v.

0 abonné | Lire ses 57 critiques |

   2.5 - Moyen

le film comporte deux parties ,une première partie qui fonctionne plutôt bien montrant la vie quotidienne des gens pendant les jours de la catastrophe sans rien montrer de la catastrophe elle même. Ce procédé simple et efficace permet de relever beaucoup plus de choses sur le régime que le ferait une reconstitution de la catastrophe Par contre la seconde partie (dix ans après) tourne à vide et n'ajoute rien au film on voit deux personnes déboussolés errer (c'est un peu court comme portrait psychologique ) et une femme avoir des relations avec un ukrainien et un français et se demander si elle doit quitter l'Ukraine pour aller en France ou rester pour ne pas oublier...c'est un peu près tout

Mewnaru

18 abonnés | Lire ses 355 critiques |

   3 - Pas mal

Pripiat n’a pas toujours été la ville voisine de Tchernobyl. Il fut un temps où c’était une ville joyeuse, où des hommes et des femmes vivaient le plus simplement du monde. « La terre outragée » s’attarde sur plusieurs portraits de ces êtres courageux avant et après la catastrophe. Le film se dévoile selon un point de vue plus proche des hommes que de l’incident. Ainsi, quand la fameuse explosion se produit, il règne une sorte d’incompréhension dans l’esprit des habitants de Pripiat. Comme eux, le spectateur pourrait être tenté de croire à un simple accident, sauf que lui connait la portée désastreuse de ce tristement célèbre 26 avril 1986. Pour tous, la volonté de se reconstruire est présente, pourtant aucun n’arrive à effacer totalement de sa mémoire les terribles événements. La plus forte de ces âmes s’appelle Anya. En 1996, elle guide des touristes avides d’horreur à travers les ruines de sa ville, mais aussi à travers les ruines de son passé... Olga Kurylenko livre une performance magnifique de femme perdue, incapable d’oublier, incapable de se résigner. L’actrice s’investit physiquement et psychologiquement pour donner vie à un personnage difficile. Une réussite ! Si la mise en scène de la novice Michale Boganim n’est pas exceptionnelle, elle parvient malgré tout à transmettre l’ambiance glaciale des lieux fantômes les plus connus d’Ukraine. Les silences sont remarquables, et contrastent positivement avec l’étrange bande-son composée par Leszek Mozdzer. « La terre outragée » est finalement un film qui prend tout son temps ; préférant s’attarder sur la psychologie humaine, et sur sa détresse plutôt que de présenter une approche plus classique des malheurs de Tchernobyl comme n’importe quel documentaire le ferait.

PERRINE P.

12 abonnés | Lire ses 98 critiques |

   3.5 - Bien

Le drame de Tchernobyl est un sujet qui m'a toujours interpellé, j'ai vu des documentaires sur la catastrophe qui sont poignants. Alors lorsque ce film dédié à Tchernobyl est sorti, je l'ai visionné avec beaucoup d'intérêt. Premier long métrage de la réalisatrice, La Terre Outragée est un docu-fiction qui tient la route, le fait qu'il ait été tourné dans la ville même de Pripiat ne fait qu'augmenter le réalisme. Le but de ce film, au delà de la catastrophe, est de montrer les conséquences sur les gens qui habitaient la région, à quel point leurs vies ont été détruites en une seule nuit alors que la région de Tchernobyl était en plein essor en 1986 grâce à la centrale. Le film montre également les failles du système soviétique de l'ex-URSS : l'image d'une grande nation au niveau international mais un manque de moyen considérable, un jugement foutisme à échelle humaine qui frôle l'absurde (autorités qui se retranchent dans le silence, des pompiers envoyés à la mort pour éteindre l'incendie de l'explosion, évacuation 3 jours après l'explosion alors que les retombées radioactives ont déjà fait leur œuvre sur les plus petits êtres vivants comme les animaux domestiques...) Tout cela est très bien retranscrit et on comprend la peine de ceux qui ont tout de même voulu rester à Tchernobyl... Le petit bémol de ce film ce sont les quelques longueurs dans le scénario, qui auraient pu être effacées si l'explosion de la centrale avaient été reproduites avec l'intervention des pompiers entre autres, mais un manque de budget est à l'origine de l'absence totale d'effets spéciaux nécessaire pour les scènes de l'explosion. Mais un bon film tout de même, à voir.

Uncertainregard

37 abonnés | Lire ses 998 critiques |

   2 - Pas terrible

Intéressante représentation du drame de Tchernobyl à travers la vie de la superbe Olga Kurilenko qui malgré le risque va s'acharner à rester sur cette terre à proximité. Michale Boganim a eu l'intelligence ne ne pas s'arrêter à la catastrophe qui s'avère n'être qu'une fumée au loin et nous montrer l'horreur engendrée, on reste vraiment à distance avec peu de signes des effets de la radioactivité. Une mèche de cheveu qui tombe, une personne malade mais rien de franchement dégoutant et c'est ce que je lui reprocherais en fait...Où est le drame? Certes Olga perd son jeune époux en plein mariage mais que nous raconte la suite? Ben pas grand chose et même si c'est joliment filmé, le scénario s'écroule tout doucement jusqu'à sombrer dans la poussière de la centrale...

claire M.

0 abonné | Lire ses 42 critiques |

   3 - Pas mal

Film sur la catastrophe de Tchernobyl en 1986 mêlant passé présent. Nous suivons les mêmes personnages après la catastrophe. Ce n'est donc pas un film centré sur la catastrophe en elle même mais plus sur ses conséquences, les traumatismes qu'elle a créée, le ressenti des personnes. Film simple mais efficace.

Xerka

1 abonné | Lire ses 219 critiques |

   1.5 - Mauvais

La première partie du film est intéressante, mais peu à peu ça patine et l'ennui s'installe. Dommage !

Julien Roche

44 abonnés | Lire sa critique |

   2.5 - Moyen

La 1ère partie était sympa et puis ça vire un peu au docu. Pb: on n'apprend pas grand chose et on n'entre pas dans l'histoire... Le cul entre 2 chaises donc. Ni docu, ni fiction. Si, on ressent bien l'ambiance post-apocalyptique de Tcherno, mais c'est tout.

Olivier M.

0 abonné | Lire ses 8 critiques |

   4 - Très bien

Après beaucoup de documentaires puissants ou révoltants, le sujet de Tchernobyl est traité sous l'angle de la fiction réaliste. Le réalisateur ne met par l'accent sur la catastrophe elle-même dont on ne voit quasiment rien, mais sur ses signes insidieux, et sur son impact sur la vie des gens. Le résultat est âpre et dur, bouleversant. Il montre la brutalité du cataclysme (ainsi l'infirmière qui annonce à la jeune mariée que son mari est désormais un réacteur nucléaire tellement il a été irradié) dans cette région à la vie paisible et un peu morne, ainsi que ses conséquences psychologiques autant que médicales: Anya (magnifique Olga Kourylenko) n'a pas été irradiée mortellement, mais elle est comme Valéry, brûlée à vie de l'intérieur. Les lieux du drame sont impressionnants, cadavres de monuments et de bâtiments semblables à de gigantesques squelettes, parcourus par des groupes à la limite du voyeurisme... des fantômes y vivent: paysans ignorants qui "ne voient ni ne sentent les radiation", réfugiés tadjiks qui "craignent plus les gens que les radiations"...

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
La Terre outragée Bande-annonce VO
538 378 vues
La Terre outragée Extrait vidéo VO
2 997 vues
La Terre outragée Extrait vidéo (2) VO
2 008 vues
4 vidéos liées à ce film
Playlists
7 vidéos
Quand les gros durs écrasent une larmichette...
6 vidéos
Xavier Dolan dans tous ses états !
4 vidéos
On peut aussi rire avec "50 Nuances de Grey" !
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné