Mon AlloCiné
Django Unchained
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
4,5
48637 notes dont 4677 critiques
44% 2042 critiques
37% 1717 critiques
10% 469 critiques
5% 230 critiques
2% 89 critiques
3% 130 critiques

4677 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
benoitG80

Suivre son activité 928 abonnés Lire ses 1 078 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 22/01/2013

"DJANGO Unchained" est avant tout un grand spectacle qui nous en met plein les yeux !!! Et quand ce spectacle est pétri de grandes qualités, on crie BRAVO de contentement ! Certes, il est sûr que le scénario très simple ne nous prendra pas la tête et au fond tant mieux, car ici, tout ce qui compte et de loin, ce sont les personnages et quels personnages ! Tarentino déroule le tapis rouge à ses acteurs qui lui rendent bien la pareille ! Le duo Christoph Waltz/Jamie Foxx est à couper le souffle tant il fonctionne bien avec ces dialogues savoureux et ces regards intenses... Chacun est magistral et à la fois détaché, jusqu'à s'en amuser lui-même pour être souvent très drôle ! Le premier, le fameux King Schultz, dentiste/chasseur de prime plein d'assurance et de flegme (maniant le verbe avec emphase) est impayable... Quant à Django, à la colère et à la violence contenues, il est là sans trop en faire mais rayonne complètement ! Leur périple plein de rebondissements, sera parsemé de rencontres avec des seconds rôles parfaits qui donneront des situations tout à la fois très violentes et puissantes, tout en étant paradoxalement loufoques et déjantées ! Ceci est sans nul doute un des aspect du cinéma de Tarentino qui utilise des effets de mise en scène bien personnels qui nous ravissent... Et quand DiCaprio, esclavagiste et propriétaire d'une plantation, entre en jeu, l'histoire prend encore un autre tournant. Ce dernier est en effet d'un cynisme et d'une cruauté sans nom à la limite de la folie, que l'acteur réussit à rendre à merveille... La lutte qu'il organise entre deux esclaves dans sa maison et pour son propre plaisir en est un des moments très représentatifs parmi d'autres... Sans oublier une mention spéciale également à Samuel L.Jackson qui incarne Stéphen le majordome, entièrement et aveuglément dévoué à son maître jusqu'à être impitoyable et aussi dangereux que son maître ! Tout en ayant comme toile de fond, l'esclavage, le racisme, juste avant la guerre de sécession, sujet très bien montré par ailleurs, on retiendra surtout une direction d'acteurs à laquelle on ne peut que tirer son chapeau et qui est un des éléments le plus important du film ! La bande originale a également son importance car le choix musical contribue très souvent à renforcer ce côté spectacle ou théâtral que nous offre avec beaucoup de talent ce réalisateur ! Il ne nous reste plus qu'applaudir à tout va !

Marc T.

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 270 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 11/07/2014

Excellent moment ! Le premier tiers est tordant de petites répliques cultes et de scènes cocasses. Ensuite on démarre les choses sérieuses, la vengeance, on est dans le registre d'Inglourious Basterds et Kill Bill (qui font partie de cette trilogie sur la vengeance), et malgré quelques petites longueurs, vraiment minimes, les 2H45 passent comme une lettre à la poste. La photo est à mon humble avis la plus belle que l'on ai jamais vu dans un Tarantino après Kill Bill, je ne serais pas étonné que ce soit le même directeur photo d'ailleurs. Et puis la musique, parlons de la musique car elle est parfaitement choisie, on passe du registre western (beaucoup de Morricone) au registre rap en passant par la musique classique, et vice-versa. C'était un choix culotté mais ça fonctionne parfaitement.

Estonius

Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 2 180 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 12/07/2014

Le choix de Tarantino de nous montrer l'esclavagisme et le racisme dans ce qu'il avait de plus abject était à haut risque. Celui de tomber dans le politiquement correct, le manichéisme et la repentance convenue. C'est mal connaître le réalisateur.: voir la scène ou Django empêche Schultz de sauver un esclave qui va se faire bouffer par des chiens, et Il ne semble pas non plus que tuer des gens désarmé de sang froid à froid (cf le dernier massacre) soit politiquement correct. Inutile donc de chercher dans ce film ce qui n'y existe pas. C'est un western sur le thème de la vengeance mais à la sauce Tarantino (la sauce étant constituée de pas mal hémoglobine), et l'entreprise est parfaitement réussi. La réalisation est sans bavure, les dialogues savoureux, l'interprétation étonnante avec un Christopher Waltz magistral, Leonardo Dicaprio et Samuel Jackson, tous deux excellents et en contre-emploi. Et puis il y a cette façon qu'à Tarantino de déclencher la violence aux moments où on ne s'y attend pas, de jouer de l'humour (la scène où le Ku Klux Klan est ridiculisé est génialissime) Et puis tout ça c'est du cinéma, la dernière scène n'oublie pas de nous le rappeler et du bon ! Il faut sans doute remonter vingt ans en arrière pour retrouver un aussi bon western (Impitoyable de Clint Eastwood en 1992). Maintenant relativisons les choses, même si on est très haut, ce film n'est ni le meilleur western de tous les temps, ni même le meilleur Tarentino.

tony-76

Suivre son activité 430 abonnés Lire ses 1 085 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 28/03/2013

Chaque nouveau film de Quentin Tarantino est un événement. Tarantino pourrait bien être le plus américain des cinéastes, vu son penchant pour la violence, son rapport à l'histoire, lui qui est un réalisateur indépendant qui peut pourtant travailler avec d'imposants budgets. Contradictions, références sont donc au cœur de son oeuvre, à laquelle il ne faudrait pas oublier d'inclure un humour parodique souvent audacieux. Ces éléments sont tous au rendez-vous dans Django Unchained, ce qui fait de ce nouveau film de Tarantino un bon film de Tarantino. Son meilleur ? Peut être. Son plus abouti ? Peut être. Son plus cohérent ? Certainnement, mais là, voilà un réalisateur qui trouvait sa cohérence dans le visuel qui est ici moins téméraire qu'à l'habitude. Django Unchained est l'histoire simple d'un esclave qui s'affranchit par la violence avec l'aide d'un Européen dandy (fascinant, et fabuleusement interprété par Christoph Waltz, pour le qui le rôle a apparemment été aussi bien taillé que ses costumes). La proposition est intéressante, et malgré près de 2h45 Django Unchained demeure dynamique. L'histoire se dévoile lentement, a plusieurs revirements intéressants, est bien menée d'ailleurs par de longues scènes dialoguées très habiles et des acteurs en grande forme. Si Waltz, DiCaprio et Jackson sont truculents. Jamie Foxx semble croire être dans un film parfaitement sérieux. Cela s'applique bien en premier lieu, alors qu'il est recruté par le Dr King Schultz. Avec ce long métrage, on retrouve Tarantino, ce qui est déjà un grand plaisir de cinéfil. Le cinéaste ne laisse pas tomber ses fans et propose une aventure qui surpasse Inglourious Basterds. Vous l'aurez donc compris, le nouveau film de Tarantino est jubilatoire en tout point !

chrischambers86

Suivre son activité 1035 abonnés Lire ses 9 995 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 31/07/2014

Une tuerie! C'est un mèlange de western spaghetti et d'un sujet grave, l'esclavage, qui est difficile à aborder et qui reste tabou! On voit la dècadence et la perversion de ce monde! La vie sur la plantation y ètait horrible mais le paysage y ètait somptueux dans les couchers et les levers de soleil! Mais Quentin Tarantino a su aborder "Django Unchained" en combinant lègèretè et sèrieux! Dès le dèpart, Tarantino s'ètait mis d'accord pour respecter l'authenticitè historique (respect des nuances dans chaque dècor avec des couleurs qui s'entrechoquent au fur et à mesure que l'histoire avance) mais l'authenticitè ne devait jamais être un frein à la narration! Le film a donc un aspect lyrique qui nous ramène dans le passè où tout est parfaitement authentique où chaque dètail est incroyable! Le rèalisateur de "Pulp Fiction" dèveloppe sa vision de Greenville : une potence, un saloon, des rues avec des gens, des chevaux, des attelages et de la boue! Les couleurs donnent le ton dans la première partie avec un èclairage enfumè et sombre qui rappelle "McCabe & Mrs. Miller" de Robert Altman! Dans la seconde partie, c'est une demeure monumentale d'un blanc immaculè qui rappelle celle de "Days of Heaven" de Terrence Malick". Jolie et accueillante, propre et sans rien d'inquiètante à première vue, les mauvaises choses sont pourtant à l'intèrieur! Le sang sur les murs, les impacts de balles, les cadavres partout...le gunfight final au ralenti remplit son quota de longues giclèes de sang pour une scène d'anthologie qui restera dans les annales! S'ajoute ègalement une interprètation de haut vol qui - de l'excentrique et beau parleur Christoph Waltz (Oscar du meilleur second rôle) au magistral Jamie Foxx dans le rôle de Django en passant par le diabolique Leonardo DiCaprio et le dèlirant Samuel L. Jackson - mèrite tous les èloges! Dèjà culte, ce western à la sauce Tarantino est un empilage de scènes chocs avec une totale maîtrise du scènario (avec à la clè un Oscar), de la mise en scène, de la direction d'acteurs et de la B.O! Percutant et jouissif, ce « Django » là est un sommet du western / hommage / spaghetti à base d'hèmoglobine...

JimBo Lebowski

Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 690 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 17/01/2013

Un Tarantino au cinéma reste toujours un événement pour beaucoup de fans du 7ème Art. Et encore une très bonne claque du maître QT, 2h44 de film et on ne s'ennuie pas une seule seconde, TOUT est magistral, les acteurs au sommet de leur art (mention spéciale à DiCaprio dont je n'étais pas un grand fan, mais qui là, en méchant, prend une amplitude bien plus importante), le style tarantinesque est bien évidemment présent avec toutes ces références, la BO est du feu de Dieu (alterner du Morricone et du hip hop fallait le faire !), les dialogues sont percutants et passionnants ... Bref un monument du cinéma du XXIème siècle ! Et quand je lis des articles de certains "critiques ciné" qui veulent que Tarantino évolue pour ne pas rester "enchaîné à son style"... ON marche sur la tête si on veut résonner comme ça ! Tarantino reste un des seuls cinéastes insoumis qui ose prendre des risques pour justement ne pas rester dans ce conformisme ambiant. Quentin ne change surtout pas et continue de nous donner autant de grands moments de cinéma.

lhomme-grenouille

Suivre son activité 689 abonnés Lire ses 2 847 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 26/01/2013

Je ne le cacherai pas : ce n'était pas très enthousiaste que j'allais voir ce "Django". Certes je voulais revoir des scènes ciselées comme l'intro d' "Inglorious Basterds" ou le final de "Boulevard de la mort", mais j'avais trop peur de ces longueurs interminables et inutiles qui polluaient selon moi les derniers films du grand Quentin. Eh bien pourtant, la surprise n'en fut que plus bonne. Premier bon point me concernant : les dialogues incisifs et le génie de composition visuelle du maître Tarantino sont toujours là. La scène d'intro, et surtout la scène qui suit, le démontrent haut la main. Mais ce qui a été vraiment bon pour moi, c'est le fait que pour le coup, l'ami Quentin a vraiment investi une véritable rigueur au niveau de la narration et du rythme : finis les petits amusements interminables qui venaient pourrir l'intrigue centrale. On a ici un vrai bonhomme derrière la caméra, avec un vrai objectif, et ça se sent. Le film gagne en intensité et, du coup, l'esprit décalé « made in QT » s'exprime d'autant mieux. C'est qu'à cela s'ajoute en plus une vraie personnalité dans cet univers barré et – surtout – un regard ironique sur la violence aux Etats-Unis que j'ai trouvé pour ma part très pertinent. Pour le reste, on est en terrain connu : interprétation excellente (avec malgré tout une légère réserve sur l’ami Léo), B.O. exceptionnelle et aussi ce sens du montage assez unique au monde. En somme, vous l'avez compris, "Django", pour moi, ça dépote. Ça manque d'un je ne sais quoi pour en faire vraiment un film ébouriffant mais, malgré tout le résultat est suffisamment riche et abouti pour que je crache dans la soupe. Moi en tout cas, ça me réconcilie avec l'ami Quentin, et rien que ça, c'est une première bonne nouvelle pour cette année 2013 qui commence.

http://lhommegrenouille.over-blog.com/

Derek Pappalardo

Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 463 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 26/03/2013

Un esclave qui se retourne contre les négriers, on sent que Tarantino a envie de remettre les pendules à l'heure. C'est vrai que dans Django il n'y va pas de main morte, jusqu'à se faire plaisir en jouant le vilain guest. Avec un irrésistible casting (Foxx, Waltz et Caprio), "Django Unchained" atteint la grande dimension, il est le genre de travail qu'on aimerait rendre à son prof. Maintenant ma question est : dans son prochain film, Tarantino s'occupera-t-il de la vengeance des Indiens d'Amérique ? Il serait temps de gérer le dossier !

elbandito

Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 777 critiques

3,0Pas mal
• Publiée le 08/02/2013

QT s’attaque au western spaghetti avec son style habituel, bavard et sanglant. Si Jamie Foxx et Christoph Waltz collent parfaitement aux personnages de chasseurs de primes solitaires unis pour une quête, Kerry Washington n’a pas un rôle grandiose et Léonardo DiCaprio, secondé par Samuel Jackson, volent la vedette à tout ce petit monde en interprétant deux salauds d’anthologie. En revanche, la presse surestime ce film avec des notes élevées alors que ce n’est pas le meilleur film du réalisateur qui nous lasse avec trop de longueurs et beaucoup moins de dialogues incisifs et situations insolites qu’à l’accoutumée. Un Tarantino de qualité moyenne, mais pas le chef d’œuvre espéré...

velocio

Suivre son activité 220 abonnés Lire ses 1 690 critiques

2,0Pas terrible
• Publiée le 04/02/2013

Pour moi qui ne suis pas très fana de la violence au cinéma, surtout lorsqu'elle est à la fois gratuite et exacerbée, mes jugements sur les films de Tarantino dépendent du ratio humour versus violence. C'est ainsi que j'ai beaucoup aimé "Pulp Fiction" et "Inglorious Basterds" alors que j'ai détesté "Boulevard de la mort". C'est avec un western que l'on retrouve Tarantino. Un western ? Disons plutôt une parodie de western spaghetti, genre lui-même largement parodique. J'aime beaucoup les westerns, les vrais (Ah ! "Rio Bravo" !) et je n'ai jamais trouvé un intérêt quelconque aux westerns spaghetti. Alors que dire de cette parodie de parodie ? Allez, j'ose dire que je suis déçu. Il y a trop souvent des scènes de violence totalement complaisantes avec, entre elles, des scènes qui s'étirent, qui permettent certes à Tarantino de se regarder filmer (bien sûr, il filme bien le bougre) mais qui, personnellement, m'ont souvent assez profondément ennuyé. Et l'humour dans tout ça ? Oui, il y en a, grâce à Christoph Waltz et aux dialogues qu'il distille avec un ton pince-sans-rire assez jouissif. La prestation de l'acteur autrichien représente le véritable élément positif du film mais n'arrive pas à rendre le ratio humour vs violence suffisamment haut pour emporter totalement mon adhésion. On ne s'étendra pas trop sur les incohérences qui parsèment le film, il y en a trop ! La plus énorme quand même : on parle beaucoup de dynamite dans "Django", qui se passe en en 1858. Il se trouve que la dynamite a été inventée en 1866 ! Un petit mot sur la musique : elle mélange la musique western-spaghetti (Morricone) et des chansons purement US (Johnny Cash, James Brown, Richie Havens, Jim Croce). On entend aussi "La lettre à Elise" de Beethoven, jouée à la harpe. Très fort, ces américains : ils arrivent à avoir la partition d'une œuvre certes composée en 1810 mais seulement éditée en 1865, 7 ans après 1858.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top