Mon Allociné
Quelques heures de printemps
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,3 963 notes dont 260 critiques
13% 34 critiques 40% 103 critiques 22% 58 critiques 12% 31 critiques 2% 6 critiques 11% 28 critiques

260 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Adeline L.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 28 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 04/02/2016

Elle passe ses journées de solitude à ranger ses intérieurs. Elle est scrupuleuse, décrasse la moindre tache, arbore une mine ni triste ni joviale. Elle semble avoir effacé de sa vie tout sentiment et plus encore prohibé le mot "je t'aime". Il sort de prison, est un brin rebelle, cherche à combler sa solitude en multipliant les rencontres éphémères. Il est malheureux et cela se voit. Mais il se bat. Elle c'est Yvette, lui c'est Alain, son fils. Et ils vont être contraints à cohabiter quelques temps ensemble. Les relations sont difficiles, voire même carrément conflictuelles. C'est alors qu'Alain apprend que sa mère est condamnée et a entamée une procédure de demande de suicide assisté en Belgique. Comment vivra-t-il cela? A vous de découvrir la suite en visionnant le film. Je dirais que ces deux personnages qui semblent aux antipodes l'un de l'autre, se ressemblent plus qu'ils ne pense (les chiens ne font pas de chats!) et que l'essentiel de leur relation est qu'ils s'aiment et ne savent pas se le dire. Après sur la forme, il semble bien évident que cette forme de désamour de l'autre ne se manifeste pas de la même manière. Yvette range ses appartements pour canaliser les rancœurs qui la ronge. Alain crie, hurle, fuit. Il est plutôt soupe au lait. Au départ je désirais écrire une critique plutôt négative de ce film car justement, il est trop… tout ! Trop noir, et je n'aime pas qu'on n'aperçoive pas un flux de lumière et d'espoir dans quelque œuvre que ce soit. Ceci étant dit, la peinture de caractère et l'analyse psychologique du réalisateur Brizé est poussée et point de vue scénario, le film est bien rodé, avec des lenteurs habitées, des plans et points de vue de la caméra qui sont peuplés de sens et éclairent le film. J'irais même jusqu'à dire que ce film mérite amplement l'appellation de film d'auteur. Dans tout ce que cela implique qualitativement mais aussi de péjoratif dans l'esprit populaire. Si la majorité du public s'ennuiera fermement, un autre partie plus éclairée, de l'ordre des cinéphiles, apprécieront, je le pense. Car oui tout est là, qualité des prises de vue, du son, respect spatio-temporel propre au film et comme je l'ai dit, analyse subtile du profil psychologique des personnages. Ce film m'a dérangé, ce n'est jamais agréable de se sentir dérangé mais qu'est-ce que cela fait du bien au fond! C'est une porte ouverte pour se remettre en cause. Et il faut l'avouer, la question épineuse du suicide assisté est une des raisons qui dérange. Mais plus que cela, il semble que tout est mis en œuvre dans ce film pour déranger afin de servir ou plutôt d'éclairer la polémique. Même si c'est fait de manière indirecte (et tant mieux), cela reste un fil conducteur qui mène à la résolution. Un décès heureux, malheureux? Je n'ai pas su répondre. Le saurez vous? l'amour est il plus fort que la mort? La mort par suicide assisté est-elle profondément tragique? Autant de problématique que soulèvent ce film sans donner de réponse (et c'est louable!). On a l'impression d'être resté comme dans une succession de scènes de vie tragique qui mènent inexorablement à la mort. Mais le film va bien plus loin que cela et c'est bien dans l'esprit du spectateur que le véritable travail opère. Finalement, je pense avoir bien fait de ne pas avoir écrit ma critique a chaud, j'aurais donné alors au film une critique qu'il ne mérite pas, une critique sans réflexion de fond et c'est à cela que l'œuvre appelle. Soyez avertis, ces Quelques heures de Printemps vous hanteront bien plus que des heures de réflexions en réflexions. Vous ne trouverez en vous-même sans doute pas de réponse mais néanmoins des pistes ou selon vos idéologies, des idées claires. Mais laissez vous apprivoiser et habiter par ce film, aussi tragique soit-il. Il vous bousculera, certes, mais si le cinéma ne bousculait pas le spectateur, quelle en serait sa finalité ? http://adelinelecomte.e-monsite.com/pages/critiques-film/quelques-heures-de-printemps.html

Uncertainregard

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 059 critiques

4,0Très bien • Publiée le 19/06/2015

Superbe mélodrame, simple mais redoutable grâce aux extraordinaires performances de Vincent Lindon et Hélène Vincent qui explosent littéralement devant la caméra de Stephane Brizé. Ce dernier s’est contenté de poser sa technique devant ces énormes acteurs en plan fixe, aucun effet de style, un bon montage et une musique en adéquation pour un sujet encore et toujours d’actualité dans notre pays et qui n’en fini pas de provoquer de vives émotions comme vous pourrez le constater à la fin de ce très beau film…

Cine vu

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 395 critiques

4,0Très bien • Publiée le 27/05/2015

Alain sort de taule; sans boulot, il retourne chez sa mère. La cohabitation est le sujet de cette histoire particulière, un scénario presque sans dialogue, tout passe par les émotions, la colère, la nostalgie et la rancoeur. Alain, le fils, doit trop ressembler à son père, rustre, brutal et taiseux. C’est dans ces rôles là que Vincent Lindon prend encore plus de hauteur, un rôle qui lui ressemble, un rôle qu’il porte sur le visage et sur le corps, sa démarche, ses coups de gueule, sa maladresse, tout sonne juste. Stéphane Brizé connaît son acteur, il l’a choisit comme porte drapeau de son film. Yvette, la mère, jouée par Hélène Vincent est maniaque jusqu’au bout des pattes du chien, elle est seule et résignée. En Stade terminal du cancer , elle décide d’avoir recours au suicide assisté en Suisse , elle n’a pas choisit sa vie mais elle veut choisir sa mort. Son fils, elle y tient mais pas question de lui montrer alors elle l’ignore ou lui fait des reproches, aucun signe d’affection mais elle est prête à tout pour le garder auprès d’elle jusqu’à la fin . l’interprétation d’Hélène Vincent est admirable. Olivier Perrier est le voisin bienveillant, délicat et discret, il est parfait. Un film magnifique sur ces gens-là, car si l’on garde les secrets dans la petite bourgeoisie chez les gens simples, on dissimule ses émotions comme par pudeur, pour ne rien changer à l’ordre des choses. Alain rencontre Clémence (Emmanuelle Seigner), mais n’a ni le temps ni les mots pour badiner avec l’amour, ni en recevoir et elle ne sera que de passage . Stéphane Brizé est à l’écoute de tous nos silences, il les réalise et leur donne des mots. C’est du beau cinéma, celui qui nous serre le coeur et nous ouvre les yeux et les oreilles. http://cinevu.me/quelques-heures-de-printemps/

Backpacker

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 769 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 03/04/2015

Amis dépressifs... zappez ce film! Déjà que Vincent Lindon n'est pas vraiment l'acteur qui donne le sourire. Si au moins, le réalisateur s'était donné la peine d'aller au fond du sujet du film : le suicide assisté suite à une maladie incurable. Hélas, tel n'est pas le cas. Il passe quasiment à côté de son sujet. En témoignent les innombrables silences mais aussi l'absence d'action des personnages plutôt qu'une véritable introspection dans le cadre d'une thématique aussi sensible. D'ailleurs on peine à s'émouvoir hormis à la toute fin.

fabrice d.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 139 critiques

4,0Très bien • Publiée le 26/03/2015

C'est l'histoire d'un fils qui retourne vivre chez sa mère à l'âge de 48ans. Et c'est aussi l'histoire d'une femme qui décide de mettre fin à ses jours à cause d'une maladie incurable Les 2 personnages principaux sont magistraux et une mention spéciale à Vincent Lindon qui est excellent dans ce film qui décrit très bien le conflit de génération, l'amour entre une mère et son fils malgré le quotidien et la routine qui nous font souvent dire des mots blessants et qu'on regrette instantanément.

Patrick 0.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 73 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 16/03/2015

Un film fort, bouleversant sans jamais tomber dans le glauque et le pathos (contrairement à quelques critiques négatives bien décevante lus sur ce site, sans doute une incompréhension de la lecture du film !!??). Le sujet, difficile, est abordé par Stéphane Brizé avec brio. Les silences partagés par l'excellente Hélène Vincent et le non moins brillantissime Vincent Lindon en dise beaucoup sur cette relation difficile entre ces deux êtres que tout oppose, du moins en apparence. La maladie, la souffrance, puis le choix du suicide assisté est décrit tout en délicatesse et magnifié par les comédiens; De longs et si beaux silences, des images d'une beauté indescriptible, des scènes de révolte, fortes, troublantes, déroutantes, tout en justesse; Une réflexion puissante sur la mort, mais aussi un hymne évident à la vie. Inoubliable. Merci à Stéphane Brizé et aux comédiens.

Bertie Quincampoix

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 365 critiques

3,5Bien • Publiée le 09/03/2015

Ce film extrêmement dur et particulièrement émouvant aborde le thème de la fin de vie et du suicide assisté. Mais il se concentre d'abord et surtout sur les rapports conflictuels entre une mère et son fils,  qui, s'ils s'aiment, Spoiler: ne parviendront jamais à trouver les mots pour le dire. Superbement porté par Vincent Lindon et Hélène Vincent, ce drame est particulièrement fin dans sa mise en scène et son scénario. Difficile ne pas verser une larme.

DirezioneRoma

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 96 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 07/03/2015

La gravité du propos, la force et la présence de Vincent Lindon, le jeu mesuré d’Hélène Vincent et d’Olivier Perrier font de ce film réussi un essai incontournable sur l’accompagnement en fin de vie, et en l’espèce sur le suicide assisté. A vrai dire, on en sort un peu sonné, barbouillé. L’humanité du voisin adoucit pourtant la brutalité de la situation, entre silences pesants, réfléchis, doutes des uns et actes déterminés des autres. Ça ressemble par moments à du Aki Kaurismäki dans cette façon d’explorer les âmes, entre lumières silencieuses et ténèbres assourdissants.

Marie Claude C.

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

3,5Bien • Publiée le 03/03/2015

Un très beau film...Deux erreurs cependant Le medecin dans le film informe le fils sur l'état dr sa mère Or celle ci n'est pas au courant Le "secret médical" est formel il faut l'accord écrit ou la présence du malade....Le suicide "assisté" (que l'on soit pour ou contre) ne relève pas du "bénévolat" comme on pourrait le croire (a aucun moment on ne parle d'argent dans le film)Personnellement la fin ne m'a pas choquée...Voir Vincent Lambert par contre m'est très difficile.Il faut cependant respecter la position de chacun...

Vincent Z.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 9 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 26/02/2015

5 - Chef d'oeuvre sur ARTE hier soir Bouleversant !!! J'en suis encore tout chamboulé, ce film est très triste mais traite d'un sujet de société qui fait souvent débat à savoir le suicide assisté ou euthanasie active , c'est traité de façon brut et frontale sans artifices. Vincent LIndon et Hélène Vincent sont incroyables dans leurs rôles, Merci Arté , rare sur TV

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse