Mon AlloCiné
Noé
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Noé" et de son tournage !

Un rêve qui se prolonge

Darren Aronofsky dirige une nouvelle fois Jennifer Connelly, plus de dix ans après lui avoir offert un de ses rôles les plus marquants dans l'insoutenable mais brillant Requiem for a Dream (2001).

Darren Aronofsky retrouve Clint Mansell... et le Kronos Quartet

Et de trois ! La bande-originale de Noé est la troisième collaboration entre le Kronos Quartet (célèbre quatuor à cordes américain), le réalisateur Darren Aronofsky et le compositeur Clint Mansell après Requiem for a Dream (2001) et The Fountain (2006).

Le "director's cut" dans les salles

Alors qu'on aurait pu craindre que le film ne sorte dans une version non approuvée par Darren Aronofsky, Noé sera la vision "exacte" du réalisateur. En effet, si la post-production du film a été chaotique et les relations entre le metteur en scène et le studio parfois ombrageuses, Aronofsky a eu gain de cause : "Ma version du film n'a pas passé les tests spectateurs. C'est exactement ce que j'ai écrit et ce qui avait été validé par le studio", a-t-il ainsi déclaré au site The Hollywood Reporter.

Logan-Crowe, du char à l'arche

Co-scénariste de Noé, John Logan a également co-écrit (entre autres) le film qui a offert à Russell Crowe une reconnaissance mondiale : Gladiator.

Darren adapte Aronofsky

Fait peu banal, Darren Aronofsky adapte un comic-book... dont-il est le co-auteur, avec Ari Handel (les dessins étant signés Niko Henrichon). L'ouvrage est sorti en France en 2011 sous le titre "Noé, pour la cruauté des hommes".

D'un Noé à l'autre

Christian Bale et Michael Fassbender avaient été un temps pressentis pour jouer le rôle-titre du film, finalement interprété par Russell Crowe.

Le roi est de retour !

Darren Aronofsky a cité la trilogie de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux, comme référence pour son premier film à grand spectacle. D'ailleurs, pour justifier son adaptation personnelle du mythe de Noé, il cite de nouveau le réalisateur néo-zélandais et le monde qu'il a créé : "Tout comme la Terre du Milieu a été inventée, nous avons décidé d'imaginer un univers à partir des indices contenus dans la bible. Nous avons donc bâti un monde fantastique, mais fidèle à l'histoire originelle."

Emma Watson boit la tasse

Au nom de l’écologie, Darren Aronofsky a exigé des acteurs qu’ils ne boivent pas dans des bouteilles en plastique. Une contrainte, qui, couplée aux conditions météorologiques calamiteuses – le tournage s’est déroulé sous la chaleur étouffante de New York – a sacrément affaibli les comédiens. Emma Watson, qui interprète la fille adoptive de Noé, confie avoir été malade durant le tournage après avoir bu de l’eau non potable : "Tout ce que nous utilisions était recyclé ou recyclable. Ne pas avoir de bouteilles d'eau à portée de main à 5h du matin, lorsque tu es crevée et que tu délires un peu [à cause de la déshydratation], ce n'était vraiment pas le top. Un matin, j'étais si fatiguée que j'ai attrapé un mug dans mon mobil-home et j'ai bu de l'eau croupie qui était là depuis le début du tournage, soit trois mois. J'ai été vraiment malade", a confié la jeune actrice au magazine Wonderland.

Mes amis les animaux

Pour les besoins de sa mise en scène de l'arche de Noé, Darren Aronofsky n'a pas souhaité faire appel à de vrais animaux, afin de les préserver : "Les créatures présentes dans Noé sont des versions légèrement modifiées de celles qui existent dans la nature. Il y a aussi des êtres fantastiques dans le lot."

Maîtresse oh ma maîtresse

L’ancienne professeure d’anglais du réalisateur, Mme Fried, a le droit à son caméo dans Noé. En effet, c’est elle qui lui aurait donné le goût de l’écriture et l’envie de devenir écrivain. Ce dernier raconte qu’à l’âge de treize ans, Mme Fried, alors enseignante à la Mark Twain Junior High School de Brooklyn, aurait demandé à toute sa classe ceci : "Prenez une feuille et un stylo, et rédigez un poème sur la paix". Aronofsky se met à la tâche et écrit un poème sur l'histoire du mythe de Noé, une histoire qui remportera le prix des Nations Unies. Trente ans plus tard, avec l’aide de sa mère, une ancienne enseignante à la retraite, le réalisateur retrouve sa trace en Floride, et lui rend hommage dans son péplum. On peut voir Mme Fried jouer une vieille femme borgne dans une scène avec Russell Crowe.

Un déluge de critiques !

Un sondage en ligne révèle que la majorité des spectateurs conduits par la foi sont exaspérés par la représentation de l’histoire de la Genèse que donne à voir Aronofsky dans Noé. Une enquête a même été menée, récoltant 5 000 réponses, dont 98% d'entre elles s'opposent à l'idée d'une intrusion d’Hollywood dans ce récit biblique. De plus, des spectateurs chrétiens ayant assisté à une pré-projection du film auraient remis en question l'adéquation même du film à l'histoire présente dans le recueil de saintes Ecritures, et réagi négativement face à l'intensité et l'obscurité du personnage principal.

A chaque pays sa dimension

Selon le site américain The Hollywood Reporter, la Paramount aurait dépensé 10 millions de dollars pour produire une conversion du film en 3D. En effet, selon le studio rattaché au réalisateur - qui a initialement tourné Noé en 2D – seuls l’Australie, le Royaume-Uni et la France, recevront  exclusivement, en dehors des Etats-Unis, le film en 2D, dans la mesure où ces derniers se contenteraient facilement de "l’alliance du pedigree du réalisateur et du casting, ainsi que des éléments dramatiques que comportent l’histoire". Les autres pays disposeront d’une conversion du film en 3D.

Un film une expo

En parallèle de la sortie en salles de Noé, Darren Aronofsky, dont le récit biblique a mûri depuis de longues années dans sa tête, organise une exposition intitulée "Fountains of the Deep: Visions of Noah and the Flood", qui mettra en vedette 50 artistes et qui débutera le 14 mars à la galerie de New York City.

Oh my god !

C'est la première fois qu'un long-métrage signé Darren Aronofsky exige un budget de cette ampleur. En effet, le péplum Noé aura coûté 130 millions de dollars, soit plus de 2 000 fois la somme que lui avait coûté à l'époque son premier film, Pi (60 000$). Dans l'ordre, viennent ensuite Requiem for a Dream (4 500 000$), The Wrestler (6 000 000$), Black Swan (17 000 000$) et enfin The Fountain (35 000 000$).

Russell Crowe exhorte le Pape à voir Noé

Grand amateur de Twitter, Russell Crowe utilise le réseau social régulièrement pour transmettre des messages à ses fans et au monde en général. Dans un tweet daté du 23 février, le comédien s'adresse directement au Pape François et lui demande de visionner le film, lequel divise profondément la communauté catholique, notamment parce qu'il dépeint un Noé "inédit". Crowe assure pourtant au chef de l'Eglise que le message y est "puissant, fascinant et vibrant." 

Le 17 mars, le magazine américain Variety révèle que la rencontre entre l'équipe du film et le Pape François, prévue le mercredi 19 mars à 8h30, a été annulée. La raison ? le Vatican craignait des débordements et ne voulait pas prendre le risque de créer une émeute dans un lieu si touristique. L'acteur néo-zélandais a tout de même assisté mercredi à l'audience générale du pape place Saint-Pierre à Rome, une ville où sa cote de popularité est très forte depuis son rôle du général Maximus dans le peplum culte Gladiator (2000).

Tournage en Islande

C'est lors du tournage de son premier film, Pi, que Darren Aronofsky a mis pour la première fois les pieds en Islande. Ce dernier a eu un réel coup de coeur pour ce pays, dans lequel il est retourné plusieurs années de suite. Et c'est alors qu'il traversait le pays en voiture, qu'il a eu le déclic de tourner Noé sur cette terre en juillet 2012, et plus précisément sur la péninsule de Dyrholaey, dans les municipalités de Fossvogur et Reynisdrangar : "Il y a là-bas quelque chose de primitif parce que c'est un pays neuf. La terre semble se soulever là-bas : le pays est situé sur une plaque tectonique qui scinde l'Atlantique en deux. (...) Et comme c'est un pays neuf, on y éprouve un sentiment d'éternité. Je me suis alors dit que ce serait une formidable idée de tourner cette histoire ancestrale dans l'un des pays les plus neufs du monde (...)."

Censure

Un porte-parole de la Paramount a relayé que Noé ne serait pas projeté au Qatar, à Bahreïn et dans les Emirats arabes unis, car le film irait "à l'encontre des enseignements de l'Islam"L’Egypte, la Jordanie et le Koweït devraient suivre le pas et ne pas diffuser le péplum de Darren Aronofsky sur leurs écrans, en raison de l'image prophétique qu'il véhicule.

Et l'Arche alors ?

Si le film a essentiellement été tourné en Islande, l'Arche, quant à elle, a été construite dans "un vaste champ" de l'Etat de New York. Cette réplique de l'intérieur et de l'extérieur de l'arche de Noé a été montée de toutes pièces à Oyster Bay, sur le détroit de Long Island, et mesure une vingtaine de mètres de haut pour 140 mètres de long et 13 mètres de large.

La mise sur pied de Noé

Noé est un projet de longue date que Darren Aronofsky gardait sous le coude. Le réalisateur avait déjà songé à cette adaptation du mythe de Noé en 1998, alors qu'il venait de finaliser Pi, son premier long-métrage : "Je n'avais pas la moindre idée de l'envergure d'un tel projet. Je débutais à peine ma carrière de réalisateur et j'étais assez inconscient." Le projet ne se concrétise pas mais le réalisateur le remet sur la table une dizaine d'années plus tard, en présentant un scénario à un studio, qui, entre temps, change de direction. Le péplum se retrouve alors au point mort, jusqu'à ce que le producteur Arnon Milchan contacte le cinéaste pour "faire un truc dingue". Alors en postproduction de Black Swan, Aronofsky entame les démarches de ce qui deviendra son film à plus gros budget.

Aronofsky versus Scott

Darren Aronofsky a confié qu'au moment où Noé n'était encore qu'un projet et qu'il rencontrait des difficultés pour le réaliser, un autre scénario d'une transposition d'un épisode figurant dans le recueil de saintes Ecritures lui faisait de l'oeil. Et cette autre transposition s'avérait être... Exodus, une relecture de la trajectoire de Moïse que réalisera finalement Ridley Scott : "J'ai discuté avec Peter Chernin, producteur du film, car lorsque le projet de Noé était au point mort, ce scénario m'intéressait."

Première rencontre reportée

Darren Aronofsky et Russell Crowe avaient failli travailler ensemble sur The Fountain, puisque le réalisateur avait envoyé le scénario à l'acteur. Lequel nous a avoué avoir refusé car... il n'avait rien compris au script.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Pupille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Love Actually (2003)
  • Hunter Killer (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Leto (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
Back to Top