Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Les Stagiaires
note moyenne
3,0
3676 notes dont 436 critiques
6% (26 critiques)
23% (101 critiques)
32% (140 critiques)
19% (81 critiques)
13% (56 critiques)
7% (32 critiques)
Votre avis sur Les Stagiaires ?

436 critiques spectateurs

tony-76
tony-76

Suivre son activité 618 abonnés Lire ses 1 397 critiques

5,0
Publiée le 29/06/2013
Un excellent film ! C'est un retour gagnant du duo Vaughn/Wilson, après Serial Noceurs on attendait avec impatience de les revoir à faire les clowns au cinéma. On est très surpris par l'humour, on trouve aucune vulgarité. C’est plutôt un humour qui fait rire avec des blagues des années 80, des blagues de geeks, des références geeks plus ou moins accessibles. J’ai rigolé plusieurs fois dans le film ce qui est assez rare ! Ce film est ciblé sur les geeks, on retrouve plusieurs références ( Harry Potter, X-men, Terminator, Retour vers le Futur ou encore Star Wars ). Le scénario n'est pas très compliqué, la BO est moderne. Le bonus de ce film c'est la page de pub pour Google. Sans aucun doute, un très bon divertissement qui plaira à tous.
CeeSnipes
CeeSnipes

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 1 699 critiques

4,0
Publiée le 15/07/2013
Enfin. Il est arrivé. On ne l’attendait plus. Après le très bon Serial Noceurs, on attendait le retour du duo magique Owen Wilson – Vince Vaughn au cinéma, dans une comédie qui fleurait bon le retour à 2005. Les Stagiaires est arrivé. Alors, soyons tout de suite honnête, le film est une pub pour Google. Mais qui utilise Bing ? Arrêtons-là l’hypocrisie, si le film a un problème, il n’est pas là. C’est un choix scénaristique qui n’entrave en rien ce qu’essaie d’entreprendre Vince Vaughn avec son scénario. Car oui, c’est bien le géant surexcité qui écrit cette comédie. Il écrit peu (La Rupture & Thérapie de Couples) mais bien. Et encore une fois, le film est particulièrement drôle et surtout, comme à l’habitude de la bande de Ben Stiller, très humain, chaleureux et drôle, le plus important. Car oui, Les Stagiaires est franchement drôle, grâce à son duo star, qui procure autant de plaisir au spectateur qu’ils en ont eu à tourner ce film, grâce à ses seconds rôles, des newcomers hilarants (leur petit groupe) et des gars en cours de starification (Josh Gad y trouve enfin un bon rôle, Aasif Mandvi) et des acteurs un peu plus confirmés (Rose Byrne et l’immense cameo du génie Will Ferrell). La réalisation de Shawn Levy est comme toujours un peu impersonnelle, sans pour autant être loupée et le rythme est constant. En ces temps où la comédie américaine devient cynique, adulte ou glauque, Les Stagiaires fait figure de havre de paix, comédie familiale inoffensive et drôle. En ces temps, c’est très rare. Et il en faut.
Marc F.
Marc F.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 02/07/2013
Rule Google, rule ! Super petite boite avec tout l'esprit californien résumé en quelques mots : culture geek, culture pub, culture fric, bonne marade dès qu'il est question de moralité, et collaboration avec la NSA pour ne pas être emmerdé. Tout le long du film on a envie d'encourager nos deux quadra pour qu'ils aient enfin la chance de s'éclater avec nos données personnelles. Shawn Levy, réalisateur dont on ne parle pas assez, a-t-il compris qu'il venait de livrer avec Les Stagiaires un document sociologique du plus haut intérêt ?
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 528 abonnés Lire ses 4 333 critiques

2,5
Publiée le 20/10/2013
Les retrouvailles du duo comique Vince Vaughn/ Owen Wilson après le génialissime "Serial Noceurs" étaient scrutées de près. La circonspection prend forme dès l'annonce du sujet: deux quadras aux méthodes commerciales dépassées tentent de se relançer en participant à un stage estival dans les locaux californiens de ... Google. Rien que ça! Une fois intégré le fait que l'on n'échappera pas à un spot géant sur le moteur de recherche internet et son état d'esprit cool mais rigide(on se croirait chez Pixar),il y a moyen de trouver très ludique cette comédie plus finaude qu'elle n'en a l'air. Mine de rien,"les Stagiaires" témoigne de la difficulté d'adaptation aux nouvelles méthodes de travail technologiquement plus pointues et humainement plus pauvres, a fortiori lorsque l'on a dépassé 40 ans. La complicité de longue date et l'alchimie productive du tandem Vaughn/Wilson saute aux yeux. Aussi différents physiquement que de caractère,ils lançent(un peu trop ostensiblement) leurs leçons de vie et étalent leur roublardise face à des geeks en manque de plan B. Pénétrer les locaux de Google,c'est à la fois drôle et instructif,mais surtout très effrayant!
harry karamanlis
harry karamanlis

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 901 critiques

0,5
Publiée le 29/01/2016
Objet de propagande répugnant, propagande pour Google bien entendu, mais également pour les tartes à la crème du rêve américain dans ce qu'il a de plus mensonger (qui peut croire que 2 quadras sachant à peine envoyer des mails peuvent rebondir dans la Silicon Valley, sérieusement ? Qui peut croire qu'un quasi chômeur peut draguer avec succès une cadre supérieure de Google, sérieusement ?). Pas la peine d'espérer l'ironie, la critique subtile, il n'y aura que des vannes lourdingues, une logorrhée pénible, une apologie sans recul d'une entreprise pourtant plus proche de Big Brother que de Bouddha... Seul intérêt de ce navet nauséeux navrant, une longue scène avec des femmes topless, ce qui est complètement et étrangement anachronique dans les années 2010 pour un film grand public américain...
Arthur E
Arthur E

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 2 critiques

4,0
Publiée le 27/06/2013
film très amusant. on en ressort pas grandi mais détendu! a voir :)
Kilian Dayer
Kilian Dayer

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 838 critiques

0,5
Publiée le 08/11/2013
Tout le monde aura connu Shawn Levy d’avantage inspiré qu’ici, transposant le tandem comique de Serial Noceurs, Vince Vaughn et Owen Wilson, dans les pattes de la firme Google. Perdant leurs emplois conjoints, deux amis de longues dates tenteront de se réinventer, d’abord pour subvenir à leurs besoins puis pour une obscure raison d’évolution professionnelle, en suivant un stage au sein de l’entreprise la mieux cotés aux USA, Google. L’on ne croit cependant pas une seconde à cet état de fait, typiquement américain, là ou tout est possible, même l’embauche de deux trublions ignorants au sein d’une entreprise informatique reconnues. Le spectacle est désolant d’invraisemblance, de mièvrerie mal placée. Dommage. Si le film constitue premièrement un désolant placement de produit, la firme Google aurait aisément pu financer le film pour la publicité qui y est faite, le jeu d’acteur du tandem Vaughn/Wislon est lui aussi difficile à digérer. Certes, l’élan comique des deux compères, lourdaud, bavard au possible, tient ses adeptes, mais difficile pourtant d’en rire. Si quelques sorties sont plutôt bien torchées, l’ensemble est vaseux, criard, parfois vulgaire mais surtout fatiguant. Sous un flot de paroles incessantes et futiles, les deux comédiens tendent à propulser leurs personnages du moment vers des références de ringardises, Shawn Levy allant même jusqu’à inclure une aventure romantique entre l’un des personnages, Wilson, et la belle de l’entreprise, Rose Byrne. Si vous trouvez la comédie américaine usuelle lourde et étouffante, autant dire que The Intership vous écrasera sous son poids. Flot de bêtises incessant, dialogues ringards, morale plus basse que terre et jeu d’acteur de tout petit aloi. Comment faire pire? Eh bien en faisant du film un modèle de publicité pour la capitalisation, la globalisation et le modèle d’entreprise que constitue Google. Tout est si possible que rien n’est digeste. Tout commence mal et tout finit bien. Hollywood nous prend-t-il réellement pour des cons? Non seulement le chauvinisme américain étouffe, mais ici il tue carrément dans l’œuf toute tentative du cinéaste de rendre attractif une comédie qui n’est, dans la forme, pourtant pas dérangeante. Finalement, outre le duo d’acteurs principaux, mauvais, l’ensemble des seconds rôles est d’une qualité record en terme de mauvais goût. Bref, pas le peine de s’appesantir longtemps sur cette fadaise américaine qui vend du rêves qui vire au cauchemar pour celui qui sait écouter et qui n’est pas dupe. Oui, sous toute les enluminures, les belles paroles et le coté sympathique de la démarche se cache un film attaché à un genre de cinéma déplorable, publicitaire et déshonorants pour ceux qui y participent. Dommage finalement qu’un tel film soit distribué au public, alors qu’il n’aurait dû, finalement, n’être qu’un investissement publicitaire pour le plus grand des moteurs de recherche. Fuyez brave cinéphile, ici, l’on vous vend du rêve en vous prenant pour des cons. 02/20
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

1,5
Publiée le 13/08/2013
Shawn Levy à défaut d'avoir le moindre talent (il suffit de voir sa triste filmographie) réussi ici un exploit. L'exploit d'avoir réalisé une publicité de 2h. Il fallait le faire. On applaudit l'artiste. Non, sérieusement ? Le message du film c'est que Google c'est cool, ils traitent bien leurs employés (mais genre trop bien), qu'ils sont pour l'esprit d'équipe, qu'ils sont le renouveau du rêve américain, qu'ils donnent le sourire aux gens, que les employés sont dévoués à rendre le monde meilleur et j'en passe. Je suis juste consterné qu'on ose sortir ça ! C'est honteux. Et même si le film fonctionnait (ce qui est loin d'être mon avis) il reste malgré tout ce fond idéologique qui est à vomir. On oublie juste que Google a toutes nos données confidentielles et que le gouvernement américain se sert. M'enfin bon, je dois être le seul que ça dérange pendant que vous bouffez au macdo et que vous sirotez votre coca. Réveillez-vous !!! Après Owen Wilson c'est un mec que je détestais à cause d'Armageddon et qui m'est devenu éminemment sympathique par la suite et je suis content de le voir dans une comédie. Je trouve que sa romance avec Rose Byrne fonctionne plutôt bien (même si elle je la déteste). Et je trouve le duo qu'il forme avec Vince Vaughn plutôt touchant on sent qu'ils sont vieillissant, que bientôt ils seront des vieux, ça se voit aux rides que commence à avoir Wilson. Le film n'est jamais très drôle, au mieux il prête à sourire et rarement… C'est très facile, très convenu. Peu intéressant. On va dire que ça lave le cerveau dans cette idéologique dégueulasse avec avec une certaine bonne humeur.
conrad7893
conrad7893

Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 570 critiques

1,0
Publiée le 20/10/2013
désolé j'ai trouvé ce film très mauvais humour très lourd j'ai regardé quand même une demi heure après j'ai stoppé
Mapofparis
Mapofparis

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 351 critiques

4,0
Publiée le 29/06/2013
Quand deux gars qui n'y connaissent rien en informatique décident de tenter leur chance chez le géant Google, on obtient une comédie fort drôle dont l'intérêt réside dans leur totale méconnaissance du milieu et les multiples gags qui en découlent. Les stagiaires Owen Wilson et Vince Vaughn s'en donnent à coeur joie pour obtenir un poste très demandé, et nous on se marre avec eux.
ggriou
ggriou

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

4,5
Publiée le 28/06/2013
Bonne comédie m'ayant permit de passer un bon moment. Le casting avec le duo Vaughn/Wilson, auquel on été rajouté une bande de jeune est très efficace. Le rythme est assez soutenu avec un humour qui fait mouche tout au long du film, qui bien que durant 2h ne présente pas de lenteur. Enfin je trouve le débat autour de la forte présence de Google ridicule. Se plaindre de la présence de google dans ce film, c'est comme se plaindre de celle d'Apple dans Jobs ou de Facebook dans The Social Network, ça n'a pas de sens. Ensuite, en quoi de la pub rend ce film mauvais? Retour vers le futur 2 regroupe beaucoup de publicités, pourtant il s'agit d'un excellent film...
Thibault L.
Thibault L.

Suivre son activité 27 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 14/10/2013
Je m'attendais à un film banal, à l'humour potache, un truc que tu regardes un soir et que tu fous de côté après, un bon moment, pas forcément inoubliable, bah je me suis trompé. Outre le fait qu'il s'agisse d'une vitrine publicitaire pour google, ce film est juste visionnaire, et a été fait pour de bonnes raisons. En lisant les critiques on se rend juste compte de l'incompréhension totale qu'il suscite. Dans la plupart que j'ai lues, il s'avère jugé (en bien et en mal) sur ce qui me paraît être de mauvais critères. Ca fait du mal de le dire, mais la seule revue ayant réellement cerné toute la problématique mise en jeu est TéléCinéObs. La clairvoyance sociologique de ce film est juste hallucinante, les enjeux sociaux du travail y sont traités avec une lucidité à laquelle je ne m'attendais manifestement pas. On pourrait y voir un côté utopiste, mais c'est un putain de remède à ce qui ronge la société, révélateur du fossé entre deux mondes, celui de la génération ayant vécu avec internet, ayant gardé ses rêves et refusant le cynisme, opposé à celle de ses aînés. On y voit une alternative (forcément représentée par Google) au modèle d'entreprise standardisé, disposant d'un management "anglo-saxon" fleurissant ces dernières années (secteur bancaire, télécom, grosses boîtes, même fonction publique, etc.). De l'anti France Telecom en somme. Il s'agit d'une fresque donnant envie de se révolter contre des pratiques conservatrices totalement contre-productives fleurissant malheureusement dans le milieu professionnel (le chef con bridant la créativité de son subalterne, les relations factices entre collègues, le cynisme de certains pour favoriser leur carrière, etc.). Au delà de critiquer Google et autre Facebook comme outils commerciaux et vastes machines à fric, il faut bien se rendre compte qu'il s'agit à la base de rêves d'étudiants, de potes d'écoles/fac, partant de rien, mettant leurs compétences complémentaires en commun, dans une "entreprise" périlleuse à la base, et créant ce qui a révolutionné notre mode de vie, en usant d'une philosophie de travail totalement opposée à ce qu'il se faisait il y a quelques années. Google et Facebook (en fait surtout internet) sont en train de progressivement muter la société en développant un concept de management inédit qui fera certainement cas d'école dans les futurs formations de commerce et de management : utiliser le maximum des ressources de ses employés en favorisant leurs conditions de vie (et non en les oppressant et en les bridant), faire du travail le lieu d'épanouissement de l'individu (le pire étant que ça marche, il n'y a qu'à regarder leur capacité à s'adapter et à se développer intelligemment). La prochaine (r)évolution sociale pour la jeune génération dans les 10 prochaines années portera certainement sur le milieu professionnel (si elle ne saisit pas le problème elle ne pourra s'en prendre qu'à elle même d'ailleurs). Les thèmes de l'importance et de la valeur du diplôme par rapport aux qualités humaines, des conditions de travail, de son utilité, du développement de l'individu grâce et au travers de son emploi y sont habilement et subtilement traitées (google fonctionne vraiment comme ça), faisant de ce long métrage une oeuvre largement sous évaluée et profondément humaniste. Albert Jacquard est mort, (dans le silence le plus scandaleux qui soit) mais ce film aurait pu constituer un bien bel hommage à ce visionnaire ayant passé sa vie à tenter d'améliorer l'humain dans le contexte de la société.
Benjamin B.
Benjamin B.

Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

0,5
Publiée le 12/10/2013
Difficile de faire rire lorsqu'on a les mains d'un géant intrusif et régressif dans le fion, même si on s'appelle Wilson ou Vaughn. J'aurais aimé que cette très longue pub pour Google soit entrecoupée de quelques spots d'un long métrage digne de ce nom.
ISAO12
ISAO12

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 015 critiques

0,5
Publiée le 03/07/2013
Pas un rire pour un film à deux de QI et une diarrhée verbale pour deux acteurs nuls .
wesleybodin
wesleybodin

Suivre son activité 197 abonnés Lire ses 3 860 critiques

0,5
Publiée le 26/06/2013
(...) Promotionnel à outrance, Les Stagiaires est un outil de propagande à l’effigie de Google ne voulant qu’une seule chose : nous asservir grâce à un féroce matraquage. C’est presque un viol intellectuel ! Les Stagiaires ou quand la machine bien rodée américaine dévoile son vrai visage…
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top