Notez des films
Mon AlloCiné
    The Lunchbox
    note moyenne
    4,0
    2944 notes dont 341 critiques
    répartition des 341 critiques par note
    36 critiques
    175 critiques
    103 critiques
    17 critiques
    7 critiques
    3 critiques
    Votre avis sur The Lunchbox ?

    341 critiques spectateurs

    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 182 critiques

    4,0
    Publiée le 11 décembre 2013
    L'université de Harvard a réellement mené une enquête minutieuse sur le système indien des Dabbawalahs, soit la livraison quotidienne des déjeuners sur le lieu de travail des employés, repas concocté le plus souvent à domicile par leur épouse, voire par un restaurant. Résultat : un taux d'erreur quasi nul. A partir de cette pratique traditionnelle, le réalisateur indien Ritesh Batra, dont c'est le premier long-métrage après trois courts, a imaginé une erreur d'aiguillage qui va déboucher sur une relation épistolaire entre deux êtres délaissés, une femme au foyer et un veuf solitaire. Le scénario est imparable. Un "Feel good Curry", qui rappelle furieusement The Shop around the Corner, mais pas seulement. The Lunchbox est aussi un portrait de Bombay, une mégalopole avec ses foules empruntant les transports en commun, contrastant avec l'isolement de beaucoup d'individus, y compris au travail. Les scènes de bureau sont les plus drôles du film, avec leur minutage imperturbable dans un rituel qui ne souffre d'aucune entorse. Même regard bienveillant et néanmoins très vif sur la condition de la femme à la maison dont le seul dialogue est celui qu'elle entretient avec une voisine de l'étage au-dessus, ce qui nous vaut, là encore, des passages extrêmement amusants. Loin des batifolages flamboyants de Bollywood, sous couvert de comédie romantique, The Lunchbox est une oeuvre d'une pertinence sociale très forte, symbole d'un jeune cinéma indien indépendant (au même titre que Gangs of Wasseypur) qui, tout en développant des problématiques nationales, touche à l'universel. Le film se déguste chaud, ses saveurs doucement épicées constituant un véritable régal, dont la tendresse se marie parfaitement à une lucidité implacable. Un petit bijou à consommer sans modération.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2621 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    2,5
    Publiée le 2 février 2014
    "The Lunchbox" fait assurément saliver nos papilles au sens propre comme au figuré mais sans mauvais jeu de mot, on reste un tant soit peu sur sa faim tout de même... Car au delà de ce film agréable et sympathique pour lequel on pourra s'enthousiasmer ou au moins être séduit par une certaine ambiance toute en finesse, par de belles images et surtout par ce doux rituel qui s'installe à travers ce chassé-croisé de lunchbox messagères, on en vient malgré tout à regretter une certaine force de persuasion qui fait cruellement défaut à l'ensemble de ce film au scénario qui en outre, est loin d'être crédible... Le rythme lent, la beauté des images, les personnages nonchalants, sont assurément un parti pris qui se défend et qui peut trouver sa justification mais dont le risque est aussi d'étouffer et d'affadir cette histoire qui part pourtant d'une idée intéressante et originale. Et cependant, plus d'une fois on est littéralement charmé par de beaux moments empreints de grande délicatesse et par le jeu subtil et tendre des acteurs ! Mais surtout et assez curieusement, c'est presque la relation entre les deux hommes qui est privilégiée, jusqu'à révéler une certaine complicité et une amitié profonde au détriment de la correspondance principale entre Ila et Saajan qui devient du coup un peu vaine... Si bien qu'un certain déséquilibre se met en place en rendant le tout un peu bancal et inachevé. Finalement, on a un peu le sentiment d'être devant une peinture élégante et pleine de charme à laquelle il manque à la fois du nerf et de l'intensité ! On peut sans doute s'en suffire, ou également en exiger davantage !
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 325 abonnés Lire ses 1 703 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2013
    Saajan Rodrigues, veuf depuis peu et sans enfant, est quinquagénaire. Il a été employé (au service "réclamations") pendant 35 ans dans la même entreprise et s'apprête à prendre sa retraite anticipée (il retournera sans doute alors dans l'ancienne enclave portugaise voisine, Goa, où il a ses racines - il a un patronyme lusophone, et est catholique). Il bénéficie, comme de très nombreux salariés de la capitale économique indienne, d'un service original : on lui apporte au bureau son déjeuner, en "lunchbox". Le sien est préparé par un restaurant près de chez lui. Les préposés, qui acheminent les repas à vélo, et grâce à divers transports en commun, d'un bout à l'autre de la tentaculaire Bombay, quasiment tous analphabètes, se repèrent dans les commandes avec la couleur des protections artisanales. Système qui a fait ses preuves ! Harvard, qui a étudié le procédé, a relevé un taux d'erreur de 1 pour 1 million ! Or, Ila, une jeune mère au foyer qui sent son mari se détacher d'elle, vient d'adhérer au service de Dabbawallahs ("Dabba" est le titre original du film). En confectionnant de délicieux petits plats, chaque jour différents, conseillée par la "tantine" (en Inde, appeler "tante" et "oncle" les personnes âgées en général est une marque de respect) de l'appartement au-dessus du sien, avec laquelle elle communique à la voix et par paniers, et sollicitant un carnet de recettes familiales, elle espère bien le reconquérir. Mais l'impensable se produit, et c'est Saajan qui reçoit sa "lunchbox" - quand Rajeev, le mari volage, recevra, lui, les choux-fleurs du restaurant de Saajan ! Comprenant d'emblée la méprise, Ila joint à l'envoi du lendemain un petit mot. Commence alors un échange épistolaire inédit entre la ménagère esseulée et l'employé modèle misanthrope. Ils vont rêver ensemble du Bouthan himalayen, à fort pouvoir d'achat pour la roupie indienne, le pays du BNB (Bonheur National Brut - enterré cependant "en vrai", notons-le, depuis la crise). Se rencontreront-ils ? En dépit de leur écart d'âge (Saajan pourrait être le père d'Ila, aisément), de leur situation de famille (la jeune femme est mariée et mère d'une petite fille) ?... Très loin des tragédies et romances (délicieusement) outrées de Bollywood, cette réalisation (mélancolique, tout autant que tonique) de Ritesh Batra, son premier "long" (rendu possible après moult récompenses de ses courts-métrages, à l'international - et en coproduction avec la France et l'Allemagne) est une très bonne surprise. Excellente étude de moeurs (place de la femme dans la société du sous-continent, marché du travail, importance de la famille et des traditions, etc.), et délicate histoire, parlant sentiments, (fausse) "fracture" générationnelle (le récit principal se doublant de la relation entre Saajan et Sahaikh, le premier en mentor, d'abord très réticent, du second), transmission de valeurs.... Toutes questions universelles. Avec un "exotisme" de bon aloi. Mise en scène discrète, rythme "oriental" dépaysant, interprètes convaincants. 1 h 42 de "feel-good-movie" bienvenu !
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    4,5
    Publiée le 21 mars 2018
    On sait depuis longtemps que l’Inde est le pays qui produit le plus de films chaque année mais on commet trop souvent l’erreur de coller l’étiquette Bollywood sur tout le cinéma de ce pays. Effectivement, les films du genre Bollywood représentent une part importante de la production indienne mais il y a toujours eu, à côté, un cinéma plus intimiste, plus proche des productions occidentales, avec de très grands réalisateurs comme Guru Dutt, Mrinal Sen et, bien sûr, Satyajit Ray. Lors du dernier Festival de Cannes, un nouveau nom est apparu, Ritesh Batra, avec un premier long métrage qui a enthousiasmé la Croisette, "The Lunchbox", présenté à la Semaine de la Critique. Il y raconte avec humour et tendresse la rencontre improbable de 2 êtres que tout sépare, suite à une erreur dans la livraison de repas de midi dans une entreprise de Bombay. C'est émouvant mais jamais mièvre et, en plus, on y apprend beaucoup de choses sur l'Inde d'aujourd'hui, en particulier sur la condition des femmes dans ce pays très conservateur. De temps à temps, arrive sur nos écrans un film venu d’un pays lointain, réalisé par un cinéaste connu des seuls spécialistes pour quelques court-métrages sélectionnés dans de nombreux festivals mais dont c’est le premier long métrage, et dont ressort heureux, non seulement parce qu’on s’est régalé pendant 102 minutes mais aussi parce qu’on pressent que ce réalisateur ne manquera pas de nous apporter d’autres bijoux dans le futur. Ces films, il ne faut surtout pas passer à côté.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 443 abonnés Lire ses 1 069 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2014
    Un drame romantique qui, au travers d'une relation épistolaire, avec délicatesse et intelligence, brasse de nombreux thèmes. Le décor de l’Inde et la découverte des dabbawallahs apportent un savoureux dépaysement et une touche exotique et épicée ; on ressent parfaitement la moiteur ambiante tout comme les parfums des plats préparés. Un film pudique et tout en retenu qui propose des séquences lentes et poétiques, en complète opposition avec le quotidien bouillonnant et grouillant de Bombay. Cependant, la mélancolie du personnage principal finit quelque peu par nous griser tout comme l’histoire, monotone, triste et redondante. Un joli film, malgré tout, qui pose un regard sensible et tendre sur la société indienne !
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 848 critiques

    4,0
    Publiée le 16 décembre 2013
    C'est le genre de film qui rend heureux ....Pour plusieurs raisons, la première le dépaysement, une Inde foisonnante et multicolore, ensuite une belle photographie et surtout une jolie histoire d'amour par correspondance.... La cuisine peut rendre amoureux, voila une belle leçon à retenir.... Le film est fin et bigarré, et sans Bombay on fait des rencontres aussi belles les unes que les autres, dans l'entreprise, dans les trains, etc.... Cela nous vaut un scénario simple et millimétré et un personnage particulièrement émouvant, : le quinquagénaire qui a perdu sa femme et qui se morfonds dans une solitude affective sans bornes mais presque raisonnée..... In finale, on passe un excellent moment de cinéma étayé par deux axes majeurs, Bombay, la grande urbaine et son contraire une histoire d'amour entre deux êtres un peu perdus....Un film conseillé.
    Eric G.
    Eric G.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 17 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mai 2013
    C'est tout simplement superbe ! Voilà une parfaite réussite, une alchimie entre une comédie (plusieurs scènes très drôle) et l'émotion pure de gens simples. Un très belle histoire interprétée par deux comédiens solaires. Une réalisation soignée, un superbe scénario. Sélectionné à Cannes pour la Semaine de la Critique, cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti un tel bonheur grâce à un film et surtout à Cannes. J'espère que cette oeuvre sera largement diffusée.
    Gaston A
    Gaston A

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 13 décembre 2013
    Tendre, drôle, subtile, touchant, dépaysant (intéressant documentaire aussi sur les bords) : ce film a tout pour plaire. Jeu superbe des acteurs. Grignotez tout de même un peu avant d'y aller car ça donne très faim !!! Ne pas manquer.
    Éric De Larmor
    Éric De Larmor

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 91 critiques

    4,5
    Publiée le 12 décembre 2013
    Rien à voir avec le cinéma de Bollywood, ce superbe film nous permet de découvrir le quotidien de la condition féminine et des employés en Inde aujourd'hui. Et le retour à la vie de ce veuf bougon et mal embouché, à la limite de la misanthropie fait plaisir à voir.
    Zbrah
    Zbrah

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 365 critiques

    4,5
    Publiée le 25 avril 2014
    Lors de la rédaction de cette critique, j'ai essayé de trouver quelques défauts sommaires à ce film de Ritesh Batra. Aucun ne m'est venu à l'esprit. Le film est beau et subtil, et nous fait découvrir une infime partie du fonctionnement de la société indienne. C'est passionnant ! A travers le portrait de deux personnages -un employé de bureau et une femme au foyer dans la ville de Bombay- le réalisateur dresse un portrait tendre et critique de la ville, de la société, de ses habitants. Il est surtout question des habitants. Deux êtres destinés à ne jamais se croiser, apprenant à se connaître à la suite d'une erreur. Deux acteurs trop peu connus les interprètent. D'une part, il y a Irrfan Khan déjà vu (et apprécié dans l'Odyssée de Pi) qui joue très sincèrement ; de l'autre la très belle Nimrat Kaur. Entre les deux personnages se lie une relation épistolaire haletante et douce, composée de confidences et de rêves couchés sur papier. La lunchbox est au cœur de la relation, c'est par son biais que la relation persiste. Le héros est touchant lors des scènes où il est assis à son bureau avec pour seul compagnon l'angoisse de ne pas voir arriver l'objet de ses désirs. Finalement, c'est une vision belle et innocente de l'amour qui se lie entre ces deux personnages solitaires. Se sacrifier pour ne pas gâcher le bonheur de l'autre spoiler: comme le fait Saajan lors de la scène se situant au café touche et attriste. C'est un très beau cinéma indien que l'on découvre avec The Lunchbox. On en ressort avec une espèce de béatitude, un amour renforcé pour la culture indienne.
    Angie A
    Angie A

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 30 novembre 2013
    Du cinéma indien je ne connais rien je l'avoue, en tant qu'occidentale je pense instantanément à Bollywood et ses fameux films qui dansent et chantent 3h... Ça me révulse instantanément. The Lunchbox c'est vraiment le film que j'ai été voir grâce à la note de 2 éclaireurs qui l'avaient adorés mais sinon je ne lui aurais probablement pas accordé un regard, j'aurais ainsi loupé un beau moment. Très loin des codes de Bollywood, The Lunchbox est un film accessible à tout type de public tant il est universel de par son humour et son thème. Deux solitudes qui se croisent au travers d'un « lunchbox », drôle de rencontre. Une femme dont le mari est de plus en plus distant, en voulant s'en rapprocher elle décide de séduire son estomac malheureusement la lunchbox est livré à un autre. Un comptable près de la retraite, fermé au monde depuis la mort de sa femme, aigri, un peu morose, qu'elle n'est donc pas sa surprise quand il reçoit un délicieux repas puis une lettre ! Au fil du temps les 2 protagonistes évoluent de par leur échanges, ils changent leur mentalité, leur comportement, se remettent en question. Le tout avec une véritable douceur, ça se suit avec un plaisir gourmand. Le film alterne donc humour et émotion pour offrir un message très humaniste et accessoirement il donne faim, moi qui n'aime pourtant pas trop l'indien de base... En tout cas il attise ma curiosité et me pousse à donner une chance à d'autres films indiens qui sortiraient aussi du cadre Bollywood. ( Je suis ouverte aux suggestions soit dit en passant, si certains en connaissent... Sortie le 11 décembre dans nos salles ( même si j'imagine qu'il n'y aurai pas une tonne de copies non plus )
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1633 abonnés Lire ses 3 096 critiques

    0,5
    Publiée le 10 février 2015
    Aaaaaah ! Plus stéréotypé que ça tu MEURS. Vous voyez la caricature qu’on se fait généralement du film encencé par Télérama ? Le truc qu’on nous dit que c’est un chef d’œuvre juste parce qu’il est Ouzbek, qu’il est poignant car il montre dans une forme très épurée de 8h20 toute la misère des pesanteurs sociales des pauvres fermiers pachtounes nomades du désert de Mongolie orientale (ajouter une autre caractéristique de minorité misérable et opprimée ici) ? Vous le voyez bien dans votre tête ce modèle stéréotypé de film ? Eh bien « The Lunchbox », pour moi, c’est ça ! Des plans interminables sur l’Inde qui se contentent juste de nous dire « Eh t’as vu ? L’Inde c’est ça, mais aussi ça, et ça aussi… » Le problème c'est que, comme d'habitude avec ce genre de films, le dépouillement est la règle, donc niveau construction de la narration, originalité du propos, on peut se brosser... De toute façon, à mon sens, il faut accepter ce fait : ce film n’a pas été pensé pour nous ou pour les Indiens, il a été pensé pour Télérama en espérant que derrière, nous, nigousement, on aille se planter dans une salle de cinéma pour nous manger du "Lunchbox". Alors certains vous diront que ce n’est pas si atroce que ça, qu’il y a quand même une histoire, et une histoire touchante qui plus est. Certes. Mais où ne l’a-t-on pas déjà vu cette histoire ? C’est tout le temps la même sauce, tout le temps la même rengaine, tout le temps la même démarche ! Et en plus de ça, il faut qu’on attende des minutes entières de plans fixes très démonstratifs du quotidien des gens avant que l’intrigue ne daigne se lancer... Mais quand est-ce que ces réalisateurs là comprendront l’intérêt d’un récit par enchâssement ?! Non mais c’est dingue ! Moi ce film, c’est juste de l’ennui en barre. C’est juste la copie conforme d’un autre film ousbek / kirghize / péruvien (cochez le pays pauvre désiré) qu’on nous refourgue sans cesse et qu’on encense pour son austérité. Si encore ce n’était pas fait exprès, peut-être aurais-je pu juger cela excusable. Mais c’est tellement gros que c’est évident que ça a été fait pour rentrer dans le cahier des charges du cinéma bobo occidental. Rah ! Moi, ça j’enrage ! Pitié, qu'on arrête de nous vendre ce cinéma pour autre chose que ce qu'il est vraiment !
    VHidia
    VHidia

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 93 critiques

    3,5
    Publiée le 13 décembre 2013
    Touchant, émouvant et drôle, The Lunchbox est une jolie surprise, servie par de superbes comédiens. Le rythme pourra peut être paraitre mollasson mais on retient surtout une sensualité de tous les instants.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 685 critiques

    3,5
    Publiée le 16 décembre 2013
    A l'heure des rencontres par écrans interposés et par le biais de sites spécialisés, ce joli film venu de l'Inde propose une alternative autrement plus sympathique. Dans ce pays, il est possible de faire acheminer des repas à son conjoint, par le truchement de coursiers qui amènent la "lunchbox" (la boîte à repas) jusqu'au lieu de travail de la personne concernée. Mais que se passe-t-il quand la lunchbox aboutit par erreur sur la table de quelqu'un d'autre? C'est ce qui fait le sel de cette gentille comédie romantique, car c'est Sajaan, un veuf qui s'apprête à prendre bientôt sa retraite, qui profite par mégarde des délicieux petits plats préparés par Ila pour son mari. Très vite, il s'établit entre eux des liens de complicité, au point que la lunchbox sert de réceptacle aux lettres de plus en plus personnelles qu'ils s'échangent. Ila se sent délaissée et soupçonne son mari d'être infidèle; Sajaan aimerait tout abandonner pour partir au Bhoutan... Jusqu'où iront donc leurs liens de plus en plus intimes? Finiront-ils donc par se rencontrer autrement que par l'entremise de lettres et de petits plats? Tout n'est peut-être pas aussi simple qu'on pouvait l'imaginer. Quoi qu'il en soit, ce film de Ritresh Batra, s'il ne comptera pas parmi les grands événements cinématographiques de l'année, se regarde avec un plaisir constant. 7/10
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 513 critiques

    4,0
    Publiée le 15 décembre 2013
    J'aime l'Inde et j'avais envie de voir The Lunchbox pour humer un parfum indien. Or j'ai humé bien plus que ça. C'est un très joli film, subtil, sensible, qui donne à voir l'Inde moderne sans caricature ni trop de complaisance. Les deux personnages sont extrêmement attachants et parfaitement interprétés. La réalisation elle-même est intéressante, pas plate du tout. Il y a dans l'histoire à la fois un coté un peu conte de fée, à la fois quelque chose de bien réel quant à des petits événements qui peuvent amener à des prises de conscience et des changements. Ce film à beaucoup d'égards est un pont entre le cinéma indien et le cinéma occidental. En tous cas il est touchant et intelligent. Et non dénué d'humour en prime.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top