Mon Allociné
Spotlight
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,2 5324 notes dont 458 critiques
11% 52 critiques 53% 242 critiques 24% 112 critiques 8% 35 critiques 3% 12 critiques 1% 5 critiques

458 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
benoitG80

Suivre son activité 932 abonnés Lire ses 1 008 critiques

4,0Très bien • Publiée le 28/01/2016

"Spotlight", est en fait une petite équipe de journalistes d'investigation du "Boston Globe" dont ce cinéma lui aussi d'investigation, va au final nous en faire une présentation très convaincante à travers cet incroyable scandale concernant des prêtres catholiques pédophiles dans la région de Boston évidemment ! Et on peut dire que Tom McCarthy met la barre assez haut en terme de mise en scène pour que l'on soit absorbé sans décrocher un instant par toutes ces révélations qui en appellent d'autres... Tout en étant une fiction, le cinéaste met tellement d'intensité et de persuasion dans la direction de chacun de ses acteurs que ces derniers finissent par devenir l'incarnation même de ces fameux journalistes qu'on s'approche presque du documentaire ou du docu-fiction... Et ça fonctionne plutôt très bien par une grande précision et une extrême rigueur de l'enquête, puisque toutes les étapes, les embûches, ainsi que chaque nouvel élément nous sont expliqués clairement et naturellement... Tout semble fluide, logique et l'imbrication de chaque avancée nous permet d'être également investis par cette affaire plus que sordide et effrayante. Que ce soit Michael Keaton, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Stanley Tucci ou les autres, tous apportent beaucoup d'énergie et de sincérité à leur rôle respectif ! Ce sont des passionnés et acharnés du travail et de cette mission en particulier... Il est aussi intéressant de noter l'évolution de l'enjeu de départ qui d'une dénonciation d'un scandale, finit par la découverte de son ampleur inimaginable à devoir viser bien plus haut que le projet initial en englobant toute l'institution... De même que tous les paradoxes, les non-dits, les silences et leur répercussion vont faire partie de cet effroyable mécanisme à installer le mal, puis surtout à le développer. C'est ainsi que la vue pyramidale de cette affaire est pour le spectateur riche d'enseignement et apporte toute une réflexion dont on ressort rempli d'effroi, de peur et d'émotion ! Du cinéma efficace, important et utile, de plus extrêmement bien réalisé.

Ewen Blake

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 593 critiques

4,5Excellent • Publiée le 09/04/2016

Ce film m'a fait pleurer. Pour moi le meilleur de 2015. La galerie de personnages est vraie, l'enquête passionnante, le process de recherche, traitement et diffusion de l'information peut être plus encore. L'émotion surgit sans prévenir, crue. Ce film est grand parce qu'il est l'exception d'un monde hollywoodien qui a imposé le spectacle et le divertissement comme loi. Rendez vous compte qu'on en est réduit à se satisfaire de divertissement qui font l'effort d'être intelligent ?! Spotlight est construit différemment et c'est cette sécheresse visuelle, cet absence de rebondissement, de scènes grandiloquentes, cet attachement à la dissection des faits qui m'a emporté. Un seul regret : cette affiche d'intello repoussante, ce film mériterait d'être vu par le plus grand nombre.

Edgar L.

Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 258 critiques

4,0Très bien • Publiée le 20/02/2016

Voilà un film qu’on n’avait pas vu venir mais qui a fait une véritable razzia de nominations (au nombre de six) pour la prochaine cérémonie des Oscars. On est face à un véritable film-enquête au bon sens du terme dans lequel on va suivre pas à pas les découvertes d’une équipe de journalistes du Boston Globe qui va peu à peu découvrir l’ampleur du scandale qui secoue l’Eglise catholique. Spotlight, c’est le nom de l’équipe de journalistes qui a fait éclater au grand jour ce scandale. Si ils ne prennent pas tout de suite conscience du scoop qu’ils ont, ils vont très vite réaliser qu’une affaire de pédophilie commise par un prêtre en cache des dizaines d’autres seulement sur la ville de Boston. Un scandale qui va changer pour longtemps l’image de l’Eglise catholique et qui aura un retentissement planétaire. [...] L’approche utilisée par Tom McCarthy est convaincante puisqu’il s’agit réellement de retracer les événements dans leur chronologie et de sentir l’étau se resserrer autour des journalistes qui vont subir des pressions de toute part. Le film se montre utile sur ce sujet révoltant et a vraiment le mérite de nous montrer l’envers du décor qu’on pouvait certes imaginer mais certainement pas à ce point. Le rythme est soutenu malgré la durée d’un peu plus de 2h du film. Le film interroge et questionne et nous permet surtout d’avoir une autre vision du système qui nous entoure. L’emprise de l’Eglise était alors tellement forte que pour beaucoup il valait mieux se taire plutôt que de la mettre en danger, surtout au regard de tout ce qu’elle apporte de positif à la société. Une affaire qui se nourrit donc du silence de chacun et de l’omerta qui l’entoure. [...] Le casting est porté par un Mark Ruffalo impressionnant de justesse et totalement impliqué dans son personnage. Nommé pour l’Oscar du meilleur second rôle, sa performance l’élève à un niveau qu’il n’avait certainement jamais atteint. Michael Keaton nous offre quant à lui une prestation sobre mais efficace. Rachel McAdams, Liev Schreiber ou encore John Slattery sont tous aussi convaincants et le film nous offre un casting vraiment talentueux. Voilà donc du très beau travail porté par un casting puissant. L'histoire est captivante et fascinante et permet surtout d'en savoir plus sur les dessous de ce scandale qui a, à l'époque, fait grand bruit. http://edgarlagachette.fr/spotlight-la-critique/

alain-92

Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 1 063 critiques

4,0Très bien • Publiée le 28/01/2016

Une équipe de journalistes d'investigation du Boston Globe après 12 mois d'enquête a mis à jour un scandale sans précédent dans la très catholique ville de Boston En dépit des menaces de la toute puissante Église Catholique, visée de plein fouet, des pressions diverses et variées, les journalistes, respectables et courageux, iront jusqu'au bout de la mission fixée. Tel est le pari ambitieux de Tom McCarthy, à la fois coscénariste et réalisateur, de porter ce projet à l'écran. L'ensemble est d'une grande sobriété. Le scénario extrêmement fouillé et documenté se concentre uniquement sur l'enquête. De la vie des divers personnages, que ce soit du côté des journalistes, des victimes ou des accusés, le film ne dévoilera quasiment rien. Il faut attendre le générique de fin pour lire l'impressionnante liste de ces prédateurs, ainsi que le nom d'un très haut dignitaire qui fut, suite à l'enquête journalistique, contraint de démissionner et qui, quelques années plus tard s'est vu confier un poste d'importance auprès du Vatican. L'écœurement finit par étouffer ! "Avec toute mon équipe, on ne cessait de revenir au travail des journalistes. On ne pouvait pas opter pour une esthétique stylisée. Il fallait aller vers la simplicité (…) être dans la justesse" a déclaré Tom McCarthy. Tous les acteurs tiennent des rôles essentiels. De la plus petite participation à une prestation d'importance, l'ensemble du casting est parfait. De l'incroyable et toujours excellent Stanley Tucci, à Mark Ruffalo, celui qui ne lâchera jamais, en passant par Michael Keaton, la justesse de leur jeu parvient à toucher au plus profond. Il faudrait tous les citer. Rachel McAdams, Liev Schreiber, John Slattery, Brian d'Arcy James, Jamey Sheridan, ils sont tous justes, touchants et particulièrement convaincants. Un film qui peut déranger, certes, mais en aucun cas laisser indifférent. http://cinealain.over-blog.com/2016/01/spotlight.html

elbandito

Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 746 critiques

4,0Très bien • Publiée le 29/02/2016

Une enquête journalistique très documentée qui pointa du doigt le scandale des prêtres pédophiles, à Boston, et dans le monde entier. L’équipe de Spotlight, des journalistes d’investigation, est au cœur d’une enquête qui va bouleverser leurs convictions les plus intimes. Trahis dans leur foi, impliqués dans leur enquête, abasourdis par ces révélations, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton déroulent des prestations sincères et habitées, nous informant de façon habile sur ce scandale qui défraya la chronique en 2002. Oscar du meilleur film 2016.

Guimzy

Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 456 critiques

4,5Excellent • Publiée le 28/01/2016

Si on pouvait définir le film à enquête par excellence, Spotlight serait pour moi le tout nouvel exemple. Tom McCarthy n'a pas un passé somptueux dans sa filmographie mais pourtant il sort ce film, un nouveau monument du genre qui vient encore détruire le rêve américain en partant d'une enquête pour le moins morbides : les histoires d'abus sexuels dans l'Eglise Catholique. Rappelant très souvent la mise en scène du Zodiac de David Fincher, Spotlight est un film utile et même nécessaire sur un sujet révoltant, qui se déguste comme un thriller. Pourtant, nous connaissons le fin mot de l'histoire, mais le film est passionnant durant ces 2h trépidantes du groupe de journalistes évoluant dans une révélation terriblement glauque. Les premières minutes donnent le ton : le tempo va être soutenu, les dialogues francs et directs seront dénués de gras inutile et la caméra se plie à une transparence pour mieux cerner les acteurs et mettre en valeur une belle efficacité narrative. C’est un plaisir de retrouver Michael Keaton qui joue ici sur les registres de la sobriété et de la gravité avec une grande finesse. Son équipe nous est vite introduite et le spectateur s’apprête à travailler en bonne et due forme avec cette petite famille qui ne s’arrêtera pas d’aller frapper aux portes des victimes ou des bibliothèques, gratter sur ses bloc-notes et passer des coups de fils et ce, au détriment de leur vie privée sur laquelle nous ne nous attarderons presque jamais. Au détour de quelques témoignages crus, le film devient alors captivant et le processus empathique se met inexorablement en marche : peu importe nos croyances, ce que nous venons d’entendre est tout simplement ignoble et nous aussi ne voulons dès lors plus qu’une chose, voir ces soi-disant hommes de Dieu être punis comme il se doit. En cela, Spotlight fonctionne remarquablement bien dans la façon dont il réussit à nous interroger et remettre en cause certaines de nos certitudes selon nos appartenances religieuses. Le scandale était énorme, le bruit semble s’être étouffé aujourd’hui, mais les interrogations demeurent alors que le fléau continue probablement de se propager dans le silence. Un fléau d’autant plus difficile à révéler, de par la place occupée par l’Église et sa toute puissance outrepassant certaines lois, un fait révoltant sur lequel le film insiste également. Des punchlines résonnent encore dans nos têtes en sortant de la séance, de même que le carton final nous présentant rapidement tous les pays touchés par ces odieux agissements. Lors d’un face-à-face, le personnage de Michael Keaton parle au nom du spectateur, avouant être resté dans le mutisme trop longtemps alors qu’il pouvait sans doute déjà condamner les mauvaises personnes en temps voulu. Une affaire d’autant plus indigne et délicate qu’elle s’est nourrie du silence de chacun, protégeant ces hommes de foi aujourd’hui encore traités comme des rois. Le scénario ne retrace pas donc uniquement l'enquête mais élève un portrait de plusieurs personnages prenant conscience du danger et de la folie qui les entoure durant cette enquête, somptueusement menée par un cadrage minutieux et sobre, un scénario aux dialogues brillants, et des acteurs absolument exceptionnels (mention spéciale à Mark Ruffalo et Liev Schreiber.) Tout tient sur un fil narratif qui ne faiblit jamais, où la tension et les frissons ne cessent d'augmenter au fur et à mesure. Spotlight est un grand film-enquête, une véritable claque dans la figure, qui nous laisse achevé sur notre siège.

EricDebarnot

Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 081 critiques

4,5Excellent • Publiée le 28/01/2016

Mais qui est donc ce monsieur McCarthy, qui nous offre une œuvre aussi roborative et accomplie que "Spotlight" ? Sur un sujet aussi passionnant, mais forcément casse-gueule (risque de sensationnalisme, menace de sentimentalisme), que "l'épidémie psychiatrique" globale de pédophilie au sein de l'Eglise Catholique et la complicité implicite du "système", McCarthy semble avoir pris toutes les bonnes décisions : parler de l'enquête, de l'enquête et encore de l'enquête, seulement de l'enquête. Montrer les dommages cruels causés aux innombrables victimes plutôt en creux (deux ou trois scènes, elliptiques mais touchantes, suffisent, pas besoin d'en rajouter), ne pas charger les coupables (dont l'ignominie n'a nul besoin d'être soulignée), ne pas s'appesantir sur la personnalité des journalistes "héros" de notre époque qui en manque si cruellement (ce qui compte, c'est qu'ils fassent leur travail, un travail essentiel à la démocratie, pas qui ils sont). Plus surprenant peut être - mais pas moins pertinent pour autant - est le choix d'éviter une ambiance paranoïaque pourtant presque inhérente au genre du film d'enquête : cela donne certes à "Spotlight" une certaine neutralité - cela ne le rend pas ennuyeux pour autant, au contraire -, mais cela conforte une perspective essentielle du film, celle que nous n'affrontons pas un "monstre" mais plutôt un système d'omerta dont tout le monde à Boston, certaines victimes y compris, a été partie prenante. Reste à souligner l'excellence de l'interprétation générale, une "troupe" d'acteurs aguerris fonctionnant avec le même professionnalisme que les journalistes ou avocats qu'ils incarnent : finalement, plutôt qu'utiliser la référence évidente aux "Hommes du Président" de Pakula, certes incontournable sur le sujet du rôle de la presse face au pouvoir, n'aurions-nous pas plutôt envie de qualifier ce film de "hawksien", de par la manière sobre avec laquelle il met en valeur un groupe d'hommes (et de femmes) travaillant ensemble et enserrés dans un univers "hostile" ?

Stephenballade

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 595 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 08/03/2016

Chers lecteurs et chères lectrices, je vais commencer cet avis par un peu d’histoire. Le "Boston Globe" est un journal quotidien basé, comme son nom l’indique, dans la ville de Boston. En 1972 a été créée l'équipe Spotlight, une cellule d’investigation animée par des journalistes enquêteurs afin de révéler aux citoyens américains et au monde entier, au prix de longues enquêtes, ce que les "puissants" tentent de cacher sous le tapis. Depuis cette année-là, il semble évident que les sujets sont relativement nombreux, tout en sachant que les investigations menées durent plusieurs mois, jusqu’à parfois dépasser une année entière. Par l’intermédiaire du film de Tom McCarthy, le dévolu est jeté sur l’un des 18 prix Pulitzer obtenus par le journal. 18… vous vous rendez compte ? Autant dire que ce journal a su rassembler une sacrée crème d’investigateurs aussi aguerris et talentueux les uns que les autres. Le choix est remarquable de par son audace, puisqu’il porte sur un sujet tabou, à savoir l’affaire de pédophilie de prêtres catholiques dans l’archidiocèse de Boston. Une affaire diligentée par le nouveau patron fraîchement arrivé à la tête de l’équipe Spotlignt. Donc oui, "Spotlight" s’appuie sur des faits réels, dont le scénario est resté quelques années en quête de producteur. Un sujet (trop) sensible ? Il est vrai qu’une telle affaire fait désordre, surtout dans les rangs ecclésiastiques. Très rapidement, un parfum de scandale plane sur cette enquête, commencée avec la plus grande prudence, et que seuls les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center ont perturbée. Le scénario, primé aux Oscars 2016, reflète à la perfection ce long travail effectué, un travail titanesque. Les qualités cinématographiques du réalisateur, l’interprétation de haut vol des acteurs et la narration, viennent à leur manière, sans jamais céder au spectaculaire ni tomber dans la surdramatisation, récompenser le journalisme d’investigation, et du même coup redorer l’image d’une corporation souvent méprisée (et à juste titre la plupart du temps). Un scénario tout simplement bien écrit, et qui parvient à résumer en un peu plus de deux heures six mois d’enquête (six mois, révélation faite par le véritable Mike Rezendes). Mais là où réside le vrai génie du scénario, en partenariat avec l’œil du cinéaste, c’est de placer le spectateur comme un stagiaire en journalisme. Nous découvrons les rouages de l’enquête, le travail de fourmi que ça représente, et la nécessité de bien boucler l’investigation afin de la rendre inattaquable par les instances visées. En effet, nous découvrons combien il est nécessaire de fouiller les archives, de multiplier les appels, de recueillir les témoignages, et de croiser toutes les données. Après une mise en bouche savoureuse, le spectateur est rapidement pris dans cette enquête, embarqué par l’intensité et la force de persuasion mises en place, pour subir une sorte de mal-être qui va en grandissant au fur et à mesure que le film avance. Les acteurs y sont bien évidemment pour quelque chose tant ils semblent tous concernés par cette affaire. Tandis que Liev Schreiber est étonnant d’humilité face au sujet et à ses nouvelles fonctions, Mark Ruffalo apporte le moment le plus fort émotionnellement Spoiler: tant son personnage marque de l’empressement à publier, considérant la situation comme éminemment urgente. Les personnages de Michael Keaton et Rachel McAdams font preuve quant à eux de sagesse, et cela force le respect. Brian d’Arcy James interprète à merveille le cruel dilemme auquel il est exposé quand il découvre que… non, non et non, je ne dirai pas le reste. Paul Guilfoyle, habitué au bon rôle dans "Les experts", se place cette fois du mauvais côté de la barrière, et m’a glacé le sang devant tant de froideur. Stanley Tucci campe un avocat qui se donne à fond dans le boulot, bien qu’en proie à la frustration de ne pouvoir aller aussi loin qu’il le voudrait. Il serait injuste de ne pas citer le reste du casting car tous contribuent à la réussite de ce film, que ce soit le jeune gay, ou ce vieux curé qui ne voit pas ce qu’il a fait de mal, ou encore le dirigeant de l’association, visiblement encore profondément touché par son passé. Vous ne resterez donc pas indifférent à cette affaire qui a secoué le monde en 2002Spoiler: , une affaire dont l’ampleur dépasse toute imagination. Mais ce n’est pas tout, le générique de fin finira de vous plonger dans l’horreur Spoiler: en nous présentant l’ampleur du phénomène. Certains pourraient regretter que le point de vue ecclésiastique ne soit pas abordé, tout comme la vie privée des journalistes. Cela aurait pu être intéressant, c’est vrai, mais là n’était pas le propos. Le choix de faire l’impasse dessus est assumé, et force est d’avouer que cet oubli est finement… oublié. Les dialogues sont brillants, tant dans certaines expressions que dans leur franchise. Comment ne pas réagir à l’avertissement adressé à cet avocat qui s’est chargé de trouver un compromis entre l’Eglise et les victimes ? Je pourrai parler de "Spotlight" encore longtemps tellement il m’a secoué, captivé, passionné, habité par un profond dégoût naissant envers des hommes (si on peut les appeler encore ainsi) censés faire le bien et à qui on donnerait… le bon dieu sans confession, et envers tous ceux qui les… euuuh… dirigent ? Sans compter que le film ouvre la porte à de nombreux débats. Plus qu’un film qui suscite des émotions, "Spotlight" est un film utile, utile pour ne pas oublier, utile pour qu’un tel scandale ne se reproduise pas, tout en accusant l’immobilisme (courageusement avoué par le personnage de Michael Keaton). On a le droit de rêver, non ? Logiques Oscars du meilleur scénario original et du meilleur film.

Florian Malnoe

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 462 critiques

4,5Excellent • Publiée le 22/04/2016

Je viens clairement de recevoir une petite gifle. C'est une enquête édifiante, maîtrisée et "passionnante" de bout en bout grâce à une narration rythmée, d'excellents acteurs et grâce à un scénario remarquablement structuré et mené dans son exercice de "course contre la montre". De façon globale le film ne s'étend pas sur le misérabilisme outrancier mais bel et bien sur l'enquête pure et dure, et ce de façon approfondie et intelligente et c'est ce que j'ai apprécié. Je ne saurais dire si tout ça est réaliste dans son déroulement et dans la façon dont ça nous ait présenté, mais moi en tous les cas j'ai été embarqué de A à Z dans ce combat aux enjeux forts, mais pourtant amenés avec beaucoup de subtilité, de sobriété. Même si le débit des dialogues (très bien écrits) appuient évidemment l'urgence du propos. La bande-son est géniale et souligne très bien le contexte de ce sujet sensible. Je ne comprend pas ceux qui parlent de linéarité ou de platitude alors que l'histoire en elle-même est bourrée de péripéties et revirements de situation. Bref, un excellent film.

Plume231

Suivre son activité 505 abonnés Lire ses 4 605 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 05/03/2016

Ce n'est qu'après obtention de Monsieur Oscar que j'ai regardé ce film. Bon, ce n'est pas parce que Monsieur Oscar est passé par là que je l'ai regardé spécialement étant donné que rien que la présence de Rachel dont je suis un peu... beaucoup... bon d'accord très amoureux m'aurait poussé tôt ou tard à le faire. Mais je me suis pas spécialement jeté dessus car je m'attendais à raison à un film ayant plus l'allure d'un téléfilm soigné que d'une véritable oeuvre cinématographique, prompte à plaire à Monsieur Oscar, ce qui a été plus que je ne le pensais le cas, très... trop inspiré des Hommes de président , ce dont on ne va pas se plaindre vu que c'est LE chef d'oeuvre du film d'investigation. Bon, l'Eglise et cette bonne abomination absolue qu'est la pédophilie, je m'attendais à un film un peu bêtement manichéen où seule l'Eglise est responsable. Mais très bon point, et si il y a eu une très bonne surprise ici pour moi c'est celle-là, toutes les institutions s'en prennent plein la gueule, les reporters n'étant pas les derniers à recevoir leur volée de bois vert... Autrement, un casting de gros malade, Michael Keaton, plus revenu que jamais contrairement à Julien Lepers, John Slattery, tout droit sorti de Mad Men qui... qui sert à rien ici en fait, Liev Schreider, taiseux et opiniâtre, Mark Ruffalo, en type révolté et qui ne fait pas de manière à le montrer parce qu'il en fallait bien un dans le lot, et puis... cœur énamouré qui ne peut pas s'empêcher de fonctionner... Rachel, appliquée et sérieuse. Bref une belle team pour un film d'investigation à l'américaine, c'est-à-dire qu'on sait très bien, à peu de choses près, ce que l'on va voir, mais un "ce que l'on va voir" qui va ne laisser place à aucun temps mort pour bien nous rendre le tout prenant du début jusqu'à la fin.

Les meilleurs films de tous les temps