Mon AlloCiné
My Sweet Pepper Land
note moyenne
4,0
1122 notes dont 157 critiques
7% (11 critiques)
55% (87 critiques)
26% (41 critiques)
7% (11 critiques)
3% (4 critiques)
2% (3 critiques)
Votre avis sur My Sweet Pepper Land ?

157 critiques spectateurs

Marc R.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 16/04/2014

Je n'y vais pas par quatre chemins, qu'ils mènent au Kurdistan ou ailleurs: ce film est un bijoux. Pour moi LE film de l'année. Ne vous fiez pas à la bande annonce qui peut laisser supposer un western glamour: le film est grandiose! D'abord par son intensité qui vous cloue au siège et ne vous lâchera pas après la première scène à l'humour "tarentinienne" (peut-on rire de ce drame?). Ensuite par les deux acteurs principaux, magistraux, même sans considérer la beauté époustouflante de Golshifte Farahani, le courage du personnage qu'elle incarne est bien au dessus. En toile de fond, la lumière colorée des fantastiques paysages de cette région indépendante aux confins du Kurdistan et une bande son envoutante et originale. La réalité, aussi incroyable soit-elle, est bien présente même si l'on se croit sur une autre planète, à l'image de cette improbable bande de filles armées vivant dans la maquis (il semble qu'elles existent réellement!). Un film féministe mais qui s'autorise un deuxième héros bien masculin. Ce n'est pas seulement un film engagé: intense émotion à l'état pur garantie!

Zoé B.

Suivre son activité 407 abonnés Lire ses 118 critiques

2,5Moyen
Publiée le 14/04/2014

Une fois qu’on a perspicacement lâché le mot western, et salué le goût du burlesque chez Hiner Saleem (ici assez rudimentaire quand même), est-ce qu’on n'a pas tout dit ? Désolée, je ne vois pas matière à m’extasier dans ce petit film aimable et un peu court. Je trouve même assez condescendant de ne pas en attendre davantage, au prétexte que ça se passe ailleurs et que nous avons eu notre ration de dépaysement. Hors les 2 héros, le policier et l’institutrice, les 2 pûrs de l’histoire, incarnation des seuls espoirs d’une démocratie balbutiante - le respect de la loi et l’éducation pour tous - tous les personnages (le juge, la mère, le caïd local et ses sbires …) sont de grossières caricatures. Seul l’adjoint paraîssait dans l’entre-deux, promesse vite éclipsée par un scénario hâtif. La caricature est un genre, elle n’exclue pas de travailler son trait. Reste une photo magnifique et quelques jolies pépites : un combat de chevaux, l’héroïne partant dans la montagne jouer du hang (instrument "traditionnel" inventé voici 15 ans par des acousticiens suisses)… Et surtout la beauté de Golshifteh Farahani qui aimante littéralement l’image (comme toujours, comme dans tous les films auxquels elle participe). Elle est l’alibi de ce petit film feignant, à la grâce facile.

alain-92

Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 081 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/04/2014

À mille lieues des superproductions aux effets qui se veulent spectaculaires et attractifs, Hiner Saleem réalise un "Eastern" qui vire dans le thriller, sans se départir de quelques références à Sergio Leone et ses westerns spaghettis. En cela, la première scène est une réussite totale, mélangeant dérision et drôlerie. La réalité semble être toute autre. Un endroit du monde, perdu au milieu de nulle part, le Kurdistan. Un pays divisé mais bien réel qui semble n'avoir à offrir que ses paysages somptueux, et un système obscurantiste dans lequel la condition féminine est ramenée à bien peu de choses. À presque rien. Un parrain local clame "Il y a des lois écrites et des lois ancestrales". Le réalisateur avoue "Je voulais faire allusion aux lacunes institutionnelles du Kurdistan" il survole ainsi la situation politique du pays qui se veut en voie de développement. Une poignée de femmes Turques d'origine Kurdes, trouvent leur liberté dans le maquis, et mèneront une révolte et un militantisme forcené pour une égalité des droits. La photographie de Pascal Auffray magnifie tous les lieus. La musique les rend encore plus envoûtants. Des seconds couteaux vont s'opposer à un officier de police nouvellement nommé. Baran, incarné Korkmaz Arslan, regard magnifique et grande découverte en ce qui me concerne. Une rencontre aussi avec la sublime et troublante institutrice. Celle-ci ne baissera pas les bras, au fin fond de ce village perdu pour instruire des enfants négligés de tous. De la même manière elle tiendra tête aux écervelés qui lui tiennent lieu de frères pour tendre vers sa liberté et une libération de la femme. Un beau rôle pour Golshifteh Farahani, beauté pure et grand talent réunis. Sa seule présence, réduit à rien quelques faiblesses du scénario. Elle n'impose pas sa beauté, son talent pas davantage. Sa seule personnalité frappe de plein fouet.

SYLVIE B.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 126 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/04/2014

Absolument splendide! Des paysages à couper le souffle, des personnages au caractère bien trempé, surtout l'institutrice et une très belle histoire pleine d'espoir! De l'humour, de l'amour et un peu de violence, une bande son géniale et originale. Et des hommes d'une rare beauté! Pour un peu on s'installerait au Kurdistan!

koshanostra

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 26/04/2014

Un western profond, violent et romantique dans un pays oublié de tous. Une musique envoûtante qui nous entraîne à travers ce village hors du temps en dehors du monde. La photographie est sublime. Un vrai moment de cinéma et c'est rare ces temps ci.

guylaime

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 27 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/05/2014

Un chef d'œuvre absolu ! très instructif, sur un sujet délicat et si bien traité. Les acteurs sont excellent (et de surcroit d'une grande beauté). Tout est magnifiquement traité. À voir absolument !!!!

selenie

Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 4 593 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/05/2014

Qu'on ne s'y trompe pas ce film est un film français... Réalisé par Hiner Saleem, trop peu connu du grand public, dont les derniers films ont eu tout de même leur succès d'estime avec "Les Toits de Paris" (2006) et "Si tu meurs, je te tue" (2010). Bien que ce soit une production française (dont le réalisateur Robert Guédiguian), le réalisateur français s'est retourné dans son pays d'origine (Kurdistan donc) avec un casting composé de non-professionels (certains ayant vraiment connus le maquis) outre l'acteur germano-turc Korkmaz Arslan et la splendide Golshifteh Farahani... Cette dernière interprète une institutrice célibattante à la recherche du bonheur sans devoir en référer à sa fratrie. Un rôe sur mesure pour cette franco-iranienne qui n'a plus le droit de retourner en Iran. Hiner Saleem commence par tromper son monde avec une première scène qui ne manque pas d'une ironie piquante (démocratie = peine de mort !). Cependant ce début original est un peu trompeur puisque très vite le film vire au western, où devrait-on dire Eastern depuis que l'orient ait offert quelques bons films comme "Derrière la colline" (2013) de Emin Alper... Comme les colons du farwest le Kurdistan se (re)construit, des infrastructures à l'application de la loi en passant par l'or (noir). Tourné en milieu naturel, dans des paysages superbes Hiner Saleem impose un style tout en rendant hommage au western dont le scénario est affilié en droite lignée. Si le prologue semble un peu léger la suite tient bien du drame dans une région sauvage. Par contre quelques erreurs prêtent à sourire comme les faux raccords (portrait du commandant et la culasse du pistolet à la fin). Cependant ce film est une vraie réussite qui n'a rien à envier à la plupart des westerns hollywoodiens. Des scènes d'action directe et âpres au gros plan sur les larmes de Golshifteh Farahani, ce film offre un joli panel d'émotions. Ce film était en sélection officielle au Festival de cannes 2013 dans la section "Un certain Regard". Osez voir ce Eastern avec en prime un beau portrait de femme. A conseiller.

Giloupichot

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 3 critiques

4,5Excellent
Publiée le 02/04/2014

J'ai eut l'occasion de le voir en avant première lors du Festival du cinéma grolandais... un vrai Western au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, mais pas que... avec un sens humaniste... une histoire d'amour, au milieu de la dureté de la vie locale... film très simple et très riche à la fois... franchement à voir!

tof44

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 208 critiques

0,5Nul
Publiée le 15/04/2014

C'est con parce que, sur le papier et à la vision de la bande-annonce de "My sweet Pepper Land", le projet suscite indéniablement l'adhésion et la sympathie (le sujet, la photo, l'actrice principale iranienne sublime et insoumise au régime des mollahs, etc). C'est d'ailleurs peut-être pour ça que toutes les critiques sont aussi bienveillantes à son égard. Mais après avoir vu le film, excusez-moi, quelle déception ! Et quelle purge ! Faux film kurde à portée universelle mais vrai film français destiné à un public occidental à partir d'un sujet oriental, "My sweet Pepper Land" et son scénario qui mélange les genres façon gloubi-boulga réussit l'exploit d'être assez indigeste pour le spectateur tout en le laissant sur sa faim. Western (la seule bonne idée du film, pas complètement ou mal exploitée), comédie (là aussi, c'est con, ça partait plutôt bien avec la première scène, hilarante, après...), bluette sentimentale (ni faite ni à faire), leçon de géopolitique (où tout ce qu'on apprend, si on ne le savait déjà, c'est que le Kurdistan est une région partiellement autonome à cheval entre autres sur l'Irak et la Turquie, à part ça...), réflexion sociétale (avec tous les clichés enfilés comme des perles : autorité tribale vs autorité étatique, condition féminine, etc)... "My sweet Pepper Land" brasse tellement de thèmes et de problématiques qu'on n'arrive pas à s'intéresser à un seul (ou une seule) d'entre eux. Quant au déroulement des évènements découlant de tous ces sujets, dire qu'ils défilent sans aucune surprise et avec une bonne dose de naïveté, c'est un doux euphémisme ! En se concentrant sur le personnage de l'institutrice (Golshifteh Farahani, très jolie et très charismatique) et en lui collant éventuellement un second rôle masculin pour un peu de romance, il y avait un bon film de société doublé d'un bon portrait de femme à faire. En se concentrant sur le personnage du policier (Korkmaz Arslan, très poilu et très charismatique) et en lui collant éventuellement un second rôle féminin pour un peu de romance, il y avait un bon film d'action doublé d'un bon film politique à faire. En mélangeant tout ça, bon ben... Et puis dans le genre western oriental, on préfèrera 100 fois le beaucoup plus fun et beaucoup plus rythmé "Le Bon, la Brute et le Cinglé". Sinon, oui, il y a de très jolis paysages...

islander29

Suivre son activité 242 abonnés Lire ses 1 713 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/04/2014

il y a dans ce film un mélange hétéroclite de film d'auteur et de western....Les allusions au western sont à peine voilées, le saloon s'appelle Pepper land, la dernière scène de bataille met en scène une sorte de policier (le sheriff) contre un mafieux local (le bandit et sa bande)..... la façon de filmer propose de très beaux paysages du Kurdistan ainsi que des gros plans et des plans séquences courts mais superbes (je pense au combat des deux chevaux, au vol de l'aigle)..... Les personnages sont assez nombreux mais le charme et la situation dangereuse de l'institutrice (G Farahani) les place tous en second ordre...... Quelques scènes de violences, un scénario par moment chaotique car passant d'une scène à l'autre (les contrebandiers, les bandits, l'école, le saloon, la montagne, la bande de filles) sans forcément de lien, le film propose un dépaysement à la fois ironique et westernien sur un pays où le fil rouge est le "conflit viril" au niveau local (comme dans le film) et au niveau international (pas abordé dans le film....Le tout est intéressant.....

tixou0

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 609 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/05/2014

Baran a combattu pour libérer son pays, le Kurdistan irakien, dès l'âge de 15 ans, et n'a jamais connu que le métier des armes. La constitution irakienne de 2005 voit la région érigée en entité fédérale autonome par rapport à Bagdad (forte de plus de 5 millions d'habitants, elle a son propre drapeau, sa propre langue...). La mère du trentenaire veut le marier. Pas du tout séduit par les candidates qui défilent, le peshmerga "rempile", et est envoyé dans une vallée reculée, à la frontière turque - qu'on ne rejoint plus qu'à pied, ou au mieux à cheval, car l'unique pont routier en assurant l'accès a été détruit par les Turcs, pendant la Troisième guerre du Golfe. Il a le titre ronflant de "commandant", mais n'a qu'un adjoint à disposition, Reber, et un local de police ouvert à tous les vents. Govend (rôle assuré par l'Iranienne Golshifteh Farahani - "A propos d'Elly", "Syngué Sabour" - aujourd'hui naturalisée française) a 28 ans. Seule fille d'une fratrie de 7 enfants, elle a étudié de longues années, est francophile (elle écoute un moment "La Chanson des Blés d'or"), et est institutrice dans le même coin perdu. Par vocation - et aussi pour échapper aux pressions familiales à propos de son mariage. Le spectateur songe d'emblée à une "romance" entre ces deux-là, aux caractères bien trempés, et si attachants - lui qui veut faire triompher la loi, elle qui veut que soient instruits tous les enfants. Mais le chemin menant à l'amour est peuplé d'embûches - les préjugés culturels d'abord, mais aussi une sécurité publique très obérée, entre les exactions d'une sorte de potentat local (mi-seigneur de la guerre, mi-mafieux), et de ses troupes, et divers incidents de frontière, avec le Kurdistan turc. "My sweet Pepper Land" (du nom de l'auberge locale) est un film singulier, et emballant (par un Kurde irakien, naturalisé français, Hiner Saleem), dont la dramaturgie fait irrésistiblement penser aux temps héroïques du far-west. Beaucoup y est : la nature, somptueuse et austère (les paysages kurdes sont superbement filmés), le "shérif", les méchants, la justice gangrenée, les chevaux (ici plutôt étiques et ombrageux), les armes dont on ne se sépare jamais (des "kalachs" surtout, évidemment), une contrée encore à l'écart de tout développement... Le prologue est même une scène (tragi-comique) d'exécution capitale, expéditive. Mais pas de femmes au "Pepper Land", qui n'a rien d'un saloon, ou même dans les rues défoncées du village - on ne voit à l'écran que des hommes, barbus (ou moustachus) et farouches. Govend mise à part, la "rebelle", il y a quand même quelques jeunes femmes : des combattantes, du Kurdistan turc, pour lesquelles le maquis est un espace de liberté... On est dans un "eastern", et non un western - dont les malfrats ressemblent beaucoup à des Indiens, mais des Indiens du sous-continent, avec l'emphase gestuelle ad hoc ! On rit, on vibre aux combats des deux héros, on admire la majesté des lieux, on s'inquiète, on s'insurge, on espère.... Un film très tonique, au final.

Nelly M.

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 531 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/05/2014

On pense Sergio Leone, Les Frères Coen, le nouveau cinéma belge. Cette pendaison-là, nul ne l'aurait imaginée aussi déconcertante... Le ton de Far-West est donné. Que ce soit les montures qui s'ébrouent d'un bout à l'autre du récit, les percussions ultra-douces en pleine nature, une belle institutrice otage, cette horde d'abrutis à des degrés divers avec un seul mâle à peu près digne de confiance. Le couple a un point commun, en témoignent les défilés de potentiels mariages. Le réalisateur pose la question de savoir où est la retenue la plus digne de respect pour l'individu comme pour la communauté. On rit plus qu'on ne pleure sauf à l'issue qui force à prendre position. Magistral coup de pied dans l'obscurantisme que ce film !

Sergio-Leone

Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 091 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/05/2014

Très agréable surprise pour un film étranger à petit budget représentant les zones montagneuses délaissées entre la Turquie, l'Irak et l'Iran, peuplées par des kurdes depuis tout temps persécutés et en quête d'émancipation. Le film devient presque un western des temps modernes avec un héros de la résistance qui se porte volontaire pour faire régner l'ordre républicain dans une zone dominée par une grande famille mafieuse qui voit d'un mauvais œil cet élan progressiste. Superbe rôle de femme également avec l'institutrice du village qui cristallise contre elle la bêtise de la morale de moyen-âge encore d'actualité dans ce village.

Alexandre Cacheux

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 264 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/05/2014

Original sur la forme, le film est plus classique sur le fonds. Beaucoup d'humour pendant la première partie du film. Mais le réalisateur verse malheureusement ensuite dans un aspect plus dramatique et banalise son propos. Reste des paysages superbes et une excellente interprétation générale. A voir par curiosité.

kalua

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 184 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 08/05/2014

Un film assez inégale mais plaisant a voir. La dramaturgie du film est assez bien rendue malgré certaines scènes dénués de sens scénaristiques . Quelques plans sont somptueux comme lorsque golshifteh farahani joue du hang ou quelques plans westerns et cela complète les qualité du film.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top