Mon AlloCiné
Snowden
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Snowden" et de son tournage !

Adaptation

Snowden relate des faits réels d'après les livres The Snowden Files: The Inside Story of the World’s Most Wanted Man, du journaliste Luke Harding et Time of the Octopus de Anatoly Kucherena, qui n'est autre que l'avocat d’Edward Snowden.

Oliver Stone reprend du poil de la bête

Le projet Snowden est venu à point nommé, relançant l'envie d'Oliver Stone de s'atteler à nouveau à un cinéma politique et engagé, après avoir bataillé en vain pour tenter de mettre en chantier son projet de biopic sur Martin Luther King : "J’étais vraiment épuisé et je m’étais dit : plus jamais. Je ne ferai plus ce genre de films. Je ne m’approcherai plus de ces idéalistes, ces hommes de conscience. Ils me brisent le coeur", confie le cinéaste. Le producteur Moritz Borman, collaborateur de longue date de Stone, l’a appelé pour l’informer que l’avocat russe d’Edward Snowden, Anatoly Kucherena, avait pris contact avec lui. Kucherena avait écrit une fiction, un roman à la Dostoïevski, en partie inspiré de son expérience avec Snowden, et il voulait rencontrer Stone pour lui parler de l’adaptation de ce roman au cinéma : "À l’époque, nous ne savions pas si nous ferions le film, on avait seulement l‘idée que nous pourrions le faire à travers son histoire si nous décidions d’en faire une fiction", relate le metteur en scène. Un peu plus tard, il prendra l'avion direction Moscou pour rencontrer Snowden en personne. Le projet a été officiellement lancé après cela.

Le budget

Le budget du film est estimé à 50 millions de dollars. A titre de comparaison, le précédent long métrage d'Oliver Stone Savages en avait couté 5 de moins et celui d’avant, Wall Street : l'argent ne dort jamais, avait été conçu pour 70 millions.

Un seul acteur en tête

Pour le rôle de Snowden, Oliver Stone avait un seul acteur en tête dès le départ : Joseph Gordon-Levitt : "Je suis allé le voir en premier et j’ai commis la plus grosse erreur qu’un réalisateur puisse faire. Je lui ai dit : « Vous êtes mon premier choix » ! Mais il a compris et il a réagi intelligemment. J’avais un peu lu son blog et je le trouvais très fin sur le plan politique. Il a dit oui assez vite et il ne m’a pas déçu", raconte le metteur en scène. "J’ai toujours trouvé ça très émouvant quand un film peut m’apprendre des choses, m’ancrer dans la réalité ou me motiver pour prendre part à la vie de mon pays. Et les films d’Oliver ont cet effet plus que ceux de n’importe quel autre cinéaste. Même ses films les moins ouvertement politiques, comme par exemple Tueurs nés – j’ai adoré ce film à sa sortie, je crois que je venais d’entrer au lycée", confie le comédien. Par ailleurs, Gordon-Levitt a également rencontré Snowden à Moscou : "Qu’il ait fait ce sacrifice, qu’il ait quitté Hawaï où il avait un boulot très bien payé et où il vivait avec la femme qu’il aime, qu’il ait renoncé à tout ça simplement pour défendre ses principes, je trouve ça incroyablement. émouvant. Je sais que personnellement, je n’ai jamais rien fait d’aussi risqué et courageux", confesse l'acteur.

Constantes

Joseph Gordon-Levitt campe successivement deux personnes qui ont réellement existé puis qu’en 2015 était sorti The Walk où le comédien incarnait le funambule français Philippe Petit. Oliver Stone est quant à lui un spécialiste du genre du biopic puisqu'on lui doit JFK, Nixon, Alexandre et W. - L'Improbable Président.

Collaboration scénaristique

Oliver Stone a écrit le scénario de Snowden avec Kieran Fitzgerald, auteur du script de The Homesman de et avec Tommy Lee Jones : "J’avais déjà travaillé avec lui, nous avions développé ensemble un bon script, même si le film ne s’est jamais fait", déclare Stone. "Kieran était un scénariste jeune, qui s’y connaissait en informatique et qui impressionnait Snowden", ajoute-t-il. "J’ai senti que cette histoire était sans doute la plus importante que j’écrirais jamais, alors j’ai dit oui. Et une semaine plus tard, j’étais à Moscou en rendez-vous avec Edward Snowden", confie le scénariste. Oliver Stone a d'ailleurs annoncé la couleur à Fitzgerald de manière claire dès le début : "Kieran, j'ai écrit Midnight Express en six semaines et ça m’a valu un Oscar. J’attends la même chose de toi !"

Point commun

Timothy Olyphant et Zachary Quinto ont comme point commun d'avoir chacun joué dans un film consacré au personnage Hitman. Le premier était le rôle-titre de Hitman réalisé par Xavier Gens et le second campait le méchant de Hitman : Agent 47. A noter aussi que plusieurs comédiens du film ont, dans leur carrière, joué dans un long métrage adapté d’un comic de super héros : c'est le cas de Scott Eastwood (Suicide Squad), Joseph Gordon-Levitt (trilogie Batman de Christopher Nolan), Nicolas Cage (Ghost Rider, Kick-Ass), Tom Wilkinson (Batman Begins) et Rhys Ifans (The Amazing Spider-Man).

La collaboration de Snowden

L'implication d'Edward Snowden a été déterminante dans le processus de création du film : "Je ne peux pas vous révéler exactement ce que Ed nous a confié. Il faut malheureusement que cela reste un mystère. Je crois que la seule solution, c’est qu’Ed écrive un livre un jour. Mais dans une histoire dont les faits de base ne seront jamais ni confirmés ni infirmés par la NSA, toute l’authenticité possible a été apportée grâce à l’aide de Snowden", explique Oliver Stone"La NSA est un monde encore relativement inconnu et il était extrêmement précieux d’avoir son témoignage sur la façon dont les gens travaillent, se comportent et interagissent. Rien n’aurait été possible sans l’implication d’Ed. Oliver aurait refusé de le faire sans sa participation et moi aussi", ajoute le scénariste Kieran Fitzgerald.

Margot Robbie pressentie

La production a proposé à Margot Robbie de jouer le rôle de Lindsay Mills, mais pour incompatibilité d’emploi du temps, la comédienne a décliné la proposition.

Inspiration

Oliver Stone a révélé ses influences et sources d'inspiration pour Snowden. Il cite notamment Conversation Secrète de Francis Ford Coppola, Z de Costa-Gavras, La bataille d'Alger de Gillo Pontecorvo ou Jugement à Nuremberg de Stanley Kramer. Le cinéaste s'est également beaucoup inspiré de 1984, le classique de la littérature écrit par George Orwell. Quant au scénariste Kieran Fitzgerald, c'est chez Stone lui-même qu'il a puisé son inspiration : "Nous avons brièvement discuté de la façon dont j’approcherais l’histoire avant que je sois engagé pour l’écrire et j’ai dit que je la voyais comme une version contemporaine de Né un 4 juillet. Oliver a tout de suite rebondi là-dessus et c’est devenu une de nos références majeures dans nos conversations sur nos choix de narration", révèle le scénariste.

Retrouvailles

Nicolas Cage tourne sous la direction d’Oliver Stone pour la deuxième fois après World Trade Center où il jouait le personnage principal.

Le prisme de l'amour

Oliver Stone et Kieran Fitzgerald savaient tous deux que la trajectoire d'Edward Snowden devait être abordée sous l’angle de sa relation avec sa compagne Lindsay Mills, incarné à l'écran par Shailene Woodley : "Il faut comprendre que cette relation était sa colonne vertébrale et il faut en tenir compte, poursuit Stone, C’est ça que les journalistes ont négligé : elle compte beaucoup pour lui", indique le réalisateur. "C’était la clé, sa relation avec Lindsay. C’est à elle qu’il s’est confié, plus qu’à tout autre personne", ajoute le scénariste. "Est-ce que j’écrirais un film sur un programmeur ? Ce n’est pas mon style !... Snowden n’est pas un mâle dominant et je ne suis pas habitué à ça. Alors j’ai fait de la fille un mâle dominant", précise Oliver Stone.

Un documentaire sur le sujet

Un documentaire s'était récemment centré sur l'histoire d'Edward Snowden : Citizenfour de Laura Poitras qui avait remporté l'Oscar du Meilleur documentaire. C'est après avoir réalisé son documentaire My Country, My Country (2006) que Laura Poitras a été placée sur liste de surveillance aux Etats-Unis. Au moment où elle se penchait sur le cas de la "surveillance généralisée", Edward Snowden a pris contact avec elle sous le nom de Citizenfour, pour lui faire des révélations sur ce qu'il venait de trouver. La réalisatrice a tout de suite proposé à en faire un documentaire révélant aux yeux de tous cette affaire sur les programmes de surveillance via la téléphonie et internet.

Incarner la compagne de Snowden

Shailene Woodley incarne Lindsay Mills, la compagne d'Edward Snowden. C'est en voyant The Descendants et Nos étoiles contraires qu'Oliver Stone a jeté son dévolu sur la jeune comédienne : "Quand Snowden a révélé toutes ces informations, ça m’a profondément affectée. Je me souviens avoir passé des heures à lire tous les articles qui paraissaient… et j’en ai été très émue. J’estime qu’Oliver Stone est la seule personne qui puisse faire ce film. Il est tellement engagé et cultivé sur le plan de l’histoire politique. Selon moi, lui seul peut faire honneur à Edward Snowden… je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de cinéastes aussi courageux qu’Oliver", affirme l'actrice. "Je suis tellement content que Shailene ait interprété ce rôle. C’est une actrice formidable et une personne chaleureuse et intelligente. Elle a une place déterminante dans cette histoire. Lindsay est la voix dont Ed tombe amoureux, celle qui dit qu’on a le droit de remettre en question l’autorité, et Shailene la fait vivre, elle apporte cette note de rébellion sous la forme de quelque chose de très chaleureux", s'enthousiasme Joseph Gordon-Levitt.

Un film pour changer les choses ?

Oliver Stone est résigné concernant le fait qu'un film puisse éveiller les consciences et changer les choses : "J’en suis arrivé à un point où je continue à faire ce que je fais mais sans m’attendre à des retombées spectaculaires. Je suis très content que ce soit une histoire qui tienne la route du point de vue dramatique. On la suit, si on la suit, et elle permet de se rendre compte que ce monde nous est dicté, nous est imposé. Et c’est ce qu’on peut espérer de mieux. Mais franchement, je ne crois pas que les films changent quoi que ce soit. Ils sont oubliés avec le temps… plein de gens ont déjà oublié. John Oliver a fait un sketch à ce sujet : les gens ne connaissent pas Snowden : « C’est pas le type de Wikileaks ou je ne sais quoi ?", déclare le cinéaste. (...) "Le prix qu’il a payé est énorme et cela montre une chose, c’est qu’on est toujours aussi buté, je veux dire, notre gouvernement. On gracie plein de crapules, mais les gens qui nous rendent service… ceux-là, on leur fait vivre un enfer. Tout ce que je peux dire, c’est que toutes les saloperies qu’on fait laisseront une trace. Et au bout du compte, s’il y a des historiens dans les temps futurs, ils les découvriront, ils sauront quel empire nous sommes devenus et ce ne sera pas flatteur", déplore le réalisateur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Pupille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Oscar et le monde des chats (2018)
Back to Top