Mon Allociné
Éperdument
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,3 612 notes dont 107 critiques
13% 14 critiques 24% 26 critiques 28% 30 critiques 20% 21 critiques 7% 8 critiques 7% 8 critiques

107 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
Papyvinc

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 54 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 04/04/2016

J’étais très Intrigué et enthousiaste à l’idée de voir se côtoyer deux acteurs que j’aime particulièrement. Inspiré de faits réels, le film relate l’histoire passionnelle entre un directeur de prison et une détenue. Le duo Guillaume Gallienne / Adèle Exarchopoulos fonctionne à merveille. Un bon film.

benoitG80

Suivre son activité 918 abonnés Lire ses 979 critiques

4,0Très bien • Publiée le 07/03/2016

"Éperdument" un simple adverbe censé résumer une passion dévorante entre deux êtres que tout oppose, suivi d'une terrible descente aux enfers... Entre ce directeur de prison et une de ses détenues ! Entre l'enfermement et la liberté, la position sociale et la précarité, le pouvoir et l'obéissance ou le droit et l'interdit... À partir du roman "Défense d'aimer" écrit par Florent Gonçalves lui-même, ce film relate son histoire personnelle (elle aussi reliée à l'affaire Halimi, d'ailleurs adaptée au cinéma)... Guillaume Gallienne et Adèle Exarchopoulos (rayonnante !) arrivent ensemble et par leur prestation, à rendre cette liaison insensée, plutôt crédible, compliquée voire dérangeante quant au contexte plus que particulier, quant aux rôles que chacun est supposé endosser ! On sent nettement dans quelle spirale infernale s'enfonce ce couple dont l'amour impossible semble ne rien arrêter et aura l'issue que l'on connaît ! Abasourdi, le spectateur assiste à la mise en place d'une relation qui fait peur aussi bien pour ce couple qui se met en danger, que pour les proches pris au dépourvu et balayés sans comprendre. Le fait de montrer cet homme dans sa vie de tous les jours, dans sa famille, le rend par la même occasion humain, sensible et à la fois monstrueux dans son attitude irresponsable quant à cette jeune-fille, elle aussi pour le moins ambigüe tout comme pour sa famille. Le rapport passionnel à travers son processus, est savamment décrit dans ses étapes, afin que l'on ressente au maximum l'équilibre devenir de plus en plus instable pour ne tenir qu'à un fil ! Une histoire assez incroyable bien interprétée par ces deux acteurs franchement convaincants et dont la mise en scène rend le film pour le moins haletant et prenant... À noter l'univers très réel des conditions carcérales, très bien rendu par un jeu de comédiennes plutôt impressionnant ! Une découverte intéressante que ce film de Pierre Godeau.

Aurore Barry

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 8 critiques

4,0Très bien • Publiée le 13/03/2016

Une très belle histoire d'amour malgré le sens dramatique de l'histoire, ce film fait rêver même sorti du cinéma

annereporter94

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 984 critiques

4,0Très bien • Publiée le 10/03/2016

Un très beau film, remarquablement interprété, qui touche le coeur mais ne tombe à aucun moment dans le pathos. Tout y est simplement exposé sans chercher à rester fidèle à l'histoire vraie qui a inspiré ce scénario...

gd-scarabee

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 10 critiques

4,0Très bien • Publiée le 04/03/2016

C'est intelligent et sensible... Parmi les clefs de ce film : l'utilisation de l'image du corps des petites danseuses (nos chers enfants...), comme double métaphore du corps carcéral et de la prison du déterminisme social. Donc... Une sensation de grande légèreté mêlée au souffre. Un écueil : c'est résolument une œuvre d'esthète... Pourquoi avoir choisi d'embellir une réalité qui pouvait si difficilement mériter de l'être ?... Aurait-on gagné à prendre un parti pris plus réaliste ?... Par rapport au roman, non... Et par rapport à la réalité des faits cachés derrière cette histoire ?...

Pauline_R

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 305 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 03/03/2016

Plutôt agréablement surprise par ce film après avoir lu de premières critiques acerbes, même si ce n'est pas non plus un chef d'oeuvre.Bien que tiré d'une histoire vraie, celle de la liaison entre un ancien directeur de prison et une détenue ayant servi d'appât au "gang des barbares" dans l'affaire Ilan Halimi, le réalisateur n'évoque jamais cette dernière, de près ou de loin, de sorte que le spectateur ne peut porter de jugement moral sur les faits pour lesquels le personnage féminin a été condamnée. Le film se concentre uniquement sur la naissance de la passion et l'histoire d'amour assez irrationnelle et impossible entre ces deux personnes. La première partie est vraiment réussie, parfois même drôle, montrant la vie en détention, les rapports entre détenues et le rapprochement entre les deux personnages principaux interprétés avec justesse par Adèle Exarchopoulos et Guillaume Gallienne. Par contre, la seconde partie est moins intéressante, plus poussive, si ce n'est un peu fleur bleue. J'ai eu du mal à m'attacher à ce couple, à en comprendre tous les ressorts (même si il n'y a sans doute pas grand chose à comprendre), Spoiler: avec même l'envie que Gallienne retourne avc sa femme interprétée avec une grande élégance par Stéphanie Cléau. Quant à la dernière séquence du film dont je ne dévoilerai rien, elle m'a laissée un peu sceptique, avecSpoiler: notamment un générique de fin interprété par Philippe Katerine sur une reprise d'une chanson de Raphaël en total décalage.

alain-92

Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 1 044 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 06/03/2016

"Une part de rêve dans cet amour qui se construit au milieu du béton, dans la réalité concrète de la prison. Cette histoire d’amour est avant tout l’histoire de deux fantasmes qui se rencontrent : ils l’ont plus rêvée que vécue. Il fallait le traiter et quel meilleur outil que le cinéma pour dessiner les fantasmes." A déclaré le réalisateur/scénariste. Beaucoup de femmes, présentes dans le film, ont eu une expérience du milieu carcéral. Elles donnent une véracité au propos tout en augmentant la sensation d'étouffement, en appuyant sur ce besoin de rêves, au travers d'émissions de télé réalité, en boucle sur les téléviseurs des cellules. À aucun moment le scénario ne revient pas sur les raisons qui ont poussé la principale protagoniste en prison. "Je voulais que son corps soit comme un instrument de guerre au début et que, peu à peu, il devienne un instrument d’amour." Précise le réalisateur. Seules les visites de la mère ponctuent un conflit bien réel entre mère et fille. Le très beau visage d'Adèle Exarchopoulos illumine l'écran. Certaines scènes lui donnent la possibilité de laisser éclater son talent. Guillaume Gallienne, dans ce rôle d'homme amoureux, perdu, père attentif ou époux désemparé est tout aussi convainquant. La réalisation trop sage et monotone nuit à cette passion que vivent les deux personnages. La dernière scène semble assez invraisemblable. À vous de voir. http://cinealain.over-blog.com/2016/03/eperdument.html

rollioni

Suivre son activité 157 abonnés Lire ses 1 462 critiques

4,0Très bien • Publiée le 05/03/2016

Quelle heureuse surprise.....Même si le film démarre mollement, on peut dire qu'il atteint des objectifs émotionnels élevés.....Il brise la glace littéralement qui sépare parfois des gens qui se côtoient professionnellement (Ici Une détenue et un directeur de prison, mais on peut extrapoler à d'autres situations).....C'est à la fois vrai et réaliste, avec un souci permanent des détails, bureau du directeur, cellules, cour de prison, tenue, conflit d'influence entre détenues (c'est une prison de femmes), et une mise en scène rigoureuse sans temps mort et qui tient le spectateur en haleine par ses dialogues et son impact psychologique in peut parler et croire ici en une passion dévorante comme le montre certaines scènes..... Ce n'est jamais pesant ou démonstratif, et l'on peut dire d'Adèle Exarchopoulos qu'elle est envoutante, même s'il est vrai que parfois Guillaume Gallienne fait preuve d'une certaine légèreté dans son rôle de directeur de prison.....Un beau rôle d'acteurs pour les deux en tout cas, et parfois une vraie remise en cause de ce qu'est l'amour quand il est confronté à une réalité dérangeante........Le réalisateur na pas choisi de dramatiser à outrance, d'en faire un mélodrame, mais en voyant ce film, on n'en tire de belles leçons sur la passion amoureuse, quand elle sort des normes, quand elle précipite ses acteurs dans un histoire qui défie la raison.....Je conseille....

funky cinéphile

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 105 critiques

3,5Bien • Publiée le 04/03/2016

"Gnouf et amourettes" aurait clamé Michel Audiard s'il avait été aux commandes de cet étonnant film. Jean Lefèvre et Mylène Demongeot auraient pu faire partie de cet hypothétique casting couleur sixties. De prime abord, le choix de Guillaume Gallienne me parut curieux pour affronter le sex-appeal de la jeune Adèle Exarchopoulos. Je vois essentiellement ce garçon dans une posture théâtrale, évoquant avec la verve spéciale qu'on lui connaît la Comédie Française mais je dois admettre au fur et à mesure que l'histoire évoluait, que sa crédibilité dans ce rôle croissait comme sa déraison qui le conduirait vers une déchéance certaine. Ces deux acteurs sont d'une précision telle qu'on en viendrait presque à oublier leur identité. Jean est directeur de prison. Il aurait pu être directeur de l'agence Ford et côtoyer de jeunes créatures vêtues de prototypes estampillés haute-couture, mais c'est l'univers de l'administration pénitentiaire version féminine qu'il a choisi pour "bercer" son quotidien. Il est donc en charge d'un établissement pour femmes, avec son lot de concurrence et de surprenantes violences. Certaines détenues se comportent comme des hommes, jouant les caïds et en venant quelquefois aux mains pour affirmer un ego devenu fragile entre quatre murs. Pourtant, l'une d'entre elles se détache du lot et Jean, tombe amoureux et dans le panneau simultanément. Je peux le comprendre le Commandant, titre auquel sa fonction lui permet l'accès, car la petite Anna, alias Adèle Exarchopoulos, fait planer autour d'elle une onde de sensualité déconcertante. Même en survet', peu d'hommes mariés oseraient dire: "je vous en prie, mademoiselle, tenez vous !". Il fond peu à peu sous la chaleur de ses regards puis plus franchement sous celle de leurs baisers. Mais voilà, il est fonctionnaire, asermenté et malgré ses excellent états de service, il est rattrapé par ses écarts. Le taulier et la taularde font désordre pour une hiérarchie qui ne plaisante pas. Pierre Godeau, le réalisateur, montre avec un rythme efficace faisant presque oublier le quasi huis-clos de l'univers carcéral; comment un homme peut chavirer pour la suave bouche d'une femme, voulant tromper son ennui, au risque perdre ses galons et son équilibre.

Shantyswing

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

4,0Très bien • Publiée le 09/03/2016

Une passion dévorante et destructrice. Une belle interprétation et un Guillaume Galienne inattendu. Dommage que quelques scènes soient peu crédibles en milieu carcéral.

Les meilleurs films de tous les temps