Notez des films
Mon AlloCiné
    La Main au collet
    note moyenne
    3,7
    1698 notes dont 132 critiques
    répartition des 132 critiques par note
    11 critiques
    37 critiques
    38 critiques
    35 critiques
    11 critiques
    0 critique
    Votre avis sur La Main au collet ?

    132 critiques spectateurs

    Michael78420
    Michael78420

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 25 critiques

    3,5
    Publiée le 20 mai 2019
    Replonger en 2019 dans le Nice de 1954, c'est voir l'évolution du monde. Les hommes en costume, cravate et chapeau sont élégants, dans leur tenue comme dans leur langage, certains sont d'anciens résistants qui ont pris d'énormes risques pour défendre un idéal pendant la 2de Guerre Mondiale. Les femmes sont apprêtées et beaucoup moins farouches qu'aujourd'hui. Les voitures ont du caractère. Le temps semble s'écouler au rythme de la nature. On aurait presque envie de revenir 65 ans en arrière ! Quant au film, on comprend en le voyant pourquoi Hitchcock a été qualifié de maître en son temps. Les plans des paysages, tournés à une époque où les drones n'existaient pas, sont magnifiques. Les scènes en studio font sourire, mais on imagine les difficultés de tourner en extérieur avec les moyens techniques de l'époque. À voir et revoir.
    Happy life and flowers
    Happy life and flowers

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 185 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2019
    C’est radieuse comme réalisation, le scénario se porte maintenant du côté de la Côte d’Azur à visiter pour les touristes américains, une promenade des anglais au pays de la franche Provence. Le réalisateur sera aperçu, bien installé à l’arrière du bus côtoyant son acteur égérie après le Steward d’airlines, le whisky Grant ancien héros de guerre reconverti dans les activités hors-la-loi. Ce monsieur est un cambrioleur qui se l’a coule douce à ses heures perdues, quelque part dans sa villa française avec servante pour lui faire la cuisine, alors le plat du jour est une recette nationale et locale, une bonne petite quiche Lorraine servi à table. La virée traversée met en scène ses paysages longeant les falaises et la campagne route zigzag assez tortueuse. Une princesse gracieuse chipie pas si innocente que ça, le rôle d’ange démon perturbe de frayeur en accélérant et freinant comme une pro au studio, la caméra l’a suit vers ce Cary chat-brioleur au neuf vies tombés sur patte. La séquence prémonitoire pour l’actrice princière en 1982, ce fut un accident, deux ans après avoir emporté naturellement Alfred Hitchcock, la presse a joui puis s’en était réjouît avec autant de scepticisme à l’égard du cinéaste artiste génie fantasque. Le bonbon acidulé n’est pas si mauvais s’en est même très bon, ne les écoutant leurs peines que notre opinion visuelle, une intrigue amoureuse classique entre les deux big stars. Entre temps chargé d’une mission à la volée, tel un ninja séquence lunette nocturne de couleur verte, depuis le toit à cibler les riches en particulier, ses dames seront effaré par la constatation du préjudice, que ce soit situé en France me fait sourire, c’est un musée de l’histoire automobile des années 50. La ville de Nice n’est pas loin avec son aéroport relié au micro état monarchie rocher monégasque, le palais du prince charmant rencontra sa princesse du cinéma chic dans des bals de soirées costumés, style roi reine français autrichienne 18ème siècle Louis XVI et Antoinette, franc-maçon compagnie du fantôme de l’opéra. Le déguisement correspondant au casse infiltration du siècle, ce n’est pas lui, c’est l’autre sous son identité voleur retraité assagi mais usurpé devenu suspect numéro 1.
    Ducerceau
    Ducerceau

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,0
    Publiée le 10 avril 2019
    Superbe Hitchcock avec Grâce Kelly plus princesse que jamais et Cary Grant en gentleman cambrioleur. Des images aux couleurs flamboyantes. Une soirée déguisée style XVIII ème siècle avec des costumes magnifiques. La côte d' Azur comme on la rêve ! Et une poursuite en décapotable au bord de l'abîme, hélas prémonitoire pour la future Grâce de Monaco...
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 274 critiques

    4,0
    Publiée le 13 février 2019
    Vu et revu, To Catch A Thief reste évidemment un classique des classiques, signé Hitchcock et dont le scénario à suspense nous fait passer un excellent moment. Grace Kelly de toute beauté aux côtés d'un des plus séduisants acteurs de sa génération, Cary Grant.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 214 critiques

    5,0
    Publiée le 31 août 2018
    Un très bon film d'Alfred Hitchcock avec Gary Grant et Grace Kelly. Un chef d'oeuvre. Un petit bijou de cinéma de suspens.
    Fa F
    Fa F

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 93 critiques

    3,0
    Publiée le 6 août 2018
    un scénario anecdotique au regard du talent immense d'Hitchcock et de ses précédents films. le prétexte est de mettre en avant le cadre agréable du sud de la France et surtout le duo de charme et myhtique : G. Grant-G. Kelly.
    James Cocody
    James Cocody

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    2,0
    Publiée le 29 août 2018
    Vraiment pas mon Hitchcock préféré. De longues séquences bavardes et futiles pour évoquer des états d'âmes, entendre dire et redire "Je sais que vous êtes John Robie, le Chat"... "Non, je ne suis pas John Robie, le Chat", cela nous donne un petit jeu longuet et monotone du chat et de la souris entre Cary Grant et Grace Kelly. L'histoire simpliste aurait pu donner un film d'une petite heure pour gagner en intensité et en rythme. Restent l'élégance de la mise en scène, les paysages enchanteurs, mais plutôt froidement filmés, une mignonne Grace Kelly et un encore séduisant Cary Grand en presque vieux beau... cela m'a paru un peu pauvret et plutôt vide pour un Hitchcock. Et même pour un simple film tout court. Je regrette toujours qu'on n'essaie pas d'éviter une telle différence d'âge (25 ans!, comme le même Cary Grant et Audrey Hepburn dans "Charade") entre deux personnages qui doivent jouer les amoureux. Cary est toujours charmant mais...
    Sonia K.
    Sonia K.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 21 mai 2018
    Un navet, et un de plus, du très-surestimé Hitchcock, le "maître du suspens" autant que je suis Pape. Une romance soporifique entre C. Grant et G. Kelly, agrémentée de dialogues insipides et surfaits; une énigme plus ou moins policière sans substance et sans aucun intérêt; un dénouement invraisemblable qui tombe comme un cheveu sur la soupe. En résumé gros, très gros ennui Prenez une magnifique région; avec en prime une belle fille (G. Kelly) et un "beau gosse" (C. Grant); faîtes leur dire et faire n' importe quoi, et par la magie de la pub et des copains de la presse vous obtiendrez ...un chef d' oeuvre (...chef d' oeuvre" Hitchcockien" bien entendu ce qui n' est certes pas une louange!).
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 111 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mars 2018
    Tout le monde connaît la réputation d’Alfred Hitchcock. Il a suscité tellement d’admiration que sa seule ombre suffit à faire frémir. En effet, le cinéaste britannique n’avait pas son pareil pour captiver les spectateurs au prix d’un suspense insoutenable. Ce n’est quand même pas pour rien qu’on l’a qualifié de maître du suspense ! Eh oui, comme indiqué dans sa biographie, il aime surprendre le public. Et bien c’est justement le cas de "La main au collet". Ce long métrage est surprenant à plus d’un titre, que je vais essayer d’énumérer en trois points. 1°/ Le titre : il est la parfaite vitrine d’un pitch totalement loufoque, mais sur lequel il y avait matière à jouer avec le suspense. Réfléchissez bien : John Robie dit « Le chat » (Robert Georges en version française), un cambrioleur rangé depuis de très nombreuses années voit sa paisible vie dérangée par un imitateur qui fait rage sur la Côte d’Azur, non loin de chez lui. Seulement voilà : le voleur est absolument insaisissable, et Robert fut si doué à son époque que tout le monde croit qu’il a repris du service. Et par la même occasion, le spectateur en doute puisque cet homme s’évertue à fuir la police. Sa raison ? Il estime être le seul à pouvoir confondre le vrai coupable et à tant qu’à faire le prendre la main dans le sac ! Mais avouez qu’en cette année 1955, l’idée générale était plutôt cocasse ! Nous ne la devons non pas à Hitchcock pas plus qu’à son scénariste John Michael Hayes, mais à l’écrivain David Dodge qui voit là son roman adapté à l’écran. Le sujet est si original (à l’époque), qu’il n’en fallait pas plus pour intégrer un peu d’humour, pour le coup bien venu. C’est là qu’intervient le second point. Donc voici le 2°/ L’humour : Les premières banderilles interviennent entre le revanchard Robert (inusable Cary Grant) et la jeune Danielle (Brigitte Auber), puis entre le joli cœur Robert et la riche héritière Frances Stevens (Grace Kelly). L’humour fait donc bel et bien partie des choses surprenantes. Non pas qu'Hitchcock ne s’en est jamais servi, mais ici l’humour amène un vent de fraîcheur, de légèreté. C’est assez bien vu par rapport à la teneur du sujet, propice à des cavales pas possibles et à des courses-poursuites. C’est là qu’arrive mon troisième point. Tadaaammmm !!! 3°/ Les décors : tout n’a pas été tourné en studios. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Hitchcock nous sert quelques scènes en vrais décors extérieurs. Si, si !! Au moins, nous pouvons voir deux véhicules se poursuivre à travers la Provence, ou se suivre plus gentiment à travers cette même Provence, tout en régalant l’œil du spectateur des paysages typiques de la région : les routes torturées, les causses, les mas, les villages perchés sur leur tertre rocheux mal cachés par les arbres dont on se demande encore comment ils peuvent pousser là-dedans… Et pour ce faire… eh ben pas le choix : un hélicoptère ! Si je ne me trompe pas, c’est une première chez Hitchcock ! Pas étonnant que "La main au collet" ait récolté une nomination pour la meilleure direction artistique (les meilleurs décors, quoi). A côté de ça, Hitchcock a parfaitement su brouiller les pistes une nouvelle fois. Parce que finalement, jusqu’au dernier moment le spectateur ignore si effectivement il y a un imitateur ou s’il est mené en bateau. Dans tous les cas, l’incertitude plane jusqu’au dernier moment, ce qui rend la chute finale imprévisible. "La main au collet" n’est pas pour autant le film préféré de ses admirateurs. Pourquoi ? Parce que le couple que forment Gary Cooper et la belle Grace Kelly prend beaucoup de place. C’est tout juste si ça n’occulte pas l’enquête. Bon eh bien moi je vais dire que d’abord les deux acteurs sont très agréables à regarder. Ils prennent visiblement beaucoup de plaisir à se donner la réplique, ce qui rend le couple assez glamour. Après, on ne va pas occulter non plus les minauderies de Jessie Royce Landis en riche américaine, ni la séduction ostentatoire de Danielle Foussard (Brigitte Auber). Se pourrait-il que Cary Grant soit vraiment irrésistible ? Bon, on ne va pas cracher non plus sur les vociférations exquises de Germaine (Georgette Anys). Pour en revenir à la grande place réservée à Cary Grant et Grace Kelly, je dirai ensuite que c’est une façon pour le cinéaste de prendre son temps, et de pousser le spectateur à suspecter n’importe qui, y compris Frances Stevens ! En procédant de la sorte, le suspense est superbe de subtilité. De ce point de vue-là, c’est très réussi. Après tout, n’est-ce pas plus mal qu’Hitchcock apporte quelques variantes à ce qu’il a l’habitude de faire ?
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 16 février 2018
    "La Main au collet" est un thriller bien écrit et sublime d’Hitchcock avec un Cary Grant remarquable et une histoire captivante.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,5
    Publiée le 21 janvier 2018
    Hitchcock cède à l’élégance française des années 50. Quel charme fou!!!! Le couple crève l’écran et en devient plus important presque que l’intrigue. Mention spéciale à la scène totalement glamour du feu d’artifice dans l’hôtel!!!!! Le contrepied de l’histoire où c’est le voleur qui cherche les bandits est vraiment original et on savoure les costumes superbes et la peinture de la Riviera très chic
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 11 critiques

    3,0
    Publiée le 8 janvier 2018
    Même l'immense cinéaste qu'est Alfred Hitchcock peut livrer des films en demi-teinte et c'est notamment le cas à mon sens de "La main au collet". La réalisation manque globalement d'inventivité et le scénario se révèle beaucoup trop simpliste pour captiver le spectateur. L'histoire d'amour prend à mon goût un peu trop de place ce qui plombe l'intrigue policière qui était bien plus intéressante. Le film est handicapé par de nombreuses longueurs et manque en fait cruellement d'intensité et de suspense (un comble pour un Hitchcock), à l'image d'une révélation finale très prévisible. Le long-métrage possède quelques fulgurances avec des scènes bien menées, une esthétique verte pour le moins originale dans les scènes de nuit et surtout un superbe Cary Grant dans le rôle principal. Même moins inspiré, Hitchcock reste capable de réaliser un film élégant à défaut d'être pleinement convaincant.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 859 critiques

    2,0
    Publiée le 8 janvier 2018
    Un Hitchcock qui manque de saveur, avec une intrigue basique et une réalisation plutôt molle. Une incursion sur la côte d'Azur ratée.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 646 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juillet 2016
    "La main au collet" n'est pas le long métrage le plus intéressant de la filmographie d'Hitchcock mais le résultat demeure très bon. En fait, l'intrigue, même si elle est bien ficelée, comporte des rebondissements prévisibles et il est facile de deviner l'identité du coupable. Le film ne s'écarte pas de ce qu'il se fait dans le genre mais c'est là ma seule déception. En bon cinéaste, Alfred Hitchcock transcende la banalité de son scénario et offre des moments de pur génie dans sa mise en scène. Même lorsque l'on voit arriver un rebondissement téléphoné, le réalisateur arrive cependant à instaurer un climat de suspens et de tension. Une touche d'humour et le magnifique duo Cary Grant/Grace Kelly finient de nous convaincre.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,5
    Publiée le 26 mars 2016
    Un bon film policier, distingué et élégant. Les robes de Grace Kelly sont aussi somptueuses que l'actrice et l'intrigue est bonne. Il y a peu de suspens et l'on s'intéresse bien vite à la romance pour en oublier l'intrigue. Cela reste un classique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top