Notez des films
Mon AlloCiné
    Stephen King's Doctor Sleep
    note moyenne
    3,7
    1940 notes dont 263 critiques
    répartition des 263 critiques par note
    37 critiques
    100 critiques
    56 critiques
    35 critiques
    20 critiques
    15 critiques
    Votre avis sur Stephen King's Doctor Sleep ?

    263 critiques spectateurs

    De Cinéphiles à Cinéphiles
    De Cinéphiles à Cinéphiles

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 732 critiques

    4,0
    Publiée le 14 novembre 2019
    Le film Shining de Stanley Kubrick, sortie en 1980 (Adaptation du 3ème ouvrage de Stephen King, sorti en 1977), aussi culte soit-il, avait pris de grosses libertés vis-à-vis du roman, surtout pour la fin. Ce film Doctor Sleep est l’adaptation du roman homonyme de Stephen King, roman sorti en 2013, qui est la suite du livre Shining, mais l’histoire a été modifiée pour qu’il puisse également être la suite du film de Kubrick. Forcément, le défi scénaristique est déjà de taille à la base ! Et bien le pari se révèle pour nous gagnant : L’univers est très vite captivant, on explore le Shining, pouvoir très abstrait car peu décris dans le premier film. L’ambiance fantastique est accrocheuse, les créatures, les capacités de ce don, le poids de celui-ci, tout est bien travaillé. On sent aussi le respect pour les deux œuvres de bases, le son et le visuel s’inspire clairement de la réalisation de Kubrick, mais l’histoire essaie vraiment de coller aux deux sans les dénaturer. Les compromis obligatoires pour coller aux deux œuvres ne plaira pas forcément à tout le monde, surtout les fans inconditionnels de l’une ou l’autre, mais pour nous l’équilibre est correct, et franchement ce n’était pas gagné. Ewan McGregor et Rebecca Ferguson nous livrent d’excellentes prestations, comme la jeune Kyliegh Curran, bluffante. On est tellement absorbé par l’ambiance qu’on ne voit pas du tout passer les 2h32 de film. Il y a une bonne dose de Fan service là-dedans, encore une fois, on adhère ou pas, nous on a apprécié. Docteur Sleep est donc un film remarquable, aux images et au casting maitrisés. Fans de thriller fantastique (sans être fanatique de King ou Kubrick sous peine de crier au scandale), n’hésitez pas, vous devriez adorer à coup sûr !
    Docteur Hibbert
    Docteur Hibbert

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 15 critiques

    4,5
    Publiée le 6 novembre 2019
    Excellent film à tous points de vue. Crédible en tant que suite du film de Kubrick comme du livre de King. Intelligent, complexe, visuellement sublime avec une réalisation aux petits oignons. Jamais outrancier dans ses effets d'horreur, malsain, sombre et à la fois lumineux. Des personnages très bien développés. Alors oui ça prend son temps : mais c'est tout de même très bien rythmé et ça tient en haleine tout du long. Et cela sert au récit et la construction des personnages. Mention spéciale au casting, les acteurs sont tous incroyables. Du fan service mais rarement inutile : ça sert 0 la compréhension de l'histoire, et fait bien avancer le récit. Bref un autre film d'horreur qui sort du lot. Je dirais même, complémentaire de l'oeuvre de Kubrick. Les deux s'épousent très bien et cela en fait un diptyque de très haut niveau. 4,5/5 pour l'effort artistique, un scénario béton et des personnages intéressants à suivre.
    After D
    After D

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 173 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2019
    Je n'ai pas lu le livre, mais ce film m'a donné une furieuse envie de m'y plonger! En tout cas c'est une réussite, l'histoire est prenante, les décors soignés, et on ne voit absolument pas passer les plus de 2h30 du film. L'atmosphère est sans doute moins dérangeante que dans "Shining", moins claustrophobique et moins angoissante, mais l'histoire creuse un peu plus le fonctionnement et l'univers du pouvoir du shining, ce qui en fait plus un film fantastique qu'un slasher. On se doute que le livre doit être bien plus riche que le film, comme à chaque fois avec les adaptations de Stephen King, mais on est déjà très bien servi et totalement pris par ce scénario. Un très bon film!
    Ebony Maw
    Ebony Maw

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Ce n'est pas encore Noël que je viens de recevoir un merveilleux cadeau cinématographique ! Doctor Sleep est la fusion parfaite de l'oeuvre littéraire de Stephen King et du chef-d'oeuvre horrifique de Stanley Kubrick mais l'auteur Mike Flanagan ne s'oublie pas pour autant dans l'hommage (plus présent dans la dernière partie mais mince que c'est exaltant ^^) et nous propose un film fantastico-horrifique d'un onirisme terrifiant ainsi qu'hypnotisant (parfois vertigineux) qui est cela va s'en dire très jouissif ! Il est impossible de ne pas être contemplatif de l'esthétisme du métrage qui rend hommage au premier film (d'ailleurs certaines reconstitutions sont bluffantes), la bande originale et le design sonore ne forme qu'un pour créer une atmosphère auditive angoissante et omniprésente, côté casting c'est un véritable plaisir de retrouver Ewan McGregor qui campe un Danny très intéressant et étrangement ressemblant à un certain Ben Kenobi puis il est impossible de ne pas tomber sous le charme du charisme de Rebecca Ferguson qui est manifestement la méchante la plus crédible que j'ai pu voir cinéma, les autres acteurs font très bien leur job (ça fait plaisir de revoir Bruce Greenwood). PS: la fin va réveiller pas mal d'émotions chez les fans comme moi de Shining ;).
    Victor Moreau
    Victor Moreau

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Après le chef-d'oeuvre incontournable de Kubrick "Shining", ce "Doctor Sleep" est une suite pleine de fantaisie et d'inventivité. A la fois prenant et vraiment angoissant, le réalisateur Flanagan arrive a injecter sa patte, ce qui donne quelque chose de vraiment intrigant et fascinant dans son mélange de fantastique et pure horreur. Sans être un monument, "Doctor Sleep" est une excellente suite plus qu'honorable ayant sa propre identité. C'est du très bon.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 666 abonnés Lire ses 1 081 critiques

    4,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    "Doctor Sleep" ou quand Mike Flanagan se donna la mission de réconcilier l'écrit et le cinéma... Ce n'est un secret pour personne, Stephen King déteste cordialement l'adaptation de son roman "Shining" par Stanley Kubrick. Seulement, n'en déplaise à un des écrivains du genre les plus populaires de notre époque, c'est à jamais la version cinéma d'un des réalisateurs les plus connus au monde qui restera dans les mémoires (et non le plus qu'oubliable téléfilm de 1997 validée par King). Ainsi, on imagine sans mal l'embarras dans lequel s'est retrouvé Mike Flanagan lorsqu'il s'est attaqué au projet de porter sur grand écran la suite littéraire à succès "Doctor Sleep". Devait-il oui ou non éluder les images fortes du film restées dans toutes les têtes pour rebâtir les fondations nécessaires à la compréhension d'événements qui en sont en partie leurs conséquences ? La facilité aurait été d'y faire référence seulement par des dialogues évoquant le passé de Danny Torrance mais Mike Flanagan n'est pas homme à choisir la solution la plus aisée quand il s'agit de partager au mieux les émotions indissociables de ce passé où le perfectionnisme visuel de Kubrick a pris une importance considérable dans leur ressenti. N'oublions pas que l'on parle ici d'un véritable petit génie contemporain de l'épouvante en puissance, alliant constamment ce registre à un aspect dramatique où les failles les plus profondes de ses personnages priment dans sa déjà passionnante filmographie. L'espèce de perfection atteinte par la première saison de la série "The Haunting..." en ce sens ne peut qu'en témoigner, de même que son précédent long-métrage, l'excellent "Jessie", une adaptation d'un King réputé justement inadaptable à cause de la représentation a priori impossible de l'introspection contrainte de son héroïne. Et, encore une fois, Mike Flanagan a fait preuve d'une redoutable intelligence afin de concilier les points de vue de King et Kubrick en se posant dans un rôle de médiateur entre les deux. Impossible de gommer la symétrie marquante des plans de Kubrick, les décors si particuliers de l'hôtel Overlook, le visage de fou furieux de Nicholson, les yeux terrifiés de Shelley Duvall ou les "Redrum" répétés du petit Danny Llyod de l'imaginaire du spectateur ? Alors, tout cela ne sera pas ignoré mais réapproprié et ravivé pour nous immerger le plus possible dans l'esprit de son héros malmené par ce traumatisme d'enfance. Grâce à des plans iconiques revisités par le regard moderne de Flanagan (et des astuces qui, on l'imagine sans peine, diviseront), la réminiscence de ces images sur l'état émotionnel du Danny Torrance répondra en effet à l'impact qu'elles ont eu sur le public au fil des années et le conditionnera à éprouver le mal-être qui habite désormais le personnage. Mike Flanagan nous raconte bien évidemment un nouveau prolongement de cette histoire se basant avant tout sur l'écrit de King mais il n'omet jamais rien du lien ténu entre passé et présent et en tire une force incroyable où les maux de Danny Torrance et les choix visuels de Kubrick forment un tout sous la forme de souvenirs partagés en communion par le personnage et le spectateur. Quelle approche audacieuse pour conjuguer deux visions qui s'opposaient jusqu'alors ! D'ailleurs, même King, beau joueur, n'a pu que saluer le talent de Flanagan à cet égard, on ne le contredira pas. Au-delà de ce choix remarquable qui prendra encore plus de sens dans une certaine partie du film (et qui, toutefois, en montrera également la limite, notamment lors de la séquence d'un face-à-face capital), "Doctor Sleep" avait aussi pour handicap de partir d'un roman certes honorable mais, reconnaissons-le, mineur au regard de son prédécesseur et de bon nombre d'oeuvres bien plus marquantes de King. L'élargissement de cette mythologie "Shining" passait néanmoins par des ramifications intéressantes (son incroyable antagoniste Rose The Hat ou une mise en lumière du Shining sous des perspectives inédites) mais, malgré la plaisante lecture qu'il représentait, l'ensemble se révélait moins indispensable que la puissance de l'histoire originale. Une fois de plus, on comptait sur l'instinct de Flanagan pour venir à bout de cette difficulté et élever le matériau d'origine à un niveau insoupçonné. Pari à nouveau relevé ! Même si "Doctor Sleep" version cinéma est sans doute trop long et n'évite parfois pas l'écueil de temporiser autour de son inéluctable affrontement final (il est même sans doute possible d'en deviner assez tôt la direction globale sans avoir lu le roman), son réalisateur va pourtant réussir l'exploit de rendre bien plus fort les mots de cette histoire par son sens virtuose de la mise en scène et sa capacité à nous plonger dans l'atmosphère troublante émanant de l'étrangeté des forces en présence. Cela commence par le Shining et la connexion qu'il induit entre les individus en ayant la connaissance, les passages "mentaux" du film (on ne peut en dire plus) frise constamment le génie par leur représentation, nous entraînant sans cesse avec eux dans des tableaux visuels où l'inventivité tutoye la fluidité pour nous faire ressentir le champ d'action d'un tel pouvoir et les connexions en dehors de toute réalité perceptible qu'il entraîne. Dans la mouvance de ces "contacts", Flanagan installe savamment les composantes de sa toile d'araignée où les personnages et les lieux s'entremêlent pour développer une tension de plus en plus oppressante en résonance de la future confrontation/épée de Damoclès qui plane sur eux. Aux palpitations grandissantes des premiers échanges des héros et de la menace qui les guette, la bande-son répond avec des chœurs comme aspirés à l'unisson des morts laissés cruellement sur la route du camp adverse. Tout est d'ailleurs fait pour que l'on soit nous-mêmes irrésistiblement aspirés au sein de ses enjeux, les interactions entre Abra (Kyliegh Curran) et Rose (Rebecca Ferguson, absolument géniale) ne cessent de monter en puissance avec leur lot de faux-semblants dont les personnages et, par ricochet, Flanagan usent avec une maîtrise ne pouvant qu'emporter l'adhésion. La dernière partie ne pourra laisser indifférent par l'espèce de point culminant de la démarche de Flanagan qu'elle représente sur bien des formes, elle est à la fois la rencontre de deux époques et celle du cinéma et de l'écrit soudain fondus dans un moule cherchant à camoufler leurs spécificités respectives. Passons sur les artifices utilisés qui seront appréciés selon les goûts ou l'envie d'y croire de chacun, un défaut, peut-être le plus majeur du film, sera bien plus évident : le traitement de Danny Torrance. Comme on l'a explicité auparavant, le personnage sortait magnifié par la manière qu'avait Flanagan de nous faire renouer avec lui et, dans sa globalité, le film nous impliquera avec un certain brio dans sa remontée à la surface grâce à sa relation avec la petite Abra mais, arrivé dans le dernier acte, Danny semblera stagner et avoir un mal fou à vraiment exister comme si le cadre et les deux autres protagonistes à ses côtés prenaient les devants de lui. Son rôle sera bien évidemment déterminant quant à la résolution de l'ensemble mais, au-delà des conséquences inhérentes à l'intrigue, on aura l'impression que le sort intime du personnage en devient accessoire, l'artificialité (et la longueur) d'une scène que l'on évoquait déjà plus haut et dont la force supposée aurait dû exploser à l'écran ne lui auront hélas pas assez rendu justice sur la conclusion malgré une certaine insistance. C'est peut-être là le seul grand échec de Mike Flanagan en bout de course, nous faire avoir vis-à-vis de Danny Torrance le ressenti d'un simple instrument à toute cette histoire alors qu'il aurait dû en être le cœur jusqu'à son terme... Cela dit, ne boudons pas notre plaisir devant ce qui est la meilleure adaptation d'un roman de Stephen King depuis... eh bien... "Jessie" de ce même Mike Flanagan. Ce dernier s'impose comme le cinéaste le plus doué actuellement pour saisir l'essence d'une histoire de King et la retransmettre avec sa patte personnelle à l'écran. Après tout, il fallait bien un génie en devenir pour en réconcilier deux autres installés en leurs domaines. Avec "Doctor Sleep", Mike Flanagan nous prouve encore un peu plus qu'il est bien parti pour les rejoindre dans leurs sommets...
    Mariofcb
    Mariofcb

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2019
    Alors comment dire je pensais voir un film médiocre et je ressors agréablement surpris . Le film mélange bien l univers de King et de Kubrick. Le pari est gagné là dessus . La bande son est vraiment très prenante et crée cette angoisse tout au long du film. Les 2h30 passe vraiment bien . Il manque peu être le côté folie de Shining qui la est remplacé par les pouvoirs mais ça reste la bonne surprise de cette automne.
    laurence l
    laurence l

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 992 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Super suite de shining. Bonne idées sacré Stephen King. Le choix des acteurs est top et la mise en scène nous tient en tout au long de l'histoire. Même les temps plus lents ne sont pas gênants. Super
    SHIVA l
    SHIVA l

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    AH enfin un bon film...... étonnement seule dans la salle pour l'avant-première, le matin à 10H15 à Cannes et je me suis régalée! EXCELLENT film, de 2H30 ..... l'histoire qui tient debout du début à la fin, très bons acteurs, belle intrigue, très satisfaite et je le recommande à tous sans hésiter !!
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 864 critiques

    3,0
    Publiée le 6 novembre 2019
    On pouvait s'attendre au pire de cette nouvelle adaptation de Stephen King d'autant plus que Doctor sleep n'est pas son meilleur roman. De plus, le film se proposait de rendre hommage au film culte de Kubrick en reprenant jusque dans ses décors et mise en scène certains plans iconique. Or ses empreints surtout présents dans la dernière partie du film fonctionnement plutôt bien. C'est un bel hommage très soigné esthétiquement au film de Kubrick même si la référence, jusque dans la musique, est un peu écrasante. De plus, le film n'est jamais vraiment effrayant, même si une scène de meurtre fait particulièrement froid dans le dos, et traîne parfois un peu en longueur. Néanmoins certaines scènes sont très réussis sur le plan esthétique et Ewan Mcgregor est très bon dans le registre fantastique. Bref, plutôt une bonne surprise dans le tout va des adaptations de King, un peu bancal et parfois trop dans l'hommage à Kubrick, mais efficace et prenant. C'est déjà pas si mal!
    eldarkstone
    eldarkstone

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 244 critiques

    2,5
    Publiée le 6 décembre 2019
    Une fausse suite au culte Shinning, avec une histoire et des personnages assez bidons ... rien de bon a se mettre sous la dent ...
    Yan
    Yan

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    1,5
    Publiée le 10 décembre 2019
    Le film entier est à l'image de cette séquence finale dans le labyrinthe enneigé. Kubrick faisait de son labyrinthe un endroit sombre - et donc mystérieux - où perçaient quelques rares sources de lumière. Flanagan, lui, y double la quantité d'éclairage et l'on se retrouve dans un endroit bien trop lumineux : il n'y a plus de mystère. Le film entier est à l'image de cette séquence. Tout y est trop exposé; trop explicite.
    abbeyroad25
    abbeyroad25

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 157 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2019
    Ne vous y trompez pas: un pur film de serie B, non innovant, non effrayant, terriblement long, avec des scenes parfois ridicules, sans grand interet... Rien à voir avec shining, film culte, dont la soit disante suite est avant tout une bonne idée marketting pour attirer le chaland des fans dont je fais partie.... Seuls moments sympas: les plans pompés sur l'original.... Pour le reste....bonne sieste.
    mat niro
    mat niro

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 780 critiques

    3,0
    Publiée le 11 novembre 2019
    Mike Flanagan s'essaie à un projet pour le moins audacieux, celui de faire une suite au mythique "Shining". C'est plutôt bien fichu avec des scènes de terreur assez hallucinantes et beaucoup de références à l'original de Kubrik. Cependant, l'ensemble est loin d'atteindre des sommets, souffrant de trop nombreuses longueurs pour passionner de bout en bout. Stephen King, lui, a le vent en poupe avec une énième adaptation de son œuvre, plus passionnante pour ma part en lecture que sur grand écran (sauf peut-être "Misery").
    Xavier D
    Xavier D

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 398 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2019
    Avant d'aller voir le film j'avais juste avant lu le livre pour voir si cette fois ci le réalisateur avait respecté l'œuvre de Stephen King et j'ai eu la surprise que oui, l'ambiance ressemble même à l'autre œuvre celui de Stanley Kubrick. Et dans un sens apart quelques détail bien respecter vers la fin surtout, le film controurne carrément l'ouvrage du maître de l'horreur puisque dans la vraie version l'hôtel Overlook est brûlé et remplacer par une aire de camping. Mais là, non évidemment puisque le réalisateur a préféré ce référé au film du Maître pour finir, on retourne donc dans cette grande bâtisse où jaillissent des moments effrayantes, les personnages que l'on reconnaît ou les endroits culte que l'on connaissait, qui m'a fait grand plaisir de revoir, pour en terminer avec le Noeu vrai. Ceci dit très bon suspens, de bon comédien, Ewan McGregor, Michelle molloghan, Cliff Curtis, des scènes plutôt déregeante sans plus que cela, la musique de Shinning revient pour nous faire replonger dans le mystère le plus totale. Juste une chose amusante, c'est que cette fois ci la fin du premier roman est enfin, on va dire, bien terminer.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top