Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
L'Enfer du dimanche
note moyenne
3,4
3908 notes dont 265 critiques
25% (67 critiques)
34% (91 critiques)
15% (40 critiques)
12% (33 critiques)
10% (27 critiques)
3% (7 critiques)
Votre avis sur L'Enfer du dimanche ?

265 critiques spectateurs

L'Infernaute de l'Apocalypse
L'Infernaute de l'Apocalypse

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 398 critiques

4,0
Publiée le 21/10/2015
Brillamment mis en scène (mouvements de caméra et bande originale digne d'un opéra moderne) et interprété (il faudrait citer tout le casting), le film se révèle un savoureux éloge du jeu, dans tous les sens du terme avec une Cameroun Diaz qui joue très bien son role.
Lucky.Strike
Lucky.Strike

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 16 critiques

4,0
Publiée le 30/11/2014
Any Given Sunday est un film réalisé par Oliver Stone. Il met en scène Al Pacino (Tony d'Amato), Jamie Foxx (Willie Beamen), Dennis Quaid (Jack "Cap" Rooney), Cameron Diaz (Christina Pagniacci) et James Wood (Dr Harvey Mandrake). Stone nous raconte ici l'histoire d'une équipe de football (Les Sharks de Miami) qui effectue une remonté spectaculaire grasse à un jeune joueur talentueux: Willy Beamen, qui remplace Jack Rooney lors d'un match. Après des débuts hésitants, il impressionne grâce à son jeu et sa vivacité. Devenu populaire depuis, Beamen souhaite jouer à sa façon détournant ainsi tout ordre que d'Amato peut lui donner et ignorant également les cahiers de jeu. Une guerre s'installe alors entre ce jeune joueur et son entraineur. Petit à petit, la célébrité va lui monter à la tête au mépris de sa vie de couple et faisant une totale abstraction de l'esprit d'équipe et de ses propres valeurs. Devenu ainsi complètement narcissique, il en oubli que le football est un tout et n'est pas simplement le fait de gagner des matchs le dimanche. Stone à parfaitement décrit les frustrations d'une nation et comment le simple faite de perdre et de se ridiculiser peut gangrener tout un groupe. Deux principaux thèmes sont mis en valeur par le réalisateur: le racisme mais aussi les déboires de la célébrité. Chaque joueur oublie qui ils sont vraiment en dehors du jeu, en dehors du terrain, des coups, des cris, des insultes. Une seule chose les obsèdes: l'argent. Le football est le sport le plus populaire des Etats-Unis, le plus médiatisé, le mieux payé, Stone nous prouve ici que sans ce sport les joueurs n'ont rien d'autre. Dennis Quaid signe ici sa meilleure performance, Al Pacino reste toujours aussi parfait et Cameron Diaz surprend. Le rythme est au rendez-vous, la bande son est magique et nous procure d'intenses émotions, le scénario est très bien metrisé et on reste accroché au dos de Stone pendant 2h37! En revanche on a un Aaron Eckart un peu trop sous estimé et un Matthew Modine complètement absent. Autre bonne note à retenir de ce film: les dialogues. À la fois riches vivants, les interlocuteurs rendent coup pour coup et Stone marque bien ce fait par les transitions dialogues/éclairs ou encore match/gros plan sur les projecteurs. Une technicité bien contrôlée. Après le succès de U-turn: ici commence l'enfer, Oliver Stone nous a livré un très beau film sur les valeurs, les principes et les véritables questions existentielles de chacun. un film qui a cependant, mal vieillit mais qui mérite amplement ce 4/5.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 376 critiques

4,0
Publiée le 27/09/2014
Malgré la "barrière" du langage, celui du football américain, on peut tout à fait comprendre et aimé ce film! Car celui-ci dépasse justement le sport, et va bien plus loin, on nous présente ici un pan de la culture américaine. Et quand c'est Oliver Stone qui si colle, avec un Al Pacino au somment, c'est forcement réussit!
Jeremy C
Jeremy C

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 799 critiques

4,0
Publiée le 01/01/2013
Un acte de courage traduit par une volonté perçante entre deux luttes à maîtriser ! On sent tout de suite le poids du casting dans un scénario touchant directement les sentiments les plus profond des américain. Un honneur tant bien à défendre qu'à remporter. Chacun pose son jeu que l'on voit regroupé, au fur et à mesure des difficultés dévoilées. Un charmant spectacle dans la catégorie où le coach et son entourage pressent toute confiance en une formidable stratégie !
CeeSnipes
CeeSnipes

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 1 699 critiques

5,0
Publiée le 08/12/2011
Quel film! Oliver Stone a réussi avec ce film le chef d'œuvre dramatique sportif que l'on attendait depuis longtemps. En effet, j'ai vu bon nombre de films sportifs très bons comme Coach Carter, ou encore Gridiron Gang. Mais celui-là, ce film-là, cet Enfer Du Dimanche, c'est un vrai chef d'œuvre! On se passionne pour la vie de Tony D'Amato, interprété par Al Pacino, un homme qui n'a que deux vrais amis, Margaret Pagniacci, veuve de son meilleur ami, mais qui perd un peu les pédales (Ann-Margret) et Montezuma Monroe (Jim Brown), son coach adjoint. Le reste ne sont que des personnes qui passent dans sa vie, sans grand intérêt. La façon dont Oliver Stone (doublé par le génial George Eddy en V.F.) filme les matches est géniale, on n'a pas l'impression de voir des matches mais un combat sans règles et ultra violent (cf. l'œil à la fin, un poil trop démonstratif). Les acteurs sont tous magistraux, surtout les seconds rôles comme Aaron Eckhart, Lela Rochon (qui a le pire rôle du film et qui s'en sort admirablement), Bill Bellamy, Duane Martin, LL Cool J, Dennis Quaid et Lawrence Taylor sans oublier l'énorme John C. McGinley toujours trop rare. Matthew Modine est excellent, on dirait un deuxième film entre lui et James Woods, qui joue encore un vrai salaud avec néanmoins une conscience. Par contre, le fait de voir des footballeurs sniffer de la coke à toutes les soirées me paraît un peu cliché mais bon...Le changement de comportement de Jamie Foxx est si crédible qu'on pardonne à peu près tout à Oliver Stone. Quand à la musique, il doit y avoir autant de chansons que d'acteurs, c'est dire, avec tous les ralentis parfaits et les plans parfaits, on a un chef d'œuvre narratif, esthétique et passionnant. La phrase de fin est magnifique: le Jamie Foxx si sûr de lui pendant tout le film, sort une dernière réplique, terrible : I’m Scared... Et ceci clôt 2h30min de pure beauté sans temps morts...
Maqroll
Maqroll

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 123 critiques

4,0
Publiée le 04/08/2010
Un des meilleurs films sur le sport jamais tourné. Oliver Stone réalise là son chef-d’œuvre à travers une épopée sur le football américain que l’on peut regarder et apprécier même si comme moi on ne comprend rien aux fondamentaux de ce jeu typiquement américain. Car c’est une satire de toute la société américaine qui est livrée ici, une société des jeux du cirque (la référence à Ben Hur est éclairante et renforcée par la présence au générique de Charlton Heston), des statistiques triomphantes, de l’argent, du profit, et avant tout de la jouissance, celle de gagner et de vivre… même et surtout pour du dérisoire, pour ce petit rien résumé à la toute fin par un Al Pacino égal à lui-même (c’est-à-dire géant) : ce qui est essentiel, encore plus que tout ce qui vient d’être énoncé, c’est le regard des autres posé sur celui qui détient les clés du jeu, ce quarterback héroïque et mythique qui dépend entièrement de l’assistance que vont lui porter ou non ses coéquipiers. Un film qui offre un raccourci saisissant du sport en tant que métonymie de la vie, à la mise en scène tellement inventive et nerveuse qu’elle ne nous laisse pas respirer une seconde et qui nous oblige à être actif, sous peine de sombrer sans espoir de retour dans ce tourbillon de chair humaine. Les seules réserves peuvent porter sur une utilisation un peu trop systématique de certains procédés techniques et sur le côté manichéen de la critique de certaines valeurs au profit d’autres qui tout bien pesé ne valent pas mieux… Mais il reste tout de même au total un très bon moment de cinéma.
romano31
romano31

Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 387 critiques

5,0
Publiée le 10/07/2010
Oliver Stone signe ici, sans doute, l'un des plus grand film sur le sport. Tout y passe: dopage, magouilles, corruption, enjeux financiers... Une distribution impressionnante, une réalisation totalement maitrisée, une bande son tout simplement énorme et une interprétation magistrale d'Al Pacino. Un grand film.
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 4 731 critiques

4,5
Publiée le 10/03/2008
Les jeux du cirque de l'Amérique contemporaine, par le plus rentre-dedans des cinéastes américains. Lorsque, dans L'enfer du dimanche, Oliver Stone montre un extrait de chars de Ben Hur, ce n'est pas un hasard. C'est pour dire que depuis les jeux du cirque de l'Empire Romain, les moeurs n'ont guère évolué. les gladiateurs sont ici des joueurs de football américain, des pions sur l'échiquier d'uen moderne Sodome et Gomorrhe ou magouilles, intérêts financiers, arrivisme et recettes publicitaires comptent plus que le sport lui-même. Fidèle à sa réputation, le réalisateur de Platoon n'y va pas avec le dos de la cuillère à peindre un monde d'artifices. Une réalisation bulldozer, percutante et dont le tempo rapide ne faiblit jamais malgré la durée du film.
moket
moket

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 868 critiques

4,0
Publiée le 06/03/2005
Si le milieu du foot US est un peu inconnu par chez nous, ce film nous en fait découvrir les dessous et les travers. Cameron diaz campe une propriétaire autoritaire et sans pitié, al pacino un entraîneur (qui a connu de nombreux succès) blasé par la vie. Et si les tactiques de match peuvent en dépasser certains, les matchs, eux, sont très réalistes.
reymi586
reymi586

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 443 critiques

4,0
Publiée le 29/11/2011
Brillamment mis en scène (mouvements de caméra et bande originale digne d'un opéra moderne) et interprété (il faudrait citer tout le casting), le film se révèle un savoureux éloge du jeu, dans tous les sens du terme.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1044 abonnés Lire ses 10 110 critiques

3,0
Publiée le 31/07/2011
Après le vènèneux "U-Turn", Oliver Stone s'est lancè avec "Any Given Sunday" dans une radiographie de l'Amèrique à travers son culte du football! Autour de matchs filmès comme des combats de gladiateurs, le cinèaste se glisse dans les vestiaires pour suivre les conflits de l'entraîneur Al Pacino avec l'acerbe Cameron Diaz, propriètaire du club (il faut la voir interviewer dans les vestiaires au milieu de quelques joueurs dans le plus simple appareil). Les rivalitès entre joueurs, les tricheries des mèdecins et les sommes colossales mises en jeu dèpassent les limites du sport pour captiver les spectateurs! Stone a soigneusement rèpètè les matchs avec ses acteurs, dont d'authentiques joueurs, mobilisant plusieurs camèras pour rèinventer la manière de filmer ces ballets guerriers! Au milieu de prestigieux seconds rôles, Charlton Heston est impèrial en patron de Ligue! Mais soyons honnête, il faut être un puriste du football amèricain pour comprendre...
Dead-for-Someone
Dead-for-Someone

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 687 critiques

4,0
Publiée le 11/06/2016
Avec L'Enfer du dimanche, Oliver Stone présente les dessous du sport le plus populaire des États-Unis: le football US. Comme la plupart des films traitant du sport, le spectateur a droit aux coachs sans scrupules, aux joueurs qui attrapent la grosse tête, aux matchs truqués et autres magouilles. La réalisation est exemplaire, offrant de superbes prises de vue et faisant ressentir la violence des chocs lors des matchs. Le scénario est simple, n'offrant que peu de surprises, avec son lot de clichés et de personnages stéréotypés, mais avec des acteurs de grande qualité. La photographie est très belle, le montage est vraiment excellent et est le véritable point fort du film; le mixage sonore est génial, la musique est très bonne. Malgré cela, on notera quand même des longueurs, des improbabilités et une happy-end un peu tiré par les cheveux mais le résultat final est plus que plaisant. À voir.
WalterDiBobyLapointe
WalterDiBobyLapointe

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 344 critiques

4,5
Publiée le 23/05/2016
On a beau accabler Oliver Stone sur son style nerveux, survitaminé, trop pleins d'esbroufes visuelles et techniques, on a beau dénoncer ces effets pour cacher une coquille vide, trop souvent clichée ; non. Non, décidément pas ici. "Any Given Sunday" (ou '"L'Enfer du Dimanche") est une véritable réussite, sans conteste. Punché et brutal comme le sport qu'il décrit, le film est l'une des meilleurs chroniques filmiques sur un sport - ici le football américain - et sur l'Amérique. Quelle pêche, quelle audace, quel rythme, quelle tension ! Oliver Stone ne nous laisse pas un instant de répit et nous gratifie d'un film, à la fois sur les valeurs morales du sport et ses nombreuses dérives, au cœur de l'équipe des Sharks de Miami. Les scènes de match sont terribles et la fameuse scène du discours d'avant-match par Al Pacino est tout simplement rentrée dans l'ordre de la scène culte. "Any Given Sunday" est une uppercut jouissif, bourré d'énergie et de testostérone, particulièrement bien filmé, avec un montage quasi-subliminal, épileptique et surtout plein de sens. L'interprétation magistrale de tous les acteurs, Al Pacino bien en tête, n'est qu'une raison de plus pour dire que ce film d'Oliver Stone fait partie des indispensables.
Loskof
Loskof

Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 688 critiques

5,0
Publiée le 31/07/2015
Magnifique !! Le meilleur film de sport collectif, et de loin. Alors forcément il faut un peu s'y connaître en foot américain. Oliver Stone arrive en 2h30 à brosser un portrait exhaustif de ce sport roi de l'autre côté de l'Atlantique. Et c'est titanesque, entre le sport, l'argent, les pub, les propriétaires, les entraineurs, les joueurs, les journalistes, le public, la drogue, le sexe, le dopage. Le casting lui aussi témoigne de l'ampleur du sujet. Le sujet d'ailleurs, est traité comme un grand spectacle, ce qu'il est, mais l’écorne quand même pas mal. Stone aurait pu se contenter de faire un film à la gloire du foot et des USA, sauf qu'il est bien plus subtile. Il nous livre un emballage magnifique, avec une myriade d'info dedans. Si le fond est très bon, la forme est vraiment géniale. Le film dure 2h30 mais il est passé tout seul, il aurait pu en faire 30min de plus facilement. Les sujets s'enchainent et le tout garde une grande cohérence, chaque évènement apporte sa petite pierre à l'édifice, à cette grande fresque. Car il s'agit bien d'une fresque, montrant des choses certes romancées mais non moins vrai. C'est un vrai chaos à l'écran, renforcé par la réalisation clipesque de Stone, à se demander comment une équipe de foot peut tourner avec tout ce bazar. Le film est vraiment jouissif de ce côté-là. En plus les scènes de match sont hyper bien filmées, renforçant encore l'immersion. C'est pas compliqué, pendant 2h30 j'ai été avec cette équipe, j'étais un joueur, un entraineur, un journaliste, un débutant talentueux, un vieux de la vieille, un défenseur, un attaquant. Jouissif.
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 3 019 critiques

5,0
Publiée le 10/02/2014
Film passionnant et fascinant sur le sport spectacle. L enfer du dimanche est à la fois une critique acerbe de ce milieu ( on parle d'argent qui prime sur tout, de dopage, l image qui remplace la performance pure, le culte de l individus au détriment du collectif ...) et pourtant le film est aussi a la gloire de ces gladiateurs des temps modernes et des sensations qu ils peuvent nous procurer. Les personnages que l on suit sont nombreux et très bien écrits et le casting est en tout point remarquable. Un film nerveux, puissant que je voit à chaque fois avec le même regard fasciné.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top