Mon AlloCiné
    Qui a peur de Virginia Woolf ?
    note moyenne
    4,1
    546 notes dont 63 critiques
    33% (21 critiques)
    33% (21 critiques)
    14% (9 critiques)
    11% (7 critiques)
    5% (3 critiques)
    3% (2 critiques)
    Votre avis sur Qui a peur de Virginia Woolf ? ?

    63 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 036 critiques

    5,0
    Publiée le 22 novembre 2012
    Si l'argument est simple : (un couple où la femme porte la culotte et pratiquant "l'amour vache" se livre à une scène de ménage à répétition devant deux invités qu'on leur a imposés), la direction d'acteur est à couper le souffle, les seconds rôles sont très bons, Richard Burton est encore meilleur, quant à Elisabeth Taylor elle est tout simplement époustouflante.
    chopinkc
    chopinkc

    Suivre son activité Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 11 janvier 2017
    Un des meilleurs film de tous les temps. Jeu d'acteurs exceptionnel. A voir et à revoir. Le couple Burton et Taylor est parfait.
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 138 abonnés Lire ses 319 critiques

    3,5
    Publiée le 1 mai 2015
    Film culte de Mike Nichols mettant en scène le couple le plus charismatique de l'histoire du cinéma, Qui a peur de Virginia Woolf est un film qui a un peu perdu de sa superbe avec le temps, mais dont le talent d'acteur, l'écriture et la mise en scène restent toujours un exemple aujourd'hui. Avec néanmoins quelques longueurs, le film installe très vite une ambiance de stress, de colère, de quelques moments de joie et de rire, qui sombrent très vite dans le désespoir et la peur. Richard Burton et Elizabeth Taylor s'en donnent à coeur joie dans ce couple se détestant plus que tout. Charismatiques et accrocheurs comme jamais, les deux grands stars hollywoodiennes hantent entièrement le film, laissant les autres acteurs an arrière plan. L'écriture du film est un petit bijou tant il allie les violences des disputes avec la situation dans laquelle elles ont lieu. Tout empire et tout va de plus en plus mal et on entre dans la noirceur au fur et à mesure. Qui a peur de Virginia Woolf est un film cependant assez étrange, qui fait davantage pièce de théâtre dans sa mise en scène mais reste un film modèle du genre, malgré son petit coup de vieux, et ses quelques longueurs notables.
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,0
    Publiée le 7 février 2014
    Un film passionnant et diablement bien écrit où la science du cadrage de Mike Nichols rencontre avec bonheur la divine Elizabeth Taylor. Inspiré du théâtre, le film de Nichols en porte fatalement les stigmates, mais réussit, grâce à des plans d'une grande rigueur et certaines évasions en dehors du huis-clos à fasciner et à sublimer un texte magnifique. Car c'est sans doute là que se trouve la grande valeur du film : un scénario troublant qui brouille les pistes, mêle mensonges et vérité et ne cherche même pas à démêler le vrai du faux. Les personnages sont incroyables de complexité et incarnés par un casting génial. Elizabeth Taylor, véritablement habitée crève l'écran et illumine le film de son talent.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Publiée le 1 mars 2014
    Un des sommets du couple Richard Burton/Elizabeth Taylor. Cette dernière se lâche d'ailleurs, son oscar pour ce rôle est totalement mérité. On suit donc la peinture d'un couple mûr qui va entrainer de jeunes époux dans leurs tourmentes, leurs "jeux" et leurs disputes. Le scénario est bien écrit, tout comme les personnages et les dialogues, remarquables parfois pertinent et parfois marrant, qui vont nous faire rester dans film de bout en bout. L'atmosphère parfois malsaine est parfaite et prenante, et la réalisation de Nichols est impeccable, il évite toute lourdeur et visuellement le noir et blanc est impeccable. Outre l'excellente Taylor, Burton est très bon aussi, en époux effacé et d'apparence dominé, les seconds rôles sont très bon. Un bon film théâtrale, bien écrit, très bien joué et captivant.
    noirame
    noirame

    Suivre son activité Lire ses 14 critiques

    1,0
    Publiée le 29 janvier 2013
    Ce film est long, vraiment trop long. On s'enlise dans un huit-clos où deux alcooliques se chamaillent et se plaignent de leur vie pendant des heures. Ce film n'a pas dû coûter cher à produire...! Je n'ai pas eu le courage de regarder jusqu'à la fin. Un bon point pour les acteurs, quand-même.
    Terence B.
    Terence B.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 154 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juin 2013
    Le mythe Taylor-Burton. Le célèbre couple, à l’image déjà électrique, pourrit ici davantage son image en l’espace de deux heures de film. Ils empestent l’alcool, manifestent la plus abjecte antipathie, et sont d’une infâme cruauté. C’est là qu’on parle à juste titre de « performance ». Car si à l’époque le couple était l’un des plus bankable d’Hollywood, et se faisait tout sage devant la caméra, il prend ici la liberté de vulgariser son image avec un brio indescriptible. Mais ce film, aussi cruel soit-il, regorge également de mélancolie, et abrite en lui une part cachée de douleur (...).
    Wolvy  .
    Wolvy .

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 234 critiques

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2010
    Si la perfection existe Mike Nichols livre ici, coté réalisation, un film juste parfait. Et ce à la fois dans un superbe noir et blanc (par ailleurs l'idée de n'avoir utilisé la couleur est excellente, le noir et blanc seyant mieux à un film aussi sombre) et avec une sublime mise en lumière. Quand on pense qu'il s'agit là du tout premier long métrage du réalisateur de "Le Lauréat", respect. A noter qu'il s'agit certainement de la meilleure performance de Richard Burton, du moins parmi ses films que j'ai vu à ce jour. "Qui a peur de Virginia Woolf ?" est un chef-d'oeuvre qui, encore aujourd'hui, n'a pas pris une ride. On peut remercier toute l'équipe du film débordant de talent dans chaque domaine, des acteurs au réalisateur en passant par les producteurs, les techniciens, le monteur, le cadreur, les producteurs... Un film en avance sur son temps, salué à sa sortie par la critique et les spectateurs, à voir et à revoir au moins une fois - Un grand moment de cinéma !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 460 abonnés Lire ses 3 533 critiques

    5,0
    Publiée le 20 septembre 2012
    Adaptée d'une pièce de Edawrd Albee ce film est aussi le premier du réalisateur Mike Nichols juste avant son autre chef d'oeuvre "Le lauréat" quelques mois après. Le premier atout du film est évidemment son couple vedette, Liz taylor et Richard Burton semble en effet le duo idéal pour cette histoire de couple en crise, qui sé déchire méchamment malgré un amour sincère mais fantôme. Liz Taylor accepta même de prendre 10 kg pour ce rôle. Tandis qu'ils rentrent tard et ivres chez eux ils se rappellent que des invités arrivent, ces derniers, un couple, vont être témoins, et acteurs malgré eux d'une scène de ménages inouïe, où se mêlent violence psychologique et agression stupide des dialogues. Une destrcution de l'autre qui fait d'autant plus mal qu'on sait qu'ils s'aiment mais qui ne savent plus ni assumer ni le montrer. Magnifique huis clos oppressant et hystérique qui atteint pourtant un paroxysme de tendresse aussi beau que triste. Liz taylor et Richard Burton sont alors au sommet. Un petit bijou où le carnage (cité dans le film) sera repris par Polanski dans son film ... "Carnage" (2011) !
    Thierry B.
    Thierry B.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 2 octobre 2013
    Un chef d'oeuvre, un monument incontournable du début de la période "contestataire" du cinéma américain! Un duo d'acteurs génial (surjoué ai-je entendu? Chacun a l'hystérie et la perversion à sa mesure!), parfait (le couple joue bien sûr sur ses tensions réelles), quelques moments de calme avant les tempêtes (imaginez le film sans ces "ralentissements" et il devient insupportable) et un crescendo jusqu'aux dernières minutes. ACCROCHEZ-VOUS A VOTRE FAUTEUIL !!! La plus longue scène de ménage de l'histoire du cinéma, la déliquescence des rêves d'un couple, le rêve américain alcoolique. Je l'ai vu et montré une quinzaine de fois, A VOIR ABSOLUMENT pour TOUS les apprentis ACTEURS !
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 886 critiques

    1,0
    Publiée le 6 février 2013
    Ce film de théâtre filmé ennuie au plus haut point. Les performances des deux actrices principales ne suffisent pas à combler l'absence de vision cinématographique du réalisateur sur un spectacle, peut-être fort bon au théâtre, mais qui n'avait pas sa place sur un écran de cinéma.
    ptiverat
    ptiverat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 67 critiques

    2,0
    Publiée le 13 juin 2013
    Dommage on a l'impression qu'Albee est passé à côté d'une grande pièce par des tics d'auteur. Ces intentions ne sont pas claires dès le départ et auraient bénéficié d'une exposition limpide comme une vodka on the rock. Tu veux jouer aux mensonges, à l'illusion, à inventer une chicane, une folie une vie,alors que ce soit clair dès le départ et ensuite amuse toi!De la clarté s.v.p. Quand Ionesco place une pièce après 10 répliques on a compris l'intention, le style, le niveau et on le regarde aller. Ici les personnages alcolos prennent le dessus et emportent la pièce dans une routine faîte certes de brillance parfois, mais aussi d'ennui. On se promène et le dernier jeu final comme la réconciliation finale sonnent faux, terriblement faux. L'auteur revient sur terre et le dit bien maladroitement: On ne demande pas si tout va bien après avoir fait accroire à une mère que son fils est mort dans un jeu cruel, c'est complètement raté et ça vous a des airs racoleurs à faire vomir. En fait le film finit avant et cette finale bonbon aurait eu de quoi faire peur à tout auteur le moindrement lucide sur ses intentions . Pour finir je dirais que des personnages alcolos ne font pas une pièce, des engueulades crues non plus et la folie qui éclate comme du pop-corn à tout moment n'est pas gage de réussite; il faut un loup lancé sur sa proie et une proie lancé sur le loup pour que le ballet fonctionne clairement dans une suite de mensonges inventés qui forment un crescendo rapide. Une heure et demi eut été amplement suffisant pour orchestrer ce ballet. Au-delà l'auteur succombe à ses personnages et est lui même enivré de sa plume.
    Samir T
    Samir T

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 31 janvier 2015
    Je regrette le temps que j'ai passé à regarder ce film. Tout au long de son déroulement je m'attendais à quelque chose d'intéressant qui viendrait rompre la monotonie écrasante des dialogues insensés et interminables de ses personnages qui n'ont absolument rien de particulier; mais rien de tel! La même discussion s'éternise et on a l'air d'assister aux chamailleries de couples qui tout simplement ne s'entendent pas. Je me demande quel est vraiment le but du film, car je ne suis pas allé jusqu'au bout de ces deux heures inutiles, et même plus, alors qu'une heure et demie seraient largement suffisantes pour ce genre de scénario.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,0
    Publiée le 10 mars 2013
    Voilà des années que je voulais voir le film de Mike Nichols qui ressort à la Filmothèque. Film mythique qui voit deux monstres sacrés revivre à l'écran la relation tumultueuse qu'on n'ignore pas qu'ils vivent à la ville. George (Richard Burton) est un vieux professeur qui n'a pas connu la carrière universitaire dont il rêvait : Martha (Elizabeth Taylor) est la fille du doyen de l'Université qui espérait, en épousant jadis le meilleur élève de papa, se trouvait un substitut de père. Il la déteste de l'avoir vampirisé. Elle le méprise pour s'être laissé émasculer. Ils invitent un jeune couple qui vient de s'installer sur le campus. Nick et Honey leur renvoient l'image de ce qu'ils étaient quinze ans plus tôt : pleins d'ambitions et d'espoirs. Mais leur cynisme violent ne fera qu'une bouchée de ces victimes innocentes : Honey se révèlera une cruche obnubilée par la maternité, Nick un arriviste de la pire espèce. Adapté d'une pièce à succès dont il n'arrive pas à dépasser la lourde théâtralité, "Qui a peur de Virginia Woolf ?" a mal vieilli. Le jeu de Elizabeth Taylor, qui lui a pourtant valu un Oscar, est criard et outré. C'est Richard Burton, plus en retenue, qui s'en sort le mieux des deux. Les dialogues à bâtons rompus, trop écrits, finissent par étourdir à force d'ironie mordante et de méchanceté à peine voilée. On pense à "Conséquence ou vérité" auquel on jouait quand on avait 14 ans. Les changements de décors ne parviennent pas à donner à l'argument du film plus d'épaisseur qu'il n'en a : Martha et George s'aiment autant qu'ils se haïssent et camouflent une cicatrice.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 novembre 2009
    On a rarement l'occasion de voir 2 stars aller aussi loin dans le panel des sentiments et des excès, amour, haine, violence, luxure, alcoolisme, folie, tendresse, écho dans une certaine mesure à leur propre vie amoureuse, a noter aussi une belle prestation de Sandy Dennis. Le film est par ailleurs bien réalisé et très bien monté, le suspense est toujours très présent en fil rouge. "C'est énorme ! " B .Castaldi
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top