Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La 25ème heure
note moyenne
4,0
7238 notes dont 459 critiques
42% (193 critiques)
31% (144 critiques)
10% (48 critiques)
8% (38 critiques)
4% (19 critiques)
4% (17 critiques)
Votre avis sur La 25ème heure ?

459 critiques spectateurs

Sebmagic
Sebmagic

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 116 critiques

5,0
Publiée le 02/12/2010
Très bon film. Edward Norton me surprend de plus en plus et tous ces films (Fight Club, American History X) me donnent envie de le découvrir davantage. Ce film est très spécial, avec une ambiance bizarre et quasiment glauque par moments, mais c'est le genre de tueries qui a du charme grâce à ses dialogues, jouissifs lors de plusieurs scènes. Et notamment cette fameuse scène du "j'emmerde", qui dure quand même 4 à 5 minutes et qui est fabuleuse. Mais surtout la fin du film... Incroyable fin de film, qui nous laisse pantois, et qui est difficile à oublier. Ce discours du père de Monty se laisse écouter avec jubilation et conclut tout le film avec d'hypothétiques flashforwards passionnants. Une des meilleurs fins que j'ai vu depuis un moment. Bref, un film à voir, c'est évident, ne serait-ce que pour cette fin et son atmosphère.
WalterDiBobyLapointe
WalterDiBobyLapointe

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 344 critiques

4,5
Publiée le 04/08/2015
Film bouleversant, d'autant plus qu'il prend le temps d'expliquer, de raconter et de comprendre le mal-être que vit le personnage principal. Ce film ne s'étend que sur une durée de moins de 24 heures (mises à part les scènes en flash-back et celle d'ouverture), où toute la vie de cet homme nous est livrée avec un dramatisme sans égal. Petit à petit, l'on comprend que Monty vit dans la peur, le doute, la suspicion et l'immense regret d'avoir foutu sa vie en l'air, dans ce monde où sa famille n'est plus, ses amis sont distants, désintéressés, sa relation amoureuse en manque de confiance. Monty a gâché sa vie, Monty a perdu son temps, il s'est fait pincé, il va la payer. Dans cette dernière nuit où tous sont réunis, il fait enfin le clair dans sa vie, dans ses relations, sans pour autant oublier les 7 ans de prison à venir, l'angoisse d'avoir à vivre dans la peur, la douleur et l’oppression. Monty devient conscient de qui il est, d'où il vit, dans quelle société il est né (grande scène du miroir) et doit faire face à ses responsabilités, la boule au ventre. Ce père enfin qui n'a jamais été là lui propose l'impossible, le plus fou, l'échappatoire auquel il n'avait pas pensé jusqu’à se faire tabasser par ses propres amis, instables, désorientés, tout aussi mal dans leur peau que lui. Spike Lee réalise une fable philosophique, existentielle, lancinante, pesante au gré d'une mélodie signée Blanchard qui nous rappelle les belles heures de Morricone, dans cette brume matinale de Manhattan, où Monty, accompagné de son fidèle ami, ce pauvre chien à moitié crevé, réchappé de la mort, vit ses derniers instants de liberté comme le clavaire d'une vie vécue et à vivre.
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 715 critiques

4,5
Publiée le 20/04/2016
Une comédie dramatique de haute volée réalisée par Spike Lee qui signe une mise en scène précise et efficace. Un film sans concession, alliant violence et émotion, aux dialogues percutants et une BOF d’enfer. L’excellent scénario nous délivre une multitude de scènes de haute intensité, nous montrant les valeurs de l’amitié et des liens familiaux. Au passage, Spike Lee démonte la société New-yorkaise ; tout le monde en prend pour son grade : les bourgeois, les blacks, les golden boys, les ritals, les portoricains … Une distribution de prestige avec Edward Norton excellent dans le rôle principal de Monty, tout comme l’est Barry Pepper dans le rôle de Franck son ami trader. A citer également, les bonnes prestations de Jacob Philip Seymour Hoffman son autre ami prof, et de Rosario Dawson qui interprète le rôle de Naturelle la compagne de Monty. Le pitch : Monty, le petit loubard de Brooklyn devenu dealer s’est fait serrer. Il lui reste 24H avant d’aller en prison.
goldfish
goldfish

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 116 critiques

5,0
Publiée le 29/04/2006
La 25ème heure est un Spike Lee très dramatique et d’une intensité inégalable. Porté par son interprète, l’excellent Edward Norton, voilà un film qui raconte le dernier jour de liberté d’un dealer, de ses derniers instants avec sa famille et ses amis. Cette histoire singulière d’un homme perdu depuis son enfance est racontée sur fond de après 11 septembre, avec toute l’émotion et la brutalité que Spike Lee sait induire dans ses films. Bien que le scénario se centre sur le parcours et la chute inévitable d’un homme, la mise en scène mise tout sur la ville de New York et ses différents quartiers. Les populations aux origines différentes sont dépeintes à travers le regard du personnage principal, dans une scène mémorable, agrémentée de répliques cultes, à travers un face à face dans un miroir ( ce qui peut rappeler la scène de Taxi Driver de Scorcese). Jamais on avait vu une scène aussi véridique et osée. C’est sûr, cette scène restera dans nos mémoires. La mise en scène est toujours originale, comme le sait le faire le cinéaste, avec par exemple des travellings arrière sur différents personnages en gros plan et au ralenti. La musique de Terrence Blanchard est bouleversante et nous fait frissonner. Enfin, on retient le générique, saisissant, porté sur les lumières remplaçant les twin towers, qui apporte encore plus de émoi chez le spectateur. N’oublions pas non plus les seconds rôles, avec Philip Seymour Hoffman, toujours plus étonnant, Barry Pepper, qu’on regrette de ne pas voir plus souvent, et Rosario Dawson , magnifique et sensuelle. En deux mots : un film remarquable.
Anonymous :)
Anonymous :)

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 531 critiques

4,0
Publiée le 24/08/2016
Cinéaste engagé par excellence et identitaire noir revendiqué, Spike Lee livre avec "La 25ème heure" un film d'une rare beauté dans lequel il rend hommage à la ville de New-York après les attentats du 11 septembre. L'intrigue raconte la dernière journée de liberté sous caution de Monty, un homme qui va être envoyé au trou pendant 7 ans après avoir été arrêté en possession d'héroïne. Les dernières heures, le dépôt de bilan et viennent les fastes regrets. Le crépuscule d'un monde qui va s'éteindre, le sien. Et Spike Lee a totalement cerné l'enjeu du propos et réussit à livrer un film poignant et âpre, aidé par le scénariste David Bennioff qui adapte son propre roman. La retranscription du poids des regrets, des remords, des distances insurpassables que le temps a construit entre les différents protagonistes est tout bonnement bluffante, le tout dans une ambiance particulière qui inclut la catastrophe du World Trade Center et les conséquences sur le comportement des américains qui en découlent. Un film sans concession, alliant violence et émotion, aux dialogues percutants et aux séquences tout bonnement magnifiques : des tentatives de voix-off réussies et divers partis pris audacieux, notamment Norton qui s’adresse au spectateur, via un miroir signé au bas d’un "fuck you", une tirade hallucinante qui est l'occasion pour le réalisateur d'exploiter la question du racisme. Edward Norton porte le poids de sa condamnation sur les épaules et va livrer une prestation sublime dans un rôle qui lui sied à merveille, l'écorce de son personnage va progressivement s'effriter, laissant apparaître un homme pommé aux multiples regrets. Barry Pepper est aussi excellent en jeune trader arrogant, tout comme Philip Seymour Hoffman qui interprète un prof timide et coincé donnant contrepoint au personnage campé par Pepper. Ainsi, avec "La 25ème heure", Spike Lee réalise un film bouleversant que l'on se doit de regarder. Une leçon de vie.
reymi586
reymi586

Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 2 443 critiques

5,0
Publiée le 12/04/2016
Sûrement mon film préféré de Spike Lee. Pour une fois, le racisme n'est pas au centre de l'histoire même s'il en est un peu question notamment dans un monologue absolument génial d'Edward Norton. C'est juste l'histoire assez simple d'un mec comme tout le monde qui va devoir faire un passage en prison. Va t'il le supporter ? Qui l'attendra à sa sortie ? Edward Norton interprète à la perfection ce mec qui cherche à cacher ses angoisses derrière une façade de caïd.
Thor2029
Thor2029

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 239 critiques

5,0
Publiée le 16/05/2014
L'on pourrait dire "SPOILER", mais rien n'est trop divulgué, car c'est surtout de voir et écouter ce film qui compte le plus, à vous de savoir, lire le commentaire ou non Dans ce film que je viens de visionner La 25e Heure est tiré du premier roman de David Benioff, publié en 2001, et en France sous le titre 24 heures avant la nuit, le réalisateur Spike Lee, a essayé de démontrer à quoi tient la liberté, après avoir commis un délit condamnable par la loi et la dernière journée de liberté de cet homme (Edward Norton), soit dit en passant y fait un admirable jeu d'acteur digne de son grand talent). Ces dernières heures vont démontrer tous les côtés d'un homme avant son incarcération dans un pénitencier fédéral américain, cette journée se déroulera sur un ton d'une amitié avec ses deux seuls amis ( le très regretté Philip Seymour Hoffman et Barry Pepper) et aussi avec sa fiancée (Rosario Dawson). Un film très bien mené par cette équipe d'acteurs de talent, où l'on ne s'ennuie pas et où l'ont peu découvrir plein de choses cachées dans le coeur d'un homme qui se rend compte qu'il a gâché sa vie et revit des moments de son passé, à un moment fort du film il déclare sa haine pour la société qui l'entoure, son entourage et enfin lui-même, du grand art ce moment de réflexion qu'il a et découvre. Et une fin remplie d'une réflexion très profonde sur la vie qu'il aurait pu avoir. (Réflexion récitée par son père qui le conduit...à vous de le voir, d'écouter et d'en comprendre la finesse des mots de son père envers son fils. C'est un superbe film à voir, du grand cinéma, j'ai adoré et je le note 5 belles étoiles sur 5.
blacktide
blacktide

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 794 critiques

5,0
Publiée le 18/08/2012
Sans doute l'un de mes films préférés, La 25e heure est tout simplement magnifique. Edward Norton est parfait et incroyable dans le rôle de Montgomery, un ancien dealer qui se fait coincé dans son appartement où il cachait de l'argent et de la drogue. On le suit dans sa dernière journée avec sa femme, ses potes et son père, on le voit faire des flash back ou encore le soir aller en boîte avec ses amis. Il ne peut pas s'imaginer qu'il va rester sept ans en prison et s'imagine qu'il va se faire violer entre autre. Mon passage préféré et moment culte du film est "fuck you" où il emmerde tout le monde: j'e....de les traders de Wall Street qui se prennent pour les maîtres du monde et se la pètent style Gordon Geko... ( un des passages de ce moment culte que je n'oublierait pas). Edward Norton est aussi remarquable que dans American X History. Les acteurs sont tous géniaux: Philip Seymour Hoffman, Anna Paquin, Rosario Dawson, Barry Pepper et Brian Cox. La fin est heureuse (ça dépend un peu) et émouvante. Spike Lee signe ici l'un de ses meilleurs films. Génial!
Shaigan
Shaigan

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 132 critiques

4,0
Publiée le 21/04/2007
Spike Lee en forme et hanté par le 11 septembre. Réflexion interressante sur l'amitié et la responsabilité. Norton comme toujours magnifique. A mon sens le meilleur acteur hollywoodien avec Depp.
Steven O.
Steven O.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 397 critiques

1,0
Publiée le 06/03/2013
Alors déjà Philippe Seymour Hoffman en prof de 31 ans on repassera pour la crédibilité. Ensuite si ce film n'était pas signé spike Lee mais du pékin du coin je suis sur que la moyenne des notes spectateurs serait divisée par deux. Ce mec ( comme tarantino ou malick) signerai n'importe quelle bouse et on crierait encore au génie. Et là c'est le cas. Déjà on a une histoire franchement banale d'une lenteur infinie. En outre des éléments n'apportent strictement rien au film comme la relation du prof avec son élève ou le chien. La réal non plus ne casse pas trois pattes a un canard des ralentis et des plans filmés sur des vues différentes on ne vois pas du génie là dedans. Sans compter le nombre hallucinant de faux raccords. Et la fin bah c'est pareil fin alternative tout ce qu'il y a de plus banale. Une étoile pour norton et c'est tout. Film surcoté
Robrex
Robrex

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 813 critiques

4,0
Publiée le 21/12/2018
Pour moi le deuxième meilleur film de Spike Lee après "Malcolm X". Tiré du roman du même nom de David Benioff, "La 25e Heure" est un drame vraiment très prenant, avec une histoire aussi emballante que bouleversante, et surtout une mise en scène de génie. À noter que c'est l'un des rares films de Spike Lee sans avoir majoritairement un casting Afro-Américain. Plus sérieusement, "La 25e Heure" possède une ampleur profonde vraiment intense, avec des personnages vraiment bien écrits et attachants et dont les enjeux sont forts, mais surtout sur le personnage d'Edward Norton qui est vraiment très bien. Bien que le film possède quelques traits d'humour rares, c'est avant tout un film assez sombre par moment, et surtout bien dramatique. On suit avec beaucoup de passion le personnage d'Edward Norton dans son dernier jour de liberté, comme il va le vivre, et c'est plus particulièrement sa relation envers son entourage qui fait vraiment la force du film. Avec son père, sa petite-amie, ses potes et aussi son chien qu'il aime vraiment beaucoup. Spike Lee essaye un peu de changer de style dans son film, mais on arrive quand même à reconnaître sa marque, car les enjeux entre le personnage d'Edward Norton et les autres rappellent beaucoup ceux de ses précédents films, notamment "Do The Right Thing". En tout cas, l'histoire reste vraiment passionnante et concrète, je sais pas si elle suit le roman d'origine, mais vu que je l'ai pas lu, je m'en tape et je juge encore une fois sur l'adaptation. Y'a beaucoup de moments glauques dans le film, et à la limite assez de vulgarités dans les dialogues, mais comme on a l'habitude de voir dans les films de Spike Lee, ça colle toujours bien au propos. Plus le film avance, plus des révélations surprenantes nous sont faites (no spoil) et la fin en tout cas est vraiment bouleversante, mais elle est surtout poétique et conclut le film de manière intense. La musique par contre, est vraiment oubliable, bien qu'elle arrive à coller au film et à son concept. Niveau casting, on peut le dire, Edward Norton joue impeccablement bien. Le caractère violent mais touchant de son personnage peut éventuellement rappeler son rôle dans "American History X", mais Edward Norton est excellent et vole bien la caméra. Barry Pepper est également très bon et dégage une bonne performance. Sa relation avec Edward Norton est aussi un bel atout au film. Philip Seymour Hoffman (RIP) s'en sort très bien aussi, de même pour Rosario Dawson qui joue très bien, bien charmante et dont la romance avec Edward Norton est vraiment ultra touchante. Anna Paquin, par contre, en fait un peu trop, mais elle nous fait pas pour autant sortir du film. Mention spéciale aussi à Brian Cox, qui bien que secondaire, est au top également, et qui arrive même à être hyper touchant. Le reste du casting passe bien aussi. En conclusion, je vous invite à mater "La 25e Heure", surtout si vous aimez le cinéma de Spike Lee. C'est un film qui a énormément de qualités aussi bien par sa mise en scène que par le jeu de ses acteurs. Donc à voir et à graver dans sa mémoire.
Alexarod
Alexarod

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 490 critiques

4,0
Publiée le 14/11/2016
Mon 1er Spike Lee, je me suis dit qu’il valait mieux en mater un avec un acteur que j’apprécie, ce sera donc Edward Norton, d’autant plus que le scénar’ est sympa (et ne tourne pas non-stop autour du racisme). Déjà l’histoire est originale, pas le côté truand repenti mais la dernière journée de liberté. Ce côté plus purgatoire est intéressant, bien plus que le reste, et c’est la 1ère fois que je vois un film de ce genre. Tiraillé entre remords, regrets, les adieux à faire à sa famille et ses amis, comment faire en prison, arranger le quotidien pendant ses 7 ans d’absence, garder le lien avec sa copine, renouer avec son père qui est un peu à l’origine de sa dérive etc que de sentiments et d’inquiétudes que Norton nous fait partager sans nous gonfler. Ajouté à cela la petite « enquête » pour savoir qui est la taupe, les apartés en solo (génial), les réactions de son entourage, la dénonciation des travers de l’Amérique post 11 septembre et une certaine vision de New York aussi, c’est nickel. Certes c’est violent, tout le monde ne kiffera pas le contexte, mais le déroulement des scènes est bon et mène à une bonne réflexion sur la vie ainsi que la façon de la mener. Une bonne musique qui colle à son sujet, des dialogues très justes, des flash-backs expliquant bien la situation et l’histoire du héros puis une fin très humaine. Spike Lee montre ici qu’il sait gérer magistralement, les acteurs, les émotions, la psychologie des personnages, le rythme, les plans rapprochés ou New York à différentes heures, un casting balaise, les longueurs et plus rare : la morale tout en évitant le pathos. Chapeau. Mention spéciale pour finir à la fin justement, ouverte et qui se déroule comme dans un songe, laissant différentes interprétations possibles, bravo encore.
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 2 964 critiques

4,5
Publiée le 02/05/2016
Aussi brillant qu il est désespéré. Spike Lee cinéaste énervé livre un portrait de sa ville New York meurtrie par les attentats du 11 septembre à travers les yeux d un dealer qui s apprête à passer sa dernière journée de liberté avant d être incarcéré pour sept ans. Le personnage d Edward Norton comme la ville vient de vivre une fracture qui fera que plus rien ne sera jamais pareil et que l avenir s est d un coup assombri. Comme je l écrivais si la caméra de Spike Lee est toujours aussi nerveuse et que son style se reconnaît, le ton réellement pessimiste, presque résigné sans jamais tomber dans le pathos est là grande réussite de ce film passionnant et touchant. L interprétation est impeccable Edward Norton fabuleux je le disais mais entouré, excusez du peu de Rosario Dawson, Philipp Seymour Hoffman ,Barry Pepper et Brian Cox qui sont tous au diapason. Tout donne l impression d être parfaitement maîtrisé, il n'y a rien en trop et cela fait de la 25 e heure une des plus grandes réussites de la filmo de Spike Lee.
ManoCornuta
ManoCornuta

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 720 critiques

4,0
Publiée le 09/04/2016
Une très bonne surprise dans la filmographie de Spike Lee, qui s'éloigne de ses récits ordinaires sur les Noirs américains et distille ici un remarquable drame humain, offrant à Edward Norton l'une de ses compositions les plus subtiles et impressionnantes. Mélancolique mais aussi empreint d'une certaine majesté, le film dresse le panorama d'un New York vu du côté obscur et qui n'en est que plus fascinant. Avec des interprètes magistraux et en dépit de quelques longueurs, c'est du très bel ouvrage.
Tyler Durden $.
Tyler Durden $.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 27 critiques

4,5
Publiée le 26/05/2014
Shiiiiiiiit ! Quel excellent film ! Le grand maître Spike Lee fait des merveilles encore une fois avec la 25ème heure. Je ne sais pas pourquoi quand je regarde un de ses films je ressens quelque chose de spécial comme un Tarantino mais en bien différent. Très rare sont les réalisateurs qui arrivent a faire ressentir ça. C'est grâce a plusieurs chose je pense. D'abord le casting qui est vraiment excellent. Mention spéciale a Edward Norton. Décidément j'adore vraiment cet acteur. Ensuite la BO qui est vraiment très bien et correspond parfaitement au film. Et puis le scénario bien évidemment excellent adapté du roman de David Benioff. Il y a trop de moment mémorables dans ce film. La scène ou Monty se parle a lui même devant son miroir est unes de mes scènes de films préférés. Je ne m'attendait pas a un film aussi bien. Maintenant je ne douterais plus une seule seconde. Le grand Spike Lee ne m'a pas déçu.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top