AVP: Alien vs. Predator
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,0 pour 9 667 notes dont 1 139 critiques  | 
  • 112 critiques     10%
  • 175 critiques     15%
  • 95 critiques     8%
  • 264 critiques     23%
  • 262 critiques     23%
  • 231 critiques     20%

1139 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Bubbleu

13 abonnés | Lire ses 424 critiques |

   2.5 - Moyen

Pas lu/vu: Comics la version longue & non-censurée. Joyeux ou triste? Voilà les réactions qu'on peut avoir quand on aperçoit deux figures mythique qui s'affronteront sur nos grands écrans de demain (Batman/Superman; Scharzy/Stallone etc). Un but commercial? Oui & pourquoi sans priver d'un titre d'une telle popularité? Les sous/PUB que voulez-vous. Après plusieurs épisodes cumulés et essoufflés (nombreux projets reportés/annulés) les dirigeants décident d'apporter une revitalisation des deux sagas. C'est alors que Paul W.S Anderson intervient en tant que scénariste et réalisateur. Si l'idée de base pour cette union cinématographique n'était en soit pas si mauvaise (plus ou moins cohérent avec le reste des autres histoires; esclavage/chasse/sacrifice; mythologie/Dieu/origine etc ) on ne peut en dire autant sur certains détails alarmant se retrouvant dans le scénario: Antarctique ne fait finalement ni chaud ni froid aux Predators; l'appropriation de créateur «pyramide» me gène... cela m'échappe complètement; répliques/dialogues qui font mouche. Avec deux têtes de célébrités au nom de l'affiche il est en effet difficile aux nouveaux participants de s'imposer. Personnages stéréotypés/inintéressants bref ils en sont tous réduits (même la protagoniste) à emmener simplement le spectateur jusqu'à la confrontation/combat des deux bestioles jusqu'au bout de ce périple. Vide comme de l'air mais au moins ils ont le mérite de ne pas être encombrant/insupportable. Néanmoins celui qu'on devrait avoir le plus d'intérêt, au niveau des deux franchises, est Charles Bishop Weyland. C'est au final sur Alexa Woods (mignonnette comme tout) qui a difficilement du mal à s'imposer comme héroïne (j'ai eu peur à une quelqueconque romance dans l'histoire. Ouf!). Je peux comprendre que ce fameux duo «métissé» (plan de devant brumeux montrant ce nouveau couple) peut sembler assez ironique. Parlons des fameuses créatures: fidèle à elles même dans leurs comportements comme morphologiquement. Les Aliens ont toujours été impitoyable avec leurs mâchoires impressionnantes & considérés comme des sales bestioles dans n'importe quels films de la saga tandis que les Predators disposaient des principes/rituels/communication dont l'être humain avait une possibilité d'approche. Un terrain d'entente est alors possible = collaboration avec l'ennemi pour vaincre son ennemi (Predators reprend en partie cette idée). Il évident que le public particulièrement ciblé est les adorateurs/trices des deux créatures. «Fan service activé» ? Je vais être claire dans mes propos : bien que je ne sois pas fanatique des deux montres j'ai autant apprécié les similitudes/clins d'oeil des autres films que n'importe qui. On ressent une certaine inspiration dans la fin de Predator 2 (casi-similaire); Aliens, le retour avec l'apparition de Charles Bishop Weyland/ la reine Alien/ ennemis coincé dans l'mur...; Alien avec une femme forte au commande d'une équipe d'expédition/ chambre des sacrifices; un logo similaire d'un certain Alien 3 fermeture des portes dans un endroit labyrinthique... De plus on peut constaté une légère similitude avec des films plus récent reprenant quelques idées de AVP : Predators se centre sur cette citation « L'ennemi de mon ennemi est mon ami»...; Prometheus par la scène regroupant l'équipe d'expédition pour une mission/ l'apparition du créateur voulant marquer son empreinte dans l'histoire/ mort ridicule de créateur de la mission/ explosion thoracique finale d'une nouvelle race... Agréable de constater que le rythme du film est bon: le début s'installe dans la découverte et l'exploration de la mission tandis que l'action pointe le bout de son nez dans les derniers ¾ d'heures du film. La mise en scène contient cependant des bémols: j'ai eu l'impression de voir un film réduit (disposant quand même 60 M de $) malgré des effets spéciaux/techniques de qualité. La raison est sûrement au niveau de la pâte artistique/photographie «ne décrochant pas la mâchoire» et d'une pointe d'humour (le réalisateur dit dans un magazine de ne pas vouloir attribuer des plans digne d'une suite des franchises/première fois qu'on aperçoit une affiche claire = symbolisant le blanc de L'Antarctique & donnant l'aspect d'une comédie mettant en avant les protagoniste sur un fond blanc) plombant une atmosphère oppressante. Les scènes d'action sont divertissante mais peu intense (coupage/ralentissement détruisant l'action sans doute) : le dernier boss final reste mémorable. La B.O est agréable & concorde avec l'univers (le thème Antartica par exemple). La V.O est une valeur sûr. C'est avec sans surprise qu'on apprenait cette adaptation cinématographique & c'est avec le même sentiment qu'on regardera ce film. Malgré quelques défauts scénaristes cela ne m'a pas empêché de déguster ce pop'corn croustillant.

Pascal Gaudreault

10 abonnés | Lire ses 215 critiques |

   2.5 - Moyen

Bien entendu, ce film est mauvais, surtout si on le compare à Predator et Alien 1 et 2 mais c'était tout de même un film intéressant. Il y a quand même une intrigue pas mal fichue, l'action des Predator et le suspense des Alien. Mais en beaucoup moins réussi que dans les autres films. Au début ça semble bon mais plus ça va plus ça penche vers le ridicule. Spoiler : Les murs des pyramides qui bougent comme dans Indiana Jones, les Predators qui font naître des Aliens seulement pour le plaisir de tous les tuer par la suite en risquant leurs vies et sans oublier l'alliance entre un Predator et un humain à la fin du film. Non mais qu'est-ce qu'un Predator en a à foutre d'une simple humaine inutile (à qui il a tué tous ses compagnons). La fin n'était pas particulièrement bonne et ce film fais honte aux films précédents.


fandecaoch

170 abonnés | Lire ses 1566 critiques |

   3.5 - Bien

AVP: Alien vs. Predator : Très bon duel contre deux montres ultra connues du cinéma. J’ai eu très peur que ce film ne soit pas terrible car c’est Paul W.S. Anderson et on sait ce qu’il a fait avec la série des Resident Evil. Mais, j’ai était convaincu par car ils ont réussit à garder un ton crédible au niveau des dialogues par exemples qui sont plutôt pas mal et pas kitch, a par vers la fin ou la fille envoi une vanne avant de tuer un Alien, elle aurait du abstenir car on ne fait pas ça en vrai mais il y a juste ce moment la. Pareil pour la réalisation, j’ai était surprit car elle est plutôt bonne aussi, les effets spéciaux sont bons et assures le spectacle et les scènes d’actions sont bien visibles et il y a pas de plan crâneur/hollywoodien, a part toujours a la fin ou il y a un plan ou la femme court derrière une explosion, un peu cliché mais d’ailleurs, il y a juste la fin qui est un peu en deçà. Car sinon, le scénario est bien exploité, avec un coté mystérieux au début et des réponses qui se révèlent à la fin. Non franchement, l’univers est sympa avec cette espèce de pyramide à sacrifice qui va devenir vite un véritable labyrinthe a pièges pour les explorateurs donc le coté survit est génial : il ma fait pensé un peu a Prometheus. Sinon, le coté prédateur un peu moins, c’est un peu trop bourrin mais les combats sont bien foutus. Donc voila, bon divertissement du genre donc n’hésitez pas car lui est bon, le deuxième beaucoup moins.

LE CRITIKATOR

5 abonnés | Lire ses 66 critiques |

   0.5 - Nul

Il y a de quoi titiller le cinéphile par-là. L’affrontement entre les deux monstres les plus populaires de la SF provoque un frisson dans le dos de chaque amateur de cinéma, tant le potentiel est énorme. D’un côté, un chasseur professionnel en quête de défi, de l’autre, un traqueur implacable et vicieux, une apothéose de cinéma, comme un condensé de la culture pop SF pour mieux la redéfinir…avec au milieu, des humains. Des humains ? Comment ça des humains ? On a deux monstres qui à eux seuls peuvent faire un film et on nous rajoute des humains ? Eh oui, tel est le prix à payer lorsqu’on confie deux cultes de SF à des gens incompétents. Et plutôt que de construire une histoire, ces derniers vont détruire nos deux icones de cinéma à grand coups de clichés. A commencer par le scénario mou et sans enjeux représentés efficacement, qui n’est qu’un fond sans imagination comblé par des personnages antipathiques, d’un cliché assumé. Il est alors amusant de constater que les scénaristes ont confondu le mot personnalité avec nationalité, donnant un cocktail détonnant d’inefficacité. Nous observons alors un anglais, une française, un italien, un russe et un afro-américain avec autant de reliefs que de répliques bien écrites…pas beaucoup en somme. Le pire étant que ces derniers sont le cœur du récit, pris en plein milieu d’un combat auquel le film n’accorde pas une grande importance. En effet le film s’oriente sur ce conflit entre les aliens et les predators, rappelons que le film s’appelle ALIEN VS PREDATOR et s’affuble d’un slogan du genre « Quel que soit le vainqueur, nous serons tous perdants », ce qui n’est même pas vrai dans le film. On ressent bien que ce dernier joue avec les deux monstres comme des outils marketing, des désirs de fanboys qui ne servent justement qu’à promouvoir le fan service dont le long-métrage fait l’objet. Aucune profondeur n’est apportée à cette lutte de légendes, détruisant par la suite l’aura des deux monstres, ramenés au stade de touristes dans leur propre film (en même temps il n’y a que des touristes dans ce film). Tout cela n’est pas non plus aidé par la réalisation sans le moindre élan de pensée (l’imagination serait un mot trop fort). Paul W.S. Anderson vient puiser dans le néant de convenu habituel afin de démontrer son absence de talent. Il a recours à de nombreux subterfuges pour faire croire à une ambiance, sauf que celle-ci apparaît vite inexistante même pour un enfant de cinq ans. Jump scares inutiles et musiques caricaturales viennent gentiment rappeler toute la faiblesse de mise en scène rendue évidente lorsque le plan symbolisant l’arrivée des predators dure trois quarts de secondes d’un zoom horrible et est suivi d’actions illisibles, comme la plupart des scènes d’action. Filmer dans des endroits clos, atténuer énormément la lumière, telles sont les astuces du cinéaste qui ne sait pas faire de mise en scène et que l’on retrouvera fréquemment, comme aveu d’incompétence. C’est également très mal filmé, les images n’ont aucun impact, faisant passer aliens et predators pour de vulgaires poupées. De plus certaines scènes sont volontairement mal cadrées et surdécoupées pour qu’on ne découvre pas trop tôt les monstres…monsieur le réalisateur, le film s’appelle ALIEN VS PREDATOR, on sait qu’il va y avoir des aliens et des predators, inutile de faire durer le suspense…enfin, suspense, c’est une façon de parler. Là où le film demeure le plus lamentable, c’est dans ses nombreuses incohérences. Et comme nous n’aimons pas dire que ce film est un sombre déchet (même si c’est quand même un sombre déchet) nous allons vous en donner une petite liste pour le plaisir de votre logique (…mais n’oubliez quand même pas que ce film est sombre déchet). C’est parti. Si les predators ont des frisbys et des lances qui résistent à l’acide, pourquoi leurs griffes y sont sensibles ? Pourquoi créer beaucoup d’aliens alors que les predators perdent en un contre un ? Pourquoi les predators n’utilisent pas leur camouflage en combat ? Comment un alien peut détruire un mur sachant que là où se déroule l’action, une porte pèse deux tonnes et les murs sont plus solides que les portes ? Et dans ce cas l’alien ne devrait-il pas être mort (cf. le force nécessaire pour détruire de la pierre avec un corps d’alien) ? Pourquoi les aliens tuent certains humains et predators au lieu de les féconder et ainsi agrandir leur nombre ? Pourquoi les aliens attaquent un par un ? Pourquoi les casques des predators ont une vision si peu claire au vue de leur technologie ? Pourquoi les predators n’utilisent pas la peau des aliens pour faire des armures et ainsi se protéger de l’acide ? Les predators viennent tous les cent ans pour chasser sur Terre. En 2004, les personnes de l’expédition Weyland (et du film) ont servi d’hôtes pour les aliens. En 1904, c’étaient des baleiniers habitant juste à côté de l’endroit de la chasse. Et en 1804…et bien les baleiniers n’étaient pas encore là et on ne pouvait pas attirer l’attention des humains en réchauffant une pyramide localisable par satellite (comme en 2004)…je suppose que des pingouins ont dû suffire. De plus, si la chasse a lieu depuis des centaines d’années, pourquoi la reine alien n’a pas essayé auparavant de s’échapper comme elle le fait dans le film ? Pourquoi un réalisateur et trois scénaristes (trois !) sont cités au générique ?

Perrine B.

0 abonné | Lire ses 35 critiques |

   3 - Pas mal

Whoever wins… we lose. Une soudaine source de chaleur très importante fait son apparition au milieu de nulle part en Antarctique. Le millionnaire Charles Bishop y organise une expédition afin d’en découvrir l’origine et de profiter des découvertes archéologiques prédites par ses experts : une pyramide avec un style mélangeant différentes civilisations du passé. Mais ils ne seront pas les premiers sur place. Une troupe de jeunes prédators est en train d’y passer un rite d’initiation, et des aliens ont été relâchés pour l’occasion. Notre équipe d’humains va avoir fort à faire pour rester en vie. He bien j’avoue que je me suis bien divertie avec cet AVP. Ayant vu d’abord AVP Requiem (très bof bof), je ne m’attendais pas à grand-chose de bien, et au final c’était plutôt pas mal foutu. J’avoue ne pas connaître les originaux Alien ni Predator (sauf la version 2010 de Predators) et ne suis donc pas une habituée des détails classiques. Les vrais fans hurleront peut-être au massacre ? Rien de culte donc, mais un bon passe-temps plaisant.

Sax P.

0 abonné | Lire ses 3 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Plus je revois ce film, plus je l'apprécie, après avoir été déçu pourtant au cinéma. L'intrigue de film d'expédition aventurière façon King Kong fait merveille dés le départ et permet de se démarquer instantanément des sagas Alien et Predator (Ridley Scott lui-même l'a par ailleurs repompé pour tout le début de son Prometheus). Le cadre de l'action est aussi original qu'intéressant, en permettant de justifier la présence des deux espèce sur Terre mais aussi le secret de celle-ci. Les personnages sont attachants, les FX très convaincants - jamais les aliens au ciné n'avaient été aussi véloces et crédibles - et surtout, le récit direct et sans fioriture permet de voir et revoir le film sans se lasser, au même titre que d'autres films fort méprisés tels que Jurassic Park 3, Resident Evil : Apocalypse ou encore le Godzilla de Emmerich. Tout comme ces petites merveilles, le film ne s'embarrasse pas de message, de critique sociale ou de je ne sais quel arrière-plan transcendantal - amen - mais assure le spectacle du pur récit d'aventure et d'action fantastique qu'on ne se lasse pas de revoir. Un style de cinéma précieux et jouissif - qui rappelle les meilleures séries B des années 50 - qu'on espère un jour voir reconnu à sa juste valeur.

Darkvenum

3 abonnés | Lire ses 81 critiques |

   3 - Pas mal

1versus de prédator est alien se film ne possède pas un senario extraordinaire mais qui nous permet de profiter d'un versus anthologie

Shephard69

19 abonnés | Lire ses 1070 critiques |

   1.5 - Mauvais

Un navet dans le plus pur style qui ne demande aucune réflexion. Les mythologies des sagas cultes que sont "Alien" et "Predator" sont plutôt bien respectées dans l'ensemble, l'intrigue est cohérente même s'il n'y a là aucune originalité, les scènes d'action sont correctes. Certainement pas le film de l'année mais un divertissement qui se laisse regarder sans peine.

Martin F.

5 abonnés | Lire ses 2 critiques |

   3.5 - Bien

Ce film ne mérite pas la haine que tout le monde lui donne , il est plutôt bon. Tout d'abord ce film avant d'être un film, c'est le plus gros fan made que j'ai jamais vus,fusionner le monde Alien et le monde Predator c'est tout bonnement l'un des délires cinématographique de tous les fanes de Alien et de Predator. Ensuite beaucoup de monde de qualifie d'insulte a l'univers Alien , je ne trouve pas, il apport des réponses. Il explique l'origine de cette étrange société tyrannique qu'est la weyland yutani. Il n'apporte aucune contradiction avec les autres films , et reste un film très divertissant dans sa catégorie. Le seul gros défaut du film est une sorte de faux raccord : Spoiler : Lorsque on explique l'utilité de la pyramide , on nous la montre dans la jungle alors que le film se passe en Antartique .

7eme critique

21 abonnés | Lire ses 1155 critiques |

   1 - Très mauvais

Paul W.S. Anderson a décidé de pourrir deux grosses licences dans un même et unique film. Et je dois dire bravo, on pouvait difficilement nuire davantage à ces deux monstres sacrés. Une confrontation pitoyable qui ne sera pas non plus relevée par la présence de ce casting abominable. Quand on sait que les suites sont généralement inférieures aux premiers volets, on prend peur à l'idée de s'attaquer au "Requiem"...

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
AVP: Alien vs. Predator Bande-annonce VO
117 852 vues
AVP: Alien vs. Predator Bande-annonce VF
315 820 vues
AVP: Alien vs. Predator Bande-annonce (2) VF
3 979 vues
5 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné