Notez des films
Mon AlloCiné
    Aviator
    note moyenne
    3,7
    20904 notes dont 1177 critiques
    répartition des 1177 critiques par note
    292 critiques
    409 critiques
    167 critiques
    174 critiques
    83 critiques
    52 critiques
    Votre avis sur Aviator ?

    1177 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4800 abonnés Lire ses 10 329 critiques

    4,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    Après avoir vu le titre "Aviator" apparaître à l'ècran, on ne s'attend pas à avoir ensuite un petit garçon nu en guise de première image du film! Seul, dans la pènombre, il est bientôt rejoint par sa mère et peu à peu, la lumière se fait autour d'eux! Cette scène d'ouverture où sa mère l'aide à faire sa toilette èvoque dèjà la phobie des maladies dont souffrira Howard Hughes! Après le sanglant "Gangs of New York", Martin Scorsese retrouve Leonardo DiCaprio pour cette magnifique biographie du milliardaire Howard Hughes, dans les annèes 20 à 40! On a gardè de Hughes l'image du vieil ermite reclus dans une chambre d'hôtel dont le concept de quarantaine le poursuivra toute sa vie! il faut dire de Hughes que c'ètait un homme audacieux qui a beaucoup contribuè au progrès de l'aviation! Quelqu'un capable d'enfreindre les règles! Mais comment le beau jeune homme plein de fougue, aussi entreprenant dans le domaine de l'aviation que dans la production cinèmatographique (on lui doit l'inoubliable "Hell's Angels", un classique très impressionnant pour l'èpoque), amants de stars hollywoodiennes comme Jean Harlow, Jane Russell, Katharine Hepburn (Cate Blanchett y est saisissante et gagnera un Oscar), Ava Gardner (Kate Beckinsale) et Faith Domergue (Kelli Garner, frèmissante, notamment dans la scène de l'audition), en est-il arrivè là ? Fascinè par ce mystère, Scorsese s'est lancè dans cette superbe reconstitution rècompensèe à juste titre par 5 Oscars (dont la photographie, les dècors et les costumes). il faut dire que Marty a toujours ètè douè pour prendre un personnage facilement dètestable et mettre le public de son côtè (prenez Jake La Motta qui a tout pour dèplaire, la suite on l’a connait). Avec ses mouvements de camèra ingènieux, ses cadrages admirables (un bon cadrage fait toute le force d'une image) et ses multiples plans rapprochès, Scorsese signe un chef d'oeuvre haletant avec de l’action, du glamour, de l'èmotion et du spectacle comme la scène remarquable de l'avion H1 grâce auquel Hughes a battu le record de vitesse ou la sèquence bluffante du crash sur Beverly Hills! La grande rèussite de "Aviator", c'est èvidemment la façon dont DiCaprio est parvenu à rendre Hughes captivant, malgrè sa folie et sa fourberie! Sa façon de traiter les femmes est loin d'être louable mais il ètait vraiment comme ça! ça faisait partie de sa personnalitè! La prèparation de l'acteur compte beaucoup car pour que DiCaprio se comporte de cette façon dans le film, et surtout pour que ça semble naturel, il devait parvenir à faire en sorte que ces symptômes surviennent instantanèment! Pari gagnè car même s'il fût le grand perdant des Oscars 2005, le roi Leo signe une « monstrueuse » performance d'acteur au point que le spectateur arrive à ressentir sa nosophobie avec cette impression d'ètouffement! Elègance et maîtrise sont les maîtres-mots de "Aviator...
    ChroniqueMécanique
    ChroniqueMécanique

    Suivre son activité 269 abonnés Lire ses 214 critiques

    3,0
    Publiée le 21 juillet 2010
    Je suis assez partagé par ce film, que je trouve a la fois bon et a la fois très moyen. Leonardo DiCaprio est un des très grand point positif du film, son interprétation d'Howard Hugues est superbe, transcendantale même par moment. La galerie d'excellents seconds rôles ajoute aussi beaucoup de poids dans la balance du côté positif (Cate Blanchett, Alec Baldwin, Alan Alda, Ian Holm, Jude Law,...). La reconstitution de cet Hollywood des années 30-40 est parfaite, bon le budget faramineux aide aussi, mais vraiment les décors et autres effets de style sont une vraie réussite. Mais hormis quelques scènes vraiment grandioses, on peine souvent a retrouver une trace de Scorsese. Bon ce dernier n'est pas mon cineaste préféré mais sa touche se fait trop rare par moment, le film manque souvent de rythme et sa réalisation linéaire ne l'aide pas à élevé le niveau. C'est surtout dans la seconde moitié du film que cela commence a valoir vraiment le coup d'oeil, que le film marque beaucoup de points, la première étant nettement en dessous. L'ennui gagne un peu par moment et certaines scènes semblent inutiles. Le montage est parfois trop fade et manque d'originalité, ce qui, à quelques moments, n'aide pas à contre-balancer avec la durée (plus de 2h30) qui peut paraitre un petit peu excessive par moment. Toutefois, DiCaprio sauve très souvent les meubles par la composition de son personnage et comme déjà dit, certains moments valent vraiment le détour car ce film, légèrement décevant, est quand même loin d'être un navet. Mais ça sent un peu le gâchis, car beaucoup de passages sont pleins de classe et le potentiel du film est mal exploité au final.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 425 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2014
    D’abord entre les mains de Michael Mann, le projet d’un biopic sur la vie de Howard Hugues échoue finalement entre celle de Martin Scorsese. Ce dernier décide de se concentrer sur une vingtaine d’années de sa vie, commençant vraiment sur le tournage du film « Hell’s Angel », l'un des films qu'il a produit (dans lesquels on trouve "Scarface", "Le Banni"...) jusqu'au vol de son avion fétiche, le Spruce Goose, le plus gros de l'époque. Scorsese fait certains choix sur les moments de la vie de Hugues qu'il met en scène, il décide de vraiment se concentrer sur l'homme et sa psychologie, il n'évoque pas certaines opinions politiques douteuse de l'homme par exemple. Et finalement c'est une belle réussite, Scorsese nous montre une fois de plus qu'il a le sens de la fresque et de la reconstitution, il nous passionne pour ce milliardaire, génie et mégalomane. Il étudie de manière profonde et complexe ce personnage et aborde brillamment plusieurs faces de sa personnalité tels que sa passion pour l'aviation et le pionner qu'il a été dans ce secteurs, le cinéma, le côté industriel ou encore sa vie privée et son rapport avec les femmes. Scorsese laisse toujours planer une ombre mystérieuse sur ce personnage. D'ailleurs Scorsese se fend au passage d'une critique du rêve Américaine et des conditions politiques et sociales de ce pays durant la période évoquée tout en rendant un hommage, en tant que passionné qu'il est, à l'industrie du cinéma de cette époque ainsi qu'aux beaux jours du glamour Américains des années 1920 et 1930. Et puis, quel choix judicieux d'avoir confié ce rôle à Leornado Di Caprio et nous montre clairement que dans tous les biopics (tout le temps romancé) du cinéma il ne faut pas forcément chercher à tout prix à ressembler au protagoniste (Di Caprio ne ressemble en rien à Hugues) mais il faut que l'acteur s'approprie le personnage et le rende crédible, ce que fait à merveille le nouvel acteur fétiche de Scorsese avec qui il collabore pour la deuxième fois. Les autres interprétations sont impeccable que ce soit Alec Baldwin ou Cate Blanchett en Katharine Hepburn. La réalisation de Scorsese est superbe, tout comme le style visuel qu'il utilise assez proche du technicolor. La photographie est magnifique et la reconstitution à la hauteur du sujet évoqué, grandiose, que ce soit au niveau des décors ou des costumes. Encore une fois, Scorsese nous montre quel grand réalisateur il est à travers ce complexe et passionnant portrait humain.
    maximemaxf
    maximemaxf

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 260 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juin 2014
    « Aviator » de Martin Scorsese est le huitième long-métrage de Martin Scorsese que je visionne, dans lequel on assiste à la seconde collaboration entre le réalisateur et son nouvel acteur fétiche Léonardo Dicaprio. Si je devais le classer selon mes préférence sur sa filmographie, je dirais que le préfère à « Les Affranchis », « Taxi Driver » et « Gangs Of New-York » mais il reste bien loin derrière « Shutter Island », « Les infiltrés », « Casino » et « Le loup de Wall Street », parce que les films biographique sur une personnalité ayant réellement existé ne font pas parties de mes genres favoris, car en général elles cherchent à glorifier et/ou à faire connaître un homme ou une femme en particulier autour duquel va principalement tourner le film. Tout est question de goût lorsque l’on va voir un film biographique sur une personnalité commune et ce n’est pas le genre que je visionne le plus, malgré tout il y en a certains qui me marquent et auxquels j’adhère facilement en fonction de la personnalité, de son milieu et des actes du protagoniste en question. Parmi les biographies de filmographie que j’avais admiré, il y a bien sur « Le Loup de Wall Street » avec le personnage de Jordan Belfort, coursier de la mafia boursière de Wall Street, qui était un grand salopard mais interprété du tonnerre par Léonardo Dicaprio, ainsi que Ray Charles de la biographie de 2004 « Ray », joué brillamment par Jamie Foxx. Et pour parler de Howard Hughes, je dois dire que ce n’était pas n’importe qui et je n’étais pas mécontent, après le film, d’avoir appris durant 2 heures et 37 minutes à connaître un homme à tout faire comme lui. Le film est emmené principalement par Léonardo Dicaprio qui a mit une fougue et beaucoup d’application dans le rôle d’un homme d’affaire multimilliardaire, réalisateur, inventeur, aviateur et un excentrique plein de vie, d’extravagance et de passion pour ce qu’il fait, à tel point qu’il délaisse sa vie privée au profil de ce qu’il aime, de son travail qu’il considère comme un art de vivre en permanence. Mais ce qui fait que c’est un homme d’exception et un être hors du commun, c’est qu’il vit lui aussi avec un grave handicap au niveau mental avec lequel il devra vivre jusqu’à la fin de ses jours. En effet, c’est un maniaque de l’hygiène mais il est victime également de trouble mentaux qu’il s’efforce de cacher à son entourage afin de vivre pleinement de sa passion et de ce qu’il fait, ce qui en fait un marginal. En dehors de l’acteur principal, Cate Blanchett et Alec Baldwin étaient les plus en avant parmi les secondes rôles et ils ont fait ce qu’ils avaient à faire, le reste du casting fait aussi ce qu’il faut pour que le film soit réussi. Toutefois, si je dois souligner un point important quant au personnage, c’est que Dicaprio n’avait pas du tout une apparence qui collait à ce qu’était Howard Hughes, j’ais été voir ses photos sur le net et si ce que ce film raconte est vraie chronologiquement, Dicaprio ne ressemble pas du tout physiquement à l’aviateur en question. En revanche, l’acteur a cherché à gagner le personnage pour être au plus proche sur le point de la personnalité et sa prestation n’en est pas moins excellente, malgré les explosions de rage qui sont peut être hors propos et qui tient plus du jeu de Dicaprio que de son investissement dans Howard Hugues. Pour parler ensuite de la mise en scène de Scorsese, difficile de trouver grand-chose à redire encore une fois, les plans larges en déplacement sur la ville de New-York des années 1920/1930/1940, ainsi que sur les paysages sont très beaux, toutefois : le split screen ou écran divisé, pour que ça soit plus précis, est utilisé à certains moments dans ce film lors des conversations avec le personnage central du film et son interlocuteur, alors ce n’est pas que ça soit mauvais mais c’est assez superflu je trouve dans l’ensemble sauf à une seule scène ou ce montage a une utilité intéressante, c’est lors de la scène finale du film lorsque Howard se remémore son enfance à travers un miroir utilisé en transition pour refléter son passé, et j’adore ce genre de transition personnellement. Après, si il y a un truc sur lequel j’ais envie de râler un peu : c’est sur le numérique et la synthèse pour les avions testés dans le film. Sans blague Scorsese, je sais que ces avions sont d’une autre époque et donc, pour les filmer le réalisateur et son équipe ont dû les reconstituer… mais chiotte quoi : ce film a un budget de 100 000 000 dollars, et le numérique au niveau des hélices ainsi que des avions en vol est parfois bâclé, ça se voit comme dans une soupe transparente de limpidité que ce n’est pas très réaliste et lorsque l’on voit ça à l’écran, ça casse un peu le réalisme du contexte. spoiler: En plus, la scène du crash de l’avion dans la seconde partie du film est maladroite pour ce qui est du numérique, et il y a des faux raccords flagrant lorsque l’avion percute et s’écrase sur la maison. Bon alors, on ne va certainement pas demander qu’un acteur soit réellement tué ou de détruire un avion ou une maison plusieurs fois pour une scène et je sais qu’en 2004/2005 la technologie ne permettait pas tout et puis c’est un film, mais là c’est du travail maladroit pour un résultat assez négligé, même si on a connu bien pire que ça. Pour parler de la musique, après la composition du film « Gangs Of New-York » qui avait un thème mémorable signé Howard Shore, c’était la seconde fois, je pense, que j’entendais vraiment un film ou ce mec avait composé toute un disque de bande-son pour le film parce que : dans les « Affranchis », « Casino » ou encore « Le Loup de Wall Street », ces films reprenaient des chansons ou des musiques déjà existantes la plupart du temps et les compositions d’Howard Shore n’étaient pas aussi présent que ça, à vrai dire j’ais parfois du mal à faire la différence entre ce qu’il compose et les musiques ou chansons reprises pour le film. Ici, il ne signe pas la meilleure bande-son que j’ais pu entendre, mais c’est en parfait accord avec le contexte de l’époque et il y a quand même certaines musiques qui sont tout de même efficace et donne du caractère et de la force dans les propos du contexte, et j’ais un faible pour les chansons qui sont chantées au Coconut Grove. « Aviator » de Martin Scorsese n’est finalement pas la biographie la plus réussite de tous, ni le meilleur film du réalisateur, mais l’histoire de l’homme dont elle raconte la vie est en elle-même exceptionnel, complexe et avec un homme difficile à cerner. La mise en scène est toujours aussi bonne que dans la plupart de ses films, les seconds rôles sont bons, Dicaprio est épatant, et comme toujours son comédien de doublage français, Damien Witecka donnait sa splendide voix à l’acteur pour un résultat juste parfait.
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 495 critiques

    4,5
    Publiée le 6 février 2013
    Quand le maestro Martin Scorsese est à la baguette, on assiste à un magnifique concert cinématographique où chaque instruments/décors/instants est sublimé par une très bonne photographie et où le soprano Leonardo Di Caprio nous livre une de ses meilleurs performances, ne négligeons pas le reste de la distribution comme par exemple l'excellente Cate Blanchett et Kate Beckinsale.
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 688 critiques

    5,0
    Publiée le 3 juin 2010
    Un biopic fantastique. Le film passe tout seul et l'on se surprend à vouloir le regarder 2 ou 3 fois pour bien en saisir toutes le subtilités. La performance de Di Caprio est époustouflante, il arrive parfaitement à retranscrire et nous faire ressentir les émotions et sentiments qui parcourent son personnage. Du très très grand!
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2685 abonnés Lire ses 7 231 critiques

    3,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    D'un côté, "Aviator" est un film brilllamment réalisé par un Martin Scorsese passionné par son sujet, et qui aurait dû obtenir sans le moindre doute l'Oscar du meilleur réalisateur. Quelques scènes sont qui plus est superbes (l'époustouflant accident d'avion en tête) et Leonardo DiCaprio livre une prestation très convaincante (malgré une ressemblance peu évidente avec son modèle), sans oublier une Cate Blanchett excellente en Katharine Hepburn. De l'autre, avouons que certains passages sont interminables et l'ennui ainsi palpable, d'autant que l'identification aux personnages s'avèrent la plupart du temps assez compliquée.
    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 238 abonnés Lire ses 890 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une seule étoile pour un Scorsese ? Et bien... je dois avouer avoir été déçu par l'acteur Léonardo DiCaprio encore une fois fade et insignifiant, déçu par le déroulement du récit trop lent et si peu palpitant. L'étoile récompense donc la reconstitution des décors de l'époque par le grand maitre du cinéma Martin Scorsese, que j'admire comme beaucoup de cinéphiles pour le reste de son oeuvre.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1129 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    5,0
    Publiée le 1 novembre 2013
    Qui d'autre que Martin Scorsese aurait pu réaliser un film sur Howard Hugues, milliardaire excentrique, réalisateur, producteur et pionnier de l'aviation civile ? Le cinéaste, qui connaît à fond tous les grands films hollywoodiens, retranscrit à merveille cette époque bénie et glamour qu'étaient les années 20, 30 et 40. Ne s'intéressant pas à l'image qu'Hugues a laissé du milliardaire devenu fou enfermé dans sa salle de projection, le film exalte au contraire le visionnaire qu'il était, réalisant des choses à priori impossible capable de voler dans des avions pour les tester quitte à se crasher avec comme d'imposer le décolleté de Jane Russell au comité de censure pour que le film qu'il réalise soit distribué. Le scénario est intelligent, choisissant des moments clés de la vie d'Hugues sans prétendre pouvoir tout couvrir mais montrant l'homme tel qu'il était : avec ses éclats de génie aussi bien que ses parts d'ombre. En plus de rendre hommage à Howard Hugues, "Aviator" est une déclaration d'amour de son réalisateur à une époque désormais révolue où tous les rêves semblaient possibles et où l'on pouvait croiser à des soirées mondaines Ava Gardner aussi bien qu'Errol Flynn. La mise en scène de Scorsese est fabuleuse, mettant en avant le travail extraordinaire de la reconstitution de l'époque avec en plus une superbe photographie. Au milieu de ce casting formidable, Cate Blanchett a bien mérité son Oscar mais celui qui est passé à côté c'est bel et bien Leonardo DiCaprio qui est excellent dans le rôle difficile d'Howard Hugues, apportant au personnage tout son charisme mais aussi toutes sa sensibilité, le rendant aussi brillant que touchant.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 595 abonnés Lire ses 2 232 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2013
    Aviator : Un biopic a la fois intéressant et passionnant sur la vie incroyable d’un homme qui était toute aussi passionné. Vraiment, c’est un excellent film à la fois magistralement bine interprété et dirigé. Suffit de cité Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese : deux monstres du cinéma qui réunit leur talent respectif dans ce film. Ce biopic qui malgré la longueur (2H45 : ce n’est pas rien) et bien je me suis pas ennuyer et le temps ma pas paru long malgré que on s’en que le film raconte plein de chose et c’est normal. Mais le film est tellement bien raconté et la vie de cet homme est tellement incroyable. Cet homme aux rêves et aux défis sans limites, jusqu'à aller a la folie mais je vous laisse découvrir tout ça. Et il fait dire que cet homme est formidablement bien interprété par Leonardo DiCaprio avec un rôle taillé sur mesure pour lui. Et il a le droit a un excellent casting pour l’accompagné : Cate Blanchett, John C. Reilly… Ensuite, coté réalisation : c’est du Martin Scorsese donc c’est que du bon. La réalisation est exemplaire (avec de magnifiques plans) et une mise en scène aux petits oignons. Donc pour ce qui est de la réalisation, il n’a rien à dire : c’est du bon. Voila, un biopic maitrisé et entrainant en tout cas pour moi. De toute façon, dans un biopic : c’est soit que tu « partage » la vie de l’homme et tu t’ennuie pas ou l’inverse, tu trouve le temps long. Et moi j’ai adoré suivre la vie de ce gars et il faut dire que le film est bien fait (réalisation..) : c’est important aussi. Donc un biopic passionnante et pour moi intéressant que je vous conseille vraiment car il faut le détour.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 657 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    3,5
    Publiée le 18 janvier 2014
    Dire d’Aviator qu’il s’agit du film le plus ambitieux de Martin Scorcese est à la fois sa principale qualité et sa limite. Vouloir reproduire le parcours d’Howard Hugues, ce milliardaire excentrique à la réputation sulfureuse, sans avoir recours à des acteurs sosies des stars qu’ils incarnent ni diffuser un discours complaisant à leur égard, a nécessité des interprétations magistrales et une approche parfaitement approfondie de la personnalité de son héros, faisant apparaitre ses névroses et ses nombreuses coucheries au même titre que sa contribution à l’âge d’or hollywoodien. Deux ans après Gangs of New-York, Scorcese continue à illustrer sa vision de l’histoire de son pays en revenant sur la façon dont une icône du rêve américain a sombré dans un délire autodestructeur. Ce biopic long de près de trois heures, au souffle épique et à la mise en scène méticuleuse, s’appuie essentiellement sur le rapport de Hughes à l’aviation, lui permettant des scènes de cascades que les effets numériques rendent impressionnants, et, dans la dernière heure, à ses déboires juridiques mais tout cinéphile peut regretter qu’il ne soit davantage basé sur son apport à l’industrie cinématographique, ce qui à n’en point douter en aurait fait l’un des plus beaux métafilms réalisés depuis Sunset Boulevard.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 14 octobre 2015
    Nouvelle fresque de l'ami Scorsese, ce Aviator a le mérite de s'éloigner des gangsters pour passer à l'aviation des années 30-40, mais rassurez-vous on garde la thématique grandeur et décadence de l'ami Martin et le personnage fascinant qui est au centre. Et le film se regarde rien que pour ce personnage charismatique, torturé, complexe, psychotique, obsessionnel, paranoïaque mais assez attachant (de plus en plus vers la fin), avec la performance hallucinante de DiCaprio, qui signime ici l'une de ses meilleures (si ce n'est sa meilleure), même si les seconds rôles sont aussi excellents. La réalisation de Martin Scorsese est assez soignée pour captiver son spectateur, la BO est sympa et le contexte intéressant. Le bémol, c'est par contre la durée du film, qui laisse apparaître des longueurs. Une fresque réussie de Scorsese.
    Vincent L
    Vincent L

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 26 février 2015
    L'un des meilleurs films de Martin Scorsese et l'une des meilleurs performances de Leonardo Dicaprio de sa carrière ! Malgré, certes, quelques longueurs ( Leonardo se répétant sans cesse ou Leonardo seul dans son studio devenant fou, presqu'à la fin du film), le film reste passionnant de bout en bout. Le début du film est un hommage à l'âge d'or Hollywoodien, en citant des grands cinéastes comme Cecil B. Demille, John Ford ou même des studios américains d'autrefois qui existent toujours, comme la Paramount, la Warner ou même Universal.... Puis, petit à petit, le film retrace l'histoire des premiers avions de tailles gigantesques, comme spoiler: "Hercule",etc... Un visuel impressionnant, très bien filmé avec de beaux décors et de jolis costumes, ce qui nous offre une reconstitution parfaite dans les moindres détails de l'Amérique des années 1920 à 1940. Très bon scénario de la part de John Logan ( scénariste d'Hugo Cabret, autre film de Martin Scorsese ). Superbe réalisation dans laquelle on voit clairement que Martin Scorsese a beaucoup été inspiré pour ce film. Leonardo excelle dans ce rôle, il y campe parfaitement Howard Hughes. De plus, on a 1 excellente Cate Blanchett, jouant une actrice excentrique..
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 2 047 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mai 2017
    Bon film de Martin Scorsese, ce n'est clairement pas son meilleur, mais comme la totalité des films du réalisateur que j'ai vu, ça reste de très bonne qualité. Tout d'abord, le film est beaucoup trop long. Trois heures (ou presque), c'est trop. D'où de nombreuses longueurs. Il vaut mieux avoir du temps devant soi avant d'entamer le film. L'histoire est pas mal, malgré ce défaut de longueur. Le personnage d'Howard Hughes est très intéressant. Sa folie et sa démesure (thématiques chères à Scorsese) sont impressionnantes. Les acteurs sont très bons. Leonardo DiCaprio est impressionnant sans doute son premier grand rôle après Titanic, et le film marque clairement un grand changement dans la carrière de l'acteur, s'orientant vers des rôles moins axés sur son physique et plus intenses (notamment grâce à ses nombreuses collaborations avec Martin Scorsese). Cate Blanchett est excellente, comme à son habitude. On observe aussi d'excellents acteurs dans des rôles secondaires, voire très secondaires : John C. Reilly, Ian Holm, Alec Baldwin, Kate Beckinsale, Willem Dafoe, Jude Law, …. Un film pas mal, et un bel hommage en même temps.
    Le Cinéma avec un grand A
    Le Cinéma avec un grand A

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 102 critiques

    5,0
    Publiée le 5 novembre 2008
    Encore un trés bon film du maître Martin Scosese. Le parcour d'une vie turbulente d'un homme passionné par l'aviation,le cinema,l'argent... Leonardo Dicaprio joue trés trés bien. Un film a voir et a revoir !!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top