Mon AlloCiné
    Batman
    note moyenne
    3,9
    26486 notes dont 884 critiques
    28% (251 critiques)
    39% (348 critiques)
    20% (173 critiques)
    9% (82 critiques)
    2% (22 critiques)
    1% (8 critiques)
    Votre avis sur Batman ?

    884 critiques spectateurs

    Fymphadora
    Fymphadora

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2019
    Le succès de ce film est à l'origine de toute la hype autour des adaptations cinématographiques des comics DC et Marvel. Aucune faute de goût dans ses décors, costumes, casting et bande son signée Danny Elfman et Prince. Un Nicholson hilarant en Joker. Une réalisation un peu kitsch qui ressort bien l'essence des super-héros !
    GyzmoCA
    GyzmoCA

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 284 critiques

    3,0
    Publiée le 25 août 2019
    Batman la chauve souris super héros est ressuscité à l’écran dans les années 90 par le maître de la science fiction imaginaire , Tim Burton . Le réalisateur de Beetle Juice (déjà avec Michael Keaton) nous plonge dans le monde sombre de Gotham City . Les acteurs sont bien choisis surtout avec un Jack Nicholson en Joker . Qui mieux que lui pouvait incarner le truand fou ? (bon ok plus tard Heath Ledger sera exceptionnel dans le rôle du Joker de la trilogie de Nolan) . Le choix de Batman a été très décrié à sa sortie par le studio Warner et par les fans du super héros . Mais Tim Burton a tenu bon et je trouve qu il a bien fait . Michael Keaton est bon dans le rôle même si ça performance ne tient pas la concurrence face à celle de jack Nicholson . Les scènes d action ou de combat manque un peu de punch malgré des morts parfois un peu crues . Les effets spéciaux ont quelques peu vieillis et ne tiennent pas la comparaison avec les techniques actuelles . Les décors sont stylisés comme’ souvent dans les œuvres de Burton . L histoire est centrée sur la dualité entre Batman et le joker . Les flics dont notamment Gordon n ayant qu un rôle mineur . Le scénario manque parfois de logique et de lien en dépit de dialogue et de situation cinématographique de qualité . Au final , ce premier Batman au cinéma peut être considéré plus comme un film de Tim Burton , fantastique , imaginaire et délirant ... que comme un film de super héros . Il est sublimé par la performance de Jack Nicholson mais ça ne fait pas tout . Il manque clairement un scénario plus travaillé . Avec le succès de ce premier épisode , le réalisateur mettra en route la suite avec Batman le défi.
    Arthur Guezou
    Arthur Guezou

    Suivre son activité Lire ses 185 critiques

    3,0
    Publiée le 7 août 2019
    Le film est pas mal mais je trouve que les personnages ont un grand manque de développement et on ne sait pas grand chose non plus sinon l'univers et le design sont très chouettes.
    war m
    war m

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 109 critiques

    5,0
    Publiée le 28 juin 2019
    Ce Batman de Tim Burton est un film tordu, vivieux, méchant, travaillé, névrosé et , partant, magnifique.
    Maxime L
    Maxime L

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 13 juin 2019
    le film n aurait pas du s appeller Batman.mais Joker tant le personnage est omniprésent charismatique assez fou ! Nicholson est incroyable (meilleure joker pour moi)à voir juste pour lui, pour le reste ça a un peu vieillit
    Valentin B
    Valentin B

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mai 2019
    Vu en 2019, le film a subi terriblement les aléas du temps et sa mise en scène fait très « cheap ». Pourtant, Batman est en 1989 un film excellent de par son scénario solide (bonne adaptation du Comics) et une réalisation soignée tant sur les décors (maquettes en guise de gratte-ciel ou esquisses en arrière-plan) que sur la bande son de Elfman, accompagné de Prince, grand fan du super-héros DC. Les acteurs sont convaincants (déçu toutefois par Kim Basinger, dont le registre est parfois trop niais) mais surtout la prestation mémorable de Jack Nicholson : son gros cachet l’a sûrement motivé à devenir un joker sordide, complètement fou, « insane » et terrifiant. Un bon Tim Burton. Sûrement le deuxième meilleur Batman avec celui de Nolan en 2008.
    Dj Prime
    Dj Prime

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 35 critiques

    1,5
    Publiée le 30 mars 2019
    Premier Batman de l'histoire à être adapté en version live suite aux nombreuses version d'animation (ne sachant plus exactement de quand toutes ces dernières peuvent datées), Tim Burton ne livre malheureusement pas un classique du fantastique ou même du super-héros. Le financement global n'ayant été donné à mon goût que dans les décors et costumes mais rien au niveau mise en scène encore action. Le principal casting m'à franchement déçu, Keaton manque cruellement de présence, sa mise en scène dans la peau du chevalier noir n'est que ridiculisme par trop d'instants. Nicholson lui n'est pas plus convainquant en Joker et ne livre pas la prestation attendue pour un tel personnage. Enfin, le script prend une place bien trop massive pour ne livrer que 5% d'action et de combat. Un costume noir ayant trop vieillit et un tout trop vieux voir kitsch. Raté en grande partie pour moi mais la seule scène m'ayant bien amusé fut la vandalisation du musée/resto par le Joker et ses acolytes. Très respectueuse du personnage. Rien de plus sinon à l'horizon. Mais si en réalité, une incompréhension au niveau des personnages. Comment se fait-il que Bruce semble justement perdu dans sa gesticule des combat ? A croire qu'il n'est chevalier que depuis peu. Pareil pour notre Joker, il ne le devient qu'en étant plus qu'adulte et non bien plus jeune. Sa mort arrive elle avec une allure expresse. Un bien trop grand concentrer de bien trop de comics et donc d'années d'édition.
    Guillaume T.
    Guillaume T.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 72 critiques

    4,0
    Publiée le 19 mars 2019
    Tim Burton révolutionne le genre "Super héros" avec son Batman. Plus sombre et plus mature, cet opus ringardise tout ce qui a pu se faire avant. Jack Nicholson est inoubliable dans le rôle du glaçant Joker.
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 197 critiques

    4,0
    Publiée le 7 avril 2019
    Désireuse de réitérer le succès rencontré par "Superman" lors de la précédente décennie, la Warner Bros décide de mettre en chantier une adaptation de Batman, célèbre concurrent de l’homme au grand S. Le projet échoit à Tim Burton qui vient de remporter de francs succès avec "Pee-Wee" et "Beetlejuice", deux comédies déjantées dotées d’un univers singulier. Ébloui par l’œuvre de Frank Miller qui proposait une relecture du mythe de la chauve-souris en lui accolant une aura plus sombre et plus violente, Tim Burton décide de retourner aux sources de l’œuvre créée par Bob Kane en 1939. Batman n’est plus le super-héros gentillet popularisé par la série télévisuelle : le héros, schizophrénique sur les bords et manichéen à l’extrême, se cherche et tente de légitimer chacune de ses actions. Du protecteur de la veuve et de l’orphelin, il s’est métamorphosé en un être intègre et honnête dont la seule soif de vengeance suffit à le rendre détestable en même temps que plus humain. Car, ce qui caractérise le héros burtonien, c’est justement l’humanité de celui-ci (le choix de Michael Keaton loin du golden boy bodybuildé attendu). Volontairement effacé, gangréné par un côté obscur qui sommeille en lui, Bruce Wayne, comme Batman, est un individu lambda capable du meilleur comme du pire. Ainsi, n’hésite-t-on pas à nous le montrer comme une créature vengeresse sans pitié (il spoiler: exécute à tour de bras dans le feu de l’action les ennemis au lieu de les secourir ) prête à tout pour spoiler: assassiner celui qui a jadis tué ses parents : le Joker . Outre cette liberté prise par rapport au matériau originel, la particularité de "Batman" est de mettre en ostentation la personnalité du Joker au détriment de celle du rôle-titre. Davantage fasciné par les méchants, Burton concentre l’essentiel de son œuvre sur la personnalité cruelle et maladroite (paradoxe étonnant) de ce Joker délirant magistralement interprété par un Jack Nicholson en roue libre. Le Joker, plus célèbre opposant de l’homme chauve-souris, ne respecte rien ni personne et n’éprouve de compassion pour personne ( spoiler: l’assassinat de Bob, son assistant ). Le méchant donne un coup de pied dans le politiquement correct en faisant ressortir les aspirations vénales du peuple et la facilité de leur maniabilité (la pluie d’argent sur la foule), en spoiler: détruisant toute forme d’art (le saccage du musée) et en tuant tout ce qui entrave son passage (sa maîtresse) . Face à la transparence du héros masqué, le vilain crève l’écran et séduit par ses excentricités meurtrières autant que par son look violet. L'histoire est la suivante : un spoiler: mystérieux justicier, déguisé en chauve-souris, Batman, sème la terreur parmi les malfrats qui ont fait de Gotham City la ville du crime et de la violence. Parmi eux, un certain Carl Grissom, un parrain de la pègre locale et homme d’affaires peu scrupuleux, s’attaque à d’innocents passants pour les dépouiller. Par ailleurs, Jack Napier, bras-droit de Grissom, entretient une liaison avec la petite amie de ce dernier. Pour se venger de cet adultère peu flatteur, Grissom tend un piège à son homme de main en le propulsant dans les mains de la police. Napier tombe alors dans une cuve d’acide qui le défigure. Peu après, un nouveau criminel démoniaque, le Joker, sème la terreur sur la ville ... Ainsi, ce film de Tim Burton est la première adaptation de "Batman" à avoir connu un franc succès auprès du public. Avec ce film de 1989 réalisé par le maître du gothique et de la mort comique, Tim Burton, qui s’était déjà illustré avec "Bettlejuice" précédemment, si pour certaines raisons le film a fait scandale auprès de quelques fans, de l’autre côté le succès était au rendez-vous avec la rentabilisation mondiale de plus de 410 millions de dollars et un Oscar pour les décors en 1990. C’est à 90% du Tim Burton et du grand Batman tout craché comme on l’aime et la manière de raconter l’histoire aussi m’a plu : à Gotham City, spoiler: la violence gronde, les fonctionnaires sont corrompus et les citoyens ont peur. Peu de solutions s'offrent à eux, un nouveau procureur Harvey Dent semble vouloir s'attaquer aux puissants de manière légale mais c'est une ombre nocturne qui fait parler, une chauve-souris géante qui s'attaquerait aux bandits . Tim Burton s'empare et s'approprie le mythe de l'homme chauve-souris et nous entraîne dans un fantastique et nocturne Gotham City pour nous faire suivre son combat pour la justice et contre le Joker. En termes de mise en scène, de décors et d’univers, on retrouve tout ce qui caractérise à la fois l’univers de Burton mais également celui de Batman tel qu'on aime le voir aujourd’hui : la noirceur des rues et des bas-quartiers de Gotham, le costume de Batman qui est très classique mais réussi et qui colle au mieux à l’homme chauve-souris, les dimensions de grandeur d’échelle lors des plans à l’intérieur du manoir de Bruce Wayne, les plans et cadres penchés sur le côté qui arrivent à installer l’ambiance sombre et inquiétante que doit inspirer le justicier mais aussi la menace et la criminalité qui fait tout le charme de cette vile constamment en proie au mal et qui a besoin de Batman pour qu’un semblant de justice soit présent. En fait Burton va très loin pour symboliser ce justicier, à spoiler: commencer par l’introduction où il filme, pendant toute sa durée et avec le thème musical principal du justicier en fond, le logo de Batman sur les côtés avant de le filmer de face . En tout cas, Burton s’est bien imposé à travers sa réalisation et ses décors, notamment avec spoiler: l’usine chimique qui devient symbolique car lieu de naissance du Joker ou l’immensité du manoir de Wayne et sa fameuse Bat Cave qui sont tellement gothiques et sombres qu’ils en deviennent fascinants, de même pour la technologie à la portée du justicier masqué, que ça soit la Batmobile, ou le Bat-grappin . Mais bien sûr, "Batman" ne serait peut être pas "Batman" sans une bonne musique et un thème pour accompagner chacune de ses apparitions. Heureusement ça tombe bien, Danny Elfman s’en est chargé et son travail, ainsi que celui de Prince pour les chansons, est devenu culte auprès des fans grâce à l’aspect sombre et de grandeur que l’on retrouve dans l’instrumentation. Le "main theme" en lui-même est toujours aussi génial, on le retrouve même dans la série qui a vu le jour par la suite et pour ma part j’ai du mal à ne pas repenser à cette musique quand on parle du justicier. Donc le travail de Danny Elfman sur ce film reste un modèle d’orchestration pour un film de super-héros. Voyons ce que vaut le casting maintenant en commençant bien sur par l’interprète de Batman : Michael Keaton qu’on aimait et qu’on aime toujours confondre avec Julien Lepers pour la grosse blague. C'est peut-être le point le plus noir du film car Keaton interprète un Bruce Wayne froid et méprisable, et pour ma part à aucun moment du film je me suis attaché à Batman/Bruce Wayne tellement ce personnage est antipathique. Parlons-en d’ailleurs avec le personnage totalement inventé dans ce film, Vicki Vale, campée par Kim Basinger. Elle fait office de témoin et de représentation du spectateur dans ce film pour aider le public lambda à s’intéresser à Batman, ce qu’il représente, ses ennemis, son code moral et tout ce qui le compose. Et franchement, elle le fait parfaitement bien. Kim Basinger, en plus d’être somptueuse à voir, s’en sort très bien et elle n’oublie pas d’être un personnage, ici une journaliste qui se prend de passion pour Bruce Wayne et son histoire. Mais si il y a bien un point dont j’ai envie de parler dans tout ce film, c’est le cador en puissance des acteurs, celui qui en a terrifié plus d’un dans "Shining", celui qui a marqué tout un public, Jack Nicholson en Joker ! Et je le clame, ce Joker est l'un des meilleurs de tous. Et de toute façon, ça ne changera rien au fait qu’ici le Joker est juste parfait en terme d’écriture, ici il a une introduction et contrairement aux films de Nolan, Burton lui a donné un passé et une histoire pour montrer que sa folie ne venait pas de nulle part, il le symbolise même avec le jeu de carte de Jack Napier et la carte du Joker à un moment, et Jack Nicholson est ultra fendard en tant que prince du crime. Il a même plusieurs répliques devenues cultes et mémorables. Il est drôle, il est terrifiant quand il le faut, il représente une vraie menace pour Gotham City, son rire est superbe de même que son maquillage que j’adore personnellement, et ses motivations sont crédibles. Tout le reste du casting est assez incroyable également, avec une brochette d'acteurs réussie (Jack Palance, Michael Gough, Pat Hingle et Billy Dee Williams). Sinon les décors sombres et gothiques sont splendides et font honneur à l’expressionnisme allemand, de même que les splendides costumes, maquillages et effets spéciaux, de même que les effets visuels. Bref, ce film a parfaitement mérité ses nominations aux Oscars des meilleurs décors, maquillages, costumes et effets visuels, et est vraiment un très bon film "Batman". Situé dans un décor monochrome envahi par la pénombre que la lumière lunaire peine à éclairer, le propos de "Batman" de 1989, sans être fondamentalement intéressant, est magnifié par la peinture sombre de son héros autant que par la polychromie enivrante et la folie dévastatrice de son ennemi juré, offrant une lutte jubilatoire entre les sempiternels représentants du Bien et du Mal en évitant l’écueil d’offrir une dichotomie théorique flagorneuse. Le final, relativement bâclé, entache quelque peu cette première résurrection cinématographique de l’un des héros les plus prisés. L’erreur sera réparée par le truchement du second volet burtonien, chef d’œuvre indétrônable. Dommage que le héros Batman soit ici lui-même aussi antipathique
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 22 critiques

    4,0
    Publiée le 23 janvier 2019
    Batman est le personnage des comics le plus célèbre et le plus transposé sur grand écran. Le 1er film a été réalisé par le grandissime Tim Burton. Et la maitrise du film est totale. Ce 1er opus montrera le combat entre Batman et le Joker, le plus emblématique des méchants. Et quand un des plus grands acteurs de l'histoire à savoir Jack Nicholson l'incarne, on ne peut qu'apprécier. Bref : à voir rien que pour la scène du "est-ce que j'ai une tête de quelqu'un qui plaisante" !
    Guide de Survie du Cinéphile Amateur
    Guide de Survie du Cinéphile Amateur

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2018
    Une adaptation incroyable signée du maître incontesté du fantastique et du gothique, Monsieur Tim Burton. Une fois encore, il parvient à insuffler sa propre vision, son univers sombre et torturé à travers cette adaptation beaucoup plus noire que le comics en lui-même. C’est une ville de Gotham City totalement revisitée qui apparaît sous nos yeux ébahis, comme à son habitude, Tim Burton n'a rien laissé au hasard et chaque décor colle à la perfection avec l’ambiance sombre du film. Coté casting, c’est Michael Keaton, le sosie non officiel de Julien Lepers (c’était juste pour la vanne !) qui enfile les collants du justicier masqué, avec beaucoup de crédibilité, il faut le reconnaître. Mais face à lui, se dresse Jack Nicholson, littéralement transfiguré, possédé et extraordinaire dans le rôle du Joker. A la fois drôle et terrifiant, on ne voit que lui et son interprétation fera de lui l’un des méchants les plus réussis du cinéma…jusqu’à Heath Ledger. On peut d’ailleurs facilement faire un parallèle assez révélateur entre ce premier Batman et The Dark Knight puisque les deux films sont extrêmement bons, que les deux réalisateurs ont su donner une autre vision de la BD en insistant sur la face sombre du héros et que les deux interprètes du Joker ont volé la vedette à Batman de par leurs interprétations quasi schizophrènes du méchant clown. En résumé, un premier Batman excellent, car entre les mains d’un demi Dieu du cinéma fantastique : tout ce que Burton touche ou presque (La planète des singes…) se transforme en or. Ajoutez à cela une Jack Nicholson méconnaissable mais diablement effrayant et charismatique en Joker et vous obtiendrez un petit bijou, certainement le meilleur Batman de la saga…au moins jusqu’à ce que Christopher Nolan et Heath Ledger ne s’en mêlent… Auteur du livre "Guide de Survie du Cinéphile Amateur" (sortie janvier 2019)
    Dead-for-Someone
    Dead-for-Someone

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 5 août 2018
    Avant que Nolan ne révolutionne le genre avec sa brillante trilogie " The Dark Knight", c'est le jeune Tim Burton qui a porté à l'écran le justicier de Gotham en 1989. Le résultat est surprenant, mais réussi. Lorsqu’il était enfant, Bruce Wayne a assisté impuissant au meurtre de ses parents par un voleur à la tire. Il se jura d'éradiquer le crime en créant un justicier masqué à l'apparence d'une chauve-souris. Il devra affronter le Joker, un criminel aussi intelligent que fou... La réalisation est bonne: il y a de belles prises de vues, une mise en scène originale et très proche de la bande dessinée, un bon cadrage, une profondeur de champ réussie et des mouvements adroits. Le scénario est bon; l'univers est très intéressant, il y a des péripéties très bien rythmées et de bonnes sous-intrigues. Il y a un bon développement, beaucoup de suspense et le film sait rester mature tout en gardant un air de bande dessinée. On peut néanmoins reprocher quelques clichés et de petites incohérences, certaines nuisant à la crédibilité. Les acteurs sont assez bons, à l'exception de Michael Keaton, qui n'est pas excellent, mais notre Jack Nicholson préféré est remarquable en Joker. Les seconds rôles comme Billy Dee Wiliams (Star Wars V et VI), Robert Whuhl ou Pat Hingle (Le retour de l'inspecteur Harry) sont bons. Les dialogues sont réussis, souvent d'un humour très noir, mais ils fonctionnent très bien. La photographie est belle, la lumière est très bonne et les couleurs sombres mais variées. Le montage est fluide et rythmé. Les décors sont très beaux mais on voit clairement parfois que ce sont des maquettes; les costumes sont réussis et la musique très bonne. "Batman" est un film fort et très puissant. A voir.
    Valiant A
    Valiant A

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 août 2018
    Épique. Le bien contre le mal. Bruce sait que sans lui personne n'est de taille contre le Joker, le diable lui même. Ce film a une ambiance terrible, Gotham City est vraiment horrible. Violence, saleté, fumées en sortie des égouts... Il ne fait pas bon vivre à Gotham City. Bruce sait que les autorités sont dépassées par les criminels. Sans lui ce serait le chaos à Gotham. Il est comme un ange protecteur. La vie à Gotham est passable grâce à Batman...seulement... Bruce créa le Joker par accident. Avant d'être le Joker, Jack Napier était un bandit mais dont les actes étaient limités aux meurtres et au banditisme. Pas à la destruction de Gotham. Le Joker ne cherche que la destruction. C'est un psychopathe. Nous avons deux héros dans la partie. Le bien contre le mal. Le reste des protagonistes n'est qu'incompétences et faiblesses. Le Joker est un chimiste de génie qui peut terroriser la ville à sa convenance. C'est terrible de voir le Joker contaminer les produits de beauté. Même son usine est terrifiante... Batman est vraiment le seul qui peux le neutraliser. A aucun moment Batman ne semble dépassé par les événements. Les musiques Childhood remembered, main thème, enter into darkness et la Batmobile sont magnifiques. Ma scène préférée est celle où Bruce regarde le Joker à la télé et se remémore son passé. Le sourire du Joker est vraiment effrayant. Il y a des scènes bien effrayante comme l'infirmerie, le musée avec les photos des cadavres... Jack Nicholson joue à la perfection le Joker. Il pourrait être le Joker dans la vraie vie. Elfmann est un génie. Ses musiques sont épiques. J'ai rarement vu ça dans un film. Vraiment Burton a fait un chef d'oeuvre.
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 49 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2018
    "Donc, ce nouveau Batman est vraiment un très bon film. Au final, bien qu'assez simpliste, l'intrigue se révèle très intéressante grâce à sa façon de se construire et de développer ses personnages et son univers." Critique complète sur cineomax.over-blog.com
    Thomas D.
    Thomas D.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2018
    L'un des premier film sur Batman, excellent : Alors qu’il n’était qu’un enfant, Bruce Wayne vécu la mort de ses parents en direct. Ils furent tués par un voleur. Après ces évènements, il décida de combattre le crime toute sa vie grâce à ses talents en arts martiaux et à sa fortune personnelle. Il crée un double de lui-même nommé Batman. Le jour, il est le playboy milliardaire Bruce Wayne et la nuit il est Batman, justicier impitoyable envers les criminels. La ville dans laquelle il vit, Gotham City, est en proie à la délinquance, au crime et est en partie contrôlée par la pègre de Carl Grissom. Mais le pire reste à venir : un nouvel ennemi, le Joker, est près à faire mourir de rire les citoyens de la ville... C'est vraiment un très bon film de Batman : les acteurs sont excellents, les combats également, les effets et la BO, sublime. Bref, un superbe hommage au justicier masqué !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top