Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le Couperet
note moyenne
3,5
4022 notes dont 515 critiques
27% (138 critiques)
43% (221 critiques)
10% (50 critiques)
12% (61 critiques)
6% (30 critiques)
3% (15 critiques)
Votre avis sur Le Couperet ?

515 critiques spectateurs

Dplardo
Dplardo

Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 99 critiques

4,0
Publiée le 11/08/2013
Je ne vous cache pas que "le couperet" m'a apporté une certaine réflexion sur l'avenir. Ce n'est que du cinéma, certes, mais ça permet de voir jusqu'où nous pourrions aller pour se faire une place dans une société où l'entonnoir du travail rejette de plus en plus de candidatures. José Garcia, obnubilé par cet unique poste qui se présente à lui, pousse le bouchon au-delà de l'inimaginable. Son obstination est telle qu'il se mue en un autiste effrayant vis-à-vis de sa famille, et devient un jusqu'au-boutiste convaincu allant jusqu'à dénicher tous ses concurrents et à les éliminer sans hésitation. Costa-Gavras ne plaisante pas et démontre les failles de notre société actuelle, sans vergogne et avec talent.
elbandito
elbandito

Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 862 critiques

4,0
Publiée le 24/04/2006
Constantin Costa-Gavras réalise là un film noir et satirique à la fois, en caricaturant un personnage de cadre dynamique à l'extrême. Le cadre social français actuel est parfaitment restitué et José Garcia est exceptionnel dans ce rôle atypique.
lhomme-grenouille
lhomme-grenouille

Suivre son activité 1010 abonnés Lire ses 3 054 critiques

3,0
Publiée le 10/03/2005
Encore un film très engagé de la part de Costa Gavras, dans lequel José Garcia crève littéralement l'écran! (On a cependant connu Karin Viard dans une meilleure forme, mais bon... elle reste tout de même à la hauteur). C'est engagé, percutant, et absolument pas dénué d'humour noir... Bref c'est un film assez original, qui se regarde sans déplaisir... Cependant, attention aux adorateurs de Costa Gavras qui risquent d'être déçus par rapport à ces précédentes réalisations, car même s'il est pétri de qualités, "le Couperet" n'arrive pas à susciter la même décharge émotionnelle qu'un "Z", qu'un "Amen, ou même qu'un "Mad City".
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1388 abonnés Lire ses 10 098 critiques

3,0
Publiée le 31/05/2010
On a parfois tendance à oublier qu'au-delà de ses compositions comiques, Josè Garcia est aussi un formidable acteur dramatique! Dans "Le couperet", adaptation par Costa-Gavras et Jean-Claude Grumberg d'un roman noir de Donald Westlake, il rèvèle sa face la plus sombre! Rendu fou par son licenciement, minè par l'amertume, le voilà qui èlimine un à un ses concurrents potentiels! Impressionnant de sobriètè et d'ambiguïtè, Garcia fait de ce tueur sociopathe un personnage d'autant plus inquiètant que sa bonhomie le rend sympathique! Face à lui, des valeurs sûres comme Karin Viard ou Olivier Gourmet croisent la trajectoire funèbre que son personnage s'est fixè, sans jamais l'en dètourner! A mi-chemin du thriller social et de la farce à l'ironie mordante, "Le couperet" permet surtout à Costa-Gavras (cinèaste engagè s'il en est) de fustiger l'implacable injustice du monde du travail et ses dommages sur l'individu...
ptitmayo
ptitmayo

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 946 critiques

5,0
Publiée le 26/09/2007
Ce film s'inscrit dans un climat social très difficile et narre le projet macabre d'un homme pour s'assurer d'avoir un poste libre: tuer tous les postulants. Incisive, telle est la montée en puissance du désespoir de cette homme qui va basculer dans une situation où la seule solution est d'employer des moyens illégaux. Ensuite, l'accumulation des scènes d emeurtres allie très bien la méthode du crime combinée avec le climat interne de cet homme pour qui chaque meurtre est à la fois un soulagement en vue d el'aboutissement de son projet et une douleur morale sachant que chaque victime est dans son cas. Toute la complexité et la tragédie de cette histoire est parfaitement rendue à l'écran grâce à l'incroyable José Garcia, aussi à l'aise dans ce rôle dramatique que dans une comédie. La présence aussi de l'excellente Karin Viard instaure un climat de tension aux scènes familiales. Mené de main de maître par Costa-Gavras, ce film est aussi réussi que la fin inquiétante qui laisse présager un engrenage social sous forme de cercle viscieux.
moket
moket

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 2 847 critiques

5,0
Publiée le 04/03/2005
La solution est radicale : éliminer (au sens premier du terme) ses concurrents pour s'assurer un travail. Le personnage principal n'a, à première vue, rien de bien sympathique, et pourtant... On s'y attache, on a envie qu'il parvienne à ses fins. Et c'est là que Costa-Gavras et Garcia font très fort : le film n'est pas qu'un jeu de massacre, mais aussi une histoire incroyablement dramatique qui s'intéresse à la psychologie des personnages. Le meurtre n'est pas une chose facile et on ne s'improvise pas tueur : José Garcia est d'abord euphorique, puis rongé par le remord et suicidaire avant de regagner un peu d'assurance. Mais sans que ce soit facile pour lui de tuer et surtout sans que le meurtre ne puisse apparaître comme une solution envisageable pour lutter contre le chômage...
Caine78
Caine78

Suivre son activité 722 abonnés Lire ses 7 242 critiques

4,0
Publiée le 29/12/2005
En forme olympique, Costa-Gavras signe un thriller social terriblement d'actualité, redoutable d'efficacité et pouvant autant compter sur un José Garcia magistral dans un rôle à contre-emploi que sur la très grande habileté du scénario, oscillant intelligemment entre humour noir et satire féroce. Du cinéma français comme on l'aime.
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 411 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,5
Publiée le 24/04/2013
Le Couperet : Une comédie dramatique a l’humour noir, cynique et piquant et a l’ambiance décalé. Vraiment, c’est une comédie assez surprenante qui mêle avec talents l’humour noir et les situations loufoque et décalé grâce à un thème et un scénario ou on peut se permettre tout ce qu’on veut. Car des fois dans ce film, c’est tellement décalé, tellement gros et improbable (ou alors, il faut avoir beaucoup de chance ^^) mais c’est ça qui est énorme et marrant dans ce film. Car c’est un homme, la quarantaine cadre supérieur qui se fait licencier. Et il a un travaille qui s’offre a lui mais est pas seul sur cette offre d’emploi. Donc il a trouvé la solution de tuer ces rivaux. Et c’est donc la que va s’enchainé les gags et les situations cocasse et décalé a l’humour noir car a un moment par exemple, il tue un des gars mais par la chance (je vous laisse découvrir pourquoi) : c’est une autre personne qui est inculpé (alors que ce n’était pas lui) et comme il y a la pression médiatique et celle des flics, il se suicide et op : affaire classé et le personnage principale est blanc comme neige : c’est vraiment énorme quand on voit ça et franchement marrant. Et c’est ça pendant tous le film, on va voir le gars tué l’uns après l’autres avec beaucoup de chance sans être inculpé. Mais est ce que la chance ne va pas tourner ?... Donc vraiment, le scénario est piquant et rondement mené. Avec un thème du chômage et tout maitrisé et montré avec une pointe d’humour. Et donc on a le droit à une histoire avec pas mal de gags et un personnage amusant à suivre (entre sa recherche d’un travaille, les meurtres, sa famille, la pression qu’il a et tout.. : ça va pas être facile pour lui mais ça va être amusant pour nous). Et vraiment, on est captivé du début jusqu'à la fin, il y a juste vers la fin ou on commence a ce lassé un peu quand même mais rien de grave. Sinon, on a le droit à un bon casting d’acteurs plus que convaincants : mention à José Garcia qui est vraiment au top et parfait dans ce rôle qui lui va a ravi. Donc voila, une comédie signé Costa-Gavras qui nous concocte une comédie a l’humour décalé et plaisant a voir. Un bon petit divertissent sympathique comme tout et piquant.
tuco-ramirez
tuco-ramirez

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 104 critiques

3,5
Publiée le 16/05/2018
Dans les 70’s, Costa Gavras dénonçait les régimes autoritaires et privatifs de liberté. Dans les années 2000, son nouveau fléau à dénoncer se nomme l’ultra libéralisme et ses conséquences dévastatrices sur des individus broyés. Il montre combien en plaçant l’emploi salarié au centre de la vie sociale des individus ; le chômage crée plein de petits ravages individuels pendant que des financiers prononcent des délocalisations. Les salariés, même qualifiés comme Bruno dans le film, sont relégués au rang de dommage collatéral d’un système économique devenu fou. Et la folie est poussée à son paroxysme par Bruno, car plutôt que de se fédérer avec les autres salariés exclus par le système, il décide d’éliminer ceux qui peuvent être ses concurrents au retour à l’emploi. Le film n’est pas marxiste pour un sou. Ici pas d’Internationale de la classe ouvrière, les exclus se tirent dessus pendant que quelques financiers engrangent les bénéfices issus des gains de productivité arrachés aux productifs. Costa Gavras construit un film fluide et simple entre humour noir et thriller social. On est parfois proche de la farce à « l’italienne » et José Garcia est impressionnant pour incarner le rôle de ce cadre froid prenant des chemins de traverse pour sa réinsertion. L’homme étant un loup pour l’homme, le final, est jusqu’auboutiste et cinglant avec une nouvelle génération d’individu prêt à tout pour rester du côté des insiders. Après la mise en scène est parfois outrancière et l’humour trop prononcé et pas du meilleur effet ; mais le message est puissant et devrait faire réfléchir chacun de nous quant au monde que nous souhaitons pour demain. Mon blog: tout-un-cinema.blogspot.fr
btravis1
btravis1

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 555 critiques

3,0
Publiée le 20/11/2016
Le scénario est un peu facile par moment, mais le sujet est prenant, la réalisation correcte et bien servie par des comédiens à la hauteur, Garcia en tête.
Eselce
Eselce

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 4 021 critiques

3,5
Publiée le 30/09/2016
José Garcia est méconnaissable ! Il devrait davantage s'essayer aux rôles dramatiques car ils lui vont bien. Le film dépeint avec quelques touches d'humour noir les recherches d'emploi d'un homme désespéré. Je mets en garde sur la moralité et la dépression qu'il peut générer chez le spectateur.
ManoCornuta
ManoCornuta

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 720 critiques

4,0
Publiée le 16/02/2015
D'un cynisme grinçant, le Couperet est un film amoral et dérangeant, une plongée dans le délire paranoïaque d'un personnage qui lutte pour ne pas sombrer, et qui choisit le pire moyen pour ce faire. José Garcia est tout bonnement impressionnant en Monsieur-tout-le-monde prêt à commettre l'irréparable, et très bien secondé par tous les seconds rôles (même si Karin Viard sort du lot). Toujours sur le fil du rasoir, la mise en scène de Costa-Gavras est percutante tout au long de cette apparente descente aux enfers. Du très bel ouvrage.
MC4815162342
MC4815162342

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 487 critiques

4,0
Publiée le 22/10/2014
Le Couperet, vu très jeune, et il y a longtemps, très longtemps, mais j'avais une envie qui me démanger depuis quelques temps: le revoir. Je n'ai pas pu résister, je devais revoir ce très très bon film, ce fut mon premier Costa-Gavras à l'époque, ça l'est toujours d'ailleurs, mais depuis j'ai vu Eden à l'Ouest, très bon aussi, et aucun autre de lui, je devrais clairement mi mettre, vu comment j'ai aimé les deux là, je pense difficile d'être très déçu sur le reste, j'aime le réalisme qu'apporte Costa à ses histoires, du moins sur les deux que j'ai vu, et le Couperet j'adore, rien que l'histoire j'adore, ce principe de tuer les concurrents, non pas que je sois maso, ou pas totalement mais j'ai adoré cette histoire et les répercutions mentales que subit Bruno Davert le personnage principal. Costa nous plonge avec talent dans la vie de cet homme fraîchement licencié marié et père de deux enfants, il était cadre supérieur dans une usine de papier et à cause de la délocalisation de son entreprise lui et une centaine d'autres personnes ont perdues leur travail, mais lui juge qu'avec le nombre d'année qu'il a passé pour acquérir ce statut il ne mérite pas de finir avec un job minable, il est prêt à tout pour avoir un poste à la auteur de ses compétences, même si pour cela il faudra tuer. Un sujet difficile et toujours d'actualité que la perte de son travail, aujourd'hui plus que jamais d'ailleurs, et certains n'acceptent pas de retomber à zero après tant d'année à bosser comme un dingue pour être quelqu'un, c'est totalement compréhensible, cela ne devrait pas être une raison pour tuer des personnes innocentes et dans le même cas, non évidement mais en revanche je peux totalement comprendre le geste, je ne dis pas par là que le geste est pardonnable mais il peut se comprendre, et j'ai adoré suivre José Garcia dans cette descente aux enfers mentale, José qui signe très clairement le meilleur rôle de sa carrière, en revanche les acteurs face à lui ne sont pas tous parfait, il y'a un peu de récitation dans le jeu coté Karin Viard et Christa Theret, mais sinon à part quelques répliques récités le casting est très bon, et un petit plus pour Olivier Gourmet, plus je vois ce mec plus je découvre un grand acteur, je ne l'ai jamais vu mauvais c'est bien simple, ce mec est tout le temps dans le juste, impeccable. Bref, une mise en scène excellente, une réalisation qui est dans le vif du sujet, une bande son très réussie, une histoire réaliste, et surtout une ambiance réaliste, notamment pour les coups de feu, jamais vu d'aussi bon coup de feu au cinéma, réaliste au possible et enfin quelqu'un qui a mal au bras quand il tire avec un pistolet, ENFIN, non sincèrement j'ai rien à reprocher au film, si ce n'est un tout petit truc, que le personnage de Bruno tombe trop vite dans cette envie de tuer ses concurrents, ça aurait pu être un peu plus long et plus réfléchie comme direction de la part d'un tel personnage, mais bon d'un coté si le gars se croit au dessus des autres et meilleurs que beaucoup de gens, ça ne m'étonne pas qu'il n'est aucun scrupule à tuer, et la fin laisse clairement paraître un type sans pitié, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé la fin, ce choix de fin, même si j'aurais coupé quelques plans plus tôt mais c'est une fin intéressante et bien choisie. En somme du très très bon Gavras.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 126 critiques

4,0
Publiée le 28/07/2014
A travers le destin d’un cadre supérieur en perte de repère traité sous forme de thriller , Costa Gavras comme à son habitude insère une touche politique en s’attaquant de front au système de management des entreprises qui finit par conduire un cadre à tuer préventivement ses éventuels concurrents dans la recherche d’un nouvel emploi. Il a confié le rôle de ce serial killer de circonstance à José Garcia qui depuis un certain temps déjà fait tout ce qu’il peut pour fuir son image de comique et qui y réussit ici plutôt bien livrant une performance remarquable dans la lignée de celle de Daniel Auteuil dans « L’adversaire » de Nicole Garcia. Au sujet d’Auteuil on peut remarquer que Garcia semble vingt ans plus tard suivre la même voie. Souhaitons-lui la même réussite.
Shephard69
Shephard69

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 865 critiques

3,5
Publiée le 27/10/2013
Bon polar très dense, mis en scène intelligemment. Bonne analyse de la société contemporaine et des effets retors de l'esprit de compétition poussé à son paroxysme. L'un des rôles les plus convaincants de José Garcia superbement obscur. Une claque.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top