Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Couperet
    note moyenne
    3,5
    4170 notes dont 384 critiques
    répartition des 384 critiques par note
    95 critiques
    169 critiques
    52 critiques
    42 critiques
    18 critiques
    8 critiques
    Votre avis sur Le Couperet ?

    384 critiques spectateurs

    elbandito
    elbandito

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 883 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Constantin Costa-Gavras réalise là un film noir et satirique à la fois, en caricaturant un personnage de cadre dynamique à l'extrême. Le cadre social français actuel est parfaitment restitué et José Garcia est exceptionnel dans ce rôle atypique.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    4,5
    Publiée le 24 avril 2013
    Le Couperet : Une comédie dramatique a l’humour noir, cynique et piquant et a l’ambiance décalé. Vraiment, c’est une comédie assez surprenante qui mêle avec talents l’humour noir et les situations loufoque et décalé grâce à un thème et un scénario ou on peut se permettre tout ce qu’on veut. Car des fois dans ce film, c’est tellement décalé, tellement gros et improbable (ou alors, il faut avoir beaucoup de chance ^^) mais c’est ça qui est énorme et marrant dans ce film. Car c’est un homme, la quarantaine cadre supérieur qui se fait licencier. Et il a un travaille qui s’offre a lui mais est pas seul sur cette offre d’emploi. Donc il a trouvé la solution de tuer ces rivaux. Et c’est donc la que va s’enchainé les gags et les situations cocasse et décalé a l’humour noir car a un moment par exemple, il tue un des gars mais par la chance (je vous laisse découvrir pourquoi) : c’est une autre personne qui est inculpé (alors que ce n’était pas lui) et comme il y a la pression médiatique et celle des flics, il se suicide et op : affaire classé et le personnage principale est blanc comme neige : c’est vraiment énorme quand on voit ça et franchement marrant. Et c’est ça pendant tous le film, on va voir le gars tué l’uns après l’autres avec beaucoup de chance sans être inculpé. Mais est ce que la chance ne va pas tourner ?... Donc vraiment, le scénario est piquant et rondement mené. Avec un thème du chômage et tout maitrisé et montré avec une pointe d’humour. Et donc on a le droit à une histoire avec pas mal de gags et un personnage amusant à suivre (entre sa recherche d’un travaille, les meurtres, sa famille, la pression qu’il a et tout.. : ça va pas être facile pour lui mais ça va être amusant pour nous). Et vraiment, on est captivé du début jusqu'à la fin, il y a juste vers la fin ou on commence a ce lassé un peu quand même mais rien de grave. Sinon, on a le droit à un bon casting d’acteurs plus que convaincants : mention à José Garcia qui est vraiment au top et parfait dans ce rôle qui lui va a ravi. Donc voila, une comédie signé Costa-Gavras qui nous concocte une comédie a l’humour décalé et plaisant a voir. Un bon petit divertissent sympathique comme tout et piquant.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 917 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2010
    Un thriller mené de main de maître de bout en bout. Le scénario est excellent et José Garcia trouve là un de ses meilleurs rôles. Costa-Gavras dénonce le capitalisme et sa société avec force.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1640 abonnés Lire ses 3 096 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2010
    Encore un film très engagé de la part de Costa Gavras, dans lequel José Garcia crève littéralement l'écran! (On a cependant connu Karin Viard dans une meilleure forme, mais bon... elle reste tout de même à la hauteur). C'est engagé, percutant, et absolument pas dénué d'humour noir... Bref c'est un film assez original, qui se regarde sans déplaisir... Cependant, attention aux adorateurs de Costa Gavras qui risquent d'être déçus par rapport à ces précédentes réalisations, car même s'il est pétri de qualités, "le Couperet" n'arrive pas à susciter la même décharge émotionnelle qu'un "Z", qu'un "Amen, ou même qu'un "Mad City".
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 2098 abonnés Lire ses 6 878 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    En forme olympique, Costa-Gavras signe un thriller social terriblement d'actualité, redoutable d'efficacité et pouvant autant compter sur un José Garcia magistral dans un rôle à contre-emploi que sur la très grande habileté du scénario, oscillant intelligemment entre humour noir et satire féroce. Du cinéma français comme on l'aime.
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 1 887 critiques

    4,0
    Publiée le 17 février 2015
    D'un cynisme grinçant, le Couperet est un film amoral et dérangeant, une plongée dans le délire paranoïaque d'un personnage qui lutte pour ne pas sombrer, et qui choisit le pire moyen pour ce faire. José Garcia est tout bonnement impressionnant en Monsieur-tout-le-monde prêt à commettre l'irréparable, et très bien secondé par tous les seconds rôles (même si Karin Viard sort du lot). Toujours sur le fil du rasoir, la mise en scène de Costa-Gavras est percutante tout au long de cette apparente descente aux enfers. Du très bel ouvrage.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 694 critiques

    1,0
    Publiée le 17 juillet 2007
    Dernier-né du brillant Costa-Gavras, "Le Couperet" se veut être une analyse sociale pointant entre autres du doigt les déficiences du système actuel et les conséquences dramatiques qu'il peut engendrer, à savoir le chômage ou ici les effets pervers du chômage sur un citoyen fragilisé par une situation instable qu'il ne parvient plus à assumer. Audacieux pari, d'autant plus lorsque le mélange des genres s'avère pleinement revendiqué (thriller, drame psychologique, politique ou encore comédie) et que le premier rôle est donné à un clown à contre-emploi en la personne de José Garcia. Ce dernier demande d'ailleurs à un patron "Etes-vous conformiste ?". On pourrait retourner la question au cinéaste lui-même, tant son film se voit brisé par une déferlante de clichés en tous genres, caricaturant de façon assez néfaste un film peinant dès les premières secondes à prendre ses marques. En effet, le metteur en scène n'est pas à l'aise alors il préfère assurer le strict minimum (en l'occurence un divertissement bas de gamme) en multipliant les facilités. Sa narration trouvera tout son sens à travers une voix-off terne et monotone, tentant de palier les vides d'un récit hésitant et bancal visuellement. Les choix de montages sont incohérents sans jamais innover, les angles de prises de vue relèvent d'un téléfilm du samedi soir, les flashs-backs semblent aussi inutiles que ridicules... Impossible de se ratrapper sur un scénario prévisible de bout en bout et lamentablement soumis à une abscence totale d'analyse, au propos devenu abyssal et aux caractères erronés, plus risibles qu'autre chose. Cependant, une ou deux séquences s'avèrent troublantes de par leur ambiguïté et Garcia livre une étonnante composition. Pour le reste, incalculables sont les défauts impardonnables laissant finalement sous-entendre que le cinéma de contestation a perdu l'un de ses plus brillants provocateurs dans ce "Couperet" parfois proche du navet.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 196 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    4,0
    Publiée le 12 juin 2010
    A mi-chemin entre le "thriller social" et la farce à l'ironie mordante, Le Couperet sait ménager ses effets. José Garcia compose un personnage à la fois inquiétant, un peu risible et extrêmement touchant.
    Kalie
    Kalie

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 942 critiques

    4,0
    Publiée le 26 mars 2013
    Ce thriller aborde un problème d’actualité : le chômage et ses conséquences (la perte de son train de vie etc.). José Garcia en chef de famille de plus en plus agressif et asocial n’a jamais été aussi inquiétant que dans ce film. Il est curieux que cette histoire (tuer des concurrents demandeurs d’emploi sur CV pour être embauché) n’ait pas encore fait la une des journaux. C’est un film flippant et psychologiquement violent qui renvoie une vision désespérée du monde du travail. Le pire, c’est que notre cadre au chômage tue des gens dans la même situation que lui : des victimes du capitalisme. Le film n’évite pas la surenchère et les répétitions dans les meurtres. J’ai regretté aussi quelques digressions (le fils voleur, le conseiller conjugal). Mais voir José Garcia mentir à sa famille, aux policiers et être toujours sur la corde raide rend le film captivant jusqu’à la fin. La chance est avec lui car sa nervosité et ses maladresses auraient pu le démasquer de nombreuses fois. Il émane de certaines scènes une forme d’humour noir et un ton décalé délicieusement surprenants (lors des tentatives d’assassinats avortées ou du choix d’une nouvelle arme après avoir jeté à la rivière le revolver devenu trop suspect etc.). Les dernières secondes font froid dans le dos. La naissance d’une nouvelle mode peut-être…
    MC4815162342
    MC4815162342

    Suivre son activité 270 abonnés Lire ses 1 489 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2014
    Le Couperet, vu très jeune, et il y a longtemps, très longtemps, mais j'avais une envie qui me démanger depuis quelques temps: le revoir. Je n'ai pas pu résister, je devais revoir ce très très bon film, ce fut mon premier Costa-Gavras à l'époque, ça l'est toujours d'ailleurs, mais depuis j'ai vu Eden à l'Ouest, très bon aussi, et aucun autre de lui, je devrais clairement mi mettre, vu comment j'ai aimé les deux là, je pense difficile d'être très déçu sur le reste, j'aime le réalisme qu'apporte Costa à ses histoires, du moins sur les deux que j'ai vu, et le Couperet j'adore, rien que l'histoire j'adore, ce principe de tuer les concurrents, non pas que je sois maso, ou pas totalement mais j'ai adoré cette histoire et les répercutions mentales que subit Bruno Davert le personnage principal. Costa nous plonge avec talent dans la vie de cet homme fraîchement licencié marié et père de deux enfants, il était cadre supérieur dans une usine de papier et à cause de la délocalisation de son entreprise lui et une centaine d'autres personnes ont perdues leur travail, mais lui juge qu'avec le nombre d'année qu'il a passé pour acquérir ce statut il ne mérite pas de finir avec un job minable, il est prêt à tout pour avoir un poste à la auteur de ses compétences, même si pour cela il faudra tuer. Un sujet difficile et toujours d'actualité que la perte de son travail, aujourd'hui plus que jamais d'ailleurs, et certains n'acceptent pas de retomber à zero après tant d'année à bosser comme un dingue pour être quelqu'un, c'est totalement compréhensible, cela ne devrait pas être une raison pour tuer des personnes innocentes et dans le même cas, non évidement mais en revanche je peux totalement comprendre le geste, je ne dis pas par là que le geste est pardonnable mais il peut se comprendre, et j'ai adoré suivre José Garcia dans cette descente aux enfers mentale, José qui signe très clairement le meilleur rôle de sa carrière, en revanche les acteurs face à lui ne sont pas tous parfait, il y'a un peu de récitation dans le jeu coté Karin Viard et Christa Theret, mais sinon à part quelques répliques récités le casting est très bon, et un petit plus pour Olivier Gourmet, plus je vois ce mec plus je découvre un grand acteur, je ne l'ai jamais vu mauvais c'est bien simple, ce mec est tout le temps dans le juste, impeccable. Bref, une mise en scène excellente, une réalisation qui est dans le vif du sujet, une bande son très réussie, une histoire réaliste, et surtout une ambiance réaliste, notamment pour les coups de feu, jamais vu d'aussi bon coup de feu au cinéma, réaliste au possible et enfin quelqu'un qui a mal au bras quand il tire avec un pistolet, ENFIN, non sincèrement j'ai rien à reprocher au film, si ce n'est un tout petit truc, que le personnage de Bruno tombe trop vite dans cette envie de tuer ses concurrents, ça aurait pu être un peu plus long et plus réfléchie comme direction de la part d'un tel personnage, mais bon d'un coté si le gars se croit au dessus des autres et meilleurs que beaucoup de gens, ça ne m'étonne pas qu'il n'est aucun scrupule à tuer, et la fin laisse clairement paraître un type sans pitié, j'ai d'ailleurs beaucoup aimé la fin, ce choix de fin, même si j'aurais coupé quelques plans plus tôt mais c'est une fin intéressante et bien choisie. En somme du très très bon Gavras.
    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    5,0
    Publiée le 24 février 2011
    "Le couperet est un chef d'oeuvre de Costa-Gravas,dont on n'arrive pas à décrocher,grâce à une réalisation maîtrisé et à un très grand José Garcia.
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    3,5
    Publiée le 29 novembre 2012
    A la fois film de société et thriller, "Le couperet" occupe pour moi une belle place dans la filmographie engagée de Costa-Gavras.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2008
    Thriller social angoissant et à l'atmosphère extêmement travaillée qui nous plonge sans ménagement dans une société barbare où sexe et violence se mélangent étrangement (publicités, télé, vie quotidienne) et cette société, c'est la notre, celle des années 2000. Le personnage principal (J. Garcia, impeccable, intense, convaincant) va aller au bout de la logique de cette société en éliminant un par un ses concurrents. Il va y parvenir, non sans mal, au gré de mésaventures tragi-comiques tout en gérant sa santé mentale et sa vie de famille. Un portrait au vitriol de notre civilisation par un Costa-Gavras en forme, qui signe un film brillant, agréable à suivre et porté par des acteurs impeccables (K. Viard, U. Tükur, Y. Back ou encore le parfait T. Hancisse). Les multiples publicités créées pour l'occasion sont très réussies, le scénario qui fait réflechir (et qui retranscrit très bien l'enfermement du chômage) et les décors réalistes participent à la réussite de l'ensemble.
    moket
    moket

    Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 2 793 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La solution est radicale : éliminer (au sens premier du terme) ses concurrents pour s'assurer un travail. Le personnage principal n'a, à première vue, rien de bien sympathique, et pourtant... On s'y attache, on a envie qu'il parvienne à ses fins. Et c'est là que Costa-Gavras et Garcia font très fort : le film n'est pas qu'un jeu de massacre, mais aussi une histoire incroyablement dramatique qui s'intéresse à la psychologie des personnages. Le meurtre n'est pas une chose facile et on ne s'improvise pas tueur : José Garcia est d'abord euphorique, puis rongé par le remord et suicidaire avant de regagner un peu d'assurance. Mais sans que ce soit facile pour lui de tuer et surtout sans que le meurtre ne puisse apparaître comme une solution envisageable pour lutter contre le chômage...
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 1 913 critiques

    4,0
    Publiée le 23 avril 2008
    Costa-Gavras est le roi du film politique, en tout cas très engagé (voir Z, L'aveu, Amen). Il se penche avec son complice Jean-Claude Grumberg sur le roman homonyme de l'auteur Donald Westlake et prend José Garcia dans le rôle principal, celui de Bruno Davert. Ce dernier est un cadre supérieur dans une usine de papier mis à la porte à cause de la délocalisation de son entreprise. S'ensuivra une période de chômage longue de deux ans qu'il vivra mal. Un beau jour, il se décide à passer à la vitesse supérieur. Pour s'octroyer le poste tant convoité, il n'hésitera pas à tuer ses concurrents. Ce qui glace de prime dans ce film, c'est le personnage de José Garcia et sa normalité. N'importe qui pourrait se retrouver à sa place et se mettre à agir comme lui (pour moi, c'est même étrange que ça ne se soit pas encore produit). Le film est avant tout très actuel. Costa-Gavras dénonce l'ultra-libéralisme, les délocalisations qui brisent des familles entières et fustige les profits des grands patrons et leur manque d'humanité. Il souligne même de manière globale le repli sur eux, l'égoïsme et la grande solitude des gens au chômage, les recruteurs et leurs questions on ne peut plus formatés. Nous sommes désormais dans une société où il faut se vendre et les moins compétitifs à savoir les plus faibles, sont irrémédiablement mis de côté. Cela fait froid dans le dos mais c'est la réalité. Garcia, qui semble se diriger dans des rôles de plus en plus sombres et on ne s'en plaindra pas (La boîte noire, Pars vite et reviens tard), est inquiétant à souhait et mieux vaut ne pas croiser sa route. Un film à montrer en cours d'économie.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top