Mon Allociné
Marie-Antoinette
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,3 12761 notes dont 1488 critiques
31% 454 critiques 26% 394 critiques 5% 74 critiques 17% 248 critiques 12% 182 critiques 9% 136 critiques

1488 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
jimmyc

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 132 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 16/07/2013

Une oeuvre ambitieuse signée par la toujours formidable Sofia Coppola ,qui dresse un portrait d 'une rare beauté ,touchante kirsten Dunst tour à tour joueuse et tourmentée apporte un souffle à cette Marie Antoinette . Bien évidemment tout le contexte historique, l’exposé scolaire aux ficelles didactiques et les règles tannantes de la bio n’intéressent que moyennement la réalisatrice. Pas de doute que ce mythe a trouvé un réel écho chez la réalisatrice (qui a dû en raison de son patronyme supporter les brimades, ado) Le résultat final donne un très bel objet éminemment formel, sensoriel, envoûtant. ce récit d’une "virgin suicide" qui n’a pas envie d’appartenir au monde des adultes clôt pourtant une trilogie cohérente qui a le mérite de posséder trois épisodes aussi disparates que bouleversants. La magnificence des images (fluidité de la mise en scène, beauté de la photo...) concourt à de sacrées fulgurances et de grands moments d’extase (Sofia filme l’indescriptible dans le même état aérien et scrute les tempêtes psychologiques de son personnage à travers le visage de son actrice fétiche - la complicité en devient stupéfiante). Champagne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 169 abonnés Lire ses 450 critiques

2,5Moyen • Publiée le 06/01/2014

Encore une fois, Sofia Coppola filme l'ennui et le superficiel. Sauf, que cette fois-ci, l'action ne se passe pas dans les collines de Hollywood, mais dans les jardins de Versailles. Un monde que je méprise profondément et qui a le dont de me filer la diarrhée dès que je vois la gueule poudrée d'un quidam pouffant derrière son éventail. C'est pour cela, que à part quelques rare exceptions (Barry Lyndon ou les Duellistes, pour ne citer qu'eux), je m'abstiens de regarder ce que l'on appelle "les films en costumes". Sofia Coppola semble le savoir. Pour me satisfaire, elle a gracieusement tenté de dynamiser le genre, souvent bien trop académique. Pour cela, elle n’hésite pas à mettre de coté l'aspect historique de son sujet à grand renfort d'anachronismes et de musiques pop, pour se concentrer sur le coté humain de son personnage. Il en résulte des séquences étonnantes dont l'esthétique est plus proche d'un clip de Katy Perry, que d'un tableau de Vigée-Lebrun (ceci n'était pas un compliment). Quant au personnages de Marie-Antoinette, il faut reconnaître que la vision de Sofia Coppola est assez intéressante. Elle est dépeinte comme n'importe quelle enfant de star contemporaine, dont on lit les exploits dans les magazines people que l'on trouve chez le coiffeur. Ainsi, Marie-Antoinette passe ses journées a dépenser, manger des gâteaux, boire du champagne, se faire coiffer, etc... Si les caméra avaient existé, on peut être sur qu'elle nous aurait fait une sex-tape. Bref, la reine de France est parfaitement antipathique, à telle point que l'on attend avec impatience la scène ou cette pouffiasse en robe de soie se fera trancher la tête. Une scène qui n'arrivera hélas, jamais. Sans doute parce que Sofia Coppola semble avoir une vision de Marie-Antoinette beaucoup plus tendre que moi. On a parfois l'impression que c'est elle, la victime dans toute cette histoire. Pour résumer, la vide intersidérale de la vie d'un reine du XVIII ne m'a pas passionné, tout comme la mise en scène, beaucoup trop girly pour le macho viril que je suis. Le film se laisse néanmoins regarder...

TheCinéphile95

Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 434 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 01/06/2012

Pour un Sofia Coppola j'avoue que je m'attendais à mieu, Kirsten Dunst joue bien, les décor sont beau, mais le film est fade. On s'ennuie, puis à la fin on voit même pas la prise de la bastille ou la décapitation... J'espère que "The Bling Ring" sera à la hauteur...

JimBo Lebowski

Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 524 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 14/04/2014

Ce film je l'avais vu un an après sa sortie, je me rappelle très bien du contexte, j'étais avec deux potes un lendemain de soirée comme beaucoup de vendredi aprèm après les soirées étudiantes, on avait décidé de sécher les cours (pas bien !) et de mater un DVD, notre choix se tourna vers "Marie-Antoinette", troisième film de Sofia Coppola sur la vie tumultueuse de la reine de France, épouse de Louis XVI. Par contre le long métrage en lui même je ne m'en rappelais plus très bien avant de le revoir, on passait surtout une majeure partie du film a faire des commentaires style "Kirsten Dunst je la laisserais pas dormir dans la baignoire" ou "Drôle d'idée de foutre du rock dans un film historique, non ?", au final j'ai même dû m'assoupir. Bref, pour commencer je pense qu'il faut déjà avoir un minimum de détachement avec la réalité historique tellement celle ci est romancée voir parodiée pour attirer et convaincre un public plus ou moins jeune, les anachronismes sont multiples comme les choix musicaux, un parti prit que Coppola semble assumer, mais à ce niveau là je suis assez partagé, autant j'adore ces choix de morceaux (notamment Phoenix et Siouxsie and the Banshees) et cela permet de dynamiser en quelque sorte le film, mais d'un autre côté cela semble un peu vulgaire et irrespectueux (genre comme si Besson avait mît du métal dans les scènes de bataille de "Jeanne d'Arc", je ne pense pas que ça serait passé ...). La réalisatrice a voulue retransposer le personnage de Marie-Antoinette dans une certaine vision de la modernité en la présentant comme une jeune femme rock and roll, profitant de la vie avec ses sujets et tentant de se faire une place dans un monde qu'elle ne maîtrise pas, jusqu'à la monotonie de son quotidien et sa chute. Ce concept ne m'a pas forcément dérangé et cela a le mérite de se démarquer des films historiques conformistes, même si la personnalité de la dernière reine de France est plus que sulfureuse, Coppola la présente avec beaucoup plus de légèreté et de frivolité, le personnage ne semble pas vraiment évoluer, ou trop peu. Je pense que la réalisatrice a une réelle admiration pour Marie-Antoinette mais delà la faire passer pour une sorte de victime c'est un peu fort du café, Kirsten Dunst colle néanmoins très bien avec l'image qu'elle a voulue lui donner. Les autres rôles sont un peu confus, que ça soit celui de Asia Argento ou même celui de Jason Schwartzman en Louis XVI qui manque un peu de charisme en monarque. Visuellement il y a un réel effort de fourni avec une multitude de couleurs flashy renforçant le contraste thématique, les décors et costumes sont magnifiques, la reconstitution est autant fidèle qu'originale, à ce niveau là c'est propre et assez singulier. Le rythme est plutôt bon, bien que la dernière demi heure soit un peu poussive, mais une fois le film terminé on se demande tout de même son réel intérêt, il déplaira forcément aux historiens, il donnera une version faussée de Marie-Antoinette pour ceux qui ne connaissent pas son histoire, il ne plaira au final qu'aux gens décomplexés de tout attachement contextuel ou aux jeunes femmes pouvant s'attacher au personnage peint par Coppola. Un film un peu déroutant en somme mais plutôt sympathique.

Sebmagic

Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 1 117 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 27/06/2010

Qui aurait pu croire que ce film allait me passionner autant ? Je ne sais même pas pourquoi l'envie de le voir m'a prise aussi subitement. Toujours est-il que même si je déteste cette époque et que je ne me suis jamais intéressé, ni de près ni de loin, à Louis XVI et Marie-Antoinette, j'ai décidé de me lancer dans ce film de deux heures. Après l'extraordinaire et déprimant Virgin Suicides, il faut dire que l'argument Coppola/Dunst a été décisif dans ce choix. J'en ressors tout juste, et à ma plus grande surprise, j'ai été captivé de bout en bout, je suis même toujours sous le coup de l'émotion. Pourtant, on ne peut pas dire que le scénario soit terriblement passionnant. La première heure du film raconte les difficultés rencontrées par Marie-Antoinette, confrontée à un monde bien différent de l'Autriche et auquel elle a du mal à s'aclimater. Mariée à un homme qui ne semble pas ressentir grand chose à son égard, elle se sent seule et souhaite se réinventer un autre monde. Après la mort de Louis XV, la deuxième moitié du film raconte sa vie en tant que reine. Il ne se passe pas grand chose, d'autant que l'univers est très "château de Versailles", comme on pouvait s'y attendre, et que cette biographie s'achève à peine la révolution commencée. Ce qui peut laisser le spectateur sur sa faim, mais est à mon goût un choix scénaristique parfait, renforçant l'aspect dramatique du dénouement. Outre ceci, plusieurs éléments de l'intrigue et de la réalisation passionnent réellement. La première de ces choses, c'est sans doute l'Histoire avec un grand H. Nous n'avons, évidemment, aucune photo ni vidéo de cette époque. Les seuls vestiges que nous ayons sont les écrits, les transmissions orales et les tableaux. Nous ne savons pas réellement ce qu'il se passait "physiquement" en ce temps-là, et je trouve ça vraiment très intrigant. Or, ce qui constitue un atout majeur de ce film est la crédibilité incroyable des images. On s'y croirait vraiment. Cette ambiance nous offre une facilité étonnante à s'intéresser aux scènes et aux dialogues qui ne sont pourtant pas toujours palpitants ! On assiste à des images qui nous donnent une idée de la vie de la cour du roi, des potins. Ce climat se ressent particulièrement à la fin, lorsque le roi et la reine sont seuls dans la salle à manger en silence, et que le peuple gronde aux portes du château. Une scène lente, plutôt longue, qui impose une atmosphère dramatique et nous fait prendre conscience de la façon dont ça a éventuellement pu se passer. La seconde qualité de ce film est, bien entendu, Kirsten Dunst. En plus de son charme et de son talent époustouflant, elle incarne Marie-Antoinette de manière remarquable. On ne voit qu'elle dans ce film, présente dans pratiquement toutes les scènes. Elle porte le film à elle-seule, c'est clair et net. Quelle présence, quel talent (oui, je me répète, mais bon diou) ! Elle transmet une quantité incroyable d'émotions et parvient magistralement à faire revivre la mythique reine de France... Tout le film est centré autour de ce personnage, et c'est dans un mélange de plaisir et de surprise qu'on apprend à voir Marie-Antoinette sous un oeil complètement différent, tant et si bien qu'on ne peut qu'éprouver de la compassion, de l'affection, voire de l'admiration pour cette reine. Le travail de Kirsten Dunst est vraiment magnifique du début à la fin. La dimension dramatique du film est absolument géniale, et c'est surtout ceci qui passionne et bouleverse. Pour finir, la bande originale du film est vraiment bien choisie. Volontairement anachroniques, les musiques passent du rock au classique, en passant par le new wave. Ainsi, on ne ressent absolument pas la lourdeur style "chateau de Versailles" que j'appréhendais tant. En bref, j'ai trouvé ce film vraiment magnifique et je suis encore "bouleversé" par ce que je viens de voir. Pas que ce fut terriblement dramatique, car nous connaissons tous la fin de cette histoire. Mais plutôt parce que, sincèrement, je ne m'attendais pas à être captivé à ce point par cette histoire, ce qui m'a incroyablement (et très agréablement) surpris. Je suis vraiment satisfait de ne pas avoir rechigné devant ce scénario peu alléchant et d'avoir décidé de voir ce film. J'en ressors envoûté.

Flavien Poncet

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 1 074 critiques

4,0Très bien • Publiée le 28/06/2006

Tout le monde le sait : "Marie-Antoinette" mélange musique classique et pop-rock. Ceci a pour but de décontenancer le spectateur, Sofia Coppola méle le passé et le futur, elle détruit la notion du temps afin de nous montrer que le film n'est pas le biopic de la royale franco-autrichienne mais bien l'histoire universelle d'une jeune adolescente abandonnée dans un monde de simulacres. La réalisatrice réussit son épreuve. Effectivement, on ne nous voile pas l'interêt du film bien au contraire, ce-dernier apparait bien plus comme l'illustration d'une jeune femme en perdition dans un monde qui l'a repousse que comme la belle peinture de la dernière des reines françaises. Cette oeuvre est des plus originales. La réalisatrice ne décide pas de mettre en avant l'intrigue qui finalement importe peu ( on ne voit pas ce qui advient in fine de Marie-Antoinette ). Elle choisit le côté humain, les émotions, les échnages, les regards surtout. Il y a relativement peu de dialogues, la place est laissé à l'acteur, à ce qu'il dégage et Soffia Coppola arrive trés bien à capter ça. S'il faut parler d'intrigue, elle est somme toute légère, le film survole volontairement les grandes lignes de l'histoire de l'archiduchesse royale pour laisser place, comme je l'ai dit, aux émotions humaines. Ni frivole ni grave, les événements du film sont les moteurs aux échanges émotionnelles. La mort du roi est bien moins triste que le révérence qu'elle adresse au peuple, moment d'une intense émotion : Marie-Antoinette avoue sa défaite en tant que reine mais aussi en tant que femme aussi. Pour finir, ce film s'il prône une certaine contemplation ( trés beau plans de Versaille ), s'il est original, laisse un léger goût d'inachevé mais nous promets une Sofia Coppola en trés grand devenir.

puce6386

Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 1 062 critiques

4,5Excellent • Publiée le 21/04/2012

Une réalisation, avec de splendides décors et costumes, qui nous emmène dans les coulisses du château de Versailles, à travers l'histoire de Marie-Antoinette. Chaque plan est parfaitement travaillé, tout comme la BO qui donne une touche de modernité à ce film d'époque. On s'attache à cette reine merveilleusement interprétée par Kirsten Dunst. Un biopic original et rock 'n' roll !

Yannickcinéphile

Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 2 866 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 28/03/2013

Ouaouh, brillantissime ! J’ai regardé ce film un peu par hasard, et un peu pour Kirsten Dunst qui est une actrice qui m’avait surpris dans Spider man et, il y a bien plus longtemps dans Small Soldier. D’abord, que les choses soit claires, il ne s’agit pas d’un film historique, Sofia Coppola l’assume, et il n’y a donc aucun jugement à porter sur le caractère anachronique de plusieurs éléments du métrage. Marie-Antoinette brille surtout par ses personnages. Tous magistralement interprétés, le couple Marie-Antoinette – Louis XVI (incarné par Jason Schwartzman) est vraiment brillant. Terriblement actuel, il est surtout terriblement émouvant, et le soin apporté à leurs relations par Sofia Coppola confine au génie. Bravo madame ! Les deux acteurs sont d’ailleurs sur le haut du panier (d’un casting époustouflant, plus à l’écran que sur le papier), Schwartzman parvenant à traduire toutes les ambigüités de son personnage (sans tomber dans les excès, connaissant les caricatures nombreuses sur Louis XVI). Kirsten Dunst ne déroge pas à la règle, elle est toujours aussi investie dans ses rôles, et là je dois dire qu’elle livre sa meilleure prestation (je n’ai pas encore vu Melancholia). Radieuse, continuellement émouvante, elle traverse le métrage, lumineuse, dans un film qui n’a pourtant rien de terne. Le scénario est très bien trouvé, et ne cherche pas à faire un biopic sur le personnage principal. Sofia Coppola comme souvent mène avant tout son travail sur les émotions et les sentiments, et cela dépoussière complètement l’approche traditionnelle des personnages historiques, souvent vu au travers de la Grande Histoire, et non de la petite, c'est-à-dire la leur. D’où le fait que Sofia Coppola arrête son métrage bien avant l’exécution du couple royal (un peu dommage car je crois que voir Kirsten Dunst monter les marche de l’échafaud aurait été aussi puissant émotionnellement que la fin d’Agora). Visuellement le film est magnifique, sucré et coloré à souhait, c’est un bijou de texture, de couleurs, de parfums, de goûts, bref il parle aux sens. Bien sur c’est du rocaille poussé à l’extrême, mais c’est là le mythe du « XVIIIème siècle », le siècle des plaisirs, de la joie de vivre, du libertinage, de la démesure, et ce n’est pas nouveau comme image d’Épinal. Visuellement c’est un film qui rend heureux. Les décors sont de toutes beautés, les costumes soignés à l’extrême, et la mise en scène de Coppola et virevoltante. Du tout bon. Au final Marie-Antoinette est parfait. Rythmé, doté de personnages parfaitement ciselés, impeccable du point de vue formel (la musique dont je n’ai pas parlé, pour ma part colle très bien au style du film), c’est une vraie perle. Détonnant, il fait passer un excellent moment, et, avec l’image salies (parfois à juste mais souvent à mauvais titre) du couple royal, un portrait un peu plus élogieux et humain était presque d’intérêt national. Dommage qu’il faille compter sur les américains pour utiliser aussi intelligemment notre histoire !

lhomme-grenouille

Suivre son activité 572 abonnés Lire ses 2 759 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 25/05/2006

Il ne suffit que de quelques plans pour être déjà totalement subjugué par la réalisation de Sofia Coppola qui, ici encore, sait nous dévoiler son indéniable talent. Le rythme est limpide, la photographie d’une remarquable finesse, et le choix de chaque plan relève d’un haut degré de raffinement. Autant dire qu’avec de pareilles qualités, on ne peut que se laisser porter délicatement par ce nouveau portrait de jeune fille en plein mal-être qui, bien qu’il paraîtra long et poussif à certains, ne pourra que contenter pleinement tous les amoureux de grand cinéma. Un film qu’on peut d’ores et déjà hisser parmi les plus grands, et cela sans la moindre hésitation.

gimliamideselfes

Suivre son activité 736 abonnés Lire ses 3 316 critiques

1,5Mauvais • Publiée le 09/05/2013

Il y a quelques jours je me suis rappelé que je n'avais jamais vu ce film en entier (j'avais vu le début une fois) et là miracle il passe sur la TNT (merci la TNT), j'arrive à bidouiller la télécommande pour mettre le film en VO, mais pas les sous titres, bon tant pis, ce n'est pas comme si j'étais anglophobe. Et je dois dire que j'ai beau avoir déjà vu la moitié du film, aucun souvenir ne serait-ce que d'une scène, c'est dire si c'est vide et inintéressant comme film. Déjà, ça m'énerve. C'était la même chose dans les misérables, qu'est ce qu'ils ont à parler anglais en France ? (oui je sais je n'avais qu'à garder la VF, mais je juge l'oeuvre telle qu'elle a été pensée par son concepteur, qui ne semble pas penser beaucoup). C'est débile au possible. Mais le pire c'est lorsqu'ils ajoutent des petits mots de français (ça fait tellement raffiné). Mais bon c'est une américaine la petite Coppola on ne va pas lui demander de faire preuve de rigueur historique, pour elle qui habite un pays sans histoire, elle ne doit pas savoir ce que c'est. Autre chose qui me casse mes pauvres testicules c'est ce vide abyssal. On dirait une transposition à l'écran de ce qui se passe dans la tête de Coppola. Pas grand chose. "Oh les français ils ont des manières bizarres" "Oh en fait j'aime être complètement conne et superficielle pour tromper mon petit ennui de bourgeoise pourrie gâtée". Difficile supportable étant donné que ça raconte juste rien du tout. J'aime regarder des films sur des gens normaux qui s'ennuient, j'aime par exemple passe ton bac d'abord pour ça (mais bon c'est Pialat, c'est pas Mlle Coppola, fille à papa). On peut se reconnaître dans ce qui se passe lorsque le prolo de base se fait chier, tourne en rond, fait des conneries, il y a identification, là il n'y en a juste pas du tout. C'est un film pour filles, mais pour péta**** superficielles. Ce sont les seules qui vont se reconnaître là-dedans. Le film ne va pas juger Marie-Antoinette, il va se désintéressé de toute question politique, il va juste montrer la belle Kristen Dunst s'emmerder pendant 2h. Et c'est juste chiant. Il n'y a pas d'autres mots. Surtout que tout est bien précieux, Coppola filme la tapisserie avec une passion rare. Un décorateur d'intérieur pourrait aimer ce film. Et tout est bien maniéré, assez anachronique aussi, tellement superficiel. Finalement ça convient bien au public d'NRJ 12 (chaîne sur laquelle j'ai vu ce film). Je n'ai rien contre les films du quotidien, les films sans intrigues, où l'on montre de manière très simple les gens. Sauf que là non seulement il n'y a pas d'intrigue, ce qui pourrait être une bonne chose, mais tout est au service d'un personnage dont on a vite fait le tour. Ah j'oubliais, j'ai aimé un truc. Un truc que j'ai adoré. Matthieu Amalric. J'étais limite entrain de m'endormir et là j'entends une voix que je connais très bien qui dit avec un accent inimitable "Has the Dauphin deflore the Dauphine ?" (ou un truc du genre) et après j'ai froncé mes sourcils et j'ai ris. Voilà, c'est à peu près tout ce que j'ai aimé. Le problème de Coppola est là son traitement du sujet, parce que je vois bien ce qu'elle veut faire avec son côté très précieux et tout (ce qui tranche un peu avec le vraie Versailles), mais c'est juste vain. Dire qu'à la même époque le Marquis de Sade déflorait et foutrait. ça laisse songeur face à la paresse de ce film et son ton. Pour moi Coppola s'est regardée filmée et a dû se dire : c'est trop triste d'être riche et seule. Ouais ouais. Mon dieu ça a l'air triste, en effet. Triste à en mourir. Je crois qu'il vaut mieux que je ne revoie pas ses premiers films, ils risquent de m'irriter au plus haut point et Somewhere (que je n'ai pas vu) risque de bien m'emmerder également.

Les meilleurs films de tous les temps