Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Broken Flowers
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Broken Flowers" et de son tournage !

Grand Prix du Festival de Cannes 2005

Présenté au Festival de Cannes en 2005, Broken flowers y a obtenu la récompense la plus convoitée après la Palme d'or (attribuée à L'Enfant des frères Dardenne) : le Grand Prix. Le jury était alors présidé par Emir Kusturica -qui était, dit-on un fervent supporter du film. En recevant son Grand Prix des mains de Fanny Ardant, Jarmusch a fait une déclaration remarquée : "J'aimerais dire rapidement que je ne crois pas en la concurrence au niveau de l'expression artistique. C'est un honneur d'être sélectionné dans cette compétition aux côtés d'autres grands cinéastes tels que Atom Egoyan, David Cronenberg, Amos Gitaï, Lars von Trier, Gus Van Sant, Johnnie To et Monsieur Hou Hsiao Hsien dont je suis l'étudiant, Wim Wenders qui a été très généreux avec moi quand j'ai commencé à tourner mes films il y a vingt ans, et Robert Rodriguez. J'aimerais accepter cette récompense au nom de tous les cinéastes qui suivent leur coeur et réalisent des films en étant fidèles à leur vision. Nous faisons tous partie de la même famille, j'ai l'honneur de faire partie de cette famille." Jim Jarmusch est en quelque sorte un enfant de la Croisette, puisque Stranger than Paradise, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, décroche la Caméra d'or en 1984. Le cinéaste a les honneurs de la Sélection officielle dès son film suivant, Down by Law. Tous ses autres longs métrages de fiction seront présentés en compétition, à l'exception des films à sketchs Night on Earth et Coffee and cigarettes (mais le segment Coffee and cigarettes III avec Tom Waits et Iggy Pop obtient la Palme d'or du court métrage en 1993). En 1989, Mystery train se voit distingué par un prix de la Meilleure contribution artistique.

Mûr Murray ?

Jim Jarmusch reconnaît avoir conçu Broken flowers en pensant à Bill Murray, dont il apprécie "le mélange de malice et de mélancolie". Il avait d'ailleurs écrit au départ un autre film pour le comédien, mais alors que ce projet était presque prêt, il a décidé de l'abandonner, et a écrit en deux semaines le scénario de Broken flowers. A propos du héros de Lost in translation, il ajoute : "Bill Murray est quelqu'un qui garde une belle part d'enfance en lui. Quelqu'un me demandait, pendant le tournage : "Comment est-ce que tu fais pour capter l'attention de Bill ?" J'ai répondu : "Eh bien, si tu t'installes avec des crayons et un cahier de coloriage et que tu lui dis : "Regarde, Bill, je fais du coloriage. C'est chouette, non ?", alors ça ne l'intéressera pas. Mais si tu t'installes, que tu l'ignores et que tu te plonges dans ton cahier, alors il s'approchera pour te demander : "Qu'est-ce que tu fais ?..." Et si tu lui réponds : "Euh, je fais du coloriage", il dira "Et moi, je peux ?" - "Bien sûr, allons-y !"

Hasards ou coincidences

Jarmusch précise ses intentions : "Ce sont le hasard, la chance, les coincidences qui guident notre vie. On peut toujours vouloir organiser les choses autant que l'on veut, ce qu'il y a de plus beau et de plus profond dans la vie n'est pas rationnel mais émotionnel, ce sont les rencontres que l'on fait. Et ces choses-là sont très mystérieuses. Elles ajoutent selon moi à la trame de la vie. J'ai toujours essayé de faire des films qui ne se cantonnent pas à la structure ou à l'organisation d'un genre. Dead Man utilisait le western comme toile de fond, Ghost Dog évoque plusieurs genres cinématographiques mais j'espère qu'il ne dépend d'aucun. Tout comme ce nouveau film qui n'est, pour moi, ni une une histoire tragique ou déprimante. Ce n'est ni l'un, ni l'autre. J'espère qu'il n'appartient à aucune catégorie."

Retrouvailles

Bill Murray, qui interprète le rôle principal de Broken flowers, joue son propre rôle dans Delirium, l'un des courts métrages de Coffee and cigarettes, sorti en 2004. Il y donnait la réplique aux rappeurs du Wu-Tang Clan. Chloë Sevigny est quant à elle l'héroïne de Trailer night, un autre court de Jarmusch qui fait partie du film collectif Ten minutes older - The trumpet (2002), rassemblant des oeuvres autour du thème du Temps.

Stone instinct

Jim Jarmusch revient sur "les très belles choses" apportées par Sharon Stone durant le tournage : "C'est Sharon qui a eu l'idée qu'on la retrouve dans le lit toute blottie contre Don quand ils se réveillent. C'est Sharon qui a eu l'idée, quand il repart, de lui baiser la main. Elle m'a dit : "Et si on inversait le geste traditionnel de l'homme qui baise la main de la femme ? Et si je lui prenais la main pour l'embrasser furtivement, juste un petit geste avant de le laisser partir, pour lui montrer que je ne suis ni abandonnée ni triste, mais que je sais bien la tendresse qui nous a unis autrefois, et que quoi que ce geste puisse signifier, ça me va." Et c'était une résolution parfaite."

Courrier du choeur

A propos de la mystérieuse lettre que reçoit Don au début du film, et qui agit comme un déclencheur, Jim Jarmusch révèle : "Les quatre actrices principales (Frances, Jessica, Sharon et Tilda) ont reçu le scénario complet. A chacune j'ai demandé d'écrire une lettre, LA lettre, ce qui me permettait de leur faire envisager la possibilité d'être effectivement la mère de cet enfant. Je voulais qu'elles entrent dans leur personnage par l'écriture. J'ai gardé les lettres, qui étaient très belles et toutes très différentes. C'était, entre elles et moi, le premier pas vers leur personnage. Et puis, pour le tournage, j'ai réécrit la missive, en reprenant des bribes de leurs mots à elles, en empruntant à leurs lettres."

Mulatu attaque

Aussi cinéphile que mélomane, Jim Jarmusch a toujours accordé un soin particulier à la bande-son de ses films -qu'on se souvienne des accords de guitare de Neil Young dans Dead Man ou du climat hip-hop dans lequel baignait Ghost Dog, grâce à RZA. Cette fois, le réalisateur a choisi comme fil conducteur les morceaux d'un artiste éthiopien renommé, Mulatu Astatke. Les extraits qu'on entend dans Broken flowers, et qui oscillent entre jazz, funk et rythmes latino, ont été composés par Astatke dans les années 60 et 70.

Eustache, l'ange-gardien

Broken flowers est dédié au réalisateur français Jean Eustache, auteur entre autres de La Maman et la Putain (1973) , film-fleuve (3h30) devenu film-culte, avec un Jean-Pierre Léaud partagé entre Francoise Lebrun et Bernadette Lafont. Jim Jarmusch donne les raisons de cet hommage : "A un certain point, Eustache a été une influence, même si elle n'a pas été directe. D'abord, La Maman et la putain est un des plus beaux films sur l'incompréhension entre les hommes et les femmes, et il est question de cela dans notre film (...) j'écris dans la région des monts Catskill, en pleine forêt, et dans la petite pièce où je travaille, j'ai une photo juste à côté de ma table. C'est une photo de Jean Eustache sur le tournage de La Maman et la putain (...) Il veillait donc toujours un peu sur moi. J'ai écrit ce scénario très vite, et il était toujours là quand j'étais bloqué ou quand je perdais courage (...) Il y a quelque chose chez lui que j'aimerais garder : faire un film comme on l'a choisi, en accord avec soi-même, sans se préoccuper du marché ou des attentes de qui que ce soit, dans la volonté toute simple d'exprimer quelque chose avec ses moyens propres."

The Wright accent

Jim Jarmusch a demandé au comédien Jeffrey Wright, qui incarne l'apprenti détective Winston, d'adopter un accent très particulier. Celui-ci a donc travaillé selon une méthode très personnelle : "Sur le plateau, Jeffrey était parfois pendu à son portable juste avant qu'on tourne une scène", se souvient le réalisateur. "Au bout d'un moment ça m'a inquiété, et je lui ai dit : "Jeffrey, est-ce que tout va bien ? Tu étais juste au téléphone..." Et lui : "Oui, oui, t'inquiète, j'appelle l'ambassade d'Ethiopie toutes les cinq minutes, je trouve une question à leur poser, n'importe quoi, c'est pour écouter l'accent du type qui me répond. Nous avions effectivement beaucoup parlé d'un accent éthiopien (...) on y trouve des sonorités un peu indiennes. Jeffrey est très méticuleux alors il passait son temps au téléphone à demander au type : "Et à la frontière ouest, il y a des problèmes ?.

Ghost Don Juan

Au début de Broken flowers, Bill Murray, qui incarne un célibataire endurci, ex-homme à femmes, regarde à la télévision... Les Quarante ans de Don Juan, variation autour du séducteur vieillissant signée Alexander Korda en 1934, avec Douglas Fairbanks dans son ultime rôle.

Murray & son

Le gamin qu'on aperçoit à la fin du film n'est autre que Homer Murray, l'un des six enfants de Bill Murray.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Avengers: Endgame (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Just a gigolo (2018)
  • Simetierre (2019)
  • Raoul Taburin (2018)
  • Monsieur Link (2019)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Dumbo (2019)
  • El Reino (2018)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Shazam! (2019)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Chamboultout (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Le Vent de la liberté (2018)
  • Working Woman (2018)
  • Royal Corgi (2018)
  • La Lutte des classes (2018)
Back to Top