Notez des films
Mon AlloCiné
    La Doublure
    note moyenne
    2,8
    12698 notes dont 675 critiques
    répartition des 675 critiques par note
    119 critiques
    191 critiques
    111 critiques
    167 critiques
    57 critiques
    30 critiques
    Votre avis sur La Doublure ?

    675 critiques spectateurs

    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 3 mars 2015
    " la doublure " comédie sympathique de francis veber . C'est l'histoire de Pierre levasseur ( daniel Auteuil ) un milliardaire marier à une femme nommer Christine ( kristin scott Thomas ) qui est un jour surpris par un paparazzi qui le prend en photo en compagnie de sa maitresse un sublime top model nommer Elena ( alice taglioni ) . pour éviter un divorce sanglant Pierre faire croire à sa femme que le top model sur la photo n'ai pas sa maitresse mais la compagne d'un inconnu qui se trouvait par hasard juste a coter d'eux . L'inconnu en question s'appelle francois pignon ( gad Elmaleh ) et c'est un modeste voiturier célibataire qui vit dans un modeste hlm . Pour que son mensonge soit crédible Pierre est obliger d'envoyer vivre Elena chez François pignon . Tout les deux doivent faire croire à tous qu'ils sont un vrai couple ce qui va les embarquer dans des situations cocasses et hilarante ... Francis veber le réalisateur de certaines des plus grandes comédies françaises ( la chèvre , les compères , le diner de cons ... ) signe avec " la doublure " une comédie très sympathique .même si on est loin du niveau comique de ses grands classique on passe quand même un très bon moment . Le scénario est originale et va ammener tous un tas de situations cocasse et hilarantes . Le casting est excellent avec nottament daniel Auteuil très bon en riche homme d'affaire contraint d'aller faire vivre sa maitresse chez un illustre inconnu pour se sortir d'une situation délicate et éviter un divorce sanglant avec sa femme incarner par kristin scott thomas . Cette situation va très vite lui échapper et sa va être drôle . Il m'a bien fait rire quand il n'a plus aucun contrôle sur les événements et qu'il s'arrache les cheveux . Alice taglioni est parfaite dans le role de ce sublime top model qui est la maitresse de daniel auteuil contrainte d'aller vivre dans un hlm modeste avec un illustre inconnu nommer francois pignon . Gad Elmaleh est excellent et hilarant dans le rôle de francois pignon ce modeste voiturier qui n'a rien demander a personne et qui doit héberger un sublime top model incarner par la charmante alice taglioni. Il m'a bien fait rire en type completement depasser par la situation qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive et qui doit faire croire à tous qu'il sort avec un top model sublime . Richard Berry parfait dans le role de l'avocat de daniel Auteuil qui le conseil ce sur ce qu'il faut faire pour eviter le divorce . Sans oublier Dany Boon qui est excellent et hilarant dans le role du pote de gad Elmaleh qui hallucine de voir son pote sortir avec un sublime top model . Lui aussi il m'a bien fait rire quand il halucine de voir son pote sortir avec un sublime top model en sortant quelques répliques assez hilarantes ( Ne me dis pas que tu te la fait , ne me dit pas que tu te la fait , ne pas que tu te l'a fait . Ok je te le dis pas ) . Une bonne comédie bien sympathique comme francis veber sait les faire . On passe un très bon moment .
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1871 abonnés Lire ses 10 388 critiques

    3,5
    Publiée le 17 novembre 2019
    Une bonne surprise! Maestro de la comèdie à la française, le rèalisateur de "La chèvre" et du "Dîner de cons" retrouve son personnage fètiche, François Pignon, pour multiplier les situations cocasses autour du business Daniel Auteuil et de sa « doublure » l'excellent Gad Elmaleh! Face à eux, la magnifique, la sublime, l'èblouissante Alice Taglioni devient l'enjeu amoureux tandis que Kristin Scott Thomas, fine mouche, tente de la surprendre avec son èpoux! Entre fantaisie sentimentale et vaudeville vachard, le scènario astucieux de Francis Veber fonctionne ici à plein règime! De plus ce divertissement adroitement rythmè est riche en second rôles savoureux: Dany Boon (« Ne me dis pas qu'tu t'la fais, me dis pas que tu t'la fais ! - Bon bah, j'te l'dis pas »), Virginie Ledoyen, Richard Berry et même le couturier Karl Lagerfeld dans son propre rôle! C'est à ce jour la dernière rèussite de Francis Veber rèalisateur (oublions « L’emmerdeur » version 2008), où l'on garde en mèmoire la classe, l'allure, l'èlègance, le charme d'Alice Taglioni marchant par exemple au bas du Palais de Chaillot, face à la Tour Eiffel! ça laisse rêveur...
    mr. edward
    mr. edward

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 495 critiques

    2,0
    Publiée le 17 septembre 2012
    La Doublure, autre film avec comme héros "François Pignon". On a connu Francis Veber plus inspiré. Ce n'est pas un navet, simplement un film plus que moyen qui ne dépasse jamais les attentes que l'on pourrait avoir dessus. L'histoire est basique et les acteurs pas toujours bons (je pense à Dany Boon qui est plus que pénible et énervant et Daniel Auteuil en ignoble milliardaire peu crédible). On peut passer un assez bon moment devant, mais l'on se rend compte que le film atteint ses limites très rapidement.
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 593 critiques

    3,5
    Publiée le 13 octobre 2012
    François Pignon est voiturier dans un restaurant chic. Il partage son appartement minuscule avec son collègue Richard, et il vient de se faire éconduire dans sa demande en mariage par Emilie qui n'a pas la tête à ça, et préfère le considérer comme un petit frère. Jusqu'au jour où il se trouve dans le champ d'un paparazzo, au moment où celui-ci surprend l'homme d'affaire Levasseur avec le mannequin Eléna. Comme c'est sa femme qui détient la capital, le chef d'entreprise doit tout faire pour empêcher le divorce. Conseillé par son avocat, il embauche Pignon comme "doublure" : ce dernier doit héberger Eléna, et se montrer en public à son bras. Mais le machiavelisme du businessman et les manoeuvres de sa femme qui n'est pas dupe de son double jeu vont être déjouées par la complicité imprévue du top model et du voiturier... Après Jacques Brel, Pierre Richard, Jacques Villeret et Daniel Auteuil, c'est au tour de Gad Elmaleh d'endosser le costume de François Pignon, éternel Auguste. C'est peut-être là que réside la faiblesse du film. Non pas que Gad Elmaleh soit particulièrement mauvais, mais il a un côté trop... trop Gad Elmaleh, sympathique et malicieux, qui ne correspond au personnage de looser jusqu'au-boutiste qu'avaient si bien su interpréter les deux Jacques, Brel et Villeret. Cette réserve faite, la mécanique veberienne fonctionne. Son sens du rythme est toujours là, et le nombre importants de personnages ainsi que la complexité de la machination conduisent à un enchaînement sans faille des scènes. Et puis, il y a des personnages secondaires truculents : Dany Boon, en copain squatter désespéré de voir son compagnon de galère s'en sortir ; Richard Berry, fielleux à souhait dans son rôle d'avocat véreux ; et surtout Michel Aumont, en médecin qui tombe malade chez ses patients, se fait soigner par eux mais n'oublie pas de se faire payer ! Quand il pique ses crises d'enfant gâté, Daniel Auteuil retrouve sa veine comique ; par contre, il est vraiment peu convaincant quand il doit jouer les ambiguités du personnage, comme c'était déjà le cas dans "Le Placard". Comme souvent chez Veber, on a l'impression qu'on aurait pu aller plus loin dans la cruauté des situations et dans la folie des personnages. Les bons sentiments ne sont jamais loin, et la punition du méchant inéluctable au même titre que le happy end programmé. Mais même si elle n'a été exploitée qu'en surface, l'idée de départ était suffisamment originale pour permettre une comédie enlevée et somme toute sympathique. http://www.critiquesclunysiennes.com/
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1240 abonnés Lire ses 3 095 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le Pignon nouveau est arrivé et ce n’est pas peu dire qu’on l’attendait avec une certaine impatience. S’il est un peu râpeux au début, le reste de la bouteille est d’une grande finesse et vraiment savoureux. Il faut savoir attendre pour que la mécanique du film se mette en marche et permette enfin aux acteurs de s’en donner à cœur joie. Si Gad Elmaleh et Alice Taglioni sont justes, la vraie saveur de ce nouveau Veber viendra surtout de ses seconds rôles : entre un Dany Boon irrésistible, une Virginie Ledoyen rayonnante et un Daniel Auteuil irréprochable, on ne sait où donner de la tête et du coeur. En somme, bien qu’il n’égale pas un "Emmerdeur" ou autre "Dîner de con", ce Pignon là n’en reste pas moins une très bonne comédie qui met les zygomatiques à rude épreuve.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,0
    Publiée le 1 septembre 2017
    "La doublure" est une nouvelle comédie de Francis Veber. Et qui dit Francis Veber dit dans l'histoire… un boulet. Le plus souvent, il s’appelle François Pignon. Vu le nombre de fois que ce nom est apparu dans ses comédies, on pourrait penser qu’il est usé, qu’il n’y a plus grand-chose à exploiter. C’est mal connaître Francis Veber, décidément plein de ressources. Pignon est pourtant une personne anonyme comme il y en a tant d’autres, qui ne demande rien à personne et qui n’a d’autre volonté que de vivre une vie des plus normales. Mais ce qui le caractérise, c’est que tout peut lui arriver. Certes le personnage fétiche du scénariste-réalisateur a beau se nommer François Pignon presque à tous les coups, ce n’est pas systématiquement le même gars que nous retrouvons. Aussi, le voir incarné par des comédiens différents à chacune de ses sorties n’est pas dérangeant en soi. Sauf qu'ici, il n'est pas si boulet que ça, juste un peu naïf, sans vraiment l'être, et c’est Gad Elmaleh qui s’y est collé, loin de l’humoriste que nous connaissons. Il a su faire preuve de sobriété pour un rôle sage, ce qui représente en soi un petit tour de force. Et pourtant, il y avait de quoi se laisser aller face à un casting plus énorme que jamais dans un film veberien : il fallait exister face à Dany Boon, Daniel Auteuil, Richard Berry, Kristin Scott Thomas, Alice Taglioni, Virginie Ledoyen, avec les participations de Michel Aumont, Laurent Gamelon, Michel Jonasz, Philippe Magnan, Michèle Garcia et Patrick Mille. La distribution répond à une parité assez inédite chez le réalisateur, pour répondre à une parité dans la présence des hommes et des femmes. Ceci est une première, alors que Francis Veber se concentrait jusqu’alors sur les duos qu’il avait mis en place. Cela a pour avantage d’apporter au spectateur un peu de changement, pour une gentille comédie paradoxalement plus grinçante que jamais. Au cours de ce scénario, Francis Veber replace les choses à leur vraie place, en rendant aux sentiments la place qui leur revient, tout en pointant du doigt ceux qui pensent tout acheter à grands coups d’argent. Une fois n’est pas coutume, il faudra passer sur la crédibilité de l’histoire. Cela sera nécessaire pour apprécier à leur juste valeur les situations aussi improbables que rocambolesques. spoiler: En effet, qui peut croire que la plus célèbre des top-modèles va vivre dans un petit appartement quelconque chez un gars lambda qu’elle ne connait ni d’Eve ni d’Adam ? Mais cette situation improbable sert le discours du scénario. Soyons clair, cette nouvelle comédie n’est définitivement pas la meilleure de Francis Veber. Tout simplement parce qu’on sent que le propos aurait pu enfoncer un peu plus le clou de temps à autres pour faire monter d’un cran le ridicule de la situation. Et puis surtout, le spectateur ne sera pas gratifié de dialogues mémorables, par une absence totale de répliques cultes. Cependant, quelques répliques savoureuses comblent difficilement ce déficit, notamment lors des échanges entre Dany Boon et Gad Elmaleh. Pour autant, les deux humoristes ne tombent jamais dans l’excès. Le spectateur assistera à quelques répliques cinglantes de la part de Daniel Auteuil, notamment envers son avocat. Si Daniel Auteuil est surprenant en étant fielleux à souhait, Richard Berry est savoureux dans son rôle d’avocat véreux sûr de sa science. Alice Taglioni est agréable à regarder, mais de là se figer pour la contempler comme le fait l’ensemble du personnel du restaurant, il ne faut pas exagérer non plus. Qu’importe, elle apporte de la fraîcheur et redore le blason des mannequins en campant un personnage qui ne pète pas plus haut que son cul. Il est d’ailleurs heureux que la top-modèle n’ait pas oublié d’où elle venait, car c’est ce qui crédibilise quand même un peu la situation tordue imaginée et mise en place par cet homme d’affaire milliardaire finalement haïssable et cet avocat pourri que le spectateur ne parviendra pas à détester. En revanche, quelle superbe tête à claques que Patrick Mille en un Pascal totalement imbu de sa personne ! J’aurai aimé un peu plus de cabotinages de la part de Kristin Scott Thomas, mais le rang de son personnage en tant que femme d’un milliardaire qui détient la majeure partie du capital ne laissait guère la place à ce genre d’exercice : la classe doit passer avant tout. Comme à son habitude, Francis Veber a maîtrisé le rythme, rendant sa comédie plaisante à suivre malgré le fait qu’on ait vu mieux. De quoi passer malgré tout un bon petit moment de détente sans chichi en famille. N’est-ce pas là le principal ? Surtout si on aime les propos dénonciateurs...
    willycopresto
    willycopresto

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 348 critiques

    3,5
    Publiée le 3 novembre 2014
    Francis Veber qui a réalisé ce film est un touche à tout qui réalise des scores que d'aucuns lui envient. Il n'a pas fait beaucoup de films : 12 totalisés en 2014, et à 77 ans il a bien le droit de s'arrêter, mais la quasi-totalité de ses oeuvres a dépassé le million d'entrées en salles. Est-ce la richesse du scénario, la fidélité à ses acteurs : il joue souvent avec les mêmes (on ne change pas une équipe qui gagne) toujours est-il que ses films font un tabac : celui-ci a fait plus de trois millions d'entrées. Veber ne va pas chercher des histoires compliquées mais à base de vaudevilles comme ici, il crée des histoires pas difficiles à comprendre. Au point que je me demande où sont passés les 25 millions de budget nécessaires à cette réalisation. Jamel Debbouze avait été pressenti pour jouer le rôle de l'éternel François Pignon : Dieu merci, c'est finalement Gad Elmaleh qui a été retenu et qui remplit parfaitement sa mission sans chercher à en faire de trop comme dans ses "one man show" où il peut finir par devenir agaçant. Les actrices de ce film sont également très convaincantes comme la superbe et altière Kristin Scott Thomas, plus vraie que nature. Bref, une réussite qu'on revoit avec plaisir. willycopresto
    aldanjah
    aldanjah

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 705 critiques

    4,0
    Publiée le 25 octobre 2006
    Dans la famille des Pignons, je voudrais ... Gad Elmaleh ... Un film avec du bon comique de situation, style dans lequel Jacques Weber excelle, et un casting pour le moins exceptionnel, mais peut être pas si efficace que ça.. Danny Boon est très drôle, même si certains peuvent trouver qu'il en fait un peu trop des fois. Daniel Auteuil est peut-être un petit peu trop sérieux, Virginie Ledoyen et Alice Taglioni très agréables à regarder, mais sans prestations exceptionnelles. Richard Berry prouve son talent en ne jouant aucune fausse note, Bravo Richard. Loin du Diner de cons (pas facile de faire aussi bien), Gad Elmaleh colle moins bien au personnage du François Pignon que Jacques Villeret, car le Pignon est à la base quelqu'un de touchant PARCE QU'il n'a rien pour lui, alors que Gad garde son charme malgré tous les efforts de Weber... ce qui nous fait regretter une fois de plus cet immense Jacques Villeret ...
    shield
    shield

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 150 critiques

    3,5
    Publiée le 29 janvier 2017
    Comédie sympathique. Le casting ne se transcende pas mais c'est correct avec quelques scènes bien drôles. On passe un bon moment.
    Cinemax77
    Cinemax77

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 434 critiques

    2,0
    Publiée le 29 juin 2012
    Très très déçu ! Si on m'avait pas dis avant que c'était un François Pignon, je me serais même pas rendu compte que s'en était un. Je n'ai pas rigolé une seule fois. Seul Daniel Auteuil (unique grand acteur de ce film) m'a fais sourire et ce n'est pas lui qui tient le rôle de Pignon. Au rappel, pignon est un boulet qui enchaîne gourde sur gourde, et donc qui nous fait rire. Ici, on a un mec (Gad Elmaleh) qui n'a pas une très bonne situation professionnelle et qui ne parvient pas à se faire aimer de celle qu'il convoite. Donc selon Veber, c'est ça être un boulet. Ce film nous montre une seule chose : le dénigrement de quelques prétentieux envers ceux qui n'ont pas eu autant de chances qu'eux dans la vie. Et je passe le côté scénario improbable. On regrette bien Jacques Brel, Pierre Richard et Jacques Villeret qui eux savaient rendre ce personnage ridicule par leur grand jeu d'acteur, ce que n'a pas Gad Elmaleh.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 463 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    5,0
    Publiée le 20 juillet 2012
    La doublure : Vraiment une excellente comédie que j’ai fortement appréciée. On passe un très bon moment en regardant ce film qui est vraiment très sympa à regarder et on prend plaisir à le regarder. Comédie de l’expert en comédie française, j’ai nommé Francis Veber (Le dîner de cons, Le Placard…) qui nous fait la une super comédie comme d’habitude. Avec une idée de scénario simple mais redoutablement efficace et j’ai vraiment adoré l’histoire qui est vraiment sympa a suivre et remplit de gags amusant, de scènes cocasse, hilarant et bien trouvé, des dialogues savoureux et pour finir, des personnages drôle et attachant. Il y a tous se qui faut pour faire une comédie qui est pour le cas très divertissent et amusant à suivre. Grâce à l’histoire qui est vraiment sympa : c’est le personnage phare de Francis Veber : François Pignon qui se fait payer par un type trop riche pour dormir (et faire la doublure) avec une fille trop belle dans un lit trop petit ^^ comme il dit. Vraiment, cette histoire de doublure est vraiment marrante et cela amène une avalanche de scène hilarante et irrésistible. Grace aux talentueuses comédies qui sont vraiment très convaincant mais surtout très amusant et drôle. On retrouve Gad Elmaleh dans un François Pignon émouvant, juste et drôle. Et Gad Elmaleh est accompagné d’un casting en or et au top : Daniel Auteuil (qui ne joue plus Pignon comparé au Placard mais qui joue a merveille: le gars trop riche), Alice Taglioni (qui joue magnifiquement le Top modèle mais qui est aussi émouvant, c'est pas une top modèle, c'est aussi une femme qui a des sentiments, j'ai bien aimée ce coté pour ce personnage), Richard Berry (qui joue vraiment bien comme d'habitude : l’avocat du gars trop riche ^^), Dany Boon (l’ami de Pignon et il est juste hilarant dans ce rôle ^^) et encore plein d’autres vraiment bien. Enfin voila, une excellent comédie, j’ai vraiment passé un super bon moment et j’ai eu beaucoup de plaisir à regarder cette comédie très amusant et divertissent. Donc je la recommande car elle vaut le coup d’œil. Pour moi, c’est un énorme coup de cœur pour ce chef-d’œuvre de la comédie française : bravo.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 3 417 critiques

    3,0
    Publiée le 29 décembre 2012
    Avec Veber on est rarement déçu, même et c'est bien le cas ici quand le scénario est tiré par les cheveux. Une comédie très efficace avec des acteurs très bons et des situations cocasses. Alice Taglioni dans le rôle du top modèle canon est très bien, Richard Berry dans le rôle d'un avocat immonde qui lui va comme un gant est tout à fait crédible. Seule ombre au tableau : la présence nauséeuse de Karl Lagerfeld pendant quelques minutes dans son propre rôle. Un très honnête divertissement sans prise de tête !
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    0,5
    Publiée le 7 février 2012
    La force des films de Webber vient de la qualité du duo d'acteurs qu'il choisit. Auteuil-Gad Elmaleh ça ne fonctionne pas une seconde. Il aurait fallu peut être faire jouer leurs doublures ?
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 764 critiques

    2,0
    Publiée le 6 avril 2014
    Quand on s'apprête à regarder "La doublure", on doit être bien conscient que RIEN ne sera vraisemblable, et que TOUT sera excessivement caricatural. Après tout, pourquoi pas dans une comédie, l'essentiel étant de se détendre, voire de se marrer si possible. Le film de Veber remplit en effet la première mission, mais échoue pour ma part sur la seconde. Tout sonne vraiment trop comédie populaire, au sens populiste, j'ai ressenti de la condescendance envers le bon peuple dont on croit connaître les basiques attentes. La plupart des comédiens jouent plutôt mal (Daniel Auteuil en tête), pas aidés par le caractère outrancier de leur personnage et par des dialogues qui sonnent faux régulièrement. Seule la mécanique bien huilée d'un scénario dynamique (1H20) permet à "La doublure" de distraire agréablement.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 537 abonnés Lire ses 5 461 critiques

    1,0
    Publiée le 7 octobre 2011
    Quatrième acteur à incarner le célèbre François Pignon, après Jacques Brel (L'Emmerdeur - 1973), Pierre Richard (Les Compères - 1983 & Les Fugitifs - 1986), Jacques Villeret (Le Dîner de cons - 1997) et Daniel Auteuil (Le Placard - 2000), Francis Veber récidive avec un acteur que l'on n'aurait jamais imaginé dans ce rôle, à savoir l’humoriste Gad Elmaleh (habitué aux one-man show et autres petites apparitions au cinéma). La Doublure (2006) est une déception pure et simple, pas une seule fois Gad Elmaleh parvient à rendre crédible son personnage, il en sera de même avec le reste de la distribution, malgré des têtes d’affiche, aucune d’entre-elles ne parviennent à sortir du lot et à se démarquer, que ce soit Daniel Auteuil, Kristin Scott Thomas, Richard Berry ou encore Alice Taglioni (ce n’est pas son physique qui sauvera sa prestation de ce grotesque vaudeville tiré par les cheveux). Un scénario affligeant et d’une simplicité déconcertante, le tout, filmé dans des décors (intérieur) en carton pâte (et salement éclairé, on croirait avoir affaire à un film d’étudiant tant les erreurs sont flagrantes). On attend inlassablement de pouvoir rire de certaines blagues, mais c’est peine perdue, on patiente jusqu’au générique de fin pour en conclure qu’en fin de compte, ce film est une réelle perte de temps.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top