Mon AlloCiné
    Citizen Kane
    note moyenne
    4,3
    7905 notes dont 439 critiques
    50% (218 critiques)
    26% (115 critiques)
    11% (48 critiques)
    8% (35 critiques)
    3% (15 critiques)
    2% (8 critiques)
    Votre avis sur Citizen Kane ?

    439 critiques spectateurs

    ChroniqueMécanique
    ChroniqueMécanique

    Suivre son activité 257 abonnés Lire ses 211 critiques

    5,0
    Publiée le 19 janvier 2012
    Souvent présenté comme l'un des meilleurs films de tous les temps, "Citizen kane" n'a pas volé cette appellation. Si l'on peut, à juste titre, être déçu par certains grands classiques à l'heure actuelle, celui-ci conserve toute sa force de par sa grande modernité. Il s'agit là d'une œuvre passionnante et intrigante, nous contant la vie d'un magnat de la presse riche à millions et mégalomane, via l'enquête que fait un petit groupe de journalistes sur les mots mystérieux que celui-ci a prononcé dans son dernier souffle : "Rosebud". Pour l'époque (1940), beaucoup de procédés cinématographiques révolutionnaires sont alors utilisés par Orson Welles, comme les mécanismes narratifs tout en flashbacks et en points de vues différents selon le narrateur qui raconte son histoire sur Kane. Ainsi s'assemble progressivement le puzzle qu'est la vie d'homme. On y voit aussi un recours systématique à une grande profondeur de champ, créant de la sorte des surcadrages (comme lors du départ de Susan qui traverse un immense couloir semblant être une succession de portes ouvertes vers la liberté), mais aussi plusieurs idées de raccords entre les différents plans au montage pour créer une grande fluidité. Fluidité dont on pourrait parler des lignes durant tant Welles, seulement âgé de 26 ans, fait preuve de maitrise et d'inventivité. Et alors qu'Hollywood, en plein de sa grande période du cinéma classique, produit des long-métrages à l'éclairage artificiel et lumineux (le fameux éclairage trois points faisait fureur à l'époque), l'acteur-réalisateur réalise son film sous une lumière sombre. Pas question d'installer le spectateur dans un confort visuel, il y a ici un travail appuyé sur les clairs-obscurs, avec des jeux d'ombres fréquents sur le visages des protagonistes, traduisant le mystère qui émane d'eux et la noirceur de l'intrigue. Fresque grandiose sur le pouvoir, l'argent, mais aussi sur le bonheur et les choses simples que l'on ne peut acheter, "Citizen Kane" est également parfaitement dialogué, avec des répliques empreintes de philosophie, et tout aussi bien interprété (Welles est impressionnant dans le rôle-titre). Un film magnifique, intemporel, incontournable, qui a gagné ses galons d’œuvre avant-gardiste en se présentant comme un vrai-faux documentaire sur un milliardaire égocentrique et terriblement seul, traduit par le regard des autres. Retrouvez mes critiques avec photos et anecdotes sur mon blog cinéma : http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/ Merci !
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    5,0
    Publiée le 29 janvier 2013
    Comme disait quelqu'un : "Je ne sais pas si c'est le meilleur film de tous les temps, je ne les ai pas tous vu, mais c'est un chef d'œuvre". Si l'intrigue a son importance et est abordée avec une intelligence remarquable, elle n'a rien de fondamentale, en revanche la façon dont elle est filmée est une véritable leçon de cinéma. Tout est parfait, parfaitement maîtrisé, aucun temps mort, aucune longueur, des plans à couper le souffle, des scènes d'anthologie (l'installation dans les locaux du journal, la méga fête au journal avec les girls entraînant Welles dans la danse, les scènes à l'Opéra, la campagne électorale…) La direction d'acteur est un sans-faute, (Orson Welles est aussi un acteur exceptionnel, les actrices féminines sont parfaites) quant aux cadrages, ils donnent le vertige sans qu'aucun d'entre eux ne soit gratuit. Il faudrait aussi parler des éclairages, de cette caméra qui parfois donne le tournis, de la musique de Bernard Herman. Plaignons ceux qui aujourd'hui ne jugent les films qu'à l'aune de leurs effets spéciaux, qui ne sauront jamais que le cinéma est d'abord un art., et que les chefs d'œuvres ne vieillissent jamais !
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2014
    "Citizen Kane" jouit d'une très flatteuse réputation, notamment celle d'être l'un voir le meilleur film de l'histoire du cinéma, mais bon passons ces classements sans réel grand intérêt et assez subjectif pour juger Citizen Kane sans se soucier de cette réputation. Welles était assez jeune pour son premier film, il tourne, écrit et produit "Citizen Kane" à 24 ans. Il nous raconte l'histoire de Charles Foster Kane (brillamment interprété par Orson Welles) d'origine plutôt modeste, qui fera fortune assez vite puis constituera un empire de presse et de radio, épousera la nièce d'un président et sollicitera un siège de gouverneur. Il est pourtant de plus en plus avide, puis solitaire et finira ses jours seuls (ce qu'on apprend en début de film). Le film s'ouvre sur le dernier mot de Kane "Rosebud" dont on découvrira la belle signification à la fin. L'idée et le scénario sont fascinants et vraiment bien construit, la narration composée de flash-back est fluide et bien faite. La photographie est sublime et innovante (toute la mise en scène de Welles est déjà innovante). L'atmosphère mystérieuse et parfois un peu sombre est parfaite, "Citizen Kane" s'avère captivant et vraiment fascinant, notamment dans l'histoire qu'il raconte et dans cette idée que l'argent ne fait pas le bonheur et la manière de le dire. Un très grand film, qui a vraiment bien vieilli. Subjectivement pour ma part ce n'est pas le meilleur film de tous les temps (ni de son réalisateur) néanmoins il s'avère très bien, captivant et fascinant et nul doute que l'importance de "Citizen Kane" dans l'histoire du cinéma n'est plus à démontrer.
    bou77
    bou77

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 581 critiques

    2,0
    Publiée le 4 mai 2014
    Difficile de critiquer "Citizen Kane", ce chef d'oeuvre absolu du cinéma, sans déclencher immédiatement un torrent d'insultes envers la personne qui critique... Alors, avant d'écrire cette critique, j'ai consulté beaucoup d'analyses du film de Orson Welles pour bien cerner les différentes qualités qu'on lui reconnait habituellement. Alors oui, le long métrage est excellent sur la forme (toute la mise en scène avec les cadres innovants, la lumière et la narration innovante pour l'époque...) et est bien joué, mais je n'ai pas aimé l'histoire..."Il n’y a pas l’ombre d’un doute qu’un bon scénario est absolument essentiel, peut être même l’essentiel pour un film" disait Sydney Pollack. Le personnage de Orson Welles et ses péripéties ne m'ont pas intéressés.
    Pierre E
    Pierre E

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 665 critiques

    2,5
    Publiée le 7 avril 2008
    Assez impressionnant visuellement, de par son utilisation inédite de la caméra, CITIZEN KANE est un film qui peine pourtant à captiver. La complexité de sa structure narrative fait du personnage de Charles Foster Kane un personnage totalement inaccessible, auquel le spectateur ne peut pas s’identifier. Au final, le personnage devient une simple icône, un objet presque sans vie, trop parfait et trop puissant pour exister réellement. Et bien que ce ne soit pas le cas, on a tout de même l’impression d’être resté en retrait du Manoir de Xanadu, de ne pas avoir pu pénétrer la vie et l’univers du personnage. Certaines séquences sont ennuyeuses (le flash info... il dure combien de temps ce truc ?) alors que d’autres se révèlent intéressantes selon la manière dont elles sont abordées (en fait par qui elles sont racontées). Classé n°1 par l’American Film Institute, considéré comme le plus grand chef d’œuvre de tous les temps, je pense cependant qu’il faut à un film plus qu’une mise en scène d’une maîtrise exceptionnelle et révolutionnaire pour mériter un tel rang. Mais qu’importe, Orson Welles se souciait dans un premier temps de réaliser le film qui lui plairait à lui à défaut de plaire au public.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 631 critiques

    4,0
    Publiée le 13 novembre 2013
    Quand un film arrive avec des critiques unanimement déplorables, le spectateur, si tant est qu’il soit honnête, est bien plus détendu et enclin à chercher quelque chose de bien dans le film. Citizen Kane est tout son contraire. Le film, considéré comme le plus grand de l’histoire du Cinéma par bons nombre d’historiens et de professionnels du métier, est donc suivi par une réputation pour le moins glorieuse. Le spectateur se sent alors obligé de chercher ce qu’il y a d’excellent dans ce film. Se focaliser sur les qualités du film au lieu du film en lui-même est totalement contreproductif. Voilà pourquoi il faut voir Citizen Kane deux fois. En effet, la première vision est très décevante. Mis à part quelques plans révolutionnaires et une structure originale pour l’époque (que Vincente Minelli reprendra pour son très bon The Bad and the Beautiful), le premier film d’Orson Welles n’a, intrinsèquement, aucune autre qualité extraordinaire. En revanche, c’est un très bon drame sur la gloire et la descente aux enfers d’un homme seul. Aussi doué derrière (son idée de ne jamais montrer Jerry Thompson, le double du spectateur, est géniale) que devant la caméra, Orson Welles parvient à nous captiver grâce à des cadres particulièrement magnifiques et un rythme plutôt soutenu, mais le film est un peu long et sans doute un peu trop roublard pour ne pas agacer un peu. De plus, si Welles, Joseph Cotten ou encore Everett Sloane sont excellents, les rôles féminins sont franchement moins bien travaillés, surtout la pauvre Agnes Moorehead. En revanche, s’il y a bien une chose qui était exceptionnelle, et ce à travers les âges, c’est bien le score de Bernard Herrmann, fantastique. Citizen Kane est un film exceptionnel parce qu’il a inspiré au moins 70% des films qui l’ont suivi. Mais en tant que film isolé, il n’est qu’un très bon film, dont la trop bonne réputation a un peu abîmé.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 27 novembre 2013
    Qualifié il fut un temps par l'American Film Institute comme meilleur film de tous les temps et porté depuis comme inspiration pour de nombreux cinéastes, je me tâtais de voir le célèbre "Citizen Kane" d'Orson Welles, film ayant marqué la césure en 1941, année de sa sortie, entre le cinéma dit d'avant-guerre, de 1895 à 1940 en gros, et le cinéma d'après-guerre. Il faut dire qu'en resituant le contexte, "Citizen Kane" avait une large avance sur son temps, que ce soit dans son mode de narration complexe, composé majoritairement de flashs-backs, et de par sa technique, révolutionnaire pour l'époque, grâce aux travellings, plongées, contre-plongées, certes basiques de nos jours, mais qui a l'époque transgressaient littéralement le genre. Mais qu'en est-il aujourd'hui? "Citizen Kane" fait-il encore figure de chef d'oeuvre ultime du septième art? Pour certains, il est évident que oui. Pour moi, il en est autrement. Je précise que la critique ici présente est totalement subjective et que je comprend parfaitement les prises de position de certaines personnes quant au fait que "Citizen Kane" est un chef d'oeuvre (petite phrase histoire d'éviter de me faire lapider). Disons que, pour moi, "Citizen Kane" est certes un bon film, mais un film qui a vieilli. Disons que le scénario à partir de flashs-backs ne m'a pas foncièrement emballé, même si il est sympathique à suivre. Je m'attendais à plus de rebondissements, plus d'événements anthologiques vis-à-vis de la vie de Charles Foster Kane. Concernant les personnages toutefois, leur psychologie est très bien traité, que ce soit de Kane lui-même à ses sous-fifres qui chacun ont une vision particulière de leur ancien boss. Prenant appui sur le magnat des médias, William Hearst, le personnage de Kane est certainement l'un des golden boys les plus charismatiques de l'Histoire du Cinéma. Malgré ces qualités, le film est atteint malheureusement de nombreuses longueurs qui n'apportent rien de concret au scénario. Dommage. La réalisation en elle-même reste exemplaire, avec d'excellents qualités. Chaque plan est un véritable régal et je serais tenté de dire que la vraie force de "Citizen Kane" se situe dans la beauté apportée aux plans grâce à la technique. Mais, ça ne m'a pas empêché d'adhérer autant que je ne le voulais à ce film, n'ayant pas été entièrement charmé par l'histoire. Ainsi, c'est plus sur une affaire de ressenti que je ne considère pas "Citizen Kane", n'ayant point adhérer totalement au scénario. Le film possède d’innombrables qualités mais je ne vais pas me mentir à moi-même. "Citizen Kane" est un bon film, et selon moi, il ne va pas au-delà, même si Orson Welles effectue un véritable travail d'orfèvre.
    Mathias Le Quiliec
    Mathias Le Quiliec

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 226 critiques

    4,0
    Publiée le 25 avril 2014
    Alala j'ai bien cru qu'il allait emporté son "Rosebud" avec lui, nous laissant comme des idiots. Le film est très bon et en partit grâce a cette bonne note finale. Objectivement si on oublie que le film date de 1940 et qu'il s'agissait du premier d'Orson Welles, on ne pourrait pas parler de chez d'oeuvre. La grande force du film réside dans son image, le directeur de la photographie aurait inventé une technique sur la profondeur de champs : l'avant plan, les objets à mi-distance mais aussi l'arrière plans sont visibles simultanément, ce qui permet à l'oeil de se fixer sur n'importe quel élément de l'image. Welles se révèle bon acteur et excellent réalisateur, malheureusement ce film est tellement sur-estimé ici et là que je m'attendais à en prendre plein la vue. Citizen Kane a pour moi autant de génie et d'originalité qu'une Dame de Shanghai ou une Soif du mal avec un scénario globalement mieux maîtrisé qui le place légèrement au-dessus de ces deux-là. Le Parrain, Sunrise, Shining ou Persona sont des chefs d'oeuvres, pas Citizen Kane même si il s'en rapproche beaucoup.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1156 abonnés Lire ses 2 467 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Si aujourd'hui, le temps passant, certains aspects du caractère révolutionnaire de ce film sont devenus moins évidents, notamment à cause de l'évolution de la technique, " Citizen Kane " n'en a pas moins conservé toute la force de son histoire, servie par une réalisation raffinée et une interprétation sensationnelle. On ne se lasse pas de voir petit à petit la légende Charles Foster Kane, incarné par Welles lui-même, se construire puis se déconstruire au fur et à mesure d'une narration où rien n'est laissé au hasard. Un film qui, malgré l'âge, ne laissera jamais personne indifférent.
    Puce6386
    Puce6386

    Suivre son activité 414 abonnés Lire ses 908 critiques

    4,0
    Publiée le 19 janvier 2015
    Un drame d’Orson Welles de 1941 qui retrace la vie de Charles Foster Kane, magnat de la presse. Une réalisation qui bénéficie de nombreux atouts, révolutionnaires pour l’époque : un scénario très intéressant et prenant grâce à sa construction narrative habile et peu commune, une magistrale mise en scène qui s’appuie notamment sur de magnifiques jeux d’ombres et de lumières, et de solides interprétations de la part d’Orson Welles, Joseph Cotten et Everett Sloane. Une œuvre riche, audacieuse, raffinée et émouvante !
    Leonblum I
    Leonblum I

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 80 critiques

    2,0
    Publiée le 27 août 2012
    Vraiment je n'aime pas. Se taper tout un long-métrage en noir et blanc, avec les musiques tonitruantes style Revue-Actualités des année 1940, juste pour constater - comme on s'en doutait tout le long du film - que le "Rosebud" prononcé sur son lit de mort par le magnat de la presse arrogant et froid était lié à son enfance. Le film n'est ni plus ni moins que l'enquête menée par un journaliste qui interroge ses proches pour connaître la signification du dernier mot du mort - et donc sa vie. On se doutait que Rosebud devait être sur une meuble de son enfance, ce magnat qui avait été arraché à ses parents pour être adopté ; peut-être même était-ce le surnom de sa maman. La dernière image montre le meuble qui brûle - et le film n'en dit pas plus. Si vous avez 1h30 à perdre, n'allez pas vous enfermer à voir le film, allez vous promener, ce sera bénéfique pour votre santé. (Ou alors un bon Hitchcock. J'aime bien Hitchcock. Et puis les années 1950 étaient bien meilleures que les années 1940 - en musique, en cinéma, en arts, en construction...) *** ajout après lecture des autres critiques : oui, c'était sans doute un chef-d'oeuvre trop en avance sur son temps. Je ne juge pas d'après les oeuvres contemporaines - je suis très difficile. Mais s'il ne peut être apprécié que pour ses qualités de fondu-enchaîné et de contre-plongée, c'est un film pour cinéastes, pas un film pour le public.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 790 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    4,0
    Publiée le 9 octobre 2006
    Alors que j'étais totalement persuadé de mettre quatre étoiles à ce film, je n'en mets finalement que trois. Bien sur, il est impensable de contester la magistrale mise en scène de Welles, révolutionnaire en son temps, notament grace à un jeu d'ombres et de lumières totalement stupéfiant par moment. Il faut également reconnaitre l'habileté du film, sui retrace la vie du magnat de ma presse par fragment, raconté par différentes personnes qui l'ont bien connu. Certains plans sont enfin remarquables. Mais si l'on se place du point de vue du spectateur, il faut tout de même reconnaitre que Citizen Kane ne passionne pas. Le film est doté d'un bon scénario et d'une solide interprétation, dont émergent (déja) Orson Welles bien sur mais surtout Joseph Cotten et Everett Sloane. Il y a même de bons moments, forts et prenants, mais cela ne se fait que par intermittence et l'on est obligé de reconnaitre que Citizen Kane décoit un peu aujourd'hui, faisant alllure sans aucun doute de bon, voire de très bon film, mais l'idée qu'un grand nombre de critiques le considèrent comme le plus grand film de tous les temps m'échappent encore. Il est vrai que je ne suis pas le premier spécialiste d'un point de vue technique, mais d'un point de vue divertissement, je me place au même niveau que les autres.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 23 décembre 2010
    Avec son premier film, Orson Welles ne passe pas inaperçu puisque son film est désigné comme étant l'un des meilleurs films au monde et le meilleur film américain de tous les temps par l'American Film Institute. A seulement 25 ans, le réalisateur prend des risques en décidant de casser la narration basic des films de l'époque en ayant recourt au flash-back essentiellement sur le début du film qui nous retrace durant 10 minutes (!!) la vie du magnat de la presse Charles Foster Kane. Mais Citizen Kane (1940) ne sera qu'une succession de prouesses et d'avancées techniques en la matière, où la narration omniprésente s'en retrouve entrecoupée par les innombrables plongées/contre-plongées prodigieuses, les profondeurs de champs de toutes beautés et les SFX (en transparence ou sur toiles peintes) remarquables. Une oeuvre révolutionnaires pour l'époque où l'innovation est le maître mot, c'est ce qui nous frappe le plus ici et d'autant plus lorsque l'on restitue le film dans son époque, le début des années 40 ! Le scénario de Herman J. Mankiewicz est impressionnant, tant au niveau de la richesse que des personnages, Orson Welles devant et derrière la caméra en impose (comme à chaque fois lorsqu'il interprète un rôle central). Une réalisation qui a réellement bouleversé l'Histoire du cinéma, un chef d'oeuvre qui le révolutionna !
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 364 critiques

    3,5
    Publiée le 28 janvier 2014
    Moderne par sa structure, qui sera souvent copiée ou imitée par la suite, "Citizen Kane" se distingue également par sa mise en scène de haute volée. Certaines idées sont d'ailleurs remarquables, comme le fait de plonger continuellement le reporter dans l'ombre ou au contraire, de projeter la lumière sur Kane. Le film comporte bien d'autres idées flamboyantes, mais rencontre tout de même un problème majeur. Si Orson Welles est incroyablement charismatique, on doit avouer que son personnage ne suscite pas un immense intérêt. Très mystérieux et tout en démesure, il semble malgré tout qu'il lui manque ce soupçon de passion ou de grandeur (que l'on retrouve d'ailleurs chez les anti-héros romantiques du XIXème siècle), qui créerait une certaine fascination. Un très bon film, mais loin de sa réputation de chef-d'oeuvre absolu.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 617 critiques

    4,0
    Publiée le 28 avril 2015
    Tournant majeur dans l'art de faire du cinéma, Citizen Kane n'a pas révolutionné que les possibilités techniques de la mise en scène, mais bien au-delà de ça, à créé toute une approche et tout un champ d'expression neuf tellement plus vaste que l'ancien. C'est un film dont le cinéphile d'aujourd'hui perçoit sans doute très mal la portée, quelque chose dont j'ai même du mal à réellement cerner les contours et les enjeux. Je ne vois donc pas trop comment en parler sans presque faire preuve d'un quelque chose d'insolent, sans prétendre juger d'un monument donc j'ai mal perçu la stature. Aujourd'hui, son emprise technique demeure impressionnante, notamment sa profondeur de champ, la fluidité de son découpage et de ses transitions, ainsi que ses jeux sur la perspective et le regard du spectateur. Des procédés qu'il inventait, et pourtant Welles en offrait déjà l'une des plus belles utilisations que j'ai vues à ce jour. Et puis, Citizen Kane est de nos jours tellement cité comme une référence, comme le parangon du cinéma moderne, que je me suis sans doute trop échiné à comprendre ce statut et à le décortiquer, à décomposer mécaniquement chaque plan et chaque transition. Forcément, le film pâtit de ce regard trop rigide, y perd en force et en naturel, et pourtant, il a demeuré derrière l'étiquette que son succès lui a attribué une force vive certaine. Une vraie vision d'auteur - ce que Welles voulait être, alors qu'Hollywood refusait d'enrayer sa belle machine à rêve par trop de liberté individuelle, par peur de ne plus faire de ses productions des succès immédiats, évidents et universels. Pourtant, le cinéma, sous l'impulsion de réalisateurs comme ont pu l'être Orson Welles, a beaucoup gagné en richesse et en puissance, dans sa capacité nouvelle à dialoguer profondément avec celui qui le regarde, à se défaire de l'étiquette d'artifice, à parler de choses plus subtiles, à falsifier le réel pour accéder à une réalité cachée. Citizen Kane faisait un peu tout ça, et ce qui m'impressionne, c'est qu'il demeure le pinacle au sommet de l'édifice dont il amorçait la construction, film visionnaire qui risque de vieillir aussi bien dans mon esprit que dans l'histoire du cinéma. En lui-même, Citizen Kane est une fascinante plongée dans la vie de Charles Foster Kane (joué par Welles lui-même), magnat de la presse mégalomane inspiré de la vie de William Randolph Hearst. S'il discute instantanément de tous les sujets que son récit effleure (la marque des très grands films), je retiendrais surtout la contamination qui s'y opère entre grandeur et petitesse, entre l'enfance et l'âge adulte des illusions, de la perte et de la solitude. La plupart du temps, j'ai bien moins de respect que le veut la pensée dominante des observateurs du cinéma pour les classiques de l'époque. Mais là, les années ont confirmé l'importance de Citizen Kane pour le septième art, et à l'aune des repères que ma propre cinéphilie m'a donnés (à défaut que celle-ci soit très exhaustive), je comprend déjà tout à fait les galons de chef-d'oeuvre accordés presque unanimement à ce film intemporel.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top