Mon AlloCiné
    Philadelphia
    note moyenne
    4,2
    25221 notes dont 568 critiques
    44% (252 critiques)
    36% (207 critiques)
    11% (63 critiques)
    6% (34 critiques)
    2% (11 critiques)
    0% (1 critique)
    Votre avis sur Philadelphia ?

    568 critiques spectateurs

    WalterDiBobyLapointe
    WalterDiBobyLapointe

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 251 critiques

    4,5
    Publiée le 24 mai 2013
    Tom Hanks collectionne les films les plus magnifiques émotionnellement et si "Philadelphia" est l'un de ses premiers, il n'en est pas moins l'un de ses plus beaux. Accompagné de Denzel Washington qui excelle lui aussi, le film s'envole vers des sommets d'intensité et d'émotion, notamment pendant la scène où Andrew fait écouter de l'opéra (Maria Callas) à Joe. Le summum est atteint à ce moment, et y a pas trente-six manière de nous toucher à un tel point, c'est que...c'est simple et juste. La bande-son colle parfaitement à l'ambiance, le film est très bien découpé et de ce fait jamais ennuyant malgré les longues scènes de tribunal. "Philadelphia" est un film humaniste, sincère et sublimé par ses acteurs. La transformation, à la fois physique et morale du personnage de Tom Hanks est parfaite. Mais, il y a un gros point noir qui vient ternir toute cette beauté, c'est Antonio Banderas qui, c'est mon simple avis, joue comme un pied dans ce film. C'est une énorme tâche au milieu de de ce film qui s'élève vers les sommets du 7ème art en toute simplicité. Chapeau l'artiste.
    NicOFP
    NicOFP

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 74 critiques

    5,0
    Publiée le 30 août 2007
    Voici un film tout simplement émouvant sur un sujet très tabou, un Tom Hanks fabuleux et très convaincant, un Denzel Washington vraiment perspicace, le scénario est très bien ficelé... Un film tout simplement magnifique ! Et bien sur la BO est toujours aussi agréable à éouter...
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 111 critiques

    5,0
    Publiée le 13 avril 2016
    Qui ne se souvient pas de la prestation de Tom Hanks dans "Philadelphia" ? Je ne pense pas me tromper lorsque je réponds personne, hormis ceux qui ne connaissent pas ce film. Car "Philadelphia" est un incontournable de la filmographie de Tom Hanks, avec un rôle qui le propulse parmi les acteurs les plus talentueux de sa génération, voire du monde. Un rôle qui lui rapporte son premier Oscar de meilleur acteur. Sa prestation est inoubliable, tellement fantastique que j’ai pris plaisir à revoir ce film. "Philadelphia" est un film qui lance un pavé dans la mare, en dénonçant l'homophobie d'une part, et d'autre part l’exclusion des malades du S.I.D.A. (acronyme de Syndrome d'ImmunoDéficience Acquise) , une maladie qui est le nouveau fléau pandémique né à la toute fin des années 70. Une nouvelle maladie mortelle inconnue qui a poussé des gens mal informés ou pas du tout informés à rejeter les malades comme des pestiférés, allant jusqu’à faire de la discrimination. Devant l’ampleur du phénomène, même si "Philadelphia" n’est pas le premier film à parler de cette terrible maladie, il est tout de même la première œuvre à réunir des acteurs célèbres pour aborder le thème de façon directe. Tout en apportant des réponses au spectateur sur les modes de contamination, "Philadelphia" informe sur l’évolution de la maladie, même si le thème très précis porte sur le procès de la discrimination. D’un côté nous avons Tom Hanks dans son premier rôle stratosphérique, de l’autre nous avons Denzel Washington qui a fraîchement percé au début des années 90 avec notamment "Ricochet" puis "Malcolm X". Alors que Tom Hanks n’hésite pas à perdre de 10 à 15 kilos pour montrer les ravages du virus, Denzel Washington interprète bien cette aversion envers les malades, et l’œil du réalisateur y est pour quelque chose. Il pose sa caméra sur la gestuelle de Tom Hanks, capture ce qu’il saisit, avant de revenir sur le visage de Denzel Washington dont les silences suffisent à témoigner l’envie de dire "écoutez, évitez de toucher à tout s’il vous plait", et recommence ce genre de séquence à plusieurs reprises. Et puis il y a Antonio Banderas, ce bel étalon ibère, dont le jeu ici pourrait être qualifié de piètre, mal à l'aise dans le rôle du compagnon condamné. Je dis simplement qu’il joue très bien en fait, car il retranscrit à merveille le désarroi, la compassion, et le sentiment d’impuissance devant une fin que tout le monde sait inéluctable. Car en 1993, aucun traitement efficace ne permettait de battre définitivement la maladie, pas plus qu’aujourd’hui d’ailleurs. Seule la trithérapie, apparue bien plus tard, a permis de limiter les dégâts, voire de stopper la progression de la maladie, sans pour autant la vaincre. Le sujet est donc ambitieux, ambitieux de par le désir de toucher un public aussi large que possible, et on peut dire que les producteurs ont réussi quand on connait l’immense succès qu’a rencontré "Philadelphia". Ce succès, on le doit notamment à la performance des acteurs, mais aussi au réalisateur à qui on doit "Le silence des agneaux", mais n’oublions pas non plus le compositeur Howard Shore qui signe là une bien jolie partition venant appuyer efficacement chacun des points clés. Aujourd’hui, on pourrait presque dire que le film comporte quelques clichés par rapport à la sensiblerie, mais les producteurs ont voulu un film fort pour marquer les esprits, et je pense qu’ils ont effectivement contribué (du moins en partie) au changement des mentalités. "Philadelphia" est donc un film utile, et le sera encore et encore pour tout nouveau fléau sanitaire de ce genre. D’ailleurs, sur LE tube de Bruce Springsteen qu'est "Streets of Philadelphia" (oscarisé en tant que meilleure chanson), ce chef-d’œuvre débute par une succession de saynètes de vie tout à fait normale, en total contraste avec ce qui va suivre, nous montrant ainsi qu’il faut profiter de la vie qui nous est offerte tant qu’elle est là, avant que la maladie, et par extension bien d’autres choses, ne viennent tout gâcher. Regardez et vous verrez un grand moment, une grande leçon d’humanité.
    pok00
    pok00

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 210 critiques

    5,0
    Publiée le 11 août 2013
    L'histoire de cet homme atteint du sida, viré parce qu'il est homo (joué parfaitement par T. Hanks) est une des plus émouvantes que je n'ai jamais vu. Surtout que le duo T. Hanks et D. Washington est remarquable de justesse. Les scènes fortes et émouvantes s'enchainent sans tourner dans le mélo-drame. Il est mémorable et vif en émotions.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1156 abonnés Lire ses 2 468 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Le problème avec ce genre de film concernant nos chers amis américains, c’est qu’on peut vite tomber dans le plaidoyer facile, moralisateur et manichéen. Mais bon… C’est Jonathan Demme qui est aux commandes et franchement, ce mec, je trouve qu’il a quand même un petit talent pour savoir placer le curseur pile ou il faut entre le gênant et le supportable pour donner une teinte particulière et sincère à son spectacle. C’est souvent difficilement perceptible, mais c’est là. Et franchement, si on prend ça en compte et qu’on y ajoute les performances impeccables de Washington et de Hanks, eh bah on arrive quand même sur un spectacle qui est vraiment appréciable. Une bonne pointure que ce « Philadelphia »…
    Ju T
    Ju T

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 119 critiques

    5,0
    Publiée le 8 septembre 2013
    Que dire sinon que c'est un film formidable, intelligent et provocateur. Les acteurs sont au sommet de leur art, le duo est parfait. Pour sublimer le tout, une bande originale marquée par une chanson géniale de Bruce Springsteen. Que demander de plus?
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mai 2014
    Un film poignant et militant qui met en lumière de façon cruelle et crue les dégâts du SIDA. Jonathan Demme s'attaque au début des années 90 à un sujet sensible et réalise un film utile qui à cette époque se révèle très audacieux. Le scénario est donc déchirant et met en scène un golden boy fauché en pleine ascension par la maladie et l'infamie de ses employeurs. Au-delà de cette situation, le film suit tous les codes du film de procès et profite d'une mise en scène classique et efficace. Le tout est très bien écrit et les dialogues font souvent mouche. Malheureusement, on n'évite pas certains écueils, à savoir une sensiblerie outrancière et des cordes sensibles vraiment très agitées, caractéristiques hollywoodiennes des 90's qui gâchent un peu l'ensemble.
    Valentin-D
    Valentin-D

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 98 critiques

    4,0
    Publiée le 9 avril 2012
    Certes, l'aura de "Philadelphia" et sa pertinence se sont un peu amenuisées au fil des années, mais il reste un film marquant, et trace gracieusement et intelligemment le portrait d'une Amérique homophobe. Réalisé par Jonathan Demme, dont les films suivants seront aussi bien moins engagés que plus stylisés, il parvient tout de même à nous toucher au plus profond de notre être. Grand film d'acteurs, également, avec un Tom Hanks toujours aussi attachant, un Denzel Washington très ambigu, et Antonio Banderas très doux et effacé comme il le faut. De plus, Demme et Ron Nyswaner ne se sont pas contentés de faire un bon film engagé, et ont aussi intégré un thriller judiciaire prenant à leur récit. On par contre plus déçu, après avoir lu "Music by Howard Shore" lors du générique, de n'avoir droit qu'a une bande-originale mineure. Passé cela on retient aussi des dialogues maîtrises et fort, avec des phrases très représentatives de la mentalité de "Self Made Man", telles que "Je ne t'ai pas élevé pour que tu sois à l'arrière du bus.". "Philadelphia" est en somme un splendide portait d'une époque pas si lointaine, doublé d'un thriller judiciaire prenant à la "Music Box" de Costa-Gavras.
    Diboan35
    Diboan35

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 22 critiques

    5,0
    Publiée le 1 février 2013
    Exceptionnel ! Une leçon d'humanisme (non non, pas de tolérance, d'humanisme...). Une mise en scène magnifique, un jeu d'acteurs superbe, une BO magistrale... Les rageux qui donnent une mauvaise note à ce film doivent être bien seuls, tristes, incultes voire psycho-rigides pour sortir d'un tel film et en dire tant de mal. La scène finale est tout simplement "heartbreaking" (désolé, je trouve pas l'équivalent en français)... 5/5 parce que chef-d'oeuvre, tout simplement...
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    4,5
    Publiée le 22 janvier 2013
    Il était bien temps que je voie ce film, ça fait des années que la VHS attend patiemment de découvrir le magnétoscope mais c'est finalement le passage du film à la TV qui m'a décidé. Ne connaissant absolument pas Denzel Washington (ou très peu), l'acteur m'a fait l'effet que je m'attendais à avoir ; à savoir que je ne lui trouve rien de particulier. Pas qu'il soit mauvais ni fade, mais son rôle aurait pu être tenu par un paquet d'acteurs. Tandis que Tom Hanks tire clairement la couverture et s'avère décidemment être un acteur hors pair dans des rôles taillés pour lui. Ou peut-être est-ce lui qui est taillé pour n'importe quel rôle, mais en tout cas son talent m'impressionne de plus en plus. Philadelphia, c'est pour moi surtout deux scènes et deux musiques : la scène du début et la scène de fin. Streets of Philadephia de Bruce Springsteen et Philadelphia de Neil Young sont deux chansons aux allures extrêmements nostalgiques voire tristes qui m'ont scotché à mon siège. La première m'a directement mis dans le bain afin que je m'imprègne totalement du film, tandis que la deuxième m'a donné le sentiment que je ne voulais plus en sortir. Rares sont les musiques à marquer autant un film, ces deux compositions étant brillantes et fidèles à l'ambiance unique du film. Le film vaut pour tout un tas de scènes et de propos toujours de plus en plus d'actualité, et peut même parfois s'avérer volontairement choquant dans ses dialogues ; le film a bientôt 20 ans et a eu un impact non négligeable sur ce sujet tabou. La scène à retenir est probablement celle où Tom Hanks se met à chanter de l'opéra, à fond dans son propre univers, communiquant sa sensibilité. Bref, Philadelphia est un beau film qu'il est difficile de ne pas apprécier tant il est important.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1563 abonnés Lire ses 8 730 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2009
    Jusqu'à prèsent, seuls des films indèpendants avaient abordè de front le problème du sida! Hollywood avait toujours justifiè sa frilositè en avançant que des films parlant de maladie et de mort ne font pas recette! Le cinèaste Jonathan Demme rèalise avec "Philadelphia" la première grosse production hollywoodienne traitant du sida! Condamnant fermement toute discrimination à l'encontre des malades et des homosexuels, le film suit la douloureuse descente vers la mort d'un homme qui se bat pour sa dignitè! Superbement interprètè par Tom Hanks qui porte le film à bout de bras, recevant d'ailleurs un Oscar mèritè du meilleur acteur, cette oeuvre èdifiante, bercèe par la magnifique chanson de Bruce Springsteen, "Philadelphia" ègalement laurèate d'un Oscar, dèlivre un puissant message de campassion et de fraternitè! Excellente B.O d'Howard Shore, avec la bouleversante chanson de Neil Young qui vous prend aux tripes, dans un final où il n'y a aucune honte à verser une larme...
    LEPELTIER E
    LEPELTIER E

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 142 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2013
    Un film bouleversant et une interprétation exceptionnelle .
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 363 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2010
    Remarquable performance de la part de Jonathan Demme qui livre ici un drame sociale puissant, tant au niveau des émotions qu'au niveau des messages qu'il véhicule. Largement inspiré de faits réels (de la vie de Geoffrey F. Bowers, avocat licencié par le cabinet Baker & McKenzie), Philadelphia (1994) nous entraîne dans une sombre histoire de licenciement abusif où un brillant avocat se retrouve du jour au lendemain mis à la porte pour faute professionnelle. En réalité, c'est pour une toute autre raison, ils apprendront qu'il est atteint du virus du SIDA. Andrew Beckett se sachant condamné par sa maladie, il ne renonce pas pour autant et décide d'engager des poursuites judiciaires contre son ex-employeur mais ne trouvera de l'aide qu'auprès d'un avocat homophobe. Une mise en scène tout en finesse, nous permettant de mieux comprendre les personnages, de les connaître et de mieux les appréhender. Deux héros que tout opposent, le premier intègre et très professionnel quant au second, très populaire mais détestable au plus au point. Deux points de vue différents qui s'associent pour combattre l'intolérance et l'indifférence au coeur d'un procès palpitant. On retrouve au coeur de ce drame poignant une distribution aussi varié qu'intéressante, à savoir Tom Hanks & Denzel Washington dans les rôles principaux, ainsi que Antonio Banderas qui apparaît pour la toute première fois dans un film américain. Juste après Le Silence des agneaux (1991) Jonathan Demme change radicalement de registre et nous livre une oeuvre mémorable et réussie en tout point. L'académie des Oscars ne sera pas restée insensible puisqu'elle récompensera Tom Hanks de l'Oscar du Meilleur Acteur, ce dernier recevra aussi le Golden Globe du Meilleur Acteur dans un film dramatique.
    GodMonsters
    GodMonsters

    Suivre son activité 696 abonnés Lire ses 2 520 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juillet 2010
    Très bon film, dans son aspect le long-métrage peut paraitre long mais il n'en n'est rien, c'est très prenant et émouvant ! Les acteurs sont très talentueux, la réalisation est efficace, la bande-original colle bien avec les images... Une réussite cinématographique traitant divers sujets toujours d'actualités !
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    3,0
    Publiée le 11 janvier 2013
    "Philadelphia"(1993)fut le premier film grand public ayant véritablement traité du fléau du sida,hâtivement associé à l'homosexualité.Jonathan Demme ne recule devant aucun des pathos obligés.On flirte avec le drame pompier,même si l'interprétation déchirante et digne de tom Hanks finit toujours par nous ramener vers l'émotion pure et dure.L'acteur,au sommet de son art,nous bouleverse,dans son combat pour la réhabilitation,vers le dernier souffle,avec un moment paroxystique sur un chant d'opéra.Dans son sillage,Denzel Washington tire le meilleur parti de son talent en avocat populaire mais empli de préjugés,qui finit par se rallier à une cause essentielle.Son évolution est celle que chacun devrait avoir vis à vis de l'homosexualité.Avec aussi Antonio Banderas,étonnant en compagnon ou Jason Robarts râpeux à souhait en PDG détestable.La longue partie centrale qui sert de procès hocquète parfois,car on imagine fortement la tournure des évènements.La chanson de Bruce Springteen est restée plus que fameuse.Il y a un je ne sais quoi de propagande larmoyante qui m'empêche d'apprécier ce film à sa juste valeur,mais il n'en reste pas moins puissant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top