Mon AlloCiné
Les Amours Imaginaires
Les Amours Imaginaires
Date de sortie 29 septembre 2010 (1h 35min)
Avec Monia Chokri, Niels Schneider, Xavier Dolan plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité canadien
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse
3,5 24 critiques
Spectateurs
3,82854 notes dont 339 critiques
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Envie de voir

Synopsis et détails

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d'interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu'il aime...
Distributeur MK2 Diffusion
Récompenses 10 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2010
Date de sortie DVD 09/03/2011
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD 28/02/2015
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 10 anecdotes
Box Office France 90 768 entrées
Budget -
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Regarder ce film

En VOD
à partir de (4.99 €)
à partir de (7.99 €)
à partir de (2.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
neuf à partir de 9.99 €
Les Amours imaginaires
Les Amours imaginaires (DVD)
neuf à partir de 11.04 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Bande-annonce

Les Amours Imaginaires Bande-annonce VF 0:59
Les Amours Imaginaires Bande-annonce VF
441 643 vues

Interviews, making-of et extraits

Xavier Dolan Interview 2: Les Amours Imaginaires 5:06
Xavier Dolan Interview 2: Les Amours Imaginaires
12 999 vues
Xavier Dolan Interview : Les Amours Imaginaires 3:14
Xavier Dolan Interview : Les Amours Imaginaires
31 971 vues
Plein 2 Ciné N°87 - Les films du 29 septembre 2010 5:00
Plein 2 Ciné N°87 - Les films du 29 septembre 2010
22 197 vues
7 vidéos

Acteurs et actrices

Monia Chokri
Rôle : Marie Camille
Niels Schneider
Rôle : Nicolas M.
Xavier Dolan
Xavier Dolan
Rôle : Francis Riverëkim
Anne Dorval
Rôle : Nicolas Mutter Désirée
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Filmsactu
  • La Croix
  • Le Figaroscope
  • Le Point
  • Les Inrockuptibles
  • 20 Minutes
  • Cahiers du Cinéma
  • Elle
  • Excessif
  • Le Monde
  • Libération
  • Metro
  • Première
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Critikat.com
  • Le Journal du Dimanche
  • Marianne
  • Ouest France
  • Brazil
  • Elle
  • Chronic'art.com
  • Positif
  • Studio Ciné Live
24 articles de presse

Critiques spectateurs

Espace-Critique.fr
Critique positive la plus utile

par Espace-Critique.fr, le 15/12/2014

3,5Bien

Après la fougue de J'ai tué ma mère, on a reproché au second film de Xavier Dolan de s'enfoncer encore un peu plus dans l'esthétisation... Lire la suite

Dex et le cinéma
Critique négative la plus utile

par Dex et le cinéma, le 20/03/2017

2,5Moyen

Les robes volent au vent. Les cigarettes fument. La nature est libératrice. Le sexe transpire. En silence. La ville rayonne... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
17% (59 critiques)
30% (102 critiques)
21% (71 critiques)
15% (51 critiques)
9% (30 critiques)
8% (26 critiques)
Votre avis sur Les Amours Imaginaires ?
339 Critiques Spectateurs

Photos

12 Photos

Secrets de tournage

A l'origine

Les Amours Imaginaires est inspiré d'un road trip que Xavier Dolan a réalisé avec deux de ses amis, devenus acteurs principaux de son film : "Le voyage avait été particulièrement riche en péripéties, et de déserts arides en pittoresques obèses, notre huis-clos intensif avait fait germer l’idée d’un projet inspiré de notre triumvirat", raconte-t-il.

Cannes 2010

Après avoir remporté trois prix à la 41e Quinzaine des Réalisateurs avec son précédent J'ai tué ma mère, lors du Festival de Cannes 2009, Xavier Dolan est sélectionné dans la catégorie Un Certain regard au Festival de Cannes 2010 pour son deuxième film Les Amours imaginaires. Coup de cœur du Festival, ce dernier a reçu le prix "Regards jeunes", en marge de la compétition.

Rien n'est jamais perdu

A l'origine, le long métrage Les Amours Imaginaires n'était pas prévu au programme de Xavier Dolan. Son deuxième film devait être tourné en octobre 2009 mais a été annulé, faute d'argent et de temps. "La perspective de ne rien faire pendant un an m’horrifiait, et l’automne montréalais étant fécond en tournages de films, j’étais taraudé par d’incessants panneaux annonçant je-ne-sais-plus-quels plateaux de cinéma", explique le réalisateur.
10 Secrets de tournage

Dernières news

Pourquoi il FAUT découvrir Xavier Dolan !
PLAYLIST - Stars
lundi 23 mai 2016
Mommy est le plus gros succès de Xavier Dolan en France
NEWS - Box Office
lundi 27 octobre 2014
Avec plus de 560 000 spectateurs en moins de 3 semaines, Mommy est devenu le plus gros succès de Xavier Dolan en France....
Xavier Dolan : Mommy, auto-critique, musique et projets
NEWS - Stars
lundi 6 octobre 2014
Xavier Dolan était hier au Forum des Images pour une Master class exceptionnelle, pendant laquelle il est revenu sur son...
11 news sur ce film
Films recommandés
J'ai tué ma mère
J'ai tué ma mère
Tom à la ferme
Tom à la ferme
Laurence Anyways
Laurence Anyways
Juste La Fin Du Monde
Juste La Fin Du Monde

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2010, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 2010.

Commentaires

  • marine W.
    Encore un grand film de monsieur de Dolan qui nous plonge dans un triangle amoureux original et palpitant.Il est facile de ressentir les sentiments des personnages ainsi que leurs espoirs grâce à la douceur des images ainsi que la force du "combat " entre les deux acteursEncore une fois les musiques sont parfaites et significatives
  • Musemute
    Je n’ai aucun doute sur la sincérité absolue de Nolan : il a transcrit à l’écran l’histoireque j’ai exactement vécue pendant 14 ans (les histoires, plutôt, comme suggéréà la fin du film). C’est dire ma fascination stupéfaite et massive à ladécouverte de ces « Amours Imaginaires ». Cependant, comme dans lavraie vie, mon ressenti a évolué. Sur le moment, tout y est : l’esthétisme, la beauté chérie, voulue etassumée. La romance, puis la force de la passion et son cortège d’émotionsaussi diverses (antagonistes, même) que puissantes. La sensibilité, lesdifférences de points de vue entre les personnages, résumées à la perfection enefficaces ellipses. L’esprit, l’âme, les corps.Passé quelques heures et quelques jours, car ce film m’a poursuivie plusieurs jours, aémergé une sensation de malaise, comme dans la vraie vie où ces intensesvaleurs égocentrées de jeunesse se sont peu à peu transformées en sentiment devaines futilités un peu glauques, moralement peu saines, bref en écoeurement.Toutefois, cela n’enlève rien au génie de ce jeune réalisateur prodige, lequel a recrééici avec un talent évident une ambiance bouleversante, qu’on peut presque toucher.
  • Tristan d.
    Juste magnifique, fantasmant, brutal, les couleurs et la bande son sont formidables, les acteurs sont juste parfait et il nous fait réfléchir à ce que peut provoquer l'amour dans l'amitié, c'est mon gros coup de cœur du moment, j'en suis amoureux !
  • AigleRoyal974
    Très belle bande son !
  • Just A Word
    Confirmation brillante du talent et de l'audace de Xavier Dolan, Les Amours Imaginaires dresse un portrait saisissant et drôle des premiers émois amoureux. Entre fantasme et réalité, les amants de Dolan se percutent et s'affrontent avec toute la fougue de l'adolescence et l'intensité que seul l'amour peut provoquer. Délicieux.http://justaword.eklablog.com/...
  • guillaume75
    J'aime beaucoup Xavier Dolan... sauf sur ce film."J'ai tué ma mère" introduisait son monde, peut-être pas avec très grande subtilité, mais avec un point de vue assez éclairé sur les relations familiales un peu chelou. L'esthétisme appuyé était comme un exutoire à ce qui se passait réellement sous nos yeux: une forme d'inceste inavoué, et en sentant le vécu derrière cette trame, la beauté des plans, des cadrages, la jolie BO contrastait fortement avec le propos, et évitait au film de sombrer dans le pathos et l'égotisme à deux balles propre au ciné indie francophone, accentuant le conflit permanent qui porte le film du début à la quasi-toute fin.Là, c'est vain. Les Amours Imaginaires, malgré un titre qui laissait entrevoir une déchirure entre les fantasmes et la réalité n'est finalement qu'un montage de ralentis, de couleurs fluo, de dialogues ciselés mais en lien avec rien, d'esthétisme qui ne supporte aucune vision pertinente sur le sujet ô combien universel que sont les véritables amours imaginaires. Là, même si on voit où Dolan veut en venir, c'est vain, je dirais même très mauvais. Alors, oui, jolie BO, jolis plans, dialogues marrants, etc. Mais quand il approche le coeur véritable de son sujet - le regard sur soi, Dolan s'enfuit en courant, préférant se retrancher derrière ses ralentis et ses jolis vêtements de soirée rouge vif, chaussures bien cirées.
  • angelabassompierre
    quel film! bon ça allait, "Tom à la ferme" est le + saisissant de ceux que j'ai vus, "j'ai tué ma mère " vu en salles aussi et d'autres. un autre cinéma peu conventionnel, beaucoup de gays dans ses films, de la violence, un climat peu rassurant sur le ton du drame ou du thriller. des invertis etc.cinéma de Québec.
  • angelabassompierre
    c'est grand ado jeune adulte, tu sais son âge quand il a eu fini le film, peu de cinéastes en sont là et maintenant, il en est à mommy donc je vais dire génie.tranquille et avoir envie de voir le dernier.
  • Amaranth26
    Très beau film !
  • Amaranth26
    Ce qui est à éviter c'est votre commentaire débile !Absolument à côté de la plaque par rapport au sujet du film.
  • Darkinside
    Les Amours Imaginaires est un rêve éveillé.. La beauté des images, une bande son si bien choisie, Xavier Dolan a su nous transporter dans son monde avec beaucoup de poésie tout comme dans J'ai tué ma mère, mais ici la trame est différente, ce sont deux protagonistes et leurs regards sur l'amour qui racontent l'histoire, ils se déchirent, ils s'aiment, et la fin est tout simplement splendide.. Je crois que c'est ce genre de fraîcheur dont le cinéma a aujourd'hui besoin, un véritable conte moderne embarqué dans des songes d'amoureux.5/5
  • M L.
    Les Amours Imaginaires est une vraie oeuvre d'art. Le scénario est très loin des triangles amoureux mièvres que l'on trouve bien souvent. Ici le sujet est traité avec beaucoup de sensibilité et de finesse. L'esthétique du film est époustouflante et très moderne. Les personnages sont attachants et la bande son est agréable.
  • ~Shelter
    Excellent film. Pendant plus d'une heure et demi, Xavier Dolan guide d'une main de maître notre voyage dans son univers, où l'on découvre avec exultation un style nouveau et terriblement agréable. À travers une bande son magnifique, des plans réfléchis, une mises en scène sans faute et des acteurs plus que convaincants, il nous dépeint de façon habile le déchaînement des sentiments à travers la structure périlleuse qu'est le triangle amoureux, où alterne cohésion et antagonisme, désillusion et conviction..Un film original et très intelligent, confirmant une seconde fois (1°J'ai tué ma mère) le talent de son réalisateur. 5/5.
  • laurentferre
    pour la photo, le son, la bande originale, le jeu des acteurs, et la réalisation. C'est frais et ça fait du bien.
  • Manon M.
    Tout est bien dans ce film, la musique, les acteurs, l'histoire, l'esthétique ! La fin est superbe ! Xavier Dolan est vraiment talentueux !
  • liquorstoreblue
    Un peu moins bon que J'ai Tué Ma Mère, mais pas mal quand même. Les acteurs sont bons, la musique géniale, seul le scénario manque d'un petit quelque chose.
  • CrispyJack
    Il est fou ce film, la musique, les acteurs, les plans!Vraiment magique, a voir.
  • Les-larmes-ecarlates
    +1 Spike7
  • Spike7
    Dans Les Amours Imaginaires , Xavier Dolan traite avec talent le triangle amoureux et les relations sentimentales . La réalisation est très stylisée , appuyée par des éclairages sophistiqués , et cela permet de sublimer les émotions , telles que la jalousie , la déception ou le désir , qui habitent ce film très sensuel . Les acteurs sont très bon et le lien avec le spectateur se crée dès les premières minutes . Le tout est de plus accompagné de musiques bien choisies et de grande qualité . Deuxième réalisation de Dolan , ce film est une bouffée d'air frais dans l'univers du cinéma francophone .
  • Vins95
    emmerdant à souhait, ce film est lent, chiant, chiant, et chiant... bref ! J'ai bien dormis sinon...
  • ChefBrodie
    Ce film m'a fait comprendre à quel point j'étais moche interieurement et exterieurement.
  • elriad
    une coquille vide de scénario camouflée derrière des filtres de couleur saturée, des personnages désincarnés, loin du profond "Jules et Jim" et du sulfureux "je t'aime,moi non plus".... du sous-Christophe Honoré prétentieux, bref, le vide abyssal ou la caféine reste le seul antidote pour ne pas sombrer avec ce film inutile !
  • Satomibr
    Wong Kar Wai + Pedro Almodovar + François Ozon + Gus Van Sant + Ken Loach
  • marcfieldfr
    Un film qui passe complètement à coté de son sujet, on n'accroche pas et le résultat reste médiocre
  • Nelly M.
    On fume vraiment beaucoup dans ce film. Le premier et le dernier ralentis, très appuyés, ont leur raison d'être, les autres beaucoup moins... Idem pour le tube "Bang bang" en v.o. italienne, il eût été préférable de placer une autre romance plutôt que d'en remettre une couche... C'est une histoire à l'intention des amoureux de l'amour, ces partenaires prêts pour le duel sans merci. Pour qui s'est sorti de ce genre d'impasse dans l'un et l'autre sens, un sourire béat pendant toute la séance. Joie de revisiter la niaiserie de la victime et la prétention des cibles en se disant "c'qu'on est-y bête !". Xavier Dolan situe bien l'aveu verbal, cette imprudence sans laquelle la parade durerait durerait... Un regard sans concession, très personnel, qui devrait faire hausser les épaules des durs, des costauds...
  • Thorgal31
    Drôle / frais une bonne partie (dans le jeu de la séduction), touchant une autre (quand le sentiment amoureux prend place dans l’œil du cyclone puis flirt avec), un peu space sur la fin… Un voyage imaginaire bien réel, à bord d’une barque-d’un avion très artistique, si je puis dire. Bref, j’ai beaucoup aimé.
  • Christoblog
    Vous avez aimé Les amours imaginaires ? Votez pour lui dans le match qui l'oppose à Kaboom sur mon blog : http://chris666.blogs.allocine...
  • laviedeboria
    Les trois acteurs à Cannes, en mai dernier (Paris Match) [img]http://photo.parismatch.com/me...[/img]
  • OURC
    Avec “les amours imaginaires“, Xavier Dolan pouvait se planter méchamment puisque la thématique du trio amoureux est un genre ultra parcouru. Mais ce qui pouvait agacer dans son premier film se transforme ici en force. Sa fougue, sa spontanéité, son humour malicieux et le choix de ses interprètes (dont lui-même) font de cette comédie romantique une très belle réussite. Avec sa même fraicheur, le jeune réalisateur tente de dresser une étude fine de l'amour impossible, à partir d'un vécu forcément réduit compte tenu de son âge, et c'est assez gonflé. Le film se centre sur ces situations où vous tombez amoureux d'une personne qui ne vous capte pas un instant et où vous devenez complètement obnubilé par un individu, qui devient l'unique intérêt de tout. Un amour aveugle qui aurait pu tourner au mélo mièvre ou au film auteuriste assommant si Xavier Dolan n'avait pas eu l'idée de montrer la vision homosexuelle et hétérosexuelle de la situation, pigmentée de beaucoup de tendresse et d'ironie. Il va même jusqu'à se lâcher dans des scenettes filmant des amis en train de discourir du sexe et de l'amour dans des tirades piquantes et drôles. Et puis Dolan veut montrer qu'il sait mettre en scène, utiliser des tas de procédés appris à l'école. C'est ce qu'on lui reprochait sur “J'ai tué ma mère“, d'être un peu trop nombriliste et maniéré. Quelle connerie ! Certes il aime Wong Kar Wai et ses ralentis ou même Greg Araki. Mais alors tous les réalisateurs un minimum exigeants mais qui n'inventent pas immédiatement un style propre seraient de simples poseurs. Le principe de l'art est souvent de s'inspirer des autres pour reconstruire son propre univers. Non, ici, Xavier Dolan emporte tous les spectateurs avec lui par cette allégorie des premières amours adolescentes et nous permet de sortir de la salle le sourire au coin des lèvres, complices de cette histoire simple, modeste et colorée. Un ton et des répliques acerbes illustrent le jeu de séduction des deux amis pour conquérir le bellâtre, au risque que leur amitié en fasse le sacrifice. La cruauté de ne pas être aimé de l'autre donne lieu à de très belles scènes mélancoliques alternées d'éclats de rires dont la colorimétrie fait penser également parfois à Pedro Almodovar, grand spécialiste des amours complexes. La bande originale pop suit de manière fort classe le balancier d'espoir et de marasme que suivent les deux individus. L'obsession amoureuse et la confusion entre fantasme et réalité est illustrée de manière épique en touchant du doigt le basculement vers le n'importe quoi pour conquérir l'autre. Pourquoi idéaliser à ce point un individu que l'on connait à peine, dont la préférence sexuelle n'est même pas identifiée? L'un des personnages des intermèdes comiques y répond à sa façon. Ce type de relation très adolescente repose sur le sentiment qu'être amoureux et conquérir l'autre est bien plus excitant au final que la vie de couple qui suit. Cette sensation de fièvre des sentiments n'est-elle pas aussi un simple reflet de nos propres égos. Une manière de se chercher une identité, de se rassurer sur ses propres possibilités. Tout du moins lorsque l'on a 20 ans…quoique…Ces amoureux cherchent d'ailleurs à séduire sur des apparences et très peu sur le fond, le relief, se caricaturant dans l'image des idoles de cinéma que leur bel éphèbe adule. Ils se grimeront ainsi en James Dean ou Audrey Hepburn, ce qui relève d'une technique de drague fort maladroite où l'individu accepte d'effacer son identité pour plaire. Comme quoi l'amour peut rendre très con, les personnages n'étant de toute évidence pas des décérébrés. Les blessures du désir et de la déception amoureuse ont donc trouvé un bel écho chez notre petit québécois qui risque de devenir de plus en plus le chouchou des critiques tant sa rigueur de forme, de direction d'acteur, de scénario et de mise en scène semblent limpides et évidents.
  • flexou
    je l'ai enfin vu et j'ai adoréj'ai trouvé que, plus qu'un triangle amoureux c'était un film qui parlé de la solitudeun très beau film
  • NEWCOM
    j' ai adoré! Si vous vous êtes jamais trompé sur les intentions ou l' orientation sexuielle d' une personne pour qui vous aviez plus que de l' affection... vous comprendrez!
  • flexou
    arfçà me rend dingue que ce film ne passe pas dans ma villeva falloir prendre le train pour aller le voir alors
  • souslesoleil
    Toc toc toc. Tic tic tic. Voilà à quoi ce résume cette mise-en-scène collage de bidules tendances: du toc et des tics. Et: on n'en peut plus d'entendre "Bang Bang" dans les films gays! S'il-vous-plaît, pitié, arrêtez avec cette chanson!
  • Christopher Ramon?
    Dolan meilleur réalisateur qu'acteur, mais qui réalise là encore un film de qualité ! Il est assurément plus que prometteur... pourvu qu'il ne s'égare pas!
  • Elefant
    c'est pas faux, mais il est génial quand même quoi que moins bien que son précedent "j'ai tue ma mere"
  • -Angelus-
    en même temps y'a rien philosophique :lol:
  • cssportos21
    Je viens de le voir, c'est un très beau film, la bande originale est somptueuse !!! Je ne suis pas trop film "philosophique" etc. mais la j'avoue que c'est un très bon moment, je vous le conseille.
  • titi75
    bon film, super BO
  • titelfe
    Keep the Streets Empty For Me - Fever Ray
  • habitrouge
    Totalement sous le charme. Bravo et merci ! Une respiration !
  • chandleyr
    En lui-même le film n'est pas totalement mauvais ou idiot dans son histoire de fond, mais c'est bel et bien la forme qui le rend caduque. En adoptant un style aussi creux et toc, Dolan rend l'ensemble de ce métrage assez vite insipide, c'est dommage car le sujet de base n'étant pas mauvais, il aurait pu aboutir a quelque chose de plus sobre. en attendant voici une interview de Les amours imaginaires de Xavioer Dolan Interview de Niels Schneider
  • Esthetica
    Critique pertinente des Amours Imaginaires ici : [img]http://medias.fluctuat.net/med...[/img]
  • Marcbetinger
    :bounce: Je l'ai vu hier en avant première. Tout simplement magnifique!!! (un nouvel Orson Welles de par son âge bien sûr!!)
  • cssportos21
    Ce film m'a l'air très intéressant, Xavier Dolan à l'air vraiment doué ; je vais essayer d'aller le voir, en espérant que la distribution sera correcte, au moins + de 100 salles sur la France j'espère ! :D
  • Dehon Didier
    un nouveau Orson WELLES ??? j'ai vu le film à Cannes en Mai, je l'ai adoré, malgrés ses imperfections et sa Mégalomanie... Mais Orson Welles..."y dit qu'y voit pas le rapport?"... moi je te le dis clairement mec : BANG BANG !!! (Tracy Lords n'est pas Joddy Foster... pourtant elle ont commencé trés tôt toutes les deux...
  • bobarmani81
    j'étais là aussi hier soir... tout à fait d'accord avec ton analyse. ce film est juste, beau, sensible. Ca m'a beaucoup fait pensé à Wong Kar Wai. Quand on sait que le réal n'a que 22 ans...un nouvel Orson Welles!
  • Beare
    Film vu hier soir, en avant-première, avec l'équipe du film. Je l'ai trouvé tout simplement magnifique. Les acteurs et les personnages sont terriblement réalistes. Esthétiquement, c'est une merveille. Les plans langoureux, alternant entre un cadrage très serré, à la limite de la photographie, à des séquences larges, les couleurs très pop, très acidulés, les costumes.. Tout est beau. Le scénario, que certain pouvant qualifié de léger, est admirablement servi par les acteurs habitant leurs personnages. Je préfère ne pas trop en dire, le film n'étant pas encore sorti en salle.
  • petitepariguot
    vu hier en avant première...encore une fois sous le charme...j'avais déjà été totalement bluffée par "j'ai tué ma mère" mais là ce film est à la fois maîtrisé, fin et sensible...bravo!
  • anarion21
  • ginaladiabolique
    Espérons que ça rattrapera le bide de "J'ai tué ma mère" en France (moins de 40 000 entrées/France !!). Il faut donner sa chance à ce petit film.
  • yannickbarbe
    Avant-première du film le 23 septembre, au Gaumont Opéra (côté Premier), avec http://yagg.com/2010/08/09/cin...
  • pierre-emmanuel d.
    Dolan, il met pile le doigt ou ça fait mal et où ça fait plaisir!!! Humour, sentiments, incompréhension, amour, déception... Le sujet le plus vieux du monde (l'amour non réciproque) superbement appliqué aux jeunes adultes branchés de montréal..
  • noib1983
    Vu à cannes. Encore un très bon film de ce cru 2010 avec chatroom et Biutiful. Et puis quel fête...
  • Denis G.
    Vous aimez la génération des 17-25 ans (dont je fais hélas parti) stupide et fière de l'être, nombriliste, "branchée", top-mode-fashion-cool qui envoie des sms, parle de "sexe", ne connait rien ni à la lecture, ni au cinéma, ni à la musique, ni à l'Histoire, ni à la philosophie etc. mais qui croit tout connaitre ?Alors vous aimerez ce film criant de réalité. Simplement quand une société est plein de défauts on attend du cinéma qu'il les évince et non les glorifie. Un film exaspérant, criard, stupide, trop LOOoOOL-MdRrR, trop jaipleindamisurfessebouctropsupermavie. A éviter absolument.
  • spider1990
    Je ne le sens pas du tout
  • l-eene
    Je suis de ceux qui crie au génie ! (et le revendique)
  • greg_res
    quelqu'un connait le titre de la musique qui passe lors de la dernière scène à la campagne ?
  • monsieurbaf
    Un film nombrilliste qui tourne autour du pot. Dolan dit faire du cinéma pour exister, ses films montrent effectivement que ça vie doit être bien creuse. Que ce jeune homme fasse des clips si il aime tant que ça les ralentis, il arrêtera enfin de nous ennuyer avec son égocentrisme redondant. Le seul intérêt de ses amours imaginaires réside dans les faux témoignages, artifice un peu facile pour dépasser l'heure et demie, drôles et pourtant très vite lassant. On adore à fond ou on déteste profondément, il n'y a pas de juste milieu possible. Personnellement, je suis d'avis qu'on arrête de crier au génie.
  • cinemaniac75
    A voir et a revoir!
  • Flav43
    Vraiment l'un des meilleurs films vus lors de ce 63ème Festival de Cannes (avec Film Socialisme, Copie conforme et Bedevilled) !... Malgré tout son maniérisme, ses veines Almodovar et Honoré (arg !), de cool funky, le film de Dolan est une immense réussite.
  • Clarou456
    Ouaiiiis Xavier!! :D You rock! Sérieux, le Québec est fier de toi ^^
  • l-eene
    Ce film est génial !Pour moi, le meilleur que j'ai vu du festival de Cannes !J'ai même eu la chance de croiser les deux acteurs sur la croisette et de prendre des photos avec eux.
  • Harryette
    rien que les affiches sont chouettes, j'ai hâte de voir le nouveau film.
  • jujulcactus
    Il a l'air vraiment génial, les images sont superbes, l'histoire parait un peu plus fouillée que le premier, ça va certainement valoir le détour ! Et puis il y a encore Anne Dorval !! :)
  • yannickbarbe
    La bande-annonce est ici:http://www.yagg.com/2010/05/02...
Voir les commentaires
Back to Top