Mon Allociné
Dans la maison
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Dans la maison
Date de sortie 10 octobre 2012 (1h 45min)
Avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas plus
Genre Thriller
Nationalité Français
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,6 25 critiques
Spectateurs 3,95188 notes dont 849 critiques

Synopsis et détails

Un garçon de 16 ans s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l'enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d'événements incontrôlables.
Distributeur Mars Films
Récompenses 4 prix et 23 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2012
Date de sortie DVD 21/11/2013
Date de sortie Blu-ray 20/02/2013
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 15 anecdotes
Box Office France 1 195 518 entrées
Budget ca. 9,2 000 000 €
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 130567

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Dans la maison en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Dans la maison
Haute définition
VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (4 €)
  • Louer (2 €)
Dans la maison
Définition standard
VF
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Acheter (10.99 €)
Dans la maison
Haute définition
Ce film en VOD
  • Louer (13.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Dans la maison DVD (DVD)
Date de sortie : jeudi 21 novembre 2013
neuf à partir de 4.00 €
Dans la maison (DVD)
Date de sortie : mercredi 20 février 2013
neuf à partir de 11.14 €
Dans la maison (Blu-ray)
Date de sortie : mercredi 20 février 2013
neuf à partir de 13.95 €

Interviews, making-of et extraits

Yolande Moreau commente sa biographie AlloCiné 15:32
Yolande Moreau commente sa biographie AlloCiné
2 962 vues
<strong>Fabrice Luchini, François Ozon</strong> Interview 4: Dans la maison 13:54
Fabrice Luchini, François Ozon Interview 4: Dans la maison
1 387 342 vues
<strong>Plein 2 Ciné</strong> N°167 - Les films du 10 octobre 2012 5:03
Plein 2 Ciné N°167 - Les films du 10 octobre 2012
122 313 vues
6 vidéos

Acteurs et actrices

Fabrice Luchini
Fabrice Luchini
Rôle : Germain
Ernst Umhauer
Ernst Umhauer
Rôle : Claude
Kristin Scott Thomas
Kristin Scott Thomas
Rôle : Jeanne
Emmanuelle Seigner
Emmanuelle Seigner
Rôle : Esther
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Monde
  • Télérama
  • Metro
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • 20 Minutes
  • Le Point
  • Paris Match
  • Ouest France
  • Marianne
  • Les Fiches du Cinéma
  • Positif
  • Le Journal du Dimanche
  • Ecran Large
  • Libération
  • Première
  • Télé 7 Jours
  • TéléCinéObs
  • Studio Ciné Live
  • La Croix
  • Cahiers du Cinéma
  • L'Express
  • Transfuge
  • TF1 News
  • Critikat.com
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

benoitG80
Critique positive la plus utile

par benoitG80, le 12/10/2012

4,5Excellent

"Dans la maison" est un film où le thème de la manipulation d'autrui est formidablement bien étudié ! Cette histoire dont... Lire la suite

tony-76
Critique négative la plus utile

par tony-76, le 12/02/2013

3,0Pas mal

Ozon nous fait un film ingénieux avec de très bons acteurs ( mention spéciale pour Fabrice Luchini ), l'histoire est passionnante... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
12% 100 critiques 41% 347 critiques 27% 231 critiques 14% 120 critiques 4% 34 critiques 2% 17 critiques
849 Critiques Spectateurs

Photos

19 Photos

Secrets de tournage

Adaptation

Le film Dans la maison est librement adapté de la pièce espagnole de Juan Mayorga, intitulée Le Garçon du dernier rang. A ce sujet, le cinéaste François Ozon déclare : "Dès que j’ai lu la pièce, j’ai senti ce potentiel de pouvoir parler indirectement de mon travail, du cinéma, d’où vient l’inspiration, de ce qu’est un créateur, un spectateur". Selon lui, cette œuvre littéraire présentait également un intérêt tout particulier dans la mesure où son auteur opérait dans son récit un basculement du point de vue prof/élève tout en alternant entre réalité et fiction. Cependant, Ozon a choisi de modifier le titre qui, d'après lui, se focalisait trop sur une seule problématique.

Un travail précis

En choisissant d'adapter une pièce de théâtre au cinéma, François Ozon s'est retrouvé en butte à quelques difficultés : il a ainsi élagué les dialogues pour les rendre plus naturels et a fait en sorte d'ancrer son récit dans une réalité spatio-temporelle qui n'existait pas dans l’œuvre de départ. Par ailleurs, le récit, qui prend place en milieu scolaire, décrit l'enseignement comme une profession ingrate où tous les élèves seraient devenus des moutons. Pour illustrer cette idée, le réalisateur a d'abord pensé tourner son film au Royaume-Uni, où les élèves portent des uniformes, mais cela nécessitait trop de temps et entraînait bon nombre de complications, ce qui a finalement poussé le cinéaste à situer son action dans un lycée pilote, qui expérimente le retour à l'uniforme en France.
15 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2012.

Commentaires

  • Eflir

    Je ne suis pas très fan de cinéma français, en général, mais François Ozon a, je trouve, le mérite de faire des films plutôt originaux par rapport à ses confrères. Ce qui m'a personnellement manqué dans celui-ci, bien que le sujet s'y serait prêté à merveille, c'est un peu plus de tension, car même si on ressent par moment un certain malaise, ça reste assez léger. Il est également difficile de croire, à mon avis, qu'un professeur se laisse aussi facilement manipuler par un de ses élèves et puisse risquer sa carrière comme le fait le personnage joué par F.Luchini. Au final, on ne sait pas trop s'il s'agit d'un film sur le voyeurisme ou le pouvoir de l'imagination, mais à voir par curiosité.

  • angelabassompierre

    ah oui, je trouve ses films très prenant, le seul qui est trop lent est "Sous le sable", et justement j'aime bien quand il commente, nomme des choses et d'autres. Déjà pourquoi l'as tu regardé pour critiquer et je suis allée le voir 3 x au ciné!

  • willycopresto

    Quand j'ai regardé ce navet, j'ai pensé avoir oublié de débrancher l'audiodescription ! Il n'en était rien : Ozon a émaillé son récit de considérations inutiles et ennuyeuses. Il n'a rien inventé : certains cinéastes de "la nouvelle vague" employaient déjà cette méthode qui faisait intello mais qui était infiniment pénible. Cette histoire est fade, inintéressante, et il n'y a guère que le jeu de Luchini, de sa femme et de l'élève qui soient remarquables: ils ont le mérite de "faire" digérer une histoire soporifique.

  • Badaask

    Bon film. Un peu répétitif mais assez surpris ! 3,5/5 En tout cas original et différent !

  • FanAvatar09

    Une très bonne surprise avec un sujet original et bien mené.
    4/5

  • ddrdv

    Il a qch que je ne comprends pas : c'est pourquoi Claude a couché avec la compagne de son professeur ?

    on voit bien que M. Germain et sa compagne sont différent, mais cela justifie t il de coucher avec un élève de son compagnon avant de le quitter ?

  • ddrdv

    SPOILER - Explication de la fin.

    On apprend au travers du film que le professeur s'est essayé a l'écriture (il a écrit un livre) mais de son propre aveu, il n'est pas a la hauteur des écrivains qu'il admire. Il aime les grandes œuvres littéraires qu'il invite Claude à les lire en lui prêtant ses livres. Il fait aussi référence à des auteurs lorsqu'il conseille Claude au fur et à mesure de l'écriture de son récit.

    À la fin du film, lorsque le professeur et Claude se retrouvent sur un banc, le professeur semble ne pas en vouloir à son élève car il admire chez lui ce dont lui n'est pas capable: la capacité de créer des histoires. Admiration qu'il laisse apercevoir lorsque Claude lui remet ses copies et qu'ils discutent du cours à venir de l'histoire. Il a beau avoir tout perdu, il reste suspendu au talent de Claude au point de ne pas exclure de se lancer à nouveau dans l'espionnage d'une maison alors qu'ils observent les deux femmes depuis le banc.
    — Ça doit être au 1er étage à droite.
    — Laisse tomber Claude, je ne pense pas qu'elles aient besoin de leçons de mathématiques.
    — Elles auront besoin de qch un jour. Et puis, il y aura tjrs moyen d'entrer : il y a toujours un moyen d'entrer dans n'importe quelle maison.
    — Vous pourriez m'aider…
    Il s'échange un sourire complice et la voix de Claude termine par : «Monsieur Germain avait tout perdu et j'étais à ses côtés, prêt à lui raconter une nouvelle histoire. À suivre…»

    C'est après ces paroles et en voyant l'immeuble avec à chaque fenêtre une histoire potentielle qu'on se rend compte de l'ampleur de ce "jeu" et du génie de ce film qui mêle la fiction au réel jusqu'à ce que l'on ne puisse plus les dissocier.
    Je mets 4 étoiles car il s'agit d'un film français qui pour une fois arrive à surprendre.

  • Mathildemapo

    c'est son kiff ultime cette histoire et la formation de ce jeune. C'est sa drogue, l'essence qui le fait avancer.
    Tout le reste (travail, femme, ...) n'a plus d'importance. De plus il doit même apprécier le coup de maître de l'écrivain puisque ses textes ont eu des conséquences même dans la vraie vie.

  • Margaery Tyrell

    J'ai bien compris qu'il fallait pas prendre la scène au pied de la lettre, relis mon commentaire et tu comprendras mieux ce qui ne m'a pas plu dans ce film. Je n'ai pas compris le but de cette scène, ni où le réalisateur voulait en venir, mais alors vraiment pas, donc j'ai pas trouvé ça bon.

    "Tu n'as pas compris le film et la psychologie du prof."

    explique alors.

  • Mathildemapo

    [spoiler]"mais la fin le fait que le prof parle encore à son élève alors qu'il vient de lui faire un beau coup de pute, euuh wtf là ,les gars ??"[/spoiler]

    Tu n'as pas compris le film et la psychologie du prof.

  • Margaery Tyrell

    Non. Ni haineuse et ni vaniteuse, tu vois, juste que j'ai trouvé ton commentaire gratuit et inutile. Accepter une critique en retour? Ce n'est pas le film que tu as critiqué ,comme moi je l'ai fait, mais la façon dont je l'ai écrite, donc moi de manière indirecte. Faut croire que j'invente même si c'est tapé noir sur blanc. Allez, basta.

  • Bobby6Killer

    Des phrases vanneuses?...Pas comprendre. Je n'ai pas vu ce film, je t'ai lue, donc tu dois comprendre ce que j'éprouve. Je ne suis pas en colère, ni haineux, ... mais toi oui. C'est très logique, puisque ton commentaire est public, que j'en produise un, aussi. Sur un fil de commentaires ou sur un forum (ce qui n'est pas le cas). Pratique la critique, mais accepte la en retour. Il n'a pas pire qu'à l'immodestie s'ajoute la vanité... Enfin, relis ta réaction, et tu remettra peut-être en perspective l'idée de me renvoyer dans la cours du collège. Allez, à ton tour, je laisse place à la vacuité, en promettant de ne plus répondre. C'est cette raison qui me fait ne plus écrire, et c'est grâce à cela que toute personne qui pense, même un peu, ne se sent pas obliger de rédiger, parce c'est un droit et juste cela, sa prose à tant d'autres semblable.

  • Margaery Tyrell

    Alors fais nous part de ton avis,plutôt que de poster quatre phrases vanneuses! :D Qu'est-ce qu'il se passe t'as passé une mauvaise journée? T'as pas aimé que je critique ce film? Ou t'es tout simplement agressif de nature? :) Si j'ai fais quelques fautes et que ça ne te plaît pas, ça me fait une belle jambe mon grand. Les expressions toute faites? Mais fait nous part du vocabulaire à employer sur ce site si ça te permet de déstresser, le grand référent. Si t'es frustré au point de rabaisser un commentaire d'un utilisateur que tu ne connais pas, va le faire dans la cour du collège et pas sur un forum, caché derrière un écran. Merci d'avance ;)

  • Laura P.

    Mouais bof bof, idée sympa et originale au début et tres vite le film est peu crédible. C'est long et il ne se passe rien ... je ne suis pas certaine à la fin d'avoir bien compris ce qui se passe pour de vrai et pour de faux, ça manque de piquant. Je ne recommande pas spécialement ce film et je ne le mets pas non plus dans la catégorie thriller.

  • Bobby6Killer

    Sans les fautes, les poncifs et les expressions toutes faites et mal utilisées, et le doute quant à la qualité du regard (je, je, je...) posé sur le film : Tu écris mieux (et heureusement, de façon plus concise!)

  • vanilla-55

    je n'aurais pas écrit mieux!!

  • stuters

    Le film Dans la maison joue surtout sur le rôle important du narrateur dans un récit et la place qu'attribue la fiction au spectateur. Mais il y a plusieurs niveaux d'écritures dans ce film: déjà à la base c'est une pièce de théâtre donc écriture scénique dont il a fallu transposé le langage énonciatif proprement théâtral à l'écriture scénaristique propre au cinéma, ensuite le film lui même comporte plusieurs type de narration, au début, il s'agit d'adapté l'écriture rédactionnelle (ou plutôt celle qu'on trouve en littérature) avec le langage cinématographique (son et/ou image) puis plus le film avance plus le narrateur devient un monstrateur filmique. En plus de tout ça, tu peux réfléchir à la notion de méga-narrateur filmique qui raconte tout le film. Bref, tout ça pour te dire que si, le scénario est formidablement bien construit ! Quant à Inception et Mr Nobody, ce sont des oeuvres différentes qui évoquent des phénomènes complexes. Inception met en scène les outils jungiens tandis que Mr Nobody joue sur les possibilités de montage propre au récit audio-visuel tout en les rendant virtuelles...

  • Margaery Tyrell

    Mon dieu quel film prise de tête... vraiment totalement inutile.
    Moi qui m'attendais à regarder un bon thriller français, comme
    quoi, on est jamais sûr de rien ! A peine ai-je fini le film,
    que j'avais un sentiment d'avoir à peu près compris et à la fois
    absolument pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'était
    compréhensible mais totalement incohérent et décalé. Et quand je
    dis incohérences ,je ne parle pas du fait que le gamin prend des
    risques en se balandant dans la maison, ou que le prof vole l'énoncé
    de maths. Quand je regarde un film je sais prendre des distances,
    franchement c'est bien possible que tout ça arrive, mais la fin le
    fait que le prof parle encore à son élève alors qu'il vient de lui
    faire un beau coup de pute, euuh wtf là ,les gars ?? Donc si on
    prend le récit au pied de la lettre ce serait carrément raté et ça
    ferait place à une espèce de comédie française niaise à visé
    moraliste nulle à souhaits. Donc en m'y penchant plus, j'ai plutôt
    fait confiance à l'interprétation selon laquelle il s'agirait du
    récit du livre raté du professeur de français. Rien qu'au titre
    « l'enfant de l'orage », on ne peut se tromper, puisque
    ça fait evidemment référence à la scène de l'élève espionnant
    les parents de Raphaël la nuit pendant un orage. Dans ce cas la fin,
    aussi barrée qu'elle devient quand même, et déjà plus acceptable
    c'est sûr, mais alors pour resaisir le sens du film dès le début
    bonjour le casse tête. Inception et Mr Nobody par exemple, des
    récits comme ça c'est chaud à comprendre effectivement, vu qu'il
    joue également avec réalité/fiction dans le premier, et
    retournement de situation dans ce dernier, mais c'était un minimum
    compréhensible pour le spectateur et du coup le dénouement est
    prenant et fort en émotions, ce qui fait que les deux exemples que
    j'ai cité sont des films percutants et suscitent l'émotion du
    spectateur, notamment Mr.Nobody qui est excellent. Et là on a …
    rien, il y a pas d'émotions, le suspens qui était présents au
    début du film n'est MEME PAS présent lors du dénouement ,pour dire
    à quel point c'est raté (pour moi en tout cas). Savoir quand la
    réalité ,la fiction a commencé est impossible. Ce scénario n'est
    absolument pas efficace et c'est bien dommage.. 2/5

  • littlething o.

    ce film est un chef-d’œuvre, il y a des millions de chose a dire sur ce film que ça en donne mal a la tete, il parle du voyeurisme du désir, mais surtout et les gens ont tendance a ne pas le voir :sur la fiction a presque chaque moment dans le film surtout vers la fin on ne fait que se demander si ce passage est réel ou fictif et le film joue énormément la dessus

  • Madely L.

    très bonne intrigue tout au long du film, parfois on se demande même si on est dans la réalité ou dans un roman. c'est d'ailleurs surement là l’intérêt du film. Très bons acteurs.

  • Rayane A.

    Je n'ai que 13 ans mais se film est juste sensationnel j'ai surtout adoré Fabrice luchini

  • Woody Q. Kubrick

    Un pur chef-d'oeuvre, avec un suspens hitchkokien 8/10

  • angelabassompierre

    c'est un film registre imaginaire, est ce que tout film doit être crédible? c'est clair un professeur dit de travailler, il ne va pas voler le sujet de son collègue, c'est le cinéma ça...

  • angelabassompierre

    La musique du film m'a beaucoup plu. C'est du François Ozon, il a pas mal de succès ce film, je suis allée au moins 4 fois le regarder en salles et un ado avec autant d'assurance, ça m'a paru un bon acteur. Bien sûr un professeur ne va pas voler les sujets du confrère, ça, des fois ils ont des atomes crochus ou copinent, ce qui m'a le + heurté au collège est que la salles des professeurs comportait un écriteau interdit aux élèves, je trouvais ça raide, déjà on ne se permettait pas d'aller dans leur salle et une structure Pailleron à bannir et toujours en usage, eux au moins, beau bahut quoi.
    à consommer sans modération, ok je vais faire l'effort et hommage à jean giraudeau = regarder gouttes d'eau sur pierres brûlantes, avec concentration, c'est bien parce qu'il a choisi Ludivine!

  • theNatclaja

    en effet cette histoire n'est pas crédible et du coup le suspens diminue très vite !!!

  • Lambique

    Idée de départ sympa, mais traitée d'une telle façon qu'il devient impossible d'y croire. Ça tient pas debout deux secondes. Dommage.

  • angelabassompierre

    François Ozon nous montre un renversement comique. Le dominant n'est pas celui qu'on croit. un ado doué a une idée en réponse aux devoirs à rendre en français et mêle son professeur à ça. Une complicité qui est amusante. C'est un film qui contient ses secrets, ses effets cinéma et sa magie, à ne pas mettre entre toutes les mains pour les copies et Ersnt a choisi Ludivine Sagnier en marraine de cinéma. Là le lien est d'avoir travaillé avec François Ozon sur des films présentés au festival de Cannes. Fabrice Luchini est trop et avec Kristin Scott Thomas, quel couple magnifique ! L'inattendu est de voir Emmanuelle Seigner en un personnage toute sage et rêveuse, modèle. c'est divertissant et plus une comédie qu'un drame. Thriller, j'ai un peu plus aimé que "le cercle des poètes disparus" d'époque, seulement je trouvais que ça venait du pr plus que des ados leur rebellion. Là c'est Claude qui se montre futé, enjoué et nous le talonnons.
    qu'a voulu raconter François Ozon, dans quel personnage est il le +? je l'ai trouvé bien et l'ai vu sur grand écran plusieurs fois donc ceux qui trouvent "mal joué", ça, je ne pense pas et autant cultiver chacun ses goûts.

  • Skrins

    Très bon film, très bien réalisé et assez original. :)

  • Sh?kiin?

    Scénario original qui nous change des comédies. Ernst Umhauer est un acteur à suivre de près. Il apparaît et on ne voit plus que lui.

  • Goldhur

    Un film dont je trouve l'idée original, car c'est important aujourd'hui l'originalité à l'heure des Iron Man 3 et autres productions américaines fanatiques.
    Je retrouve dans ce film des émotions que je n'avais pas éprouvé pour un film depuis bien longtemps.
    Le jeu d'acteur est assez bien ficelé, malgré un léger manque d'investissement de leur part notamment de Luchini que j'ai l'habitude de rencontrer vif et profond.
    Tout ceci nous amène à une conclusion relativement positive pour ce film de François Ozon.

    (A suivre...)

  • le roi en paix

    Excellent rien a dire ! il réconcilie avec le cinéma français.

  • angelabassompierre

    déjà de dire à François ozon que les acteurs jouent mal, carrément, ils ont la critique facile et c'est un réalisateur minutieux.... écrire des critiques pareilles, autant les garder pour soi et ensuite, c'est un film au cinéma et il a explosé les entrées, j'y suis allée au moins 3 fois donc si c'est mal joué, je ne crois pas.... ceux déçus, on peut comprendre seulement imaginez le budget et les efforts mobilisés pour tout ça.

  • illys-chan

    Très déçue, j'ai eu cet impression de film qui se prend au sérieux, qui se prend pour ce qu'il n'est pas. L'ambiance se veut glauque et malsaine mais en reste à la caricature. Le scénario tourne au vinaigre vers la fin.
    Quelques bonnes répliques, des idées de départ bonnes également même si mal exploitées, et surtout des acteurs qui relèvent largement le niveau et heureusement ! A voir pour les acteurs donc.
    Ce n'est que mon avis mais franchement, je n'ai pas compris tous ces éloges...

  • Henri Mesquida

    C'est réussi , de l'humour, du suspens un peu malsain, et une réflexion sur les liens entre réalité et art font de ce film un amusement intelligent.

  • cambous33

    Bon film, mais l'ambiance devient presque malsaine ... Et la frontière entre réalité et fiction devient assez floue à mesure qu'on avance dans le film.
    Mais à voir !

  • Flamiche P.

    Un film qui semblait bien dans les 45 premières minutres, mais qui tourne au ridicule à la fin!!!!

  • Flamiche P.

    Veuillez patienter…

  • Flamiche P.

    Veuillez patienter…

  • jean cule

    bon film a voir

  • Archibald T.

    Le scénario est pauvre finalement.

  • atomikcerise

    Très particuler ! On à du mal a lier la fiction à la réalité...

  • moonmusic

    Alors personnellement j'ai bien aimé mais moi non plus je ne comprends pas l'engouement pour ce film, néanmoins je tiens à citer l'excellente performance de Fabrice Luchini qui sauve littéralement les meubles.

  • Margot C.

    J'ai adoré.

  • luxe

    Si le livre de Claude sortait je n'aurais pas du tout envie de le lire ! Rien de passionnant dans ce film... on n'y croit pas !

  • Hugocean

    Malgré le talent de Ernst Umhauer, la classe, la beauté et le charisme d'Emmanuelle Seigner j'avoue ne pas comprendre les éloges de la presse pour ce film. Scénario original certes mais un Luchini que j'avais rarement vu aussi fade et peu crédible.

  • NaughtyPussy

    ça faisait longtemps que je n'avais aimé un film français. ça fait du bien, me suis pas ennuyée une seconde et en plus sujet inédit et intéressant, prenant. Et les acteurs jouent très bien. Mention spécial pour Ernst Umhauer qui joue superbement.
    Ah oui rien de la part les césars, c'est donc que c'est un film qui vaut le coup d'être vu ;)
    Jamais déçue avec François Ozon.

  • Pierre Huguenot

    Malheureusement aucun césar!

  • Domi942

    J'ai trouve le film long et ennuyeux,bien qu'il ait bien commence...

  • Salt N Pepper

    Très très surprise par ce film, je m'attendais à quelque chose de bon, j'en suis ressortie avec un regard différent.

  • dianalys76

    Bon film sur l'écriture, le voyeurisme et la manipulation mélant fiction/réalité mais j'aurais préféré une fin + Hitchkokienne, un dénouement tragique... ça tient + de la comédie dramatique avec des dialogues à la Woody Allen, que du vrai thriller...Très agréable à voir tout de même! "Personne normal de classe moyenne s'abstenir";) (ceux qui ont vu le film comprendront cette drnière allusion!)

  • skini

    Film sympa, avec un rôle sur mesure pour Fabrice Luchini. Bonne intrigue avec des rebondissements à la fin.

  • defleppard

    On retrouve le Ozon talentueux. Un élève doué pour l'écriture et la manipulation fait l'admiration de son professeur de français. 3 étoiles.

  • Minute P.

    génial. Un film à voir deux fois.

  • tchuky

    J'ai adoré !!On se prend dans cette histoire bizarre ou on c'est pas trop comment sa va finir . A voir !!

  • carlupetru

    j'ai bien aimé

  • elriad

    Quand on voit un film d'Ozon et que l'on connait toute sa filmographie, on sait tout de suite que le scénario ne sera pas banal. Alors on attend d'être surpris. DANS LA MAISON commence fort, et place la barre très haut. Et puis tout à coup, patatras, le suspense malsain vire brusquement de cap. On passe à tout autre chose. des bouts d'Aldomovar, du Woody Allen parfois quand un personnage incruste de façon anachronique, du Bertrand Blier par certains dialogues. Le problème est que l'on perd Ozon, et on finit par ne plus fonctionner. Pour ma part, la magie s'est cassée et la frustration due à un manque de véritable colonne vertébrale du film. Avec un scénario aussi fort, l'essai n'est pas transformé et l'épure au niveau de l'intrigue manquait cruellement. Une déception en ce qui me concerne.

  • jereffuse

    Ce que j'ai pu me faire chier !!!!

  • Baptiste R.

    Une pure merveille , alliant parfaitement deux rôles , l'un matérialisé sous forme DU cinéphile (Luchini), de l'autre DU film lui même(Umhauer) , une mise en abysme parfaite critiquant au plus général lecteur/écrivain, serait ce de "l'art pour malade"?
    Sommes tous de simples moutons noirs avides de voyeurisme à travers nombre de films visionnés ?..Allons brûler des bagnoles, ou restons assis sur un banc devant un immeuble, regardant par le trou de la serrure... (A suivre...)

    nomination aux oscars grandement méritée.

  • The Dark Clown

    Un vrai bon film. Mais je n'ai pas compris l’intérêt de faire de Claude un objet de désir pour la plupart des personnages... Le créateur, celui qui écrit les histoires en observant les gens, serait désirable pour ceux qui sont ses sujets ? Une manière de dire qu'on désire tous de faire parti de l'univers des romanciers ? Ça me paraît un peu flou...

  • rock07

    Dans la maison est un film français réalisé par François Ozon sorti en 2012. Son sujet est librement adapté de la pièce du dramaturge espagnol Juan Mayorga, « Le Garçon du dernier rang » (El chico de la última fila). Avec Fabrice Luchini (M. Germain), Kristin Scott Thomas (Jeanne Germain), Ernst Umhauer (Claude Garcia) et Jean-François Balmer (le proviseur).
    Synopsis
    Cette année-là, l'Education nationale a décidé, dans le lycée-pilote Gustave-Flaubert où le professeur Germain Germain (Fabrice Luchini) enseigne le français, d’imposer l'uniforme dans le but d'effacer les différences sociales. Germain se trouve face à des élèves de 2e peu intéressés par son enseignement et, de retour chez lui, il se désole de leur lamentable niveau devant sa femme Jeanne, directrice d'une galerie d'art moderne (Kristin Scott Thomas). Un seul élève sort de l'ordinaire mais en cours, il se tient curieusement en retrait ,au dernier rang de la classe (d'où le titre espagnol de la pièce). Il s’agit de Claude Garcia (Ernst Umhauer).
    Comme galop d’essai, le premier devoir que donne M. Germain à ses élèves a pour sujet : "Racontez votre week-end". Ce qu’il obtient en retour de la plupart des élèves est tellement désastreux que, parmi toutes les copies qu’il a à corriger, la seule qui mérite son intérêt est celle de Claude. Celui-ci raconte son week-end passé au domicile d'un de ses camarades, Rafa, avec un talent qui tranche sur le reste de la classe. Il y a cependant, dans le récit qu’il fait de ces quelques heures passées avec cette famille qui n’est pas la sienne, quelque chose qui s’apparente à du voyeurisme. Germain et sa femme, directrice d’une galerie d’art moderne, à qui il fait lire la copie, sont à la fois gênés mais aussi fascinés par ce récit qui se termine par l’énigmatique formule "à suivre".
    Face à cet élève poli, doué et différent, Germain reprend goût à l'enseignement, mais la personnalité trouble du jeune homme va entraîner pour lui des conséquences qu’il n’aurait pas imaginées.
    Issu d'une famille deshérité (il vit seul avec son père handicapé, sa mère les ayant quittés), Claude s'est pris de fascination pour une famille qu’il qualifie lui-même dans ses écrits de "normale", celle de son camarade Raphaël (Rafa) Argol. Dès son premier texte, Claude évoque "le parfum de femme de la classe moyenne" qu'exhale Esther (Emmanuelle Seigner), la mère de Rafa. Au fil des épisodes, le jeune homme entre chaque fois un peu plus dans lleur intimité, décrivant avec une lucidité confinant à la cruauté cette famille qui l’attire en même temps qu’elle le repousse.
    Germain, qui aurait dû rester neutre et ne pas encourager son élève dans une voie que lui-même considère comme malsaine, devient, à travers le regard de l’élève, un voyeur et prend goût à ce jeu pervers et dangereux.
    Comme il le fait dans Huit femmes, ou même dans Potiche, Ozon joue avec ses personnages, les plaçant à contre-emploi. Ici, celui qui tire les ficelles, ce n’est pas le professeur mais l’élève et encore celui-ci le fait-il avec une sorte de pureté troublante qui fait qu’on le considère presque plus comme une victime que comme un coupable, craignant même, plus on se rapproche de la fin, une issue fatale pour l'un ou l'autre des personnages. Comme dans Huit femmes, le film est construit comme un labyrinthe de miroirs : la vérité apparente des faits cache une situation beaucoup plus complexe qui met le spectateur mal à l’aise. On pense un moment que c’est l’introverti Claude qui est amoureux du sportif Rafa, alors que ce sera Rafa qui lui volera un baiser. Quant à Claude, il n’hésitera pas à faire des avances à Esther, un substitut de sa mère. L’intérêt que porte Germain à son élève est, au début du film sans ambiguïté, mais elle se transforme vite en une affection morbide qui fait croire à ses collègues et à sa hiérarchie qu’il entretient une relation amoureuse avec son élève, ce qui est manifestement faux.
    On y retrouve l’ironie légère et la cruauté qu’ Ozon avait déjà manifestées dans ses autres films mais il le fait ici avec une maestria qui nous évoque les meilleurs comme le Polanski de Ghost writer, ou le Woody Allen de Match Point (est-ce un hasard, mais on en doute, car les clins d’œil au cinéma sont généralement voulus, lorsque Germain et sa femme vont au cinéma, c’est justement pour voir ce film-là et pas un autre), voire le Pasolini de Théorème (film auquel Germain fait lui-même allusion dans un de ses entretiens avec Claude).
    Hormis la révélation que représente Ernst Umhauer, dont l'innocence cache une trouble menace, sans toutefois atteindre la noirceur psychopathe d’un Michael Pitt dans Funny Games USA de Michael Haneke, le casting est impeccable : même si le couple Kristin Scott Thomas-Luchini est assez improbable (mais pas plus que ne l'était Luchini-Deneuve dans Potiche), la première est parfaite dans le rôle d’une élégante directrice de galerie un peu froide ; quant à Luchini, dont je redoute toujours le cabotinage et les débordements, je dois dire que je l’ai encore plus apprécié dans ce rôle de prof que dans celui de directeur hystérique et dépassé d'une usine de parapluies. Il n’empêche que, comme dans les précédents films de François Ozon, les personnages ont tous quelque chose de vaguement monstrueux qui nous fascine, nous peine et nous fait rire à la fois. C’est le grand talent de ce réalisateur de parvenir à rassembler tous ces traits antinomiques en un seul film.
    Mon opinion
    Je viens de voir ce film qui était reprogrammé dans le cadre du festival Télérama. Je m'étais éclaté avec Huit Femmes et Potiche. Ce dernier film m'a paru encore plus réussi. On y ressent la patte d'un vrai metteur en scène, sûr de ses plans et parfaitement écrit et joué.
    En tant qu’ancien prof, j’y ai retrouvé certains des sentiments que j’ai pu éprouver dans l’exercice de ce difficile métier : la surprise et la joie que l’on éprouve à découvrir une personnalité qui sort de l’ordinaire, le désir de l’aider à mieux exprimer ce qu’il ressent et à se dégager du carcan… mais aussi la crainte d’établir une relation trop personnelle, sachant que les autres risquent de mal la comprendre.

  • stingmatique

    Dsl mais perso je trouve que ces le meilleur film francais en 2012 ! Il devrait gagner le prix du meilleur film ou au moins celle du meilleur espoir !!

  • Katye C.

    Ce film est juste M A G N I F I Q U E !!! Mais il n'es pas fait pour tout le monde loin de la !!!

  • dydy-2306

    J'ai adoré !

  • angelabassompierre

    étonnante Emmanuelle seigner, elle est toute sage, raisonne les ados, reste à sa place et c'est la maman modèle que tous rêvent d'avoir. le gamin avec ses moqueries dans les rédactions "l'odeur caractéristique des femmes de la classe moyenne " et autre, la blague! comme si l'odeur dépend de la caste et autre, elle a de la cosmétique de clarins, ....

  • melvina88

    tres interessant , on se sent tous concernés et on veut tous en savoir toujours plus je crois ... bon film bons acteurs

  • martine g.

    pas toujours très sain, cette manipulation .... surprenant qu'un enseignant puisse se laisser avoir à ce point-là, même si la particularité et le génie d'un élève le re-motivent soudainement... jamais vu de prof en salle des profs piquer un sujet à un collègue.
    L'adolescent amoureux ou plutôt désirant des femmes mûres, sujet-bateau depuis bien longtemps. L'histoire ne laisse pas indifférent, et pourtant, avec le recul elle n'est pas totalement vraisemblable. Le jeu d'Emmanuelle Seigner est particulièrement insipide.

  • expan

    Ce film est assez envoûtant, car il évoque un fantasme que nous avons tous un peu : s'immiscer comme une petite souris dans la maison de certaines personnes, se projeter dans la vie des autres... Mention spéciale au jeune héros étrange et dérangeant, que l'on croit vite capable de tout, à Luchini (avec ses super tenues de prof), et à Scott-Thomas bien entendu. Par contre je n'ai pas franchement été convaincu par Emmanuelle Seigner, comme d'habitude, qui a l'air d'une enveloppe vide et molle... Il y a certaines invraisemblances, le jeune héros se cache à peine pour espionner et personne ne le voit... Film calme malgré quelques sursauts, assez sombre, qui n'est pas du tout le film du siècle, mais qui montre bien tous les scénarios que l'on peut imaginer dans une histoire, et toutes les fins que l'on peut imaginer pour un film (au passage ça donne une bonne leçon à tous ces films nazes où le scénariste ne parvient même pas à échafauder UN scénario correct...). Ce film a en tous cas le mérite de rendre hommage aux bons auteurs littéraires.

  • adelaul

    Très bon film. Très bien joué. Bon scénario. On est captivé par l'histoire.

  • Piwi47

    Les Critiques Cinémas de Piwi: Dans la maison http://piwithekiwi.blogspot.co...

  • Eric B.

    Tiens, Ozon nous reviens torturé et tortueux.
    Une belle galerie d'interprètes inspirés pour enfin de nouveau un bon film de ce réalisateur.

Voir les commentaires