Mon AlloCiné
    Rashômon
    Rashômon
    Date de reprise 4 septembre 2013 - Version restaurée (1h 28min)
    Date de sortie 18 avril 1952 (1h 28min)
    Avec Toshirô Mifune, Masayuki Mori, Machiko Kyô plus
    Genre Drame
    Nationalité japonais
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    4,8 6 critiques
    Spectateurs
    4,0 1318 notes dont 138 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Kyoto, au Xe siècle. Sous le portique d'un vieux temple en ruines, Rashômon, trois hommes s'abritent de la pluie. Les guerres et les famines font rage. Pourtant un jeune moine et un vieux bûcheron sont plus terrifiés encore par le procès auquel ils viennent d'assister. Ils sont si troublés qu'ils vont obliger le troisième voyageur à écouter le récit de ce procès : celui d'un célèbre bandit accusé d'avoir violé une jeune femme et tué son mari, un samouraï.
    Le drame a eu lieu dans la forêt à l'orée de laquelle est situé le portique de Rashômon. L'histoire est simple : Qui a tué le mari ? Le bandit Tajomaru, la femme, un bûcheron qui passait ou le mari lui-même qui se serait suicidé ? Autant d'hypothèses vraisemblables. Mais les dépositions des témoins devant le tribunal apportent à chaque fois une version différente du drame, et la vérité ne percera qu'après de nouvelles révélations surprenantes...

    Distributeur Filmsonor
    Récompenses 1 prix et 1 nomination
    Voir les infos techniques
    Année de production 1950
    Date de sortie DVD 10/07/2001
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 18/10/2018
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 8 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 04/09/2013
    Langues Japonais
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 12609

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 97.00 €
    neuf à partir de 9.16 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bandes-annonces

    Rashômon Bande-annonce VO 3:16
    Rashômon Bande-annonce VO
    2 911 vues

    Interview, making-of et extrait

    Top 5 N°512 - Les films de 1952 selon les spectateurs 2:39
    Top 5 N°512 - Les films de 1952 selon les spectateurs
    6 773 vues

    Acteurs et actrices

    Toshirô Mifune
    Rôle : Tajômaru
    Masayuki Mori
    Rôle : Takehiro Kanazawa
    Machiko Kyô
    Rôle : Masako Kanazawa
    Takashi Shimura
    Rôle : Le bûcheron
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Figaroscope
    • Positif
    • Télérama
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    6 articles de presse

    Critiques spectateurs

    Appeal
    Critique positive la plus utile

    par Appeal, le 12/06/2008

    5,0Chef-d'oeuvre
    Je ne vais pas trop m'attarder sur la technique de ce film, je n'ai pas fait d'études de cinéma, ni lu beaucoup de ...
    Lire la suite
    Unc-Scrooge
    Critique négative la plus utile

    par Unc-Scrooge, le 03/08/2010

    0,5Nul
    Rashomon avait beaucoup pour être parfait : plans millimétrés où l’on sent que les capacités créatrices avec une ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    32% (44 critiques)
    40% (55 critiques)
    17% (23 critiques)
    6% (8 critiques)
    5% (7 critiques)
    1% (1 critique)
    Votre avis sur Rashômon ?
    138 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Adaptation

    Rashômon est inspiré de deux nouvelles de l'écrivain japonais Akutagawa Ryunosuke, "Dans le fourré" et "Rashômon", elles-mêmes inspirées de légendes médiévales nipponnes. Le titre, Rashômon, signifie quant à lui "la porte du dieu Rashô".

    Succès international

    Présenté à la Mostra de Venise en 1951, Rashômon y a remporté le Lion d'or avant d'être récompensé quelques mois plus tard par l'Oscar du meilleur film en langue étrangère. Ce succès, exceptionnel pour un film japonais à cette époque, lui vaut une reconnaissance internationale qui tombait à point nommé pour satisfaire le désir d'ouverture à l'occident du Japon.

    Remake

    Le film a fait l'objet d'un remake américain en 1964, L'Outrage, de Martin Ritt avec Paul Newman. Il est également souvent cité comme référence dans de nombreuses autres oeuvres en raison de sa structure narrative.
    8 Secrets de tournage

    Dernières news

    Rashômon : une série adaptée du film de Kurosawa en développement
    NEWS - Séries à la TV
    mercredi 19 décembre 2018
    Amblin TV a annoncé que "Rashômon", l'un des chefs-d'oeuvre du cinéaste japonais Akira Kurosawa sorti en 1950, serait adapté...
    Shakespeare, westerns et samouraïs…  Et si on revoyait Akira Kurosawa ?
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 6 septembre 2018
    Le metteur en scène iconique du cinéma japonais s’est éteint le 6 septembre 1998. Si vous connaissez peu son œuvre, voici...
    9 news sur ce film
    Films recommandés
    Le Septième Sceau
    Le Septième Sceau
    Le Cuirassé Potemkine
    Le Cuirassé Potemkine
    Ran
    Ran
    La Soif du mal
    La Soif du mal

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1950, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1950.

    Commentaires

    • Mr. Renton
      J'ajouterais que le montage, résolument moderne donne au film un rythme inégalable pour l'époque
    • Mr. Renton
      Si je devais citer mes 100 plus beaux plans du Cinéma, la moitié du classement proviendrait de Rashomon! La réalisation est parfaite, le scénario, un peu a la manière de l'Homme qui tua Liberty Valance s'amuse a brouiller les pistes avec une ingéniosité rare, les acteurs sont fabuleux, certains les jugeront en sur jeu, personnellement il n'en est rien, même Toshiro Mifune est d'une justesse incroyable dans sa folie bestiale. Et cette MUSIQUE! Akira Kurosawa est un des plus grand réalisateur, Japonais mais pas seulement, de l'histoire du Cinéma
    • Maximemaxf
      Premier Akira Kurosawa, un excellent mélange de vrai et de faux avec un Mifune qui fait bonne impression et une idée de départ superbement exploité et mis en évidence. Mais le surjeu de certains comédiens (comme Machiko Kyo) devient par moment très lassant à supporter, même pour le contexte japonais du film.4.5/5
    • lucas b.
      Décidément j'adore Akira Kurosawa.
    • Ozzmovies
      Une enquête prenante ou s’entremêlent 4 versions différentes. Cependant j'ai été gêné par le sur-jeu des acteurs (c'est l'époque et la culture japonaise qui le veut).3/5Mais on peut quand même dire qu'Akira Kurosawa était très en avance sur son temps.
    • FanAvatar09
      Une écriture d'une intelligence remarquable et un Toshirô Mifune déchaîné.5/5
    • Vie Russe Six
      Un film de prime abord austère, d'une rare profondeur, mais difficile à comprendre en un seul visionnage.
    • Sh?kiin?
      Chaque scène est bien filmée. Ce film a le mérite d'avoir fait connaître le cinéma japonais internationalement. Toshirô Mifune est mémorable.
    • B-Lyndon
      Une splendeur, un poème de tout instant, rythmé, dynamique, bouleversant, nourrie par l'espoir.
    • Cypri3n
      L'un des meilleurs films de tous les temps...
    • beautifulfreak
      Un film novateur pour l'époque, avec un principe de narration morcelée. Un spectacle intelligent à voir et revoir, chaque vision enrichissant le spectateur d'une compréhension nouvelle.
    • Nelly M.
      Ce que ce film annonce sous ses trombes d'eau dans un décor à pleurer, cadre complètement avec l'époque présente alors qu'il a été fabriqué en 1950 par Kurosawa, seulement cinq ans après l'horreur atomique Hiroshima/Nagasaki suivie de la capitulation japonaise. Grinçant encore plus si on le relie à la nouvelle qui l'inspira, traitant d'un épisode de paix relative (de 794 à 1185). Le discours aligne cynisme, trash inclus (ce rire de nourrisson qui tricote des pattes !), doute et honte d'avoir douté, désir d'amusement assorti de transgression, retour au partage en attendant le prochain carnage. Duplicité et cupidité y figurent, la lubricité aussi tempérée par l'éclairage à distance du cinéaste, plus intéressé par la folie quel qu'en soit le levier. Magnifiques plans en vrille sur plusieurs versions toutes ayant leur lot de vraisemblance sauf qu'il y en a une seule de juste à une toute petite subtilité près. Le fait qu'on en sorte regonflé à bloc après exercice réflexif justifierait réhabilitation totale auprès de la jeunesse moyennant bref cours d'histoire avant projection.
    Voir les commentaires
    Back to Top