Mon AlloCiné
Clovis Cornillac

État civil

Nationalité Français
Naissance 16 août 1968 (Lyon, Rhône - France)
Age 49 ans

Biographie

Enfant de la balle, Clovis Cornillac débute sa carrière sur les planches à 15 ans aux côtés de metteurs en scène aussi réputés que Peter Brook ou Alain Françon (Une lune pour les déshérités). Apparaissant pour la première fois au cinéma en jeune délinquant dans Hors-la-loi de Robin Davis, il interprète très tôt des personnages de malfrats (Les Années sandwiches de Pierre Boutron, Il y a maldonne de John Berry). En 1998, il tourne La Mère Christain sous la direction de sa mère, la comédienne Myriam Boyer.


S'il multiplie les rôles sur le petit et le grand écran ainsi qu'au théâtre, Clovis Cornillac devra attendre 1999 et Karnaval de Thomas Vincent - un film qui a également révélé Sylvie Testud - pour voir son talent reconnu. Dans cette histoire d'amour sur fond de carnaval de Dunkerque, il campe un mari jaloux au sang chaud, une prestation qui lui vaut une nomination au César du Meilleur espoir masculin. A l'affiche de nombreux premiers films (Carnages de Delphine Gleize, Vert paradis d'Emmanuel Bourdieu), cet acteur tout-terrain impressionne en transsexuel dans le film de genre Maléfique en 2002.


Comédien au regard intense et au physique de boxeur - une activité à laquelle il se destinait étant jeune -, Clovis Cornillac est nommé en 2004 au César du Meilleur second rôle pour sa composition d'attachant voyou dans A la petite semaine de Sam Karmann. Devenu incontournable dans le paysage cinématographique français, il apparaît dans des films aussi différents que la tendre chronique Malabar Princess (2004), l'intimiste La Femme de Gilles et la fresque de Jean-Pierre Jeunet, Un long dimanche de fiançailles. Auréolé d'un César du Meilleur second rôle en 2005 pour son irrésistible composition de footballeur fan de Baudelaire dans Mensonges et trahisons..., il prend part, la même année, au succès du délirant Brice de Nice.


S'imposant aussi bien dans le cinéma d'auteur que dans les grosses productions commerciales, Clovis Cornillac obtient des rôles de tout premier plan allant du pilote de chasse casse-cou des Chevaliers du ciel au commissaire Valentin des Brigades du Tigre en passant par le propriétaire d'une maison hantée dans la comédie disco Poltergay (2006). Après ses prestations très physiques dans Le Serpent et Scorpion, cet acteur de tous les défis continue son ascension vers la gloire en remplaçant en 2006 Christian Clavier dans le rôle de l'irréductible Gaulois pour la mégaproduction Astérix aux Jeux Olympiques. Il se lance également pour la première fois dans le doublage grâce aux pingouins de Happy Feet, une expérience qu'il réitère cinq ans plus tard pour la suite du film de George Miller ainsi que pour Sahara en 2017.


En 2007, il change à nouveau de registre avec la comédie dramatique et musicale Faubourg 36 de Christophe Barratier. Pour les besoins de son personnage Milou, qui chante et danse sur les planches dans un spectacle haut en couleurs, il prend des cours de chant. Il poursuit en 2008 dans le genre dramatique en tournant sous la direction de Claude Chabrol dans Bellamy. L'année 2010 est marquée par sa participation à deux comédies, l'une policière (Protéger et servir) et l'autre romantique (L' Amour c'est mieux à deux).


2011 est à nouveau une année des plus chargées pour l'acteur. Enchaînant toujours les films d'action et les comédies populaires, le comédien donne la réplique à Mélanie Laurent dans le sombre thriller Requiem pour une tueuse, avant de jouer un mari qui essaie sans succès d'avoir un enfant avec Olivia Bonamy dans Une folle envie. Il participe également à Monsieur Papa, la première expérience de Kad Merad en tant que réalisateur, avant de reprendre les rôles musclés pour le film policier Dans la tourmente, où il partage l'affiche avec Mathilde Seigner et Yvan Attal.


Sa carrière ne connaît définitivement aucun temps mort, puisque l'année suivante, il se glisse dans la peau du charismatique animateur d'une émission radio dans la comédie Radiostars, sous la direction de Romain Levy. Toujours la même année, l'acteur devient François, un passionné du Tour de France dans La Grande boucle


2015 marque un tournant dans sa carrière : il passe pour la première fois derrière la caméra pour la comédie romantique Un peu, beaucoup, aveuglément où il incarne un inventeur de casse-têtes aux côtés de Mélanie Bernier. Il remet le couvert pour la série de France 2, Chefs, où il enfile le costume d'un professionnel de la cuisine française. S'il se contente de faire l'acteur durant la première saison, il met en scène quelques épisodes de la saison 2. Décidé à mener de front ses carrières d'acteur et de metteur en scène, il signe le dernier volet de la saga Belle et Sébastien dans lequel il s'offre le rôle du grand méchant, l'impitoyable Joseph.

Ses premiers pas à l'écran

Tu peux toujours faire tes bagages
Tu peux toujours faire tes bagages
1984
Hors-la-loi
Hors-la-loi
1985
Il y a maldonne
Il y a maldonne
1987
L'Insoutenable légèreté de l'être
L'Insoutenable légèreté de l'être
1987

Ses meilleurs films et séries

Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre
Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre
2017
Un long dimanche de fiançailles
Un long dimanche de fiançailles
2004
Un peu, beaucoup, aveuglément
Un peu, beaucoup, aveuglément
2014
Chefs
Chefs
2015

Sa carrière en chiffres

33
Années de carrière
7
Récompenses
82
Films
4
Séries
17
Nominations
40,5 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Comédie : 41 %
Drame : 29 %
Comédie dramatique : 16 %
Policier : 14 %

Ses stats sur AlloCiné

19
Vidéos
285
Photos
78
News
1,3 K
Fans

A tourné le plus avec

Pierre Richard
Pierre Richard
5 films
Mes Héros (2011), Faubourg 36 (2008), Le Serpent (2006), Le Cactus (2005), Mariées mais pas trop (2003)
Philippe Duquesne
Philippe Duquesne
5 films
Un peu, beaucoup, aveuglément (2014), Poltergay (2006), Les Brigades du Tigre (2005), Un long dimanche de fiançailles (2004), Ouvrez le chien (1997)
Ca$h (2008), Les Chevaliers du ciel (2005), Le Cactus (2005), Mensonges et trahisons et plus si affinités... (2003)
Jean Dujardin
Jean Dujardin
4 films
Sahara (2017), Brice 3 (2015), Ca$h (2008), Brice de Nice (2004)
Philippe Nahon
Philippe Nahon
3 films et 1 série
Chefs (2015), Doo wop (2004), À la petite semaine (2003), Une Affaire privée (2001)
Jérôme Le Banner
Jérôme Le Banner
3 films et 1 série
Chefs (2015), Un peu, beaucoup, aveuglément (2014), Astérix aux Jeux Olympiques (2008), Scorpion (2007)
Bellamy (2009), Les Brigades du Tigre (2005), À la petite semaine (2003), Carnages (2001)
Myriam Boyer
Myriam Boyer
3 films et 1 série
Chefs (2015), Monsieur Papa (2011), La Mère Christain (1998), Il y a maldonne (1987)
Brice 3 (2015), Protéger et servir (2010), Poltergay (2006), Mensonges et trahisons et plus si affinités... (2003)
Lilou Fogli
Lilou Fogli
3 films et 1 série
Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre (2017), Brice 3 (2015), Chefs (2015), Un peu, beaucoup, aveuglément (2014)
Ca$h (2008), Scorpion (2007), Vert Paradis (2003), Ouvrez le chien (1997)
Eric Besnard
Eric Besnard
3 films
Mes Héros (2011), 600 kilos d'or pur (2009), Ca$h (2008)
Brice 3 (2015), Au suivant ! (2004), Une Affaire privée (2001)
Eriq Ebouaney
Eriq Ebouaney
2 films et 1 série
600 kilos d'or pur (2009), Ca$h (2008), Central nuit (2001)
Kad Merad
Kad Merad
3 films
Monsieur Papa (2011), Protéger et servir (2010), Faubourg 36 (2008)
Commentaires
  • cinema48
    un futur grand du cinéma françfois.et il faut bien le reconnaitre,déjà une"gueule".il aura sa place,j'en suis sur,dans les mémoires du cinéma français.
  • drareg80
    tu parles de Vincent Cassel j'espère
  • borderline93
    Le plus grand acteur du cinéma français , il sait tous faire. Bonne continuation Clovis .
  • drareg80
    "Le plus grand acteur du cinéma français".... ben si tu le dis... Clovis....
  • spidermanao1
    le plus grand acteur j'irais pas jusqu'à là mais dans "le serpent " il est très bien .
  • gum-melon
    Je trouve qu'il est juste mauvaise
  • Ouiounon
    Lui le meilleur acteur français??????? :sarcastic: Nan mais sérieux là, il y a un problème là les copains.
  • Predatorus
    Clovis Cornillac.... ou l'art de prendre un maximum de fric en un minimum de temps... même si le scénario semble pourrave... (35 films... majoritairement nuls en 9 ans...) Clovis Cornillac... c'est un peu notre Nicolas Cage Français... Bref...
  • answerend
    Acteur convaincant et talentueux, filmographie trop sinueuse.
  • naka10
    il zozote
  • Ankar
    juste Mauvais
  • Teddy Daniels
    tous ses flops vont ENFIN l'empecher de tourner ! OUF !
  • Gina Bouhy
    Des Jaloux!!!Tssssss! Moi je l'aime bien au moins lui il tourne!
  • noxine
    d'habitude bof mais trés bien dans Radiostars
  • No? Ba
    Le plus grand acteur du cinéma c'est Gérard Depardieu ! En ce moment.
  • jojotaquin
    Un "acteur" sans talent, il gâche le cinéma français. Vraiment mauvais dans ses interprétations, je ne sais pas comment il est arrivé la, mais il n'a rien d'un acteur, ni le jeu, ni l'émotion, ni la prestance, ni le charisme. A bannir
  • dodo1610
    ça me rassure que je ne sois pas la seule à penser qu'il n'est pas un très bon acteur
  • Hunnam29
    Je déteste cet acteur ! Aucun charisme et une voix insupportable.
  • Ericarman T.
    hééé les gars et les fille la vous trouvait que c un ''mauvais acteur'' mais faite autant que lui apres on vera si on sera gentil avec vous srx mais on deteste pas on aime pas c tout moi c mon acteur préféré devant jean dujardin donc respet pfff bref c vraiment c l'acteur le plus formidable il joue trop bien mais bon ca personne le voix surtout les gens banal
  • jojotaquin
    @Ericarman: c'est pas compliqué d'en faire autant quand papa/maman et papi/mamie te mettent le pied à l'étrier... On a le droit d'essayer, mais qd on est pas bon on arrête. Un jour j'ai voulu m'essayer à cuisiner, c'était pas bon, et bien je fais la vaisselle maintenant.
  • moi!
    Le genre d'acteur que je ne veux pas voir sur mon écran...
  • L-Crash
    Sauf que Nicolas Cage est un acteur excellent capable de porter un film à lui tout seul
  • Deeborya
    Il est vrai qu'il ne joue pas toujours bien, mais niveau actorat... on a quand même vu pire. Il n'est, à mon avis, pas "si" mauvais que les commentaires veulent bien le faire croire. Néanmoins, avec son nouveau "Un peu, beaucoup, aveuglément" (on passera sur le titre), Cornillac signe une comédie fraîche loin de la lourdeur que l'on connait que trop dans le paysage français - pour les comédies, s'entend. C'est jamais potache, ni gras et toujours léger et soutenu. Rien que pour cette réalisation, il mérite d'être plus estimé.
Voir les commentaires
Back to Top