Mon compte
    "Cette scène, c'est le basculement vers la tragédie" : comment représenter la scène polémique du Dernier Tango à Paris dans Maria ?
    Brigitte Baronnet
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, elle est journaliste pour AlloCiné depuis 12 ans. Elle anime le podcast Spotlight.
    Co-écrit avec :
    Olivier Pallaruelo

    Faut-il revenir ou non sur la scène choc du "Dernier Tango à Paris" ? "Maria", biopic consacré à la destinée tragique de l'actrice Maria Schneider, souvent associée à ce film de Bernardo Bertolucci, fait un choix précis que l'on vous explique ici.

    Haut et Court

    Attention, cet article contient des spoilers sur le film Maria. Nous vous recommandons de le lire de préférence après avoir vu le film.

    Parmi la vague de biopics que nous offre l'année 2024, après Bob Marley, Dali ou encore Amy Winehouse, voici Maria, celui consacré à Maria Schneider. Maria Schneider a joué pour Antonioni, Rivette, et son nom reste malgré elle associé à Bernardo Bertolucci, et précisément un film, Le Dernier Tango à Paris, avec Marlon Brando.

    Ce film, Le Dernier Tango à Paris, sorti en 1972, a fait l'objet d'une vive controverse, qui avait refait surface, au moment de la mort de son interprète, Maria Schneider. Dans le film, Paul, un Américain établi à Paris, et Jeanne font connaissance alors qu'ils visitent un grand appartement vide. Ils font l'amour sans rien savoir l'un de l'autre, pas même leurs prénoms. Paul loue l'appartement et le couple s'y donne rendez-vous jusqu'à ce que la situation devienne insoutenable. 

    "J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais"

    A plusieurs reprises, l'actrice, qui n'avait que 19 ans au moment du tournage, avait expliqué que la scène du viol de son personnage par celui de Marlon Brando avait été tournée à son insu. Ni son partenaire, ni Bertolucci ne l’avaient prévenue de l’usage du beurre comme lubrifiant : « Je me suis sentie violentée. Oui, mes larmes étaient vraies. J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais », confiait-elle des années après. « J'ai eu l'impression d'être violée à la fois par Bertolucci et Brando. Marlon ne s'est pas excusé après la scène », se souvenait-elle, déclarant avoir « perdu sept ans de [sa] vie », ayant sombré dans une grave dépression et une addiction aux drogues. 

    Je pense qu'elle m'a détesté ainsi que Marlon parce que nous ne le lui avions pas dit

    Lors d'un événement organisé à la cinémathèque française en 2013, Bernardo Bertolucci avait confirmé que la comédienne n'avait pas donné son consentement et que sa réaction est authentique, bien que l'acte soit simulé. « La scène du beurre est une idée que j'ai eue avec Marlon le matin même », a-t-il indiqué, précisant qu'il voulait qu'elle réagisse « en tant que fille, pas en tant qu'actrice »

    "Ensuite, elle m'a haï pour ça toute sa vie"

    « Je ne voulais pas que Maria joue sa rage et son humiliation, je voulais qu'elle ressente la rage et l'humiliation », a-t-il déclaré. « Ensuite, elle m'a haï pour ça toute sa vie. (...) Je pense qu'elle m'a détesté ainsi que Marlon parce que nous ne le lui avions pas dit. »

    A la mort de Maria Schneider en 2011, le réalisateur italien avait affirmé à l'agence italienne Ansa qu’il aurait voulu lui présenter ses excuses : « Sa mort est arrivée trop tôt. Avant que je ne puisse l’embrasser tendrement, lui dire que je me sentais liée à elle comme au premier jour, et, au moins pour une fois, lui demander pardon. Maria m’accusait d’avoir volé sa jeunesse et aujourd’hui seulement je me demande si ce n’était pas en partie vrai. »

    Compte tenu de la controverse autour de cette scène et ses conséquences, fallait-il ou non intégrer cette scène dans le biopic Maria. Et le cas échéant, quels choix faire pour mettre en scène cette séquence ? Nous avons posé la question à l'actrice Anamaria Vartolomei, qui interprète Maria Schneider, et la scénariste et réalisatrice Jessica Palud.

    Maria
    Maria
    Sortie : 19 juin 2024 | 1h 40min
    De Jessica Palud
    Avec Anamaria Vartolomei, Matt Dillon, Yvan Attal
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    3,6
    Séances (141)

    "En écrivant un scénario, on se pose forcément ces questions. Comment on écrit cette scène ? Est-ce qu'on la décale un petit peu avant, un petit peu après ? C'est vrai que pour moi, c'était impossible de passer à côté de cette scène dans le film, parce que c'est le basculement. C'est le basculement vers la tragédie. "

    "L'idée n'était pas de refaire la scène de Bernardo Bertolucci, ça n'a aucun intérêt. L'idée, c'était de comprendre..."

    "Ce qui était important, c'était vraiment de traverser le film dans sa peau, dans son corps, à travers son regard, ne jamais la quitter. C'est un film sur le regard, comment le regard abîme, comment le regard peut réparer. Maria était quelqu'un qui était en recherche d'amour, de respect, qui ne l'a jamais trouvé."

    "L'idée n'était pas de refaire la scène de Bernardo Bertolucci, ça n'a aucun intérêt. L'idée, c'était de comprendre... J'ai eu accès au scénario original qui était annoté par la script, donc le scénario du plateau du tournage. On voit dans le scénario que la scène n'est pas écrite. On voit les annotations de la script quand la scène bascule. (..) Pour moi, c'était très important de montrer ce basculement et de le vivre à travers ses yeux à elle et ses yeux à elle qui regarde la caméra et qui regarde cette équipe qui ne réagit pas."

    Maria de Jessica Palud, avec Anamaria Vartolomei, Matt Dillon et Céleste Brunnquell, est actuellement au cinéma.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top