Notez des films
Mon AlloCiné
    Décès du réalisateur Max Pécas
    10 févr. 2003 à 18:20
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le réalisateur français Max Pécas, pape de la série B, est décédé ce lundi 10 février à Paris des suites d'une longue maladie. Il avait 77 ans.

    Le réalisateur français Max Pécas s'est éteint ce lundi 10 février dans un hôpital parisien à l'âge de 77 ans, des suites d'une longue maladie. Maître de la série B, metteur en scène prolifique (une trentaine de films en moins de trente ans), il avait acquis un statut de cinéaste culte, encore aujourd'hui, avec des oeuvres mêlant comédie bon enfant et érotisme.

    Ce Lyonnais d'origine passe son adolescence à Marseille puis se lance dans le cinéma, d'abord en tant qu'assistant réalisateur. Il devient ensuite l'un des pionniers du cinéma érotique français avec des films comme La Baie du désir ou Je suis une nymphomane.

    Après s'être essayé au polar, Max Pécas rencontre le succès à partir de la fin des années soixante-dix avec des comédies adolescentes en forme de vaudevilles vacanciers. Belles, blondes et bronzées, Les Branchés à St. Tropez ou On se calme et on boit frais à Saint-Tropez deviennent l'archétype même de la série B française. Max Pécas aura notamment tourné avec Jean Lefebvre, Ticky Holgado et Victoria Abril.

    Clément Cuyer
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • kool_wild
      cinéaste culte :??: mais culte pour qui? C'était au final un réalisateur poujadiste et bien facho, incapable de tenir une caméra correctement et d'écrire unscénario digne de ce nom. Il existait des cinéastes bisseux et Z bien plus doués que lui (Franco ou Bénazéraf, au hasard). Il a eu le nez de sentir que le cul vendait, que le X vendait et que la comédie boutonneuse vendait (alors que tout propageait des idées bien réactionnaires, voir son "film" testament On se calme et on boit frais à st Tropez qui est assez renversant d'amateurisme et d'idées à vomir).
    Voir les commentaires
    Back to Top