Notez des films
Mon AlloCiné
    Gérardmer 2004 : le palmarès !
    2 févr. 2004 à 01:34
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le 11e Festival du film fantastique de Gérardmer a largement récompensé le cinéma asiatique, le Grand Prix revenant notamment au film coréen "A Tale of two sisters (Deux soeurs)" de Kim Jee-Woon.

    Le Festival du film fantastique de Gérardmer 2004, présidé par le cinéaste Paul Verhoeven, a rendu son palmarès ce dimanche. Avec quatre récompenses, dont deux majeures, le cinéma asiatique sort grand vainqueur de la compétition. Le Grand Prix de cette 11e édition est revenu au long-métrage coréen A Tale of two sisters (Deux soeurs), réalisé par Kim Jee-Woon.

    Le cinéma asiatique à la fête

    Dernier opus de Kim Jee-Woon, A Tale of two sisters (Deux soeurs) est une sorte de mélo horrifique aux couleurs flamboyantes qui plonge dans la psychose d'une famille coréenne. Après Memories (l'un des 3 Contes de l'au-delà sortis l'été dernier), Kim Jee-Woon poursuit avec une maîtrise encore plus affirmée son exploration des souvenirs traumatiques, véritables fantômes refoulés qui hantent la psyché de ses personnages. Avec l'oublié Session 9 de l'Américain Brad Anderson, autre mise en scène de la psychose humaine très inspirée de Shining, A Tale of two sisters (Deux soeurs) était sans doute l'un des films les plus maîtrisés de la compétition et s'est donc vu octroyer avec justice le Grand Prix et le Prix du Jury Jeune.

    L'autre grand vainqueur coréen, Wonderful days de Kim Moon-Saeng, est le premier lauréat d'Anim'arts, nouvelle section du festival consacrée au cinéma d'animation. Ce film qui multiplie les références à La Guerre des étoiles vaut plus pour la poésie et la beauté de ses images que pour son scénario qui reprend beaucoup de lieux communs de la science-fiction traditionnelle. Si certaines scènes comme le combat en apesanteur valent le détour, elles ne justifient pas forcément un prix qu'on aurait préféré voir dans les mains de l'Argentin Juan Antin, auteur avec Mercano il marciano, d'une hilarante fable sur la globalisation qui flirte souvent avec le burlesque et l'absurde de façon épatante.

    Takashi Miike : nouveau film culte en vue !

    Mais si on a ri devant Mercano, on a peut-être ri davantage devant La Mélodie du malheur, Prix du jury de la compétition officielle. Cette comédie musicale, véritable ôde au mauvais goût et aux provocations en tout genre, semble promise, comme beaucoup de films de son auteur Takashi Miike, à un avenir de film culte. Elle met en scène une famille, les Katakuri, qui croit coûte que coûte au bonheur et tentera de préserver l'unité familiale malgré les cadavres qui s'amoncellent dans son jardin. Parodie déjantée des grands classiques hollywoodiens, dont La Mélodie du bonheur auquel le titre français se réfère, La Mélodie du malheur permet une nouvelle fois à Miike de porter un regard ironique et volontiers destructeur sur les valeurs de la société nippone.

    Robert Parigi seul contre tous

    Plus classique mais non moins dénué d'ironie corrosive, Love object de l'Américain Robert Parigi, Prix de la critique internationale, raconte l'obsession d'un employé de bureau pour une poupée en latex. Sa réussite tient surtout dans sa capacité à susciter l'inquiétude sans aucun effet horrifique. Comme dans A Tale of two sisters (Deux soeurs) et Session 9, le fantastique prend ici sa source dans la psychose du héros, tellement déshumanisé par son travail de rédacteur de modes d'emploi qu'il ne peut s'attacher qu'à un être artificiel. En mélangeant fable sur les fantasmes sexuels masculins et portrait d'une entreprise paternaliste, Robert Parigi réussit une comédie noire sur les relations humaines qui a convaincu les critiques et lui permet d'être le seul cinéaste non asiatique de la compétition à remporter un prix.

    Yannis Polinacci et Frédéric Leconte

    Le palmarès du 11e Festival du film fantastique de Gérardmer :

  • Grand Prix :

  • A Tale of two sisters (Deux soeurs), de Kim Jee-Woon (Corée-du-Sud)

  • Prix du Jury

  • La Mélodie du malheur, de Takashi Miike (Japon)

  • Prix de la critique internationale

  • Love object, de Robert Parigi (Etats-Unis)

  • Grand Prix du jury jeunes de la région Lorraine

  • A Tale of two sisters (Deux soeurs), de Kim Jee-Woon (Corée-du-Sud)

  • Grand Prix Anim'arts

  • Wonderful days, de Kim Moon-Saeng (Corée du Sud)

  • Grand Prix du court métrage fantastique

  • La Collection de Judicael, de Corinne Garfin (France)

  • Prix des inédits vidéo fantastiques

  • My Little Eye, de Marc Evans (Grande-Bretagne)

  • Prix littéraire fantastique

  • Immortalis, roman d'Elias Jabre (éditions du Masque)

    Clément Cuyer
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • PECASMAX
      no comprendro..mank peut etre l'image pour tu as aimé house of the dead??, lol
    • subaru64
      Tu es sûr que c'est à la bonne personne que tu parles ? ^^
    • PECASMAX
      koike house of the dead a aussi fé sensation... le film le plus naz qui a fé rire et/ou fuir le plus de monde lol
    • PECASMAX
      perso je preférais ACCACIA j'ai trouvé 2sisters tres classique, lent et longet avec plein deffets pompé sur ring et autre en gros l'originalité.. bof mais sinon oui bien realisé et belles images mais alors meme si je le trouvais lent.. accacia meritait qqch c'est mon avis et je le partage!!!! lol
    • subaru64
      Ne rêve plus, car cela fait un moment déjà que le film est prévu pour une sortie en France, c'est même prévu pour le 14 avril prochain !Il est sur le planning d'Allociné d'ailleurs ^^
    • shign
      JE suis très content de voir que A tale of Two Sisters ait fait sensation à Gerardmer!!Car il mérite l'attention de tous et une sortie français (on peut tjs réver!!!) Après Dark Water..voici la petite bombe horrorifique koréenne prénommé "2 Soeurs"... :jap:
    Voir les commentaires
    Back to Top