Mon compte
    Décès de l'actrice Maria Schneider

    L'actrice Maria Schneider est décédée ce jeudi à l'âge de 58 ans des suites d'un cancer. L'héroïne du "Dernier tango à Paris", fille de Daniel Gélin, avait également tourné avec Antonioni, Rivette ou encore Bertrand Blier.

    Inoubliable partenaire d'un Dernier Tango sulfureux avec Marlon Brando, l'actrice Maria Schneider s'est éteinte à l'âge de 58 ans, des suites d'un cancer, a-t-on appris via Slate.fr. Fille du comédien Daniel Gélin et du mannequin Marie-Christine Schneider, elle fait ses débuts au théâtre alors qu'elle n'a encore que 15 ans, sans jamais avoir suivi de cours auparavant. Deux ans plus tard, elle décroche son premier rôle sur grand écran dans L'Arbre de Noël de Terence Young, suivie immédiatement d'une apparition dans Madly avec Alain Delon.  Rapidement, Maria Schneider multiplie les rôles dans des productions françaises, mais aussi allemandes ou italiennes.

    Un César en 1980

    C'est donc tout naturellement qu'elle décide de passer un casting pour un projet de Bernardo Bertolucci. Selectionnée par le metteur en scène lui-même parmi une centaine de candidates, l'actrice partage l'affiche avec Marlon Brando dans une oeuvre à scandale qui lui apporte la consécration : Le Dernier Tango a Paris. En plus de la célébrité, ce film sulfureux, récit cru d'une passion charnelle entre une jeune femme et un homme qui vient de perdre son épouse, lui donne l'image d'une femme libertine. Pendant les années 70, elle aura d'autres prestigieux partenaires comme David Bowie dans Just a gigolo, Gérard Depardieu dans Violanta, sans oublier Jack Nicholson dans Profession : reporter de Michelangelo Antonioni. Côté italien, elle tourne aussi avec Luigi Comencini (L' Imposteur) Dirigée par des poètes en marge comme Philippe Garrel, Werner Schroeter ou Jacques Rivette (Merry-Go-Round), elle est nommée pour le César du Meilleur second rôle féminin en 1980 pour son rôle dans La Dérobade, où elle joue une prostituée dans un contexte violent et malsain.

    Collard, Masson, Balasko...

    Maria Schneider poursuit sa carrière en Europe pendant les années 80, mais les rôles se font moins nombreux, elle privilégie donc la télévision. Durant les années 90, elle trouve un beau rôle de taularde en permission dans Au pays des Juliets de Mehdi Charef en 1992, et fait quelques apparitions plus brèves (Les Nuits fauves et Jane Eyre). Dans Les Acteurs de Bertrand Blier en 2000 elle réapparait dans un rôle semi-autobiographique d'actrice maudite, s'estimant "très heureuse de revenir au cinéma." (Libération). En 2002, Laetitia Masson fait appel à la comédienne pour La Repentie, où elle joue à nouveau de son image sulfureuse. D'autres jeunes cinéastes, comme Guillaume Nicloux ou Marc Fitoussi, font appel à elle pour des seconds rôles. En 2008, elle fera sa dernière apparition au cinéma dans Cliente de Josiane Balasko et à la télévision dans la série  La Guerre de l'ombre.

    Julien Dokhan et Johann Liard

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top