Mon compte
    Cannes 2016 : Money Monster et Jodie Foster ont-ils secoué la Croisette ?
    12 mai 2016 à 16:45
    Maximilien Pierrette
    Journaliste cinéma - Tombé dans le cinéma quand il était petit, et devenu accro aux séries, fait ses propres cascades et navigue entre époques et genres, de la SF à la comédie (musicale ou non) en passant par le fantastique et l’animation. Il décortique aussi l’actu geek et héroïque dans FanZone.

    Cinq ans après "Le Complexe du castor", Jodie Foster revient, toujours hors-compétition, avec "Money Monster". Un thriller satirique qui envoie quelques piques aux médias d'aujourd'hui, avec un casting en or.

    En bref

    Sony Pictures Releasing GmbH

    De quoi ça parle ?

    Lee Gates est une personnalité influente de la télévision et un gourou de la finance à Wall Street. Les choses se gâtent lorsque Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, décide de le prendre en otage pendant son émission, devant des millions de téléspectateurs…

    Jodie Foster et Cannes

    Après Mel Gibson en 2011, pour Le Complexe du castor, c'est aux côtés de George Clooney et Julia Roberts que Jodie Foster fait son retour sur la Croisette, toujours hors-compétition, avec son quatrième long métrage en tant que réalisatrice. Et ce 40 ans après la Palme d'Or remportée par Taxi Driver, à l'issue de son premier Festival de Cannes. Si l'on excepte le moment où, enceinte et retenue sur le tournage de Panic Room, elle a dû renoncer à présider le Jury en 2001, on peut dire que le sud de la France lui porte chance.

    Les bonnes raisons de voir "Money Monster" selon la Rédac'

    • Depuis la sortie du Complexe du castor en 2011, Jodie Foster n'est apparue que dans deux films (Carnage et Elysium), et n'a mis en scène que des épisodes d'House of Cards et Orange is the New Black. Son grand retour est donc un événement à plus d'un titre, et justifie à lui seul de voir ce Money Monster.
    • Si l'aspect thriller est particulièrement bien maîtrisé, le sous-texte est encore plus percutant puisque le film adresse quelques piques régulières à l'info-spectacle et au traitement de l'information par certaines chaînes de télé, qui se reconnaîtront peut-être dans le "On ne fait pas de journalisme de fond ici. Ni même de journalisme tout court" lancé par Julia Roberts.
    • C'était peut-être le cas à l'époque d'Invincible ou des Poings contre les murs. Mais là, il va falloir arrêter de considérer Jack O'Connell comme un espoir. Vu la façon dont il tient tête à George Clooney, excellent en animateur dont le vernis se fissure au fil des minutes, l'acteur anglais confirme qu'il a tout d'un futur grand.
    • Vous aimez les films qui abordent des sujets actuels en vous prenant aux tripes sans oublier de vous révolter par moments ? Bonne nouvelle : Money Monster sort en même temps qu'il est présenté à Cannes.

    "Money Monster" sur Twitter

    La revue de presse

    Romain Le Vern  / TF1 : "Money Monster remplit son cahier des charges, jouant avec les infinies possibilités du tournage en direct, soutenant accessoirement que le divertissement - après tout, nous sommes devant un film de genre - n'exclut pas nécessairement la réflexion sur l'époque ni même l'humour sur la vacuité d'un monde d'illusions que l'on a cru si riche." Lire la critique complète

    Peter Bradshaw / The Guardian : "Malgré son conservatisme manifeste, et sa flagrante bêtise, le film est en réalité moins naïf et certainement moins prétentieux que le très surcoté et oscarisé chouchou des soirées bourgeoises, The Big Short." Lire la critique complète

    Andrew Barker / Variety : "Alors que la situation se complique, un degré grandissant d’absurdité se glisse dans la mécanique et Jodie Foster ne parvient pas à garder le rythme qu’elle a initialement installé." Lire la critique complète

    Todd McCarthy / The Hollywood Reporter : "Malheureusement, en tant que cinéaste, Foster ne fait preuve d’aucun talent ni instinct pour construire une tension ; son style est strictement figuratif, rapide et efficace, mais sans ruse ni désir de surprendre ou d’inventer une technique qui impliquerait une approche imaginative de l’intrigue." Lire la critique complète

    Eric Libiot / L’Express : "Le cinéma américain connaît la recette, mais quand tous les ingrédients sont bien pesés le plat se mange avec plaisir." Lire la critique complète

    L'équipe de "Money Monster" en conférence de presse :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top