Mon compte
    Alliés, Inception, Big Fish, Batman : Marion Cotillard raconte ses rôles américains
    23 nov. 2016 à 19:00
    Laetitia Ratane
    Laetitia Ratane
    -Responsable éditoriale des rubriques Télé, Streaming et Infotainment
    Très tôt fascinée par le grand écran et très vite accro au petit, Laetitia grandit aux côtés des héros ciné-séries culte des années 80-90. Elle nourrit son goût des autres au contact des génies du drame psychologique, des pépites du cinéma français et... des journalistes passionnés qu’elle encadre.

    A l'occasion de la sortie de "Alliés", Marion Cotillard s'est glissée une nouvelle fois dans les univers très affirmés des réalisateurs américains avec qui elle a travaillé. Souvenirs, confidences, explications.

    "Robert Zemeckis m’a fait voyager lorsque j’étais enfant..."

    Elle est cette semaine à l'affiche d'Alliés, thriller amoureux sur fond de Seconde Guerre Mondiale, aux côtés de Brad Pitt et sous la houlette de Robert Zemeckis. Un acteur sex symbol et un réalisateur culte pour un film de cinéphile qui inscrit Marion Cotillard dans la grande tradition des héroïnes de mélodrame...

    "Robert Zemeckis m’a fait voyager lorsque j’étais enfant"

     

    "Avant de tourner avec Tim Burton, j'ai songé à changer de métier" 

    Elle a grandi avec Beetlejuice, le film culte de sa jeunesse. En 2003, après la saga Taxi, après Les Jolies Choses, les nominations aux César, et au moment des Jeux d' Enfants avec Guillaume Canet, arrive Big Fish. Le grand saut hollywoodien, décisif.

     

    "Abel Ferrara était habité d’un tumulte ! C'est la première fois que je voyais un caméraman jeter sa caméra..."

    En 2005, un film moins connu mais tout aussi remarquable, emmené par Juliette Binoche et surtout par... la fureur d'Abel Ferrara. Marion Cotillard nous raconte Mary et le tournage le plus démesuré de sa vie.

     

    "Avec Michael Mann, je m’étais mis une vraie pression…" 

    Après Burton et Ferrara, c'est un film français qui lui ouvre encore plus grand les portes d'Hollywood. Couronnée de l'Oscar (entre autres) pour La Môme, Marion Cotillard devient une star aux Etats-Unis. La re-connaissance américaine se fait sous l'oeil exigeant et perfectionniste de Michael Mann, séduit par la vérité de son jeu.

     

    "Christopher Nolan : pourquoi avoir gardé cette prise dans The Dark Knight Rises ?"

    Dans Inception, elle incarne le spectre, le rêve, au sein du film de science-fiction porté par Leonardo DiCaprio. Une expérience à part aux côtés de Christopher Nolan et sans doute l'un de ses personnages préférés...

     

    Christopher Nolan qui lui offre donc un rôle en or avant de lui garder le plan de trop (et une scène de mort décriée) dans The Dark Knight Rises. "Incompréhension", "disproportion", Marion Cotillard s'exprime.

     

    "Woody Allen : Il y a des accidents qui peuvent créer une vraie magie !"

    Woody Allen parle d'elle comme d'une des trois meilleures actrices avec lesquelles il a travaillé, les deux premières étant étonnamment les héroïnes d'Interieurs : "Maureen Stapleton était de ces actrices qui connaissent leur texte au cordeau et qui n'en sortaient pas même si un avion passait dans le ciel au moment de la prise. Avec Géraldine Page, l'avion aurait fait partie de la scène. Marion est comme Géraldine Page". L'intéressée répond au compliment.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top