Mon compte
    Emerald City : c'est quoi cette série ?
    Par Margaux Boichard — 6 janv. 2017 à 10:00

    Batailles épiques et sorcellerie sont à l’honneur de la nouvelle série de NBC, Emerald City, récit initiatique qui nous transporte dans le monde merveilleux du Magicien d’Oz

    De quoi ça parle ?

    Au Kansas, Dorothy Gale et son chien Toto se retrouvent pris au piège dans le vortex d’une tornade extrêmement violente. Lorsqu’elle retrouve ses esprits, la jeune femme réalise qu’elle a été transportée dans un monde fantastique. Et si elle veut retourner au Kansas, elle doit s’adresser au puissant Magicien d’Oz. Mais pour cela, elle doit d'abord se rendre jusqu’à la cité de l’Emeraude où gronde une guerre sans merci entre des forces mystiques… Dorothy se retrouve donc propulsée dans une lutte entre le bien et le mal, qui pourrait changer sa destinée, ainsi que celle d’un univers entier.

    Une quête épique, librement adaptée du "Magicien d’Oz"

    Si l’histoire vous semble familière, c’est parce que ses créateurs, David Schulner et Matthew Arnold, ont puisé dans deux grands classiques de la littérature et du cinéma pour mettre en place leur univers : d’abord, le roman "Le Magicien d'Oz" de Lyman Frank Baum, qui est, aujourd’hui encore, le livre pour enfant le plus lu dans le monde anglo-saxon. Puis son adaptation sur grand écran, avec le film musical éponyme de Victor Fleming (mené par Judy Garland) devenu culte notamment grâce à la chanson "Over The Rainbow".

    Mais avec Emerald City, NBC ne revisite pas simplement le Pays d’Oz de manière nostalgique. En effet, la série de 10 x 42 minutes propose une version plus adulte et plus sombre, loin de l’univers coloré du film de 1939. Dorothy (Adria Arjona) n’est plus une petite fille mais une jeune femme de 20 ans, prise au piège d’un voyage périlleux qui va être révélateur de sa véritable force et de son identité. L’épouvantail (Oliver Jackson-Cohen), qu’elle croise sur la mythique Yellow Brick Road, ne se plaint plus de ne pas avoir de cerveau, il souffre ici de pertes de mémoire liées à un douloureux traumatisme.

    Rico Torres/NBC
    Florence Kasumba, la sorcière de l'Est

    Avec cette réécriture, le réalisateur Tarsem Singh trouve ainsi une liberté nouvelle dans une œuvre très référencée. Et la magie opère finalement, grâce au casting (Vincent D'Onofrio, dans la peau du Magicien, en tête) mais surtout grâce à l’attention portée aux décors, grandioses et envoutants, des réserves naturelles de Hongrie, de Croatie et d’Espagne.

    Le Magicien d’Oz ouvre les portes de son univers fantastique outre-Atlantique ce vendredi 6 janvier sur NBC.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Homeland, Flash, les Orphelins Baudelaire... : le guide des séries US de janvier 2017
    75 photos



    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top