Mon compte
    Judge Dredd sur Ciné + Frisson : les coulisses de cet accident industriel avec Stallone
    24 oct. 2017 à 22:00
    Laurent Schenck
    Laurent Schenck
    -Journaliste rédacteur base de données
    Passionné par les films qui traitent de la criminalité au sens large, Laurent Schenck travaille sur la base de données cinéma du site. Ses missions sont les suivantes : la rédaction de biographies et secrets de tournage, l'enrichissement de castings/fiches techniques et la revue de presse.

    A l'occasion de la diffusion de "Judge Dredd" ce soir sur Ciné + Frisson, retour sur cet accident industriel qu'a été cette adaptation d'une célèbre bande-dessinée, avec Sylvester Stallone dans le rôle-titre.

    Judge Dredd de Danny Cannon

    Avec Sylvester Stallone, Armand Assante, Max von Sydow...

    De quoi ça parle ? Nous somme en 2139, la planète a été ravagée par de terribles guerres atomiques. La vie subsiste dans des cités tentaculaires dont la capitale et Mega City One, megalopole construite sur plusieurs niveaux. Pour assurer l'ordre, des officiers froids et terriblement efficaces crées lors d'une expérience sur l'ADN. L'un d'entre eux, le juge Dredd a un double, Rico, clone né de la même chaine d'ADN.

    Universum Film GmbH
    Sylvester Stallone

    Adapté du comic créé par John Wagner et Carlos Ezquerra, Judge Dredd a été à sa sortie en 1995 ce que l'on peut appeler un "accident industriel". Produit pour un budget de 70 millions de dollars, le film en a rapporté "à peine" 113 dans le monde (dont seulement 35 en Amérique du nord !) et a été une grosse déception artistique, tant du point de vue de la critique que de celui les fans ou même des spectateurs en général.

    Il faut dire que les choses n'ont pas bien commencé. A en croire Sylvester Stallone, l'angle du long métrage n'a jamais été clairement défini avant et pendant le tournage. Alors que le jeune metteur en scène Danny Cannon avait en tête de réaliser un film sombre, à l'image de la bande dessinée, l'acteur s'est montré très interventionniste dans le scénario qu'il voulait davantage axé sur le registre de la comédie, allant ainsi dans le sens des producteurs. La mésentente entre les deux est telle que le cinéaste a par la suite dit qu'il ne travaillera plus jamais avec une star de ce calibre... La suite de sa carrière témoigne de cette affirmation : après Phoenix avec Ray Liotta et le slasher Souviens-toi... l'été dernier 2, Cannon s'est focalisé sur la réalisation, la production et l'écriture de nombreux épisodes de séries télévisées comme Les Experts, The LineNikita ou encore Gotham.

    Universum Film GmbH
    Sylvester Stallone

    L'auteur de la bande-dessinée avait d'ailleurs exprimé son mécontentement par rapport à cette adaptation, même s'il a reconnu que Stallone était un bon choix de départ. "Il est impossible de traîter tous les aspects du personnage et de sa ville, c'est probablement ce qui a nui à la réussite du film : ils ont essayé d'inclure trop d'éléments et se sont retrouvés avec pas grand chose", avait confié Wagner à HeroComplkex peu de temps avant la conception de la nouvelle adaptation en 2012 avec Karl Urban dans la peau du justicier. Stallone, pourtant emballé par le matériel de base (même s'il ne connaissait pas le comics à l'origine), a lui aussi récemment souligné à quel point ce Judge Dredd de 1995 constitue pour lui une occasion manquée.

    Au final, le film a été non seulement un flop au box office, mais également un échec aux yeux du public : Stallone a même été nommé en 1996 aux Razzie Awards en tant que pire acteur pour sa prestation (en même temps que celle qu'il a livrée dans Assassins la même année !), même si ce fut finalement Pauly Shore pour son rôle dans la comédie Jury Duty qui a obtenu la récompense... Notons aussi que Judge Dredd fait partie de ces films avec Stallone qui, à l'instar d'Assassins ou Daylight, sont sortis au milieu des années 1990 et n'ont pas marché en salles... Annonçant une période difficile pour le comédien, avec des longs métrages encore plus mal reçus comme Get Carter (2001), Driven (id.), Compte à rebours mortel (2002) et Mafia Love (2004). Ce n'est qu'en 2006 avec Rocky Balboa qu'il a pu renouer avec le succès.

    Voir les secrets de tournage de "Judge Dredd"

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Comment Schwarzenegger a piégé Stallone pour qu'il joue dans Arrête ou ma mère va tirer
    Commentaires
    • bruce_campbell
      sauf que Stallone a fait des chef d'oeuvres compare Vin Diesel et The Rock.
    • bruce_campbell
      230 millions de dollars sur un budget de 60 millions, c'est tout sauf un flop et le film a fait presque 2 millions d'entrees en France.
    • bruce_campbell
      Un film qui a fait un flop comme T-Rex par exemple, personne n'a achete les droits pour le sortir en blu-ray. De toute facon, je confirme que Judge Dredd n'a jamais ete un accident car Stallone etait de retour en grace avec Cliffhanger et Demolition Man.
    • bruce_campbell
      Non, pas du tout. Le film a etait un carton des sa sortie, pareil pour le sous estimé Demolition Man, deux gros cartons de Stallone (qui est de retour grace a l'excellent Cliffhanger qui l'avait remis a la lumiere apresde nombreux flops).
    • tueurnain
      S'il n'a pas été un succès commercial, et si je ne doute pas que l'adaptation est ratée (je ne connais pas le comic),Ben moi je connaît le comic, et je ne sais pas si tu a lut mon post plus bas mais d'un pur point de vue de l'histoire, c'est une adaptation très proche du comic, les problèmes du film viennent d'autre chose (que je liste dans mon post).En précisant, que le comic à beau être culte pour certains, c'est pas non plus un chef d'œuvre du 7eme art et ça ne brille pas toujours non plus par sa subtilité et certaines idée plutôt stupide (Dredd qui doit aider un gentil alien à retourner sur sa planète, sérieux, on aurait dit un mélange entre ET et un mixe Rambo/inspecteur Harry, sans blague, j'vous jure)
    • Jyn Erso
      Je me souviens de ce film il était vraiment pas terrible 😅Même le nouveau Judge Dreed (en huis clos dans la ville) d'il y'a pas longtemps est vraiment top à côté ! Même si ça reste pas une merveille non plus
    • bolt
      un véritable nanars
    • sptz
      ah mince je savais pas, moi j'adore ce film :) je dirais même que c'est un de mes préféré de Stallone (si on met de coté les rocky et les rambo).mais , étant fan hardcore de sly je ne suis peut être pas objéctif... j'ai également adoré assassin avec son duel contre antonio banderas, demolition man avec wesley snipes dans le rôle de simon phoenix! sly étant john spartan! (aaaa les nom de héros des années 90... on a pas fait mieux depuis :) )bref, personnellement je conceil judge dred, je ne suis pas d'accord avec ce qui est dit plus haut, y'a de bonne réplique ( la loi c'est moi, ça viens de la... ou du comics d'origine, que je n'ai pas lu) c'est plutôt drôle, l'univers est cool, le passage qui ce passe dans la zone désertique avec la famille de timbré a un coté mad max vraiment cool également, j'adore aussi le robot de combat ... bref j'aime tout dans ce film :) je le conseil a tout fan de film d'action ou de Stallone (après c'est sur que c'est pas un chef d'œuvre , mais il est super fun, comme ceux que j'ai cité plus haut d'ailleurs.)
    • Sicyons
      S'il n'a pas été un succès commercial, et si je ne doute pas que l'adaptation est ratée (je ne connais pas le comic), il n'en reste pas moins que je l'ai toujours considéré comme injustement mésestime. Ça reste un film de SF sympa avec des idées assez étonnantes pour un blockbuster (qui viennent de la BD c'est évident). Pas mal filmé, joué un peu approximativement mais sans que ça ne gâche le film, il pâtit surtout d'un scénar fourre-tout qui n'a visiblement pas su tirer la quintessence du matériau original.Franchemement, je ne trouve pas ça pire qu'une marvellerie basique actuelle (encore une fois en mettant de côté l'aspect adaptation).
    • daisy-berkowitz
      THE LAW *
    • Tommy Shelby
      Tout à fait, on peut ne pas être fan ( comme moi ) mais reconnaître le mérite de Stallone. Comme tu le dis , cette génération 80/90 où on se prêtait les VHS entre potes est révolue, mais elle a pour beaucoup contribuée à la passion du cinéma.Après ses choix artistiques sont discutables, je pense qu'il a très mal été conseillé au milieu des années 90 et que son style ne collait plus vraiment à l'époque, mais on ne pas nier qu'il a apporté beaucoup, ses films ont été vus dans le monde entier, et il est encore dans le game le papy.
    • empeureur18
      ce n'est pas un chef d'oeuvre mais ce film comme tant d'autres a fait le bonheur des videos clubs a l’époque et de leurs clients dont on as tous fait parti et dont certains on occultait cette période et se la joue maintenant cahiers du cinéma sur les forums cinéSTALLONE nous accompagner pendant notre jeunesse avec des films plus ou moins bon et a réussi quand même a nous émouvoir avec CREED et il m'a ému aussi dans le dernier épisode de THIS IS US et comparer a certains acteurs actuels il en as encore sous le pied
    • Floki31530
      Ce player se déclenchant instantanément, c'est décidément une vraie plaie., tout à fait, c'est un viol informatique.
    • Might Guy
      Il y avait bien un truc à dégager du film à coup de flingue : le bouffon Rob Schneider.
    • seke
      On ne peut pas nier que Sly a souvent eu du mal et connaissait déjà de nombreuses traversées du désert. Déjà Rocky 5 devait être son comeback mais ca n'a pas pris. Et les échecs du remake d'Oscar et d'Arrêtes où ma mère va tirer n'ont pas aidé ^^Après avec le très bon Cliffanger, il réussait à être sur le devant de la scène. Et effectivement ses Demolition Man et L'Expert étaient plutôt bons.Mais bon par la suite ca s'est vite gaté. Assassins malgré son casting et Richar Donner, était vite oubliable. Daylight n'avait rien de transcendant. Quand à Copland, ca faisait trop faut que je casse mon image et je veux ma nomination aux oscars. Et plus que tout il s'est arrêté là car aussitôt il a voulut reprendre son rôle de gros bras alors qu'il avait plus de 50 balais
    • seke
      Il est bon de rappeler que les années 90, c'est la période des stars (cf Stallone, Schwarzy, Cruise, Ford, Gibson) et pour chaque film il demandait entre 15M$ et 20M$ (à une période où les blockbusters coutaient 60M$ à 80M$). Donc oui ce film est une catastrophe industrielle pour Stallone (et ses films suivants comme Daylight l'ont confirmé). Sans oublier que ca montrait que les adaptations de comics ne marchaient pas des masses (Cf Dredd, Batman & Robin, Le Fantôme de Bengale, etc...)Mais bon comme souvent avec Sly, ses films marchaient bien en vidéo (VHS, DVD, Blu-ray) et les chaines de TV (du monde entier) en raffolent
    • ScaarAlexanderTrox
      Aaaaah, Judge Dredd. Clairement pas une flèche cinématographique, et le mésestimé Dredd de 2012 l'a bien enterré, mais le pop-corneur en moi a du mal à ne pas l'apprécier (un peu). Faut dire que la vidéo géniale qu'a fait Nostalgia Critic à son sujet a un peu joué. À part ça, deux remarques regardant l'article : - Interventionniste... arrêtez d'employer des mots compliqués, Allo, ça ne vous réussit pas.- Ce player se déclenchant instantanément, c'est décidément une vraie plaie.
    • Incertitudes
      D'accord pour Assassins, l'Expert ou Judge Dredd (et encore ce dernier n'est pas si mauvais quoique je ne l'ai pas revu depuis 1995 en fait). Sinon, tout n'était pas noir dans cette période. Cliffhanger et Demolition Man étaient plutôt bons...Même ce qu'il a fait après n'est pas à jeter. Daylight est un bon film catastrophe comme il s'en faisait à la pelle à l'époque avec les Volcano, Twister et autres Pic de Dante. Copland est un bon polar signé James Mangold avec un casting très scorsesien (De Niro, Ray Liotta, Harvey Keitel). C'est à partir de Driven que ça s'est gâté.
    • tueurnain
      Ayant lut les BD je trouve que du point de vue de l'adaptation c'est plutôt pas mal:Les combats entre gangs qui mettent le ville à feu et à sang, le coté impitoyable de Dredd, le vieux judge exilé dans les balands, le combat contre le méchant en haut d'une statue, le frère maléfique, les mutants dégénérés et cannibales, Dredd accusé à tort de meurtre, le complot d'un judge pour prendre le pouvoir etc; tout ça viens du comic, donc c'est assez fidèle du point de vue scénaristique.Visuellement, même si les FX ont pris un coup de vieux (les incrustations sur fond bleu pique un peu les yeux), le reste est pas mal, les décors, véhicules costumes ets, sont plutôt cool.Stallone est même le bon choix pour le rôle; même certaines séquence humoristique passent bien et sont dans l'esprit de l'époque (un comics punk très années 80), du genre la séquence ou Stallone énumère les actes délictueux d'un criminel en ajoutant le nombre d'années de prisons allouées, pour finir par:_Meurtre d'un judge!_Réponse du gars prison à vie?, le type dégaine._Dredd l'abat en ajoutant non, la mort!ça c'est tout à fait dans l'esprit du comics!Par contre il y a trop d'humour c'est clair..Mais les 3 véritables problèmes à mes yeux sont:_La love story, totalement inutile et qui n'existe pas dans le comic (Dredd n'aime que faire respecter la loi, rien d'autres)._le syndrome je paye une star, donc il montre son visage, Stalonne passe 80% du film à visage découvert alors qu'on ne voit JAMAIS son visage dans le comic._Et surtout SURTOUT!!! l'insupportable Rob Shneider qui pourrit tout le film par sa simple présence.En fait, après le succès de démolition man ils ont voulut reprendre les mêmes ingrédients (et les mêmes acteurs) sauf que ça ne fonctionne pas, les deux univers étant très (trop) différents...
    • MemoVenenifer
      En dépit de tout ce qu'on lui reproche j’ai toujours adoré ce film, et puis la musique de Silvestri quoi.
    Voir les commentaires
    Back to Top