Notez des films
Mon AlloCiné
    Cannes 2018 : Spike Lee ovationné, Lars Von Trier controversé
    Par MD — 15 mai 2018 à 16:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Standing ovation d’un côté, sifflets de l’autre : à quelques jours du palmarès, le 71e Festival de Cannes connaît ses premiers vrais émois. Récit d’une soirée clivante, où le rire flirte avec l’horreur.

    JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE /

    Lundi 14 mai, Grand Théâtre Lumière. Les 2300 spectateurs présents dans la salle sont venus assister à la projection de BlacKkKlansman, le nouveau film de Spike Lee. Un petit évènement pour professionnels et cinéphiles qui se réjouissent du grand retour de Lee, en compétition officielle, 27 ans après Jungle Fever. Sur le papier, l’histoire est un peu folle et adaptée des mémoires de Ron Stallworth : dans les années 70, un policier noir et un autre juif infiltrent le Ku Klux Klan de David Duke, responsable du mouvement. À l’arrivée, BlacKkKlansman est un pamphlet anti raciste férocement militant, qui dénonce ouvertement l’Amérique de Trump.

    A l’issue de la projection, le Grand Théâtre Lumière est en ébullition, standing ovation. Spike Lee, John David Washington (Ron Stallworth, le flic noir), Adam Driver (Flip Zimmerman, le flic juif) ainsi que le reste de l’équipe, savourent le succès.

    Sur les réseaux sociaux, l’enthousiasme est le même. "De la politique au carré, méchamment bien emballée", une charge politique "nécessaire, drôle et fédératrice", "BlacKkKsman est son chef-d’œuvre", peut-on lire sur Twitter.

    Alors que certains s’emballent et parlent d’une éventuelle Palme d’Or - la première qui serait décernée à réalisateur noir – d’autres ont déjà les yeux rivés sur la suite du programme, le nouveau film de Lars Von Trier aka The House That Jack Built.

    Petit rappel des faits : en 2011, Lars Von Trier présente Melancholia, en lice pour la Palme d’Or. Lors de la conférence de presse le cinéaste danois, déjà réputé pour son art de la provocation et son goût prononcé pour la misogynie, exprime sa sympathie pour Hitler. Dans la foulée de ses déclarations, Lars Von Trier est déclaré "persona non grata" par le Festival de Cannes. Sept ans plus tard, le conseil d’administration semble avoir fait table rase du passé et la direction du Festival de Cannes invite Lars Von Trier à venir présenter son nouveau long métrage, hors compétition. On y suit le parcours sanglant de Jack, tueur en série impitoyable, aux gestes précis qui transforment chaque scène de crime en œuvre d’art.

    Toujours dans le Grand Théâtre Lumière, ce lundi 14 mai, Lars Von Trier succède donc à Spike Lee. Mais l’ambiance dans la salle n’est pas la même. Si Lee inspire le rire et l’engouement, Von Trier lui provoque la colère et le dégoût auprès de certains spectateurs. Choqués par la violence de certaines scènes (des enfants tués, une femme torturée…), quelques festivaliers quittent la salle et qualifient le film de répugnant. Il n’en reste pas moins qu’à l’issue de la projection, les spectateurs restants se lèvent pour applaudir, illustrant, en une seule soirée, toute la contradiction de Cannes.

    Sur twitter, les internautes sont divisés. Si certains parlent d’un film "puissant", "une magnifique réflexion sur la création", d’autres se disent outrés. 

    Premier malaise pour les festivaliers, qui s’étonnent aussi de voir figurer en sélection un film violent à l’égard des femmes, alors même que ces dernières sont mises à l’honneur dans cette édition, seulement quelques mois après le séisme Weinstein.  

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • L'irrationnel
      Ouais trop il est énorme ce mec, le meilleur des danois
    • Naughty Dog
      VonTrier a eu par le passé des propos bien plus controversés que Lee quand même ^^
    • L'irrationnel
      Non mais j’ai vu les films d’avant Et puis j’ai vu les bandes annonces et y’a déjà pas photo
    • L'irrationnel
      Ouais mais il est un peu pénible ce mec
    • Naughty Dog
      un film contre le KKK estdonc pro-black ?ce qu'il faut pas entendre comme c*nnerie sérieux...
    • Naughty Dog
      bah quand même, Lee est loin d'être un mauvais réal (même si ces dernières20années il a pas fait autant de grands films qu'avant)
    • Hispida
      auto lol? non juste un lol, le mec réagit juste a un lol dans tout ce que je dis, probablement la seule chose que tu ais comprise. J'ai mi ce mot pour les faible d'esprit qui comprendrai que je la traite de fasciste féministe au premier degré. Avec moins de 10 commentaires en 1 an je devrais me sentir heureux que tu daignes a répondre sur quelque chose d'aussi futile qu'un lolInternet est rempli de mec comme toi qui ne parle que pour critiquer les autres au vu de tes commentaires
    • David F.
      Les fragiles anti-Lars Von Trier sont de sortie sur Twitter!
    • Kane W.
      bien répondu Steven!! ce film en plus n'a rien de PRO BLACK!!! le monde est grand mais certains esprits sont très très petits
    • Steven V.
      Le fait que tu auto-lol à ton propos montre la puissance de ta réflexion.
    • Steven V.
      Assume le troisième k.
    • Steven V.
      As-tu vu les deux films ?
    • Steven V.
      Affligeant de stupidité ton propos. Si les noirs ne sont pas les méchants tu n'es pas content ? T'as un argument ou t'es juste raciste ?
    • L'irrationnel
      Préférer Lee à Von Trier : Ça fait pitié
    • mollet83
      C’est la mode les films pro black. Ça fait bien de soutenir cela
    • john_mc_clane
      kk
    • silent jojo
      c'est amusant de voir qu'a cannes on croise toujours les mêmes films et réalisateurs en compétition, a croire qu'un micro-climat réside dans ce festival
    • CONANLEBARBARE
      La pauvre petite critique qui ne se remet pas du film de LVT, elle a vu Salo ou les 120 jours de sodome avant de se dire critique ?
    • Mr-pink-
      J'ai hâte de voir les deux maintenant.
    • Hispida
      J'ai pas vu le film donc bon... Je déteste le terme violence gratuite, pourquoi devoir se justifier à mettre de la violence, ça fait partie de notre monde ça existe, c'est pas tabou et même si ça l'était on aurait tout autant le droit d'en montrer, l'art ne se justifie pas, je n'aime pas non plus les outrés genre à non pas les femmes et les enfants... Parce que les hommes la c'est bon on peut en zigouiller à tour de bras? Déja c'est une fiction...ok? Ensuite pourquoi pas les femme? montrer de la violence su des femmes ne fait pas l'apologie ou la banalisation de la violence aux femmes. La phrase délires masculinistes et fascistes est incroyablement sexiste, mettre le mot masculiniste au même niveau que fasciste, sale féministe fasciste lol décideuse de ce qui ou ce qui doit pas être dans l'art.
    Voir les commentaires
    Back to Top