Notez des films
Mon AlloCiné
    Fatal : le rappeur bling-bling de Michaël Youn au cinéma, c'était il y a déjà dix ans !
    Par Clément Cuyer — 16 juin 2020 à 18:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Il y a déjà dix ans sortait en salles l'hilarante comédie "Fatal", dans laquelle Michaël Youn incarnait le rappeur bling-bling Fatal Bazooka. Focus sur cette satire mordante du milieu du show-biz.

    Universal Pictures International France

    En 2010, Michaël Youn, pour son premier passage derrière la caméra, décidait de faire débarquer sur grand écran le rappeur bling-bling Fatal Bazooka, créé quelques années auparavant dans le show télé du Morning Live. Le résultat, en forme de coup de maître pour une première réalisation, c'est la comédie Fatal, satire mordante et hilarante du milieu du show-biz.

    Le personnage fictif de Fatal Bazooka, dans les vrais bacs, avait écoulé plus de 500 000 exemplaires de l'album T'as vu, emmené par l'improbable tube Fous ta cagoule. Le film raconte ce que serait devenu ce rappeur pas comme les autres s'il en avait vendu... 15 millions ! Devenu une énorme star, il est le N°1 incontesté. En apparence, tout va bien, sauf qu'en réalité, Fatal, qui fait croire qu'il a grandi dans le ghetto alors qu'il est né dans un petit village de Savoie, ne sait plus où il va...

    Fatal Bande-annonce VF

    Pour un premier essai derrière la caméra, Fatal est une sacrée réussite. Le déjanté long métrage de Michaël Youn est franchement drôle, marchant avec bonheur sur les pas des frères Farrelly et de Ben Stiller, ses influences assumées. Mieux, même s'il s'essoufle un peu dans son dernier tiers, il présente la qualité rare, pour une comédie, de faire rire... sur la durée ! Très dense, ce Fatal ne baisse en effet quasiment jamais le rythme et met les zygomatiques à rude épreuve, dézinguant à tout-va le milieu du show-biz et du rap avec une férocité réjouissante...

    S'il fallait ne retenir que quelques moments de cette comédie potache où gags et scènes culte sont légion ? Compliqué ! Peut-être la présentation face caméra (et dans son jardin) du "musicien bio" Chris Prolls, incarné par Stéphane Rousseau ? Ou lorsque Fatal redevient un homme lambda et se transforme en homme-canapé pour gagner sa vie ? Ou encore lorsque le film parodie avec brio, via de savoureux clips, tout le panorama de la musique hexagonale ?

    Drôle, enlevée et pas si bête, la comédie Fatal a permis à Michaël Youn, il y a dix ans déjà, de montrer au grand public qu'il pouvait être plus que l'amusant provocateur au mégaphone auquel il pouvait être résumé à l'époque. Le public avait alors répondu présent, avec plus d'1,2 million de spectateurs au rendez-vous de la comédie, qui est actuellement disponible sur Netflix. Et si vous la (re)découvriez aujourd'hui ?

    La bande-annonce de "Divorce Club", le nouveau film de Michaël Youn, en salles le 14 juillet :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Justice Prime
      J'aurais tellement aimé une suite ou Fatal et Chris Prolls affronterais une menace commune avec l'arrivé du groupe des Bratisla Boys . Ça aurait été un bon sujet je trouve .
    • Matthieu Dewaere
      Une des rares comédies françaises populaires de ces dernières années à toujours aussi bien tenir la route. J'serais bien curieux de voir une suite.
    • Alpha W
      Une des meilleures comédies française
    • andiran23
      C'est marrant, n'empêche, j'ai jamais pu supporter Fatal Bazooka, j'ai toujours trouvé que la parodie était ultra lourde et basée sur des clichés ridicules et ça m'a jamais fait rire (comme le reste de ce que fait Youn), et pourtant, j'aime bien le film, et si une suite arrivait, je dirais pourquoi pas
    • Seke
      C'est vrai que ce film avait été une agréable surprise. Tout comme l'album sorti en 2007.D'ailleurs dans les quelques interviews qu'il a donné dernièrement, tu vois que le gars a quand même une bonne culture cinématographique
    Voir les commentaires
    Back to Top