Notez des films
Mon AlloCiné
    Spike Lee remonte le clip de They Don't Care About Us de Michael Jackson avec des images du mouvement Black Lives Matter
    Par Léa Bodin — 1 sept. 2020 à 12:45
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Vingt-quatre ans après sa sortie, Spike Lee a décidé de remonter le clip de "They Don't Care About Us" de Michael Jackson avec des images récentes du mouvement Black Lives Matter.

    Apple TV+

    Le 29 août, Michael Jackson aurait fêté ses 62 ans. Onze ans après sa mort et malgré la controverse qui entoure le passé de la star, ciblé à titre posthume par plusieurs accusations d'abus sexuels sur mineurs, le cinéaste Spike Lee, ami du chanteur qui avait réalisé les deux clips de la chanson "They Don't Care About Us", a décidé de remonter la version dite "brésilienne" en y ajoutant des images du mouvement Black Lives Matter et notamment des manifestations consécutives à la mort de George Floyd ou à l'agression de Jacob Black, grièvement blessé par quatre balles dans le dos tirées par des policiers blancs.

    Dans ce nouveau clip, l'essentiel de la vidéo d'origine est conservé, mais certains plans et certaines séquences ont été remplacés par des images liées à Black Lives Matter. "Les grandes chansons de protestation ne peuvent pas devenir vieilles, désuètes ou moins pertinentes, parce que le combat continue. C'est pourquoi They Don't Care About Us est l'hymne de ce monde chaotique et pandémique dans lequel nous vivons tous", a déclaré le réalisateur dans un communiqué via le magazine Rolling Stone

    La chanson "They Don't Care About Us", sortie en 1996, contient un message politique fort, destiné à défendre la cause des opprimés et à dénoncer le racisme, l'intolérance et les persécutions subies par les plus faibles. Dans le clip, Lee avait en tête de montrer Jackson en prison et au milieu des favelas, pour dénoncer le mépris pour les gens les plus modestes, que l'on entasse dans des bidonvilles. À l'issue du tournage, le cinéaste avait finalement suffisamment d'images pour réaliser deux versions distinctes. Cela a donné une première version, dite brésilienne, avec les images des favelas, et une version dite "prison", qui montre des images de détenus en prison, de violences policières envers les Noirs ou de manifestations politiques.

    Spike Lee continue de compter parmi les plus fervents détracteurs de Donald Trump et du racisme systémique qui ronge les Etats-Unis. Son cinéma a d'ailleurs toujours été imprégné de son engagement politique. Son dernier film, Da 5 Bloods, est par ailleurs disponible sur Netflix. 

    Découvrez le nouveau montage du clipe de "They Don't Care About Us" réalisé par Spike Lee :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Manhattan
      J'attends des exemples de blancs assassinés et dont les meurtriers s'en sont sortis avec une peine non proportionnée et qui donc justifierai l'absence de silence ...La foule ne fait pas la justice , mais entraîne une prise de conscience, quand le système pénal fonctionne correctement et sans biais il n'y pas besoin de revendiquer quoique ce soit , c'est ça la grosse différence .mouvement fasciste ahah , c'est pour ça que dans les rangs de BLM on voit de toutes les origines et de toutes les couleurs, y compris quand le mouvement était arrivé en France , alors qu'en face ce sont toujours les mêmes profils (on retiendra d'ailleurs avec amusement la manière courtoise dont les identitaires ont été mis dans le fourgon de police et on pu se prendre en photo pour alimenter leurs réseaux , alors qu'en face ça y allait à coup de matraques et de gaz lacrymo) :)
    • Manhattan
      Combien de temps et de revendications a t'il fallu qu'il y ait pour l'y mettre justement ? C'est ça le problème , c'est à cause de l'impunité et de la justice a 2 vitesses qu'il y a les soulèvements , pas à cause des morts en tant que telles ...Et Kyle Rittenhouse qui plaide la légitime défense et qui est élevé au rang de héros par le président c'est normal aussi ? Si c'état un noir qui s'était auto-proclamé milicien pour aller tirer sur des manifestants et en tuer 2 il n'y aurait pas eu de discussions il aurait été inculpé direct et personne , encore moins un politique, n'aurait cherché à lui trouver des excuses , ou alors je veux bien un exemple .
    • Magellan
      Tu dis n'importe quoi . Où est le flic qui a tué Floyd ?
    • Manhattan
      Parce que le suspect a été mis en examen pour meurtre sans caution possible ... pas besoin de mouvement d'indignation ou de remise en question quand la justice et la police font leur travail en fait , nuance .
    • Magellan
      Quand un gamin de 5 ans (Cannon Hinnant) se prend une balle dans la tête devant ses 2 soeurs, aucun média n'en a parlé, pas de manif', silence radio total, aucune indignation ... pourquoi ?BLM est un slogan honteux et raciste .
    • FerrisBueller
      Pas sûr qu'aujourd'hui, avec ce qu'on sait de lui, Michael Jackson soit le meilleur vecteur pour dénoncer les abus de pouvoir!
    • Manhattan
      Ouin . Quand l'Amazonie brûlait et que le monde scandait qu'il faut sauver la forêt amazonienne toi tu étais à côté avec ton mégaphone nan il faut sauver toutes les forêts ! ? On le sait que all lives matter , c'est évident pour tout le monde , mais c'est pas le message qui nécessite une sensibilisation ! Un noir se prend 7 balles dans le dos par un policier et le Président des Etats Unis compare ça à un golfeur qui loupe le trou ... et en même temps il prend la défense du jeune suprémaciste de 17 ans qui a tué 2 manifestants avec son fusil et a pu rentrer tranquillement chez lui après ... mais oui l'important c'est de se focaliser sur les slogans .
    • peredodu92
      C’est dommage il a oublié les images des violences, des pillages etc des BLM.Aussi celles ou certains cris de ‘tuer des blancs’Bref comme d’hab avec lui, 2 poids 2 mesures :)Le seul slogan qui compte : all lives matter
    Voir les commentaires
    Back to Top