Mon AlloCiné
    Je veux juste en finir sur Netflix : êtes-vous sûr d'avoir bien compris le film ?
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 11 sept. 2020 à 18:33

    Le long-métrage de Charlie Kaufman pour Netflix "Je veux juste en finir" suscite l'incompréhension d'une partie des téléspectateurs. Qu'y a-t-il à comprendre en réalité ? Voici quelques clés...

    Mary Cybulski/NETFLIX

    Disponible sur Netflix depuis une semaine, Je veux juste en finir ("I'm thinking of ending things" en VO) a retourné la tête des abonnés qui lui ont donné sa chance et suscite beaucoup de questionnements quand à ce qu'il signifie vraiment. Le thriller énigmatique de Charlie Kaufman, le scénariste de Eternal Sunshine of the Spotless Mind (entre autres), met en scène Jake (Jesse Plemons) et sa petite amie Lucy dans un road trip enneigé jusqu’à la ferme reculée des parents de Jake. Cette présentation officielle va être le début d’évènements étranges au cours desquels la jeune femme fragile (Jessie Buckley) va se remettre en question dans une atmosphère aussi tendue que terrifiante. 

    La toute fin du film, laquelle est conforme sur le fond à celle du livre dont c'est l'adaptation, est un peu confuse et en a laissé plus d'un sur le carreau. Tout le monde aura compris que rien de ce qui se passe dans le film ne répond à une réalité et à une logique. Les vieillissements instantanés et troublants des parents de Jake en sont l'une des preuves les plus flagrantes, tandis que les scènes de ballet servent de diversion mais aussi de moyen pour détendre momentanément l'atmosphère avant de relancer la tension de plus belle. Le prénom de Lucy n'a de cesse de changer, ses vêtements aussi, son métier également. Lorsqu'elle voit un cadre de Jake enfant, elle croit se reconnaître elle-même, entre autres détails révélateurs.

    Si Kaufman se refuse à donner sa version précise du sens du film, en se référant à celle du livre, on comprend que le concierge du lycée que l'on voit à plusieurs reprises est en fait Jake, bien plus âgé, qui se noie dans sa solitude, et Lucy est le fruit de son imagination et de ses fantasmes. Si elle a bel et bien existé, Jake n'a fait que la croiser il y a très longtemps dans un bar mais n'a jamais osé lui demander son numéro et n'a donc jamais rien vécu avec elle. Ainsi, Jake est un homme frustré, qui n'a pas mené la vie dont il rêvait, n'a pas vécu la grand amour qu'il désirait tant, et qui consomme du divertissement (films, comédies musicales...) pour combler ses manques. Les personnages du film qu'il regarde intégrent alors sa psyché, comme s'ils existaient vraiment.

    Quant aux scènes de dîner chez ses parents, elles semblent toutefois correspondre à une réalité, à des souvenirs : il a souffert de voir son père et sa mère vieillir, mourir, et il a peur lui-même de finitude. Le titre du film, dont on pourrait croire au départ qu'il signifie que le héros/l'héroïne veut mettre fin à cette relation amoureuse qui ne lui convient plus, semble davatange faire référence au suicide, à "tout" arrêter. Jake est un homme intelligent, qui a failli devenir un grand professeur; il est passé à côté de sa vie et il la contemple, peut-être pour la dernière fois, et finit par se rendre compte qu'au fond, d'une manière ou d'une autre, il aurait fini seul. Lucy l'aurait quitté tôt ou tard. 

    La scène où le concierge se met à pleurer dans son camion avant de suivre un cochon en version animée qui l'entraîne de nouveau à l'intérieur de l'école semble symboliser son chemin vers la mort. Le cochon rappelle évidemment celui qui a été dévoré dans la grange. Ici, c'est Jake qui est dévoré par ses angoisses, c'est la peur de la mort qui l'envahit. Quant à la comédie musicale finale, alors que l'on a bien compris que Jake était un grand fan du genre, il s'agit de le confronter une dernière fois à son imaginaire, à ses démons; ce speech final en public, comme une reprise de prix, est une manière de prendre une décision : oui, il va mettre fin à ses jours, il est en paix avec ce choix, il peut partir maintenant. 

    La bande-annonce du film disponible sur Netflix :

    Je veux juste en finir Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Je veux juste en finir sur Netflix : c'est quoi ce film du scénariste de Eternal Sunshine of the Spotless Mind ?
    • Tenet : que signifie le titre du film de Christopher Nolan ?
    • Inception : la fin du film était-elle un rêve ?
    Commentaires
    • ethwin
      Oui certes, enfin quand même... 🤨
    • Vincent Galiano
      Un excellent film, plutôt facile à comprendre (comme Tenet) pour qui regarde vraiment le film et ne passe pas son temps à manger des chips en regardant son téléphone...
    • rorosalander
      Merci pour cet article intéressant.
    Voir les commentaires
    Back to Top